Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Différence de poids des blocs ?


Vax

Recommended Posts

Bonjour,

 

Qu'est ce qui explique la différence de poids de blocs de plongée à priori identiques ?

Je prends 5 blocs Roth 18L récents (répartis sur 2 ans), les poids sont les suivants : 20,5kg ; 20,8kg, 21kg ; 22,3kg ; 22,3kg.

Les 2 à 22,3 kg ont la même date de fabrication.

 

La méthode de fabrication étant industrielle, quel est l'élément qui fait que le poids n'est pas le même en sortie d'usine ?

Les cylindres de métaux utilisés à la base pour la création des blocs ? Mais dans ce cas pourquoi ils ne font pas le même poids ?

Le procédé de fabrication ? Le fluotournage engendre t'il des différences de poids ?

 

Sur le site de Roth on trouve une vidéo de tout la chaine de fabrication :

https://roth2.com/process-fr/

video-roth.mp4

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Vax a dit :

Bonjour,

 

Qu'est ce qui explique la différence de poids de blocs de plongée à priori identiques ?

Je prends 5 blocs Roth 18L récents (répartis sur 2 ans), les poids sont les suivants : 20,5kg ; 20,8kg, 21kg ; 22,3kg ; 22,3kg.

Les 2 à 22,3 kg ont la même date de fabrication.

 

La méthode de fabrication étant industrielle, quel est l'élément qui fait que le poids n'est pas le même en sortie d'usine ?

Les cylindres de métaux utilisés à la base pour la création des blocs ? Mais dans ce cas pourquoi ils ne font pas le même poids ?

Le procédé de fabrication ? Le fluotournage engendre t'il des différences de poids ?

 

Sur le site de Roth on trouve une vidéo de tout la chaine de fabrication :

https://roth2.com/process-fr/

video-roth.mp4

 

 

 

les fabricants sont des commerçants comme les autres.

ils doivent respecter un cahier des charges (pour la pression d'épreuve, par exemple), ce qui conduit à faire des aciers plus ou moins épais, plus ou moins carbonés, et donc de poids différents..

 

par exemple, passé un temps, la pression d'eclatement d'un bloc était de 700 bars ; tu comprends donc qu'il fallait qu'il tienne jusque là.

Donc que l'acier ait la robustesse, donc l'épaisseur, donc le poids.

si cette pression a baissé, le poids peut baisser

 

 

tu comprends aussi que si ton bloc est realisé par fluotournage, le cul est plus épais que le reste du bloc, donc, un surcroit de poids.

si tu changes la méthode de fabrication ET que la norme sur la pression d'éclatement passe à 500 bars, par exemple, tu peux mettre moins de matiere, donc plus leger...

 

si tu trouves un acier plus élastique que le précédent, le bloc peut se "déformer" (tu notes les guillemets, ce n'est pas une bouteille d'orangina), donc accepter la pression avec moins de matiere, donc plus leger...

 

 

je pense qu'en combinant ces pistes, on peut trouver la/les raisons des différences de poids (pour uniquement ce qui concerne l'acier du bloc, pas le poids du culot qui peut etre plus ou moins haut)

Link to comment
Share on other sites

Quelques exemples tirés des certificats de conformité :

Sur un lot de 40 blocs 3l 230 bar (PE 450 bar) de chez ECS, la masse varie entre 4,93 et 4,98 kg

Sur un lot de 200 blocs 3l 230 bar (PE 345 bar) de chez Vitkovice, la masse varie entre 4,35 et 4,49 kg

Sur un lot de 79 blocs 2l 230 bar (PE 348 bar) de chez Faber, la masse varie entre 3,06 et 3,13 kg

Link to comment
Share on other sites

Merci pour cette info intéressante !

 

En revanche, un décallage par rapport à la mise de départ :

Faber et ECS, c'est du disque embouti.

Donc c'est en gros le poids du disque fourni au fabriquant du bloc qui se retrouve dans le bloc. Et tres probablement un même lot de disques. Donc memes réglages

 

Chez Roth, on est sur du tube coupé et fluotourné. Si tu decoupes un tube de 62 ou 63 cm, tu auras un peu plus de poids dans le 63.... Et le volume sera réglé par le forgeage. Un nouveau réglage 

 

D'autre part,comme l'indique Christophe, les aciers utilisés peuvent changer, donc changer les réglages et les échantillonnage impliquent un changement de masse final.

 

@pmk tu n'aurais pas des données similaires sur des blocs plus lourds et sur des lots différents d'un même fabricant ? (Sauf que j'imagine que ce sont tes blocs perso de machine diabolique)

Link to comment
Share on other sites

J'ai des certificats de blocs plus gros (10l et 7,5l acier, 7l alu) mais ils ne détaillent pas le lot complet.

 

Quelque soit le procédé utilisé, je pense que les tolérances sur les demi-produit d'origine sont serrées. Que ce soit la taille et l'épaisseur du disque utilisé en emboutissage ou le diamètre, l'épaisseur et la longueur du tube utilisé en fluotournage, les variations doivent être faibles.

 

Quant aux  aciers utilisés, ils n'en changent pas tous les jours. D'après mes certificats, Roth utilise des tubes Voest Alpine en 34CrMo4 et du 34CrMo4 également, sous forme de tôle.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, christophe 38 a dit :

les fabricants sont des commerçants comme les autres.

ils doivent respecter un cahier des charges (pour la pression d'épreuve, par exemple), ce qui conduit à faire des aciers plus ou moins épais, plus ou moins carbonés, et donc de poids différents..

 

par exemple, passé un temps, la pression d'eclatement d'un bloc était de 700 bars ; tu comprends donc qu'il fallait qu'il tienne jusque là.

Donc que l'acier ait la robustesse, donc l'épaisseur, donc le poids.

si cette pression a baissé, le poids peut baisser

 

 

tu comprends aussi que si ton bloc est realisé par fluotournage, le cul est plus épais que le reste du bloc, donc, un surcroit de poids.

si tu changes la méthode de fabrication ET que la norme sur la pression d'éclatement passe à 500 bars, par exemple, tu peux mettre moins de matiere, donc plus leger...

 

si tu trouves un acier plus élastique que le précédent, le bloc peut se "déformer" (tu notes les guillemets, ce n'est pas une bouteille d'orangina), donc accepter la pression avec moins de matiere, donc plus leger...

 

 

je pense qu'en combinant ces pistes, on peut trouver la/les raisons des différences de poids (pour uniquement ce qui concerne l'acier du bloc, pas le poids du culot qui peut etre plus ou moins haut)

Les fabricants sont des industriels, pas des commercants.
Ils fabriquent un objet qui doit répondre à des caractéristiques industrielles, qui font l'objet de normes et de processus maitrisés en constante élaboration; processus qui ne sont pas unqiues pour respecter la réglementation.
C'est valable pour les blocs de plongée mais aussi pour les moteurs diesel, les bateaux (les gros) , etc
Ex bete.. si je fais le bloc en alu, il sera plus léger mais aura d'autres problemes.
 

Link to comment
Share on other sites

Nos bouteilles sont soumises à la réglementation des equipements sous pression. Le fabricant ne peut pas faire ce qu'il veut avec ce qu'il a dans son stock. Changer une nuance ou des cotes implique une masse de paperasse et de travail non négligeable et soumis des tas de contrôles.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, pmk a dit :

Quelques exemples tirés des certificats de conformité :

Sur un lot de 40 blocs 3l 230 bar (PE 450 bar) de chez ECS, la masse varie entre 4,93 et 4,98 kg

Sur un lot de 200 blocs 3l 230 bar (PE 345 bar) de chez Vitkovice, la masse varie entre 4,35 et 4,49 kg

Sur un lot de 79 blocs 2l 230 bar (PE 348 bar) de chez Faber, la masse varie entre 3,06 et 3,13 kg

Ca ce sont des variations de poids de fabrication basé sur le même processus. c'est classique et dans les normes (et on s'en fout : 5 g sur 5000 c'est une plaisanterie)

 

il y a 4 minutes, pmk a dit :

Nos bouteilles sont soumises à la réglementation des equipements sous pression. Le fabricant ne peut pas faire ce qu'il veut avec ce qu'il a dans son stock. Changer une nuance ou des cotes implique une masse de paperasse et de travail non négligeable et soumis des tas de contrôles.

En pratique et pour faire simple, le fabricant doit fournir une bouteille qui va supporter du 200 bars en permanence , qui ne va pas rouiller tout de suite, qui doit ne pas peter à pression de base fois 1.5 et qui peut s'éclater à pression de base fois 2.
Les 2 ou 3 kg de différence dans le poids du bloc vont t'apprendre à gérer ta flottabilité.

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, gerard95 a dit :

c'est classique et dans les normes (et on s'en fout :

Oui c'est dans "les normes". Sinon les blocs seraient non conformes et rebutés, ce qui n'est pas le cas.

 

il y a 9 minutes, gerard95 a dit :

5g sur 5000 c'est une plaisanterie

C'est plutôt entre 50 et 140g suivant les lots cités.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, gerard95 a dit :

Les fabricants sont des industriels, pas des commercants.
Ils fabriquent un objet qui doit répondre à des caractéristiques industrielles, qui font l'objet de normes et de processus maitrisés en constante élaboration; processus qui ne sont pas unqiues pour respecter la réglementation.
C'est valable pour les blocs de plongée mais aussi pour les moteurs diesel, les bateaux (les gros) , etc
Ex bete.. si je fais le bloc en alu, il sera plus léger mais aura d'autres problemes.
 

re

 

je suis "en partie " d'accord avec toi.

Dans notre matière, la plongée, certains connaissent ou ont eu des blocs de plongée à 176 ou 200 bars, d'avant les années 80.

Leur acier était résistant à la rouille

 

Entre 1980 et 1990, nous avons eu des bouteilles qui rouillaient en magasin, entre leur fabrication et la vente, juste dans le stockage

 

 

là, nous avons des copains qui plongent en side mount et qui trouvent des blocs de 12 l à à peine plus de 12 kg (ce que je pense être un bon ratio)..

 

tout ceci pour reprendre mon propos et dire que la métallurgie, la composition des aciers a évolué (pas d'une année sur l'autre, pas comme une mode, mais, en correspondance avec un cahier des charges qui continue à etre respecté).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, christophe 38 a dit :

re

 

je suis "en partie " d'accord avec toi.

Dans notre matière, la plongée, certains connaissent ou ont eu des blocs de plongée à 176 ou 200 bars, d'avant les années 80.

Leur acier était résistant à la rouille

 

Entre 1980 et 1990, nous avons eu des bouteilles qui rouillaient en magasin, entre leur fabrication et la vente, juste dans le stockage

 

 

là, nous avons des copains qui plongent en side mount et qui trouvent des blocs de 12 l à à peine plus de 12 kg (ce que je pense être un bon ratio)..

 

tout ceci pour reprendre mon propos et dire que la métallurgie, la composition des aciers a évolué (pas d'une année sur l'autre, pas comme une mode, mais, en correspondance avec un cahier des charges qui continue à etre respecté).

C'est en effet les aciéristes et leur service métallurgique qui "préparent" les spécifications des aciers qui seront utilisés en fonction des besoins et de leur usage. C'est de la chimie et ce ne se fait pas en un jour.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.