Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Conséquences décompression rapide


papyone

Recommended Posts

Vers où veux tu nous amener?

 

Saturation de 11 des 16 compartiments, avec 1,8b d'azote environ (ça ressemble à de l'air respiré en tout cas) puis retour à pression ambiante en quelque chose comme une heure ou deux, qui désature les compartiments les plus rapides et risqués mais laisse les compartiments intermédiaires et longs "modérément" au dessus des seuils de sursaturation recommandés par les modèles Haldaniens classiques.

 

Pas vraiment un profil  idéal pour minimiser le risque d'ADD si on s'appuie sur nos modèles habituels même si on ne doit dépasser les limites que de 10 ou 20% à vue de nez, sur certains ça peut passer, surtout en restant calme et tranquille quelques heures!

 

Mais tout ça sort largement de la modélisation à laquelle nous sommes habitués en plongée loisir et sportive et il est hasardeux de se baser dessus pour conclure.

  • J'aime 3
  • Merci 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, LGF a dit :

ça ressemble à de l'air respiré en tout cas

 

ça ressemble à du Nx25 respiré en surface au retour.

 

il y a 11 minutes, LGF a dit :

Mais tout ça sort largement de la modélisation à laquelle nous sommes habitués en plongée loisir et sportive et il est hasardeux de se baser dessus pour conclure.

 

Entièrement d'accord.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, JMarcB a dit :

 

ça ressemble à du Nx25 respiré en surface au retour.

 

0,75b c'est la valeur retenu par Bühlmann pour la PPN2 dans l'alvéole pulmonaire à 1b de pression ambiante.

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, LGF a dit :

 

0,75b c'est la valeur retenu par Bühlmann pour la PPN2 dans l'alvéole pulmonaire à 1b de pression ambiante.

 

Merci. Je savais qu’il tenait compte d’une composition gazeuse alvéolaire différente de celle du gaz respiré mais ne connaissais pas la valeur.

 

Bon, ça n’explique pas le point de départ des courbes qui semble être autour de 0.8 bar.

Link to comment
Share on other sites

Ce graphique représente la situation subie par 5 plongeurs qui ont été aspires dans un pipeline de 30’’ (76 cm). Un des plongeurs a pu regagner la surface, malheureusement les quatre sont restés bloquer dans le pipeline. Après avoir séjourné durant 11 h à la pression absolue de 2,57 bars Ils ont subis une première décompression de 2 mètres, puis 3 heures plus tard le pipeline a été décomprimé en +/- 30 à 45 minutes jusqu’à la pression atmosphérique.

Malheureusement rien n’avait été prévu pour récupérer les plongeurs pour les mettre en caisson et les corps des malheureux n’ont été récupérés que quelques jours plus tard.

Dans le cas présent on pense qu’on moins un des plongeurs était vivant au moment de la décompression finale et donc j’aurais voulu savoir si celle-ci a ou non accéléré le décès.

Ci-joint une petite animation qui permet de comprendre ce qui s’est produit lors de cet incident.

 

https://www.youtube.com/watch?v=f-RrRimxAPE

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, papyone a dit :

Dans le cas présent on pense qu’on moins un des plongeurs était vivant au moment de la décompression finale et donc j’aurais voulu savoir si celle-ci a ou non accéléré le décès.

Et tu penses sérieusement trouver ici des spécialistes suffisamment pointus et qualifiés pour répondre ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, nics a dit :

Et tu penses sérieusement trouver ici des spécialistes suffisamment pointus et qualifiés pour répondre ?

Je suppose qu'il y a ici certain(s) médecin(s) hyperbare qui devraient être à même d'y répondre.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, papyone a dit :

 

 

Il y a 15 heures, papyone a dit :

Ce graphique représente la situation subie par 5 plongeurs qui ont été aspires dans un pipeline de 30’’ (76 cm). Un des plongeurs a pu regagner la surface, malheureusement les quatre sont restés bloquer dans le pipeline. Après avoir séjourné durant 11 h à la pression absolue de 2,57 bars Ils ont subis une première décompression de 2 mètres, puis 3 heures plus tard le pipeline a été décomprimé en +/- 30 à 45 minutes jusqu’à la pression atmosphérique.

Malheureusement rien n’avait été prévu pour récupérer les plongeurs pour les mettre en caisson et les corps des malheureux n’ont été récupérés que quelques jours plus tard.

Dans le cas présent on pense qu’on moins un des plongeurs était vivant au moment de la décompression finale et donc j’aurais voulu savoir si celle-ci a ou non accéléré le décès.

Ci-joint une petite animation qui permet de comprendre ce qui s’est produit lors de cet incident.

 

https://www.youtube.com/watch?v=f-RrRimxAPE

Juste une petite rectification (voir graphique) le séjour initial à 2,57 bars a été de 8 h suivi ensuite de 6 h à 2,37 bars. Voir la ligne rouge de leur profil de plongée. Sur le graphique  on peut également voir qu’à partir 20h30 ils avaient dépassé la durée maximale autorisée par la table US Navy 55 ft et donc les décomprimés correctement après cette heure aurait été de plus en plus difficile.

T&T dive profile.png

Edited by papyone
Link to comment
Share on other sites

Il y a un point qui pose problème :

pour respirer durant 8h à 15m, il faut un scaph du type bi-B50... et en restant calme...

 

Donc c'est de sculpture sur fumée cet exercice !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, nics a dit :

Il y a un point qui pose problème :

pour respirer durant 8h à 15m, il faut un scaph du type bi-B50... et en restant calme...

 

Donc c'est de sculpture sur fumée cet exercice !

Je suppose que tu n'as pas regardé l'animation. Si tu l'avais fait tu aurais vu qu'ils étaient dans une poche d'air, donc pas besoin d'une B50.

Link to comment
Share on other sites

Le décès de ces plongeurs est d'avantage provoqué par la respiration des gaz/huiles toxiques.

 

On n'utilise pas les tables standards (USN 55 ft) pour ce type de décompression mais d'avantage des tables à saturation dans ce cas-ci avec procédure d'urgence.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Dernières Discussions

  • Similar Topics

    • 4
      Bonjour,   J'ai depuis 3 ans une seahawk, et régulièrement (pas à chaque plongée) je constate un problème au niveau de la purge rapide, elle reste bloquée ouverte, je suspectais le ressort mais en parallèle, ce défaut semble apparaître avec un gonflement de la stab, comme si le direct system se mettait à remplir la stab et que la purge haute faisait soupape, quand j'utilise la purge lente ou le fenstop le problème s'arrête... qqun àa  eu ce pb ? 
    • 74
      Bonjour à tous. Petit retex d'un incident qui m'est arrivé dimanche. Nous partons pour une plongée dans le Léman, sur le site de Locum, fort sympathique tombant rapide côté français. Mise à l'eau, descente jusqu'à 47 mètres en 4 minutes, tranquille. En arrivant vers 40, je vois des "appels de lampes" de mes suiveurs. Sans doute vais-je trop vite ? Du coup je décide de m'arrêter au-dessus d'une petite terrasse deux mètres plus bas. Je gonfle ma stab', me stabilise. Là j'entend
    • 4
      Optimization of Decompression Diving: A Comparative Analysis of Reduced vs. Traditional Decompression Stop Protocols Charle H. Anguille-Turbo George P. Threadfin   Abstract   This study investigates the efficacy of reduced decompression stop protocols in comparison to traditional decompression diving practices. Decompression diving involves ascending from underwater depths while making scheduled stops to allow inert gases to safely off-gas from the diver's tissues. The
    • 25
      Bonjour à tous,    Je suis actuellement dans l'écriture d'un roman. Dans l'une de mes scènes les personnages sont dans un sous-marin et pour X raison, ils doivent évacuer. Le commandant leur passe du matériels de plongées et ils se retrouvent dans l'océan à une cinquantaine de mètre sous la surface. Les personnages commencent leur remonter, malheureusement, l'un d'eux doit abandonné sa bouteille d'oxygène qui est défectueuse et remonte en apnée. J'ai donc plusieurs question: - Mon
    • 15
      Ia orana,   En Polynésie française, il est possible de plonger dans de nombreux endroits. Beaucoup en valent la peine. Si vous êtes passionné de plongée, vous devez aller aux Tuamotu. Fakarava est incontournable (le passage sud est exceptionnel). Puisque vous êtes à Fakarava, qui est proche de Rangiroa, vous pourrez y plonger avec des dauphins à Tiputa Pass. Tikehau offre également de superbes plongées. Dans les Îles de la Société, Moorea est belle aussi bien sous l'eau qu'en s
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.