Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

CR Formation Trimix Sidewinder au Mexique


Recommended Posts

Posté sur la communauté Argonaute Plongée mais je me dis que ca peut toujours donner idées à d'autres

 

Ceci est un ensemble de notes personnelles, n 'hésitez pas à commenter si vous avez des suggestions. Désolé d'avance pour la longeur.

 

Prologue :)
Ayant comme objectif d'aller plonger dans les grottes de cristal d'abbaco dans 3 ans, j'ai décidé de faire mon cours de cave en CCR.

Approchant de mes 50h (le minimum TDI pour un cours de CCR Cave) et fort d'un cours Intro to Cave fait 8 ans auparavant je me mets donc en quête d'un instructeur.
La région de Quintana Roo au Mexique me semblait parfaite pour me pratiquer avec des longues caves sans profondeur qui demande un bon controle du tryptique divin (flottabilité/trim/palamage)

Je décide de prendre mon cours avec Protec qui semblent à la pointe sur le Sidewinder avec des instructeurs qui l'utilisent dans différents environnements et dont les positions et procédures sont impressionant pour le tétard que je suis.

Quelques échanges de courriel me firent vite comprendre que mes 50h de Sidewinder et 40h de rEvo étaient loin de remplir le minimum exigé.

Déterminé à aller pratiquer en eaux chaudes, je change pour un cours Trimix. L'instructeur (Jake Bulman) me cofnirmant que les pratiques seront utile en vue dún cours cave.
Mon binôme habituel en profite pour venir  prendre son cours d'Intro to Cave.
Après une réservation d'hotel et quelques quarante courriels nous voici en plein milieu d'une tempête de verglas à bord d'un vol Québec-Cancun près à quitter le froid pour la chaleur.

 

Jour 1
Arrivés la veille nous avons pris nos marques dans l'hotel au dessus de Protec et sommes prêt à 9h pour une plongée d'acclimatation et d'ajustement d'équipement.
Nous rencontrons notre guide pour la journée. On vérifie l'équipement, on charge le pickup et on se dirige vers la salle de classe pour un briefing rapide.
Comme nous sommes en sidemount nous pourrons faire 2 plongées sans faire surface en faisant d'abord une ligne de cavern (aller retour de la cénote Chikin Ha à Rainbow ) puis même chose mais sur une autre ligne.
Arrivé au bord de l'eau nous admirons la végétation luxuriante et passons aux choses sérieuses (en profitant de l'eau pour faire baisser la température). Des petites bulles sur un inflateur et une tourelle de premier étage qui se dévisse me forceront à plonger avec une seule bouteille.
Pendant que je modifie mon détendeur, Maria fait une évaluation de mon binôme et dresse une liste (une page) de choses à modifier sur son harnais. Je lui demande si possible de faire la même chose sur le mien en fin de plongée
On réévalue la règle des tiers avec une seule bouteille et nous voilà parti pour une plongée.
Une fois immergé je peux apprécié la position de notre guide. Parfaitement droite, aucun mouvement parasite, elle semble flotter naturellement dans ce magnifique environnement.
Je tente de reprendre les automatismes de cave (position par rapport à la la ligne, à l'équipe, lecture de la cavité ...) et il y a encore beaucoup à pratiquer.
En arrivant sur la deuxième cénote nous pouvons admirer du fond de l'eau la jungle qui se détache en surface. Le spectacle est saisissant et je prend quelques secondes pour l'apprécier avant de rejoindre la guide en 2 coups de palmes.
Nous poursuivons jusqu'à la fin de la ligne de cavern la visite et faisons demi-tour par la deuxième ligne. Finalement, nous aurons fait la plongée prévue pour 2 bouteilles sur une seule. Avant de sortir de l'eau Maria  m'indique de me tenir au sol et vient secouer mon harnais vérifiant les points d'attache, les sangles, les rotations des bouteilles et l'elasticité des bungees.
Cela me permet également d'apprendre d'autres techniques de vérification de l'ajustement d'un harnais (vérification de la tension de chaque sangle, de la tension des bungees en regardant la position du premier étage, de la rotation des bouteilles en faisant tourner le plongeur à deux mains face à face...)
Ma liste est finalement assez courte et surtout des choses que j'avais notées (boucle de ceinture à décaler de 1cm vers le centre, une sangle à raccourcir de 1cm) ce qui me rassure.
Quelques ajustements et un changement de bouteille plus tard, nous repartons en sens inverse.
La cavité nous est déjà familière (elle est très courte) et nous avancons un peu plus rapidement en observant le départ de lignes qui nous appelle.
Nous ressortons plein de motivation pour le lendemain et prêt à entamer nos cours.

Sur le retour nous arrêtons chez un diveshop qui répare mon détendeur et écoutons Maria nous raconter les histoires dont les instructeurs cave ont le secret. Entre plongeurs incompétent qui flattent notre égo et expéditions invraisemblable qui nous rappelle que nous ne jouons pas dans la même league la gamme est vaste.
A 23h mon binôme fini d'ajuster son harnais et les différents correctifs de la journée.
Direction le lit pour recharger les batteries avant les choses sérieuses pour mon binôme (et moi en observateur).

 

Jour 2
A 8h, Vincent, un des instructeurs/explorateurs francophone de la région, nous récupère. Direction Under The Jungle où mon accolyte suivra ses cours.
Le magasin est à 20 min de Playa, en plein milieu des cénotes. En entrant on sent l'organisation et l'ordre. Tout semble avoir une place et être rangé. La volonté des propriétaire (Vincent et Nathalie) d'avoir une base arrière d'exploration se sent dans chaque boite et chaque étiquette semblent inviter à la découverte.
Après une présentation rapide et un peu théorie, c'est parti pour une révision des techniques de sidemount au sec : équipement, deséquipement, S-Drills, V-Drills, partage d'air réel, free-flow...
Nous présentons, Vincent corrige, commente, ajoute des points. Toujours positif et cherchant à comprendre le pourquoi de nos choix il nous aide à réfléchir et nous partage ses pratiques.
Globalement la formation mexicaine est assez standard dans ses logiques mais je passe une bonne partie de la théorie à réfléchir sur le côté duquel le dry/la veste devrait être branchés. Dry à droite, veste à gauche ou l'inverse ? Pourquoi ... ?
Finalement l'heure tourne et le temps est venu de se mouiller un peu.
Retour au même endroit que la veille (Chikin Ha) mais cette fois dans la cénote XTabay (démone maya qui entraînait les hommes à la mort dans la forêt grâce à son incroyable beauté).
Encore une fois nous croisons plein de nationalité et de plongeurs d'exception (incluant Vincent) mais aussi Maria que nous saluons et David Mayor avec 2 plongeurs belge et suisse je crois qui semblent avoir bien du plaisir.
La mise à l'eau et la gestion de la chaleur deviennent plus facile avec l'habitude.
Nous commençons à mettre les bouteilles en soulignant les étape. Après une vérification préplongé et une rerépartition de plombs, nous voici parti pour 2h de pratique sur une ligne.
Palmage en grenouille, palmage arrière, S-Drill, rangement de long hose. Les exercices acquis sont expédiés et ceux qui demandent du travail sont répétés avec pédagogie en indiquant les points à corriger et n'hésitant pas à remonter pour en discuter.
Je me tiens à côté et pratique en parallèle ce que je pense avoir à consolider. J'observe aussi notre guide de la veille, sur une ligne à côté, en plein refresh avec un étudiant qui semble lui donner pas mal de travail.
Après plus de 2h30 dans l'eau nous sortons en surface. Mon binôme a pas mal de choses à pratiquer. Vincent et lui conviennent qu'il vaut mieux arrêter la partie aquatique pour mieux pratiquer hors de l'eau avant de revenir demain.
Nous nous déséquipons donc (toujours dans le bon ordre) et, après s'être changé, c'est reparti pour les pratiques de changement de détendeur, de S-Drill et V-Drill mais au sec pour être sur d'avoir toutes les étapes.
Nous retrouvons finalement le magasin 1h30 plus tard, pour que mon binôme puisse étendre son stock.
Grâce à Vincent qui répond à nos nombreuses questions, le retour en voiture nous permet de discuter et d'en apprendre plus sur le Mexique (sa corruption, la militarisation en cours de différentes instances, comment les lobbies hotelier ont déplacés le train maya dans la jungle au lieu du bord de route).
C'est fourbu mais plein de nouvelles connaissances que mon binôme s'effondre dans son lit à 20h. La semaine sera longue mais riche d'apprentissages :)
A demain pour mes débuts en recycleur dans ce coin de pays où le niveau technique me semble dans une autre dimension.

 

Jour 3 (Petit tétard en progression)
A 8h me voici enfin en train de monter mon recycleur.
Un peu fébrile mais prêt à apprendre je commence la théorie avec mon instructeur. Nous commencons avec une bonne révision sur les procédures de MOD1 (PO2 haute/basse, CO2, BOOM , partage, remontées)
Une fois ceci confirmé nous retournons à XTabay pour pratiquer le long d'une ligne. Dans 4m d'eau me voilà donc en train de faire quelques pratiques.
Je me rend compte que si je connais les étapes je ne les fais pas toujours dans le bon ordre. L'ordre ayant son importance je corrige ces défauts et me voilà en plein BOOM (fuite d'oxygène ou de diluant dans le recycleur) à chercher ma flottabilité en essayant de maintenir un semblant de Trim.
La faible profondeur rend l'exercice intéressant mais j'y arrive.
Je découvre aussi de nouvelles façon d'utiliser mon recycleur entre autre l'aile de poulet (utilisation de son coude pour purger le recycleur, très efficace et facile pour mainteinir trim et flottabilité)
Après 2-3 aller retour en surface pour debriefer et ajuster on essaie d'ajuster mon trim qui tend définitivement vers le bas bien que je n'ai mis aucun plombs dans mon harnais.
Je ressors admiratif devant l'instructeur et plein de nouvelles choses à tester.
De retour à Protec mon harnais et mon recycleur subissent plusieurs modifications qui les rendent bien plus agréables et facilite l'équipement, la purge et les accès au recycleur.

 

Jour 4
Passage à Panderosa (plutôt Car Wash je crois) pour une nouvelle journée de pratique (demande de ma part avant la formation pour approfondir certaines bases)
Me voilà donc de retour dans 4m d'eau à repratiquer les procédures.
Nous passons ensuite en mode sans palmes pour pratiquer le palmage arrière en mode très très lent. Toujours intéressant mais mon trim pitoyable ne s'améliore pas. Mes pieds plongent vers le fond et je n'arrive pas à les remonter avec uniquement mes muscles du dos.
Je tente d'échanger de palmes et bien que cela aide ce n'est pas suffisant.
Après 2h30 dans l'eau a travailler principalement le palmage arrière nous sortons en essayant de trouver des moyens d'allèger mes pieds (passage à des 40ft3, emprunt de palmes)

Jour 5
J'imagine que ce n'était pas si pire puisque je continuerais mes prochains jours dans une cénote plus profonde (Angelita pour 2 jours).
Nous partons donc pour le magasin de Tulum afin de récupérer les bouteilles d'hélium et faire un peu de théorie.
Sur place je découvre un magasin assez grand et bien mieux organisé que celui de Playa.
On m'attribue une place dans la salle reycleur où je peux procéder au changement de mon absorbant (Sofnolime) et laisser des affaires en fin de journée.
Dans la salle (climatisé pour mon plus grand plaisir), on discute stratégie de décompression, Ratio-déco et plannification de 2 plongées à 35m
Après un diner (déjeuner pour les francais) de Tacos on part pour Angelita.
Un nouveau trou dans la jungle mais où les seules personnes dans l'eau sont des apnéistes.
Vérifications prélongée (Tanks, Flow, gear matching), rappel du plan et nous voilà prêt à descendre
La descente se nos fait passer à travers un nuage d'hydrate de sulfure dans lequel nous perdons la visbilité mais la retrouvons 3m plus bas.
Après quelques exercices (qui deviendront rapidement une habitude) nous notons le temps de plongèee et remontons en suivant le plan en Ratio-déco.
La deuxième plongée ressemblera à la première avec en fin d'exercice une remontée en circuit ouvert (sur bailout) avec changement de bouteille
Mon trim est toujours passsablement mauvais et nous décidons au retour d'essayer d'ajouter des chaussettes épaisses pour alléger mes pieds le lendemain.
Nous débriefons la plongée dans la salle de classe.

 

Jour 6
Nous continuons la discussion sur la décompression et l'application de Ratio-déco (en version modifiée Protec) à 60m. Nous planifions 2 plongées à 50m en utilisant les gaz standards.
J'aime bien l'idée de trouver un algo qui ressemble à notre décompression pour pouvoir la recalculer. Nous faisons des tests avec 1:1, 1:2 suivant la profondeur et le temps. Pour 50m on prend 1:1 + profondeur par rapport à 45 donc pour 15min 15+5 = 20 min total de déco à répartir entre 6m (60%) et 9-21m (40% minimum 1 min par palier) + 1min tous les 3m à partir de 60% de la profondeur max soit 30m pour ici. Jusqu'à 20-25min ca marche bien après c'est un peu plus agressif que multi déco (1-2min de moins) en 30ou50 (je ne me rappelle plus)/85.
Retour à Angelita pour la pratique
Nous ajoutons une bouteille d'oxygène à notre décompression que je clippe sur mon clip arrière gauche et qui se retrouve entre mes jambes et appuie passablement sur mon trim déjà bancale.
La première plongée ressemble beaucoup à celle de la vieille mais lors de la remontée je dois recacluler la décompression à la main (BO, perte de 50%, perte d'O2) et présenter le tableau à mon instructeur qui valide.
Entre chaque plongée nous débriefons la première avant de faire le briefing de la seconde.
Comme la veille la remontée de la deuxième plongée sera en circuit ouvert je dois par contre cette fois faire une rotation de bouteille pour mettre mon 50% en arrière et passer l'oxygène devant afin de l'utiliser.
La rotation me prend un bon 6min mais je fini par y arriver en m’emmêlant un peu dans la communication mais finalement nous sortirons sans problème.
Nous rentrons et on debrief la vitesse de remontée, les durées de rotations, les points à améliorer.
Toujours passionnant de voir tout le chemin restant et la différence entre résoudre un problème et le faire en plein contrôle.

Jour 7
Finis les enfantillage, on planifie une excursion de 10 min à 60m.
Nous faisons différents calculs pour valider l'algo de déco. Sans rentrer dans le détails on tombe sur du 2:1 pour la base mais la logique est proche de celle de la veille).
Après avoir valider la décoe t les gaz nous plannifions le reste de la plongée et partons pour un nouveau site inconnu pour moi, Kaan Luum.
Je découvre, là bas, ce que signifie être instagrammeur. Le site est magnifique et plusieurs personnes prennent des photos et des vidéos d'eux en train de s'élancer dans l'eau ou de courir sur un ponton pour avoir la photo parfaite qui montrera à quel point ils sont dans un endroit fantastique dont ils ne profitent pas vraiment tout occupés qu'ils sont à regarder le résultats de leurs images).
Une autre façon d'apprécier le paysage et la nature qui m'interroge énormément. Quelle valeur donné à une photo de ta conjointe admirant les eaux turquoises quand tu as du faire 4 prises et que celle-ci n'a regardé l'eau que pour la pose et san vraiment y faire attention ?
Je passe au milieu de tous ces corps musclés et sveltes. Avec mon dry je ressemble à un extra terrestre et cela semble les amuser. Certains nous prennent même en photo sans que je comprenne pourquoi.
Nous faisons les check maintenant habituels et partons pour notre plongée.
A 60m rien de bien différents et nous continuons les exercices. Ceux-ci pourraient devenir répetitifs mais mes erreurs (des détails mais ceux-ci sont important) et mes habitudes me forcent à reprendre encore certains points.
Malgré tout cela commence à rentrer et je tombe de plus en plus sur des détails (utilisé telle main plutôt que telle autre pour changer de bouteilles, clipper à tel endroit...)
Nous remontons après 8 min en calculant la déco comme si c'était 10 et sortons bien après que nos ordinateurs nous aient autorisés à sortir (10 min au moins).
J'apprécie le peu de gaz utilisé par nos recycleurs et comprend aisément l'intérêt pour quelqu'un qui fait beaucoup de Trimix.
Nous repartons ensuite pour une deuxième plongée histoire de faire une remontée en BO depuis 60m. Le tout se passe bien même si je ne suis pas encore fluide sur ma rotation d'oxygène qui me prend encore un bon 5min.
Débriefing le soir et démontage du recyleur pour recommencer le lendemain.

Jour 8 ( Fatigué mais ca sent la fin )
Comme tous les matins je remet de l'absorbant, remonte mon recycleur et fait les diffétentes vérification (positif, négatif, cellules)
Nous finissons la portion théorie avec l'histoire de la décompression et les évolutions (nombres de compartiments, modèles à bulles vs compartiments, l'origine des air break...), Nous parlons beaucoup des chercheurs du domaine (Simon Mitchell et Neal Pollock en tête). Plongeant depuis quelques temps avec Neal j'apprécie toujours autant ces échanges et me sent bien à l'aise.
Nous parlons également des gaz standards, de leur origine, de leur intérêt et pourquoi ils sont encre très utiles.
Après avoir refait notre plannification, nous établissons un maximum de 12 min au fond selon nos gaz (la 40ft3 de 50% est le gaz limitant en cas de perte d'O2).
Nous décidons également de faire nos stop avant et après le nuage d'hydrogène de sulfate (moins épais que celui de Angelita, 2m environ) même si cela nous emméne à déroger de 1m par rapport à un des stops et tant que nos ordinateurs ne sont pas plus conservateur bien sur.
C'est ensuite reparti pour Kaan Luum, ses touristes en détentes et les instagrammeurs avec leurs drone.
Checks et hop nous revoilà parti. Je me prête même au jeu de faire un coucou à un caméraman en descandant la tête dans l'eau.
Nous descendons et en passant dans le nuage un de mes ordinateurs (le Petrel au poignet) se met à flasher rouge. Je vois que celui-ci indique 1.7 de PO2 fixe (alors que j'étais à 1.2 quelques secondes avant et que je descends). Rien d'alarmant mais mon autre ordinateur (Nerd) indique lui 1.25 (Le setPoint était 1.3).
Je signale à mon binôme et valide mes cellules (je devient vraiment pour faire un dil flush sans bouger). L'ordinateur qui est le plus haut est bien celui en erreur. Je tente de bouger le connecteur Fisher mais sans succès. La connexion n'étant pas faites pour l'eau, je ne le débranche pas. Cela ne change rien. Je baisse tout de même ma PO2 pour que les 2 ordinateurs soient content (1.4 et 1.1) et signale une fin de plongée. Nous remontons donc en faisant nos paliers.
Quelques mètres au dessus du nuage je constate que mes deux ordinateurs lisent maintennt bien la même information. Je le signale et nous continuons la remonté en suivant les paliers prévus.
Nous ressortons sans problème et analysons ce qui s'est passé. Comment ai-je réagit ? Pourquoi ne suis-je pas passé sur BO ? Aurais-je pu détecter le problème ? Aurais-je du caller (je ne connais pas le terme en français) la plongée ?
La réflexion est intéressante.
Je refais quelques tests mais tout semble beau.
Mon instructeur m'indique que l'exercice de cells check planifié à la deuxième plongée ne sera pas nécessaire :D
Nous repartons donc pour la dernières plongée pour faire quelques exercices que je dois répeter (dont encore une remontée sur BO). Nous convenons de rester au dessus du nuage et de calculer la déco en se basant sur 60m.
Mes ordinateurs sont bien content et n'affichent plus de différences.
Nous faisons l'ensemble de la plongée et je sors épuisé, heureux et la tête pleine de choses à pratiquer pour êtr eplus fluide et plus constant dans mes executions.
Après un debriefing de la plongée (enfin une rotation sans oublier de déclipser ma déco avant de placer l'autre) je repars à l'hôtel avec la confirmation que je suis autorisé à aller pratiquer tout ça tout seul.

En passant à la caisse je constate que j'en ai eu pour moins de 200$ de gas pour la formation. En comparant avec un de mes buddy dont la dernière plongée trimix a couté à peu près pareil juste pour remplir son double j'entrevois même la possibilité d'un intérêt financier pour mon recycleur.

Ce fut passionant, très différent de mes plongées et plein d'enseignements.
Que ce soit sur ma pratique ou ma façon de transmettre je repars avec plein d'idées à tester et à valider avec mes buddies cette saison.
Je suis aussi impressioné par le niveau des plongeurs rencontrés.
Une personne était en train de se préparer pour être instructrice sidemount et son IT passait des vidéos enslow motions pour vérifier son mouvement et relever 10 degrés à ajuster sur ses palames quand elle est statique. L'ensemble du personnel de Protec était à des années lumières de ce que je peux penser atteindre et c'était rafraichissant à voir.

 

Desolé pour la tartine mais j'espère que cela pourra servir à d'autre qui envisagerait ce type de formation (MOD1 ou MOD2).


Si des choses paraissent étranges c'est surement moi qui les ai mal comprises ou qui les retranscrit mal.
Si vous avez des questions n'hésitez pas.
Bonnes plongées avec ou sans bulles.

  • J'aime 4
  • Merci 3
Link to comment
Share on other sites

PSAI. L'instructeur est aussi instructeur TDI. Est-ce que tu vois des choses manquantes par rapport à TDI ?
Edit: Je viens de regarder le standard TDI et à part CCR en mode oxy pur je pense avoir fait tous les exercices mais possible que j'en ai oublié dans mon CR.

Edited by signix
Link to comment
Share on other sites

Je faisais allusion à TDI car tu parlais initialement de faire une formation CCR Cave chez TDI.

Je n'ai pas dut qu'il en manquait. Je trouve au contraire que, bien que ça soit sans doute utile et intéressant, plein de chose ne relève pas du cours trimix (je compare avec TDI, pas avec PSAI que je ne connais pas).

 

Mais je ne suis pas instructeur TDI. C'est juste le sentiment que j'ai en lisant ton CR.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Effectivement ce n'est pas claire mais à la fin l'instructeur m'a laissé le choix de la carte et comme je n'en avais pas encore de PSAI je me suis dit que ca ferait changement (j'avais déjà rEvo TDI, Sidewinder IANTD et du PADI, il va falloir que je me trouve une raison pour avoir une carte 2F).

Et désolé pour toutes les fautes :(

Link to comment
Share on other sites

Je suis tombé sur un site d'une école à Lanzarote qui indique le ratio deco dans le cours PSAI Extended Range Diver par exemple. Mais je doute que ça fasse partie d'un cours Trimix. De même que les 2h de palmage le long d'une ligne et d'autres trucs.

Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas le ratio déco originel de GUE ou celui modifié de UTD que j'ai utilisé mais plus la logique. Lors de la planification on essayait différentes formules sur des durées de 20-30min de plus pour voir si c'était valide.
Je le vois plus pertinent sur une cave, de l'exploration ou en cas de problème. Ca permet d'avoir une idée du coût en déco de chaque minute à différente profondeur.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.