Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Incident "remontée rapide".


Recommended Posts

Bonjour à tous. Petit retex d'un incident qui m'est arrivé dimanche.

Nous partons pour une plongée dans le Léman, sur le site de Locum, fort sympathique tombant rapide côté français.

Mise à l'eau, descente jusqu'à 47 mètres en 4 minutes, tranquille. En arrivant vers 40, je vois des "appels de lampes" de mes suiveurs. Sans doute vais-je trop vite ?

Du coup je décide de m'arrêter au-dessus d'une petite terrasse deux mètres plus bas. Je gonfle ma stab', me stabilise.

Là j'entends un "psssssschhhh" d'inflateur qui se gonfle. En même temps je me retourne vers le haut pour checker mes collègues, pensant que ça venait d'eux, et là...je me sens partir vers le haut.

Le pschhhiiit ... mon inflateur !

Problème : Je suis en sidemount, avec une aile razor....qui vient de se gonfler comme un ballon, provoquant un décollage de mon dos conséquent de la purge rapide, la rendant hors de portée ! Pour bien se rendre compte, l'épaisseur que prend l'aile est de l'ordre d'une bonne quinzaine de centimètres.

Donc je commence une ascension incontrôlée, me battant pour attraper ma purge rapide. Je comprends que ça envoie toujours de l'air, je débranche l'inflateur et utilise la purge lente...qui pour le coup l'est bien trop en regard de ma vitesse de remontée !

Rien à faire !

J'abandonne l'idée de régler le problème vu ma vitesse de remontée (46 m/minute au plus rapide ! ) qui rempli mon aile plus vite que ce que peut vider ma purge lente, et prend la décision d'ouvrir mon bloc d'oxy' de déco', de déployer son détendeur, de manière à gagner du temps au moment où je vais percer.

Je perce.

Je ferme mon étanche, la gonfle à bloc et me mets sur le dos.

Je prends en bouche mon oxy'..et attend mes binômes.

On sort tous de l'eau indemne. Je continue à prendre encore un peu d'oxy' à terre.

Fin de l'incident.

 

Depuis j'ai nettoyé/lubrifié mon inflateur, et rajouté un bout de cordelette qui part de la tirette de purge et est accroché plus avant sur l'élastique de tension de l'aile, histoire de pouvoir l'attraper si d'aventure...

 

Nous étions partis pour une plongée entre 55 et 60 mètres, avec une DTR "air" de 30 minutes.

Si cela était arrivé au plus mauvais moment ?!

 

La discussion est ouverte :

 

Qu'auriez-vous fait dans ce cas ? En tant que "perceur" et en tant qu'accompagnant.

 

Vous avez quinze pages :D

 

  • J'aime 2
  • Merci 5
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, val74700 a dit :

Qu'auriez-vous fait dans ce cas ? En tant que "perceur" et en tant qu'accompagnant.

En tant que perceur, je pense que je serai redescendu au bout de mon parachute pour refaire une remontée "normale" et trainer à 6m sous oxy.

En tant qu'accompagnant, je serai remonté "normalement" au parachute.

 

  • J'aime 1
  • Merci 2
Link to comment
Share on other sites

Y compris en fin de plongée avec 30 minutes de paliers "air". Tu prendrais le risque, seul, de redescendre à  mi-profondeur, voir au fond et de refaire ta remontée ?

J'avoue qu'après avoir gazé à 60 une quinzaine de minutes, remonté comme un ballon, l'idée de redescendre seul avec le risque d'une perte de conscience ou autre bricole du genre, perso', ne m'enchante guère...

On est en lac, pas de visi'...

Perso' je pensais juste me mettre sous oxy', accroché à mon parachute, à une dizaine de mètres...

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, val74700 a dit :

Y compris en fin de plongée avec 30 minutes de paliers "air". Tu prendrais le risque, seul, de redescendre à  mi-profondeur, voir au fond et de refaire ta remontée ?

Si tu changes les règles à chaque réponse, on n'en finira pas.

Ton problème est arrivé pendant la descente. Je réponds à ce cas.

Link to comment
Share on other sites

salut à toi,

content que cela ne soit pas plus grave, tu es en sidemount, ton inflateur se bloc et envois de l'air dans la stab.

en premier pourquoi n'as tu pas couper l'arrivé d'air (bouteille , bien plus rapide que d'essayer d'enlever l'inflateur, moi sur la purge de ma XDEEP j'ai rajouté la bonne balle de golf que tu arrive à chopper correctement même avec les gants étanches.

cela m'est déjà arrivé cette incident, et j'ai procédé comme j'ai marqué, (bon faut pas se mentir tu as 3 seconde pour réagir)

sinon après la surface si tu es accompagné, 6m avec ton oxy pur, sans quoi dans le doute protocole oxy appel pour avis au secours. (aucun symptome après?)

au plaisir de te voir

jpp

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, pmk a dit :

Si tu changes les règles à chaque réponse, on n'en finira pas.

Ton problème est arrivé pendant la descente. Je réponds à ce cas.

 

il y a 55 minutes, val74700 a dit :

Nous étions partis pour une plongée entre 55 et 60 mètres, avec une DTR "air" de 30 minutes.

Si cela était arrivé au plus mauvais moment ?!

😉

il y a 4 minutes, jppsonia a dit :

en premier pourquoi n'as tu pas couper l'arrivé d'air (bouteille , bien plus rapide que d'essayer d'enlever l'inflateur

Mouai...ça m'a pris 5 secondes de virer l'inflateur. Pas vraiment ça le problème. Le problème c'est que je l'ai viré trop tard, quand l'aile était déjà gonflée à bloc.

 

il y a 5 minutes, jppsonia a dit :

aucun symptome après?

Non, rien. 

Link to comment
Share on other sites

Étant un plongeur d'opérette qui utilise encore une stab 1.0 old school avec 2 purges rapides (haute et basse) + 1 fenstop .... en sus de la purge lente, j'ai toujours été intrigué par ses stab 3.5 sans purge rapide ou avec 1 seule purge rapide.

Ton témoignage vient conforter mon avis 🤣 .

  • J'aime 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, val74700 a dit :

Bonjour à tous. Petit retex d'un incident qui m'est arrivé dimanche.

Nous partons pour une plongée dans le Léman, sur le site de Locum, fort sympathique tombant rapide côté français.

Mise à l'eau, descente jusqu'à 47 mètres en 4 minutes, tranquille. En arrivant vers 40, je vois des "appels de lampes" de mes suiveurs. Sans doute vais-je trop vite ?

Du coup je décide de m'arrêter au-dessus d'une petite terrasse deux mètres plus bas. Je gonfle ma stab', me stabilise.

Là j'entends un "psssssschhhh" d'inflateur qui se gonfle. En même temps je me retourne vers le haut pour checker mes collègues, pensant que ça venait d'eux, et là...je me sens partir vers le haut.

Le pschhhiiit ... mon inflateur !

Problème : Je suis en sidemount, avec une aile razor....qui vient de se gonfler comme un ballon, provoquant un décollage de mon dos conséquent de la purge rapide, la rendant hors de portée ! Pour bien se rendre compte, l'épaisseur que prend l'aile est de l'ordre d'une bonne quinzaine de centimètres.

Donc je commence une ascension incontrôlée, me battant pour attraper ma purge rapide. Je comprends que ça envoie toujours de l'air, je débranche l'inflateur et utilise la purge lente...qui pour le coup l'est bien trop en regard de ma vitesse de remontée !

Rien à faire !

J'abandonne l'idée de régler le problème vu ma vitesse de remontée (46 m/minute au plus rapide ! ) qui rempli mon aile plus vite que ce que peut vider ma purge lente, et prend la décision d'ouvrir mon bloc d'oxy' de déco', de déployer son détendeur, de manière à gagner du temps au moment où je vais percer.

Je perce.

Je ferme mon étanche, la gonfle à bloc et me mets sur le dos.

Je prends en bouche mon oxy'..et attend mes binômes.

On sort tous de l'eau indemne. Je continue à prendre encore un peu d'oxy' à terre.

Fin de l'incident.

 

Depuis j'ai nettoyé/lubrifié mon inflateur, et rajouté un bout de cordelette qui part de la tirette de purge et est accroché plus avant sur l'élastique de tension de l'aile, histoire de pouvoir l'attraper si d'aventure...

 

Nous étions partis pour une plongée entre 55 et 60 mètres, avec une DTR "air" de 30 minutes.

Si cela était arrivé au plus mauvais moment ?!

 

La discussion est ouverte :

 

Qu'auriez-vous fait dans ce cas ? En tant que "perceur" et en tant qu'accompagnant.

 

Vous avez quinze pages :D

 

 

 

soit tu arrives à retirer ton direct system (cela se travaille en piscine et se vérifie lors que l'on s'équipe),
soit tu fermes ton bloc. C'est un des gros avantages du sidemount !
Parce que quelle que soit la purge, même rapide, tu n'arriveras jamais à compenser le gonflage, la remontée est inexorable.
 

Edited by bardass
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, val74700 a dit :

Nous étions partis pour une plongée entre 55 et 60 mètres, avec une DTR "air" de 30 minutes.

Si cela était arrivé au plus mauvais moment ?!

 

La discussion est ouverte :

 

Qu'auriez-vous fait dans ce cas ? En tant que "perceur" et en tant qu'accompagnant.

 

Salut,

 

Je ne reviens pas sur les gestes à faire pour limiter les dégâts et éviter de percer.

Une fois percé, je serais tenté par te proposer d'appliquer la procédure des tables "Buhlmann" pour palier interrompu si ton état le permet : tu redescends dans les 3 à 5 minutes à la profondeur du palier le plus profond et tu fais tous les paliers multipliés par 1,5.

 

image.thumb.png.fd0dda3c4e81d755b506e4373a5cdc29.png

 

Pour les accompagnants, une fois remontés à vitesse normale, s'ils te retrouvent, l'avantage de cette procédure est de pouvoir rester avec toi sans saturer plus, sans se mettre en danger inutilement.

 

Évidemment les paliers à l'oxy sont un gros, un très gros (vraiment très gros) plus dans cette situation.

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, LGF a dit :

 

Salut,

 

Je ne reviens pas sur les gestes à faire pour limiter les dégâts et éviter de percer.

Une fois percé, je serais tenté par te proposer d'appliquer la procédure des tables "Buhlmann" pour palier interrompu si ton état le permet : tu redescends dans les 3 à 5 minutes à la profondeur du palier le plus profond et tu fais tous les paliers multipliés par 1,5.

 

image.thumb.png.fd0dda3c4e81d755b506e4373a5cdc29.png

 

Pour les accompagnants, une fois remontés à vitesse normale, s'ils te retrouvent, l'avantage de cette procédure est de pouvoir rester avec toi sans saturer plus, sans se mettre en danger inutilement.

 

Évidemment les paliers à l'oxy sont un gros, un très gros (vraiment très gros) plus dans cette situation.

et, en redescendant, tu envoies le para avec un spool... d'une part, tu te signales à la sécu et tes équipiers, s'ils sont en haut, peuvent redescendre le long du fil pour te retrouver..

Link to comment
Share on other sites

J'ai été en partie témoin d'un incident de remontée très très rapide : panique en arrivant au fond à 57m sur le Léopoldville, remontée ballon (l'ordinateur du plongeur indiquera près de 50m / minute), perçage surface en mode Polaris. Le binôme a essayé de le rattraper à la remontée mais à laissé tomber à 25/30m pour ne pas se mettre en danger. Il a fait ses paliers obligatoires.

Remontée sur le bateau, pas de symptômes a priori, mais décision du DP de mise sous oxygène des 2 plongeurs et baptême en hélicoptère direction le caisson.

Début de plongée heureusement, pas eu le temps de trop saturer.

Les deux n'ont rien eu heureusement.

 

@val74700  Ce que j'aurais fait dans le cadre de ta mésaventure (à l'abri de mon clavier à tête reposée) :

- en tant que "victime" : je n'y connais rien en side mount, donc joker ; cependant, ce que tu as fait ne me parait pas déconnant, en particulier la prise d'O2

- en tant qu'accompagnant, remontée selon protocole de déco en essayant si possible de ne pas perdre trop de vue la victime (mais en lac sombre et froid ???) et au retour en surface, ramener tlm à terre et prévenir les secours même si pas de symptôme apparent

 

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, LGF a dit :

Je ne reviens pas sur les gestes à faire pour limiter les dégâts et éviter de percer.

Une fois percé, je serais tenté par te proposer d'appliquer la procédure des tables "Buhlmann" pour palier interrompu si ton état le permet : tu redescends dans les 3 à 5 minutes à la profondeur du palier le plus profond et tu fais tous les paliers multipliés par 1,5.

C'est je pense ce que j'aurais fait si d'aventure cela serait arrivé en fin de temps fond :

Arrivé en surface prise de l'oxygène. 

En surface, déployer le parachute.

Redescendre à 10 mètres au bout du fil et m'accrocher le spool sur un anneau du harnais (on ne sait jamais, perte de conscience ?)

Sur cette plongée était prévu environ 10 minutes de palier à l'oxy'. En prendre le double.

Attendre qu'un gars de l'équipe vienne à ma rencontre en suivant le fil ou filer vers le bord sous le para' et me "tanker" sur un rocher, caler sur le fond, et attendre là.

Revenir au bord et finir le bloc d'oxy' .

 

Tout ça, si j'arrive "en état" en surface...

 

J'ai toujours une déco' 100% oxy' sur des plongées comme ça.

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, val74700 a dit :

C'est je pense ce que j'aurais fait si d'aventure cela serait arrivé en fin de temps fond :

Arrivé en surface prise de l'oxygène. 

En surface, déployer le parachute.

Redescendre à 10 mètres au bout du fil et m'accrocher le spool sur un anneau du harnais (on ne sait jamais, perte de conscience ?)

Sur cette plongée était prévu environ 10 minutes de palier à l'oxy'. En prendre le double.

Attendre qu'un gars de l'équipe vienne à ma rencontre en suivant le fil ou filer vers le bord sous le para' et me "tanker" sur un rocher, caler sur le fond, et attendre là.

Revenir au bord et finir le bloc d'oxy' .

 

Tout ça, si j'arrive "en état" en surface...

 

J'ai toujours une déco' 100% oxy' sur des plongées comme ça.

en tout cas, merci pour ce retex.

Modifier la purge pour qu'elle soit accessible...

 

 

et nous devrions tous nous interroger sur ce que nous, nous ferions (déjà au sec) et de voir si c'est realiste, realisable..

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, christophe 38 a dit :

Modifier la purge pour qu'elle soit accessible...

Fait.

Plus qu'à essayer. Je vais me remettre dans la même situation (dans un peu moins d'eau, et avec un binôme à portée de main :D ) et voir si la modif' est ok.

N'empêche c'est con, mais l'aile n'avait jamais été gonflée comme ça. Elle n'est jamais gonflée autant en condition normale d'utilisation. Il a fallut ça pour que je me rende compte qu'elle n'est pas accessible en toutes situations. 

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Merci du récit @val74700.

Ça m'a toujours étonné ces stab avec une seule purge "rapide". (la tienne est-elle "en bas" ?).

 

L'intérêt d'une purge haute, c'est, qu'elle aussi, est auto déclenchante quand le gilet est plein et que l'air se dilate en cours de remontée...

 

Par ailleurs, ça me rappelle un sujet sur le volume des stabs. Malgré le fait que tu sois en sidemount + déco 02 (ça fait du poids à soulever à la remontée), j'ai l'impression que le volume de ton gilet est "assez conséquent". Je me demande si avec un volume plus réduit, ça ne minorerait pas un peu la vitesse de remontée face à un inflateur en débit continu ?

 

Reste à savoir ce qui peut mettre un inflateur en fonction à part appuyer sur le bouton... (je ne te ferai pas l'injure de te demander si tu as gonflé ton gilet avant d'arriver au fond puisque tu es descendu à 10m/'. Sinon, il faisait froid au fond ?).

 

Merci pour ton témoignage qui soulève bien des questions et des réflexions à partager.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.