Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

detection du FOP


Invité Invité

    Messages recommandés

    ... effectivement, il y a relativement peu de recul (environ 10 ans ?) pour les ombrelles du type Amplatzer et chacun doit peser lui même les arguments pour et/ou contre.

    Personnellement je suis très content du résultat de cette intervention et j'ai repris la plongée mais avec un certain nombre de changements: paliers plus longs, remontées plus tranquilles, déco à l'O2 pur, plongées Nitrox, si possible une seule plongéée par jour. La fermeture du FOP (chance de réussite environ 95% ?) réduit le risque à un seul endroit précis du corps, p.e. contre le passage de bulles suite à une ouverture involontaire du FOP en plongée ou à la sortie de l'eau, mais cela ne garantit rien pour le reste.

    Finalement tu vas te trouver seule avec quelques questions: combien de risques acceptes-tu pour pouvoir plonger ? Acceptes-tu p.e. les risques et inconvenients d'une fermeture du FOP en échange d'une probabilité de 95% (?) de pouvoir replonger ? Après la fermeture du FOP, acceptes tu le fait que tu peux avoir d'autres predispositions aux ADD/MDD et que cela peut se reproduire ? Et si tu reprends la plongées sans fermer le FOP, penses-tu que sur les 500 ou 1000 prochaines plongées tu ne réuniras plus jamais les conditions qui ont permis aux bulles de passer quelque part, p.e. au niveau du FOP ?

     

    Pas évident, mais tu connais les réponses, n'est-ce pas ?

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    • Réponses 66
    • Créé
    • Dernière réponse

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Hello Cathy

    Perso, je viens de me faire opérer du FOP (en région parisienne) opération rapide, non douloureuse et pratiquement garantie sur les résultats. Comme toi je suis BEES1 et OWSI et je ne me voyais pas ne plus faire de plongée.

    Concernant le recul sur cette opération, le chirurgien qui m'a opéré a participé (en début d'année 2005) à un congrés où étaient représentés les médecins des sports et des armées; il semblerait que maintenant cette opération devienne "commune" et qu'ils n'hésitent plus à la faire :froglol:

    Mais comme dit Scubaccro, ceci ne supprime pas le risque d'ADD qui peut "s'exprimer":confus: par d'autres moyens.

    De toute manière je pense qu'aprés on plonge différemment; en ce qui me concerne dès que je ferai une profonde j'emmènerai un "bib" de Nitrox 80/20 pour les paliers et je vais "durcir" mon ordi.

    J'ai un copain qui s'est fait opérer (il y a quelques années) à Marseilles; je le contacte et je t'envoie les coordonnées sur ton mail.

    A+

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    http://perso.wanadoo.fr/aresub/medecinesubaquatique/medecineplongee/memtoto/fopc.htm#14/%20QUESTION%204

     

    Un petit lien supplémentaire : c'est un mémoire de DIU écrit en 2000, ça date un peu, mais ça résume pas mal : c'est vite lu.

    En plus il y a une évaluation des risques ( assez cynique, comme le dit l'auteur ) pour ceux qui cherchent un ordre d'idée, une description précise de la technique de recherche de schunt droit gauche par doppler transcrânien et les risques inhérents à la pose de l'amplatz.

     

    Il y a là une bibliographie importante, antérieure à 2000 donc.

     

    Ca peut être un complément de l'article de DAn posté plus tôt.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    http://perso.wanadoo.fr/aresub/medecinesubaquatique/medecineplongee/memtoto/fopc.htm#14/%20QUESTION%204

     

    Un petit lien supplémentaire : c'est un mémoire de DIU écrit en 2000, ça date un peu, mais ça résume pas mal : c'est vite lu.

    En plus il y a une évaluation des risques ( assez cynique, comme le dit l'auteur ) pour ceux qui cherchent un ordre d'idée, une description précise de la technique de recherche de schunt droit gauche par doppler transcrânien et les risques inhérents à la pose de l'amplatz.

     

    Il y a là une bibliographie importante, antérieure à 2000 donc.

     

    Ca peut être un complément de l'article de DAn posté plus tôt.

     

    N.B. Tous ceux qui ont fait une MDD avaient statistiquement une très faible probabilité d'être victime de Murphy. Mais chez pas mal on a trouvé après coup un FOP.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    salut,

    je voudrai savoir si se faire diagnostiqué la permeabilité du Foraméne ovale est rmbourser par la secu?

    merci

     

    En France, le sécu rembourse les frais de santé occasionnés par une maladie, pas ceux liés au dépistage (sauf quelques exceptions). En clair, si tu es victime d'un ADD, les examens qui vont en découler (recherche de FOP entre autres) seront pris en charge. Par contre, si tu veux juste savoir ce qu'il en est pour toi (dépistage), c'est à ta charge.

     

    Ce que je peux te dire, c'est que oui, en effet, 20 à 40% de la population est porteuse d'un FOP. Ce n'est pas une anomalie mais une variation anatomique. Le hic, c'est qu'elle constitue un FACTEUR de RISQUE pour certains ADD. Attention, les nuances sont importantes : "Facteur de risque", ça ne veut pas dire FOP=ADD !! Sinon, 20 à 40% des plongeurs feraient un ADD ... ce qui est loin d'être le cas. Le FOP augmente le risque d'ADD au même titre que les efforts au fond, la déshydratation, la surcharge pondérale, les plongées successives etc ...

    Et puis rappel toi que pour qu'il y est un problème avec un FOP, il faut 2 autres conditions :

    1) la présence de bulles circulantes (ce qui n'est pas toujours le cas) ...

    2) Un inversion du rapport des pressions des oreillettes Gauche/Droite (normalement, la pression est beaucoup plus forte à gauche, donc si FOP, flux sanguin de G vers D, les bulles étant "naturellement" à D en décompression, posant problèmes si passent à G), comme lors d'un Valsalva, d'un gonflage à la bouche, d'une toux ... (la pression à D peut devenir plus forte, réalisant alors un flux D vers G, entrainant les bulles et pouvant conduire à l'ADD).

     

    On peut donc faire de la prévention sans avoir recours au dépistage systématique.

    A l'heure où la plongée se veut ouverte au plus grand nombre, il serait peut être bon de considérer que tout le monde ou presque est porteur d'au moins 1 facteur de risque, et de se résoudre à plonger raisonnablementet intelligemment à grande échelle.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    En France, le sécu rembourse les frais de santé occasionnés par une maladie, pas ceux liés au dépistage (sauf quelques exceptions). En clair, si tu es victime d'un ADD, les examens qui vont en découler (recherche de FOP entre autres) seront pris en charge. Par contre, si tu veux juste savoir ce qu'il en est pour toi (dépistage), c'est à ta charge.

     

    Ce que je peux te dire, c'est que oui, en effet, 20 à 40% de la population est porteuse d'un FOP. Ce n'est pas une anomalie mais une variation anatomique. Le hic, c'est qu'elle constitue un FACTEUR de RISQUE pour certains ADD. Attention, les nuances sont importantes : "Facteur de risque", ça ne veut pas dire FOP=ADD !! Sinon, 20 à 40% des plongeurs feraient un ADD ... ce qui est loin d'être le cas. Le FOP augmente le risque d'ADD au même titre que les efforts au fond, la déshydratation, la surcharge pondérale, les plongées successives etc ...

    Et puis rappel toi que pour qu'il y est un problème avec un FOP, il faut 2 autres conditions :

    1) la présence de bulles circulantes (ce qui n'est pas toujours le cas) ...

    2) Un inversion du rapport des pressions des oreillettes Gauche/Droite (normalement, la pression est beaucoup plus forte à gauche, donc si FOP, flux sanguin de G vers D, les bulles étant "naturellement" à D en décompression, posant problèmes si passent à G), comme lors d'un Valsalva, d'un gonflage à la bouche, d'une toux ... (la pression à D peut devenir plus forte, réalisant alors un flux D vers G, entrainant les bulles et pouvant conduire à l'ADD).

     

    On peut donc faire de la prévention sans avoir recours au dépistage systématique.

    A l'heure où la plongée se veut ouverte au plus grand nombre, il serait peut être bon de considérer que tout le monde ou presque est porteur d'au moins 1 facteur de risque, et de se résoudre à plonger raisonnablementet intelligemment à grande échelle.

     

    La plongée coûte cher (si, si...) et ce n'est pas le coût de l'examen qui devrait empêcher le dépistage un peu plus systématique. Bien sûr, une nouvelle stab est plus tentant qu'une examen médical et on le comprend. - Le dépistage systèmatique se discute, j'en conviens, mais je suis pour que l'on incite les gens à envisager cet examen alors que la tendance semble être de les dissuader en minimisant les risques ...

     

    Petite remarque: il est très facile d'ouvrir le FOP, ceux qui ont fait le dépistage le savent, et il est très facile de buller. Une remontée rapide, l'effort de trop à la sortie de l'eau et c'est fait.

     

    Le plonger raisonnablement intelligemment à grande échelle a un petit problème: l'intelligence est le seul bien réparti équitablement sur cette terre car chacun croit en avoir assez.

    Votre serviteur en est la preuve vivante car il a fait une MDD stupide et bête :-)

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 95
        Bonjour,   J'ai été interrogé par un moniteur pro sur une nouvelle théorie relative à la prévention du FOP lors de la remontée à l'échelle. Selon mon interlocuteur, il me demandait la "justification" de la remontée à l'échelle détendeur en bouche en prévention de l'apparition d'un FOP (et non en prévention de la noyade).   Interrogeant des médecins plongeurs ce matin, il m'ont fait état de nouveaux travaux dirigés par un médecin MF ou IR prônant une nouvelle théorie.
      • 12
        Bonjour   Je souhaite me faire operer pour fermer mon FOP (découvert suite à un ADD vestibulaire en 2016). J'ai trois questions précises : - quel parcours médical suivre (généraliste => Cardiologue ; Médecin Hyperbare / Médecin Fédéral => Cardiologue, ...?) - quelle est la prise en charge de la sécurité sociale de ce type d’opération (pas de maladie cardiaque déclarée mais souhait de sécuriser la plongée) ? - quels délais entre opération => retour au sport (jogging, natation,vé
      • 38
        Bonsoir a tous   tout d'abord merci de vos message sur "plonger avec un FOP".   On m'a autorisé ( par un medecin fédéral) de plonger avec quelques contraintes mais c'est mieux que de ne pas plonger du tout.   1 plongée par jour Nitrox conseillé dans la courbe de sécurité.   La question que je me pose: Quand on plonge avec un ordi c'est quoi la courbe de sécurité.   Avec une table c'est asses simple 40mn à 20 m ,10mn à 30m etc..   Mais un ordi c'est comment ? l'ordi sui
      • 18
        Bonjour a tous je suis tout nouveau dans la plongee depuis 1 an et une dizaine de plongee et obtenu mon n1 . Cette annee logique je me suis inscrit en formation n2 . Mais voila j ai une peur terrible du fop . J aibvu que 25 a 30 % de la population etait porteuse . Et que ca craint pour la plongee . J ai 2 enfants et je ne veux pas quil marruve des soucis . C est bete mais c est comme ca bonnes bulles a tous
      • 20
        Bonsoir   En me proposant de vouloir faire un test d'effort, on m'a diagnostiqué en faisant un echo cardiaque que j'avais un FOP. J'ai été voir des cardio plongeur qui n'ont pas signer le fameux certificat de non contre indication. Je suis a la recherche de temoignage. Je sais que je ne pourrais plus plonger comme avant (3 a 4 plongées par jour en egypte et des 40 metres) mais il n'existe pas des alternatives ? 1 a 2 plongées avec un intervalle plus long ? limite de profondeur 30 m ? etc
    ×
    ×
    • Créer...