MAGAZINE

News

13/09/2007

"Princes des épaves", des apnéistes d'un nouveau genre

epaves1.jpg Le réalisateur Jérome Espla réussit l'exploit de nous placer dans la peau de ces apnéistes chasseurs d'épaves. Que de frissons pendant la descente sur le Togo, à -55 mètre en apnée, ou à l'approche du France, par -40 mètres dans une eau à 4 degrés, dans le lac d'Annecy. "Princes des épaves" suit le parcours de deux apnéistes atypiques : Pierre Frolla et Fred Buyle. Le premier, champion d'apnée, aujourd'hui en retrait des compétitions, a décidé de se consacrer à la recherche et à l'exploration d'épaves. Le second s'est mis en tête de le suivre et de le prendre en photos... toujours en apnée. Pour corser le tout, les deux hommes cherchent l'exploit technique, l'aventure. Les épaves qu'ils choisissent ne sont pas de tout repos. Le Togo, à 55 mètres de fond, le Rubis (40 m), le France à 40 mètres dans des eaux glacées, le Catalina, un avion coulé au large de Monaco à 58 mètres sous la surface. jaquette-princes-simple-ok.jpgLeurs explorations sont courtes - 1 minute, 1 minute 30 secondes maximum - mais intenses. Imaginez-vous deux secondes sur une épave aussi majestueuse que le sous-marin, le Rubis, en apnée. Pierre Frolla se concentre sur une partie réduite de l'épave, l'explore, pénètre à l'intérieur de la structure, s'arrête saluer un chapon ou un poulpe et remonte. Tout ceci dans le silence le plus complet. Un des rares regrets d'aileurs, dans ce film, est de ne pas avoir assez de moment pour savourer ce silence. epaves3.jpg Pierre Frolla commente ses immersions. La plus belle de ses apnées est sans aucun doute celle sur le France, un bateau en bois qui repose à 40 mètres dans le lac d'Annecy. L'apnéiste raconte le froid, le noir complet aux abords de l'épave et son étonnement de voir le bois du navire aussi bien conservé. epaves4.jpg Fred Buyle explique comment il s'y prend pour prendre des clichés en apnée. Les contraintes de temps, mais aussi les avantages liés à sa légèreté et sa maniabilité sous l'eau. Le film se veut également très pédagogique sur l'apnée. Un médecin du sport en explique les dangers, les conséquences sur l'organisme et la nécessaire préparation avant toute apnée profonde. epaves2.jpg Dédié à Loic Leferme, décédé lors d'une apnée il y a quelques mois, ce film est un bel hommage à la technique de plongée la plus simple qui soit. La technique originelle, celle que les premiers plongeurs ont utilisé il y a des millénaires sans doute. Et, pour une fois, l'apnée n'est pas présentée comme une discipline sportive, comme un exploit, mais comme une aventure sous-marine, une relation particulière avec l'environnement subaquatique. Photos : © Fred Buyle  

  • Tv, films, livres, medias, jeux, cuisine
  • Apnée
  • La Une


SUR LE MÊME THÈME