MAGAZINE

News

06/12/2008

Epson Red Sea 2008 - suite et fin (jours 3 & 4)

Jour #3 , 13/11/2008

Aujourd’hui c’était le dernier jour où les photographes qui participent dans la catégorie « Eilat Shoot Out » pouvaient encore prendre des photos et les soumettre au concours. Comme la plupart d’entre eux travaillent avec une check-list pour la conception de leur portfolio, contenant généralement quelques photos macros, au grand angle, faites de jour et de nuit, ils étaient conscient de ce qu’il manquait pour compléter leur portfolio et ont donc travaillé sous pression pour finaliser leur travail dans les temps. De plus, une session avait été organisée la nuit précédente les juges du concours où ces derniers fournirent des informations sur les critères de notation et comment choisir les images à soumettre. Armés de ces informations essentielles, les participants firent ensuite de leur mieux pour choisir leurs images.

someone-forgot-to-turn-off-his-slave-strobe.JPG

in-the-computers-room.JPG in-the-computers-room2.JPG epson-red-sea-2008-sponsors.JPG the-manta-diving-center-crew.JPG

En plus des photos macro et grand angle, certains photographes aiment également diversifier leurs styles en soumettant des clichés avec des modèles humains. C’est généralement une bonne idée à condition d’ignorer les faibles températures de la Mer Rouge en Novembre. Comme les modèles sont généralement mieux en maillots de bain (ou sans maillot de bain, si vous avez la chance de trouver un modèle qui accepte) qu’en combinaisons de plongée, ce style peut être compliqué à mettre en place à cette période de l’année donc je me suis finalement retrouvé à servir de modèle pour deux photographes. Que dire ? Ils ont intérêt à gagner un prix et à me rendre célèbre, car mon nez continue à couler et car, autant j’aime les gens polis, autant ce soir je ne supporte plus d’entendre « à vos souhaits »… J’ai eu la chance d’avoir une conversion courte avec Adam Butler aujourd’hui, a photographe Anglais talentueux qui tend à faire des clichés sous-marins artistiques. Avec l’aide de son épouse ravissante, ils viennent régulièrement avec des idées créatives qui enrichissent les compositions habituellement adoptées par les photographes sous-marins. Cette année, ils sont venus avec quelques idées uniques qui mêlent la beauté naturelle de la Mer Rouge avec des concepts imaginaires. Ce qui est sympas avec ce couple c’est qu’en dehors de leur désire de rentrer à la maison avec un prix, ils prennent beaucoup de plaisir à participer au concours. Une autre personne à qui j’ai parlé était Noam Kortler, un photographe sous-marin Israélien assez connu, qui a gagné de nombreux concours ces dernières années. Noam a été choisi pour représenter Israël et le magazine « Yam » dans la catégorie « Gagner et Faire un don », et qui fût assez déçu du poisson qu’il a photographié, celui-ci étant noir, petit et bougeant rapidement. Après avoir eu un aperçu de ses superbes images, je peux avec certitude et officiellement déclarer que tout dépend du photographe. Je pense qu’on peut dire que comme les humains, chaque poisson a un potentiel certain et c’est au photographe de réveler sa beauté. L’Happy Hour aujourd’hui a été des plus chaleureuse car lorsqu’il n’y eut plus de bière, nous dûmes nous rabattre sur la vodka. L’ambiance fût encore meilleure avec des rires de plus en plus forts et des photographes qui révélèrent finalement leurs secrets les plus confidentiels de photographes. Demain, le processus de notation commence et les photographes seront enfin libres d’apprécier un jour au soleil, à ne rien faire tout en espérant un gros chèque. Bonne chance à tous !

 pilo-and-judge-alberto-muro-pelliconi.JPG

Jour #4, 14/11/2008

Comme la compétition s’est terminée officiellement hier soir et que les photographes ont dû soumettre leurs dernières images à 10h ce matin, aujourd’hui a été une journée relativement détendue au Manta Diving Centrer. Les participants ont finalement eu une journée de « congé » pour rattraper le sommeil, pour faire de petits exposés et autres activités essentielles qui avaient été mises jusqu’à présent en bas de la liste de leurs priorités durant les 3 jours de la compétition. La plupart des photographes optèrent aujourd’hui de ne pas aller à l’eau, bien que quelques uns décidèrent quand même de saisir l’opportunité de faire une plongée détente sans appareil photo, l’occasion de voir peut-être pour certains l’environnement de la Mer Rouge par leurs propres yeux plutôt qu’au travers d’un objectif.

the-clock-is-ticking.JPG

the-upgraded-computers-room.JPG concentrating-on-choosing-final-images.jpg amir-stern-finally-on-safe-land.jpg igal-diving-for-fun.jpg

Pour ceux qui souhaitaient faire autre chose que de se reposer, cette journée a offert quelques activités avec entre autre une session photo unique animée par Kurt Amsler, l’un des juges du concours et photographe sous-marin professionnel et un exposé présenté par Oren Fleisher, le responsable d’Epson Israël. Cependant l’attraction principale de la journée fût une fête l’après-midi au Manta Diving Center. L’événement a fait intervenir un concert, des snacks traditionnels et un anis appelé « Uzo ». Selon Dudu Vered, le responsable du Isrotel Red Sea Sports Club, plus de 20 litres d’Uzo furent consommés durant la fête, ce qui explique sans doute le nombre important de personnes sur la piste de danse (et leur style de danse très innovant…). La fête fût si bonne que même Aya Grunman, la géranté du Isrotel Yam Suf Hotel, venue au centre de plongée pour demander que le volume soit baissé, finit par boire un coup et danser. Pratiquement tout le monde participa à cette fête endiablée. Tout le monde sauf les juges. Alors que la fête atteignait son apogée, les juges étaient occupés à la difficile tâche de désigner les images lauréates des différentes catégories du concours. Sur la base de mon avec les juges, louper la fête fût probablement difficile en particulier pour Alberto Muro Peliconi, notre juge italien qui cherche en permanence une occasion pour s’amuser. Pas de panique, Alberto ne manquerait ce genre de fête pour rien au monde et il réussit à rejoindre la fête vers la fin de la soirée, devant immédiatement l’une des attractions principales. Bien que pendant un moment, la tension semble avoir tombé aujourd’hui, celle-ci va clairement augmenter à nouveau ! Demain soir aura lieu la cérémonie des récompenses à l’Isrotel Yam Suf Hotel et nous découvrirons finalement qui sont les heureux gagnants qui vont ramener des prix à la maison. Cette année, en plus de l’annonce des vainqueurs, nous avons aussi d’autres surprises prévues pour vous. Alors, googlez vite à la recherche d’un vol pas cher pour Eilat, Israël et venez voir ceci de vous–mêmes !

©Crédits texte & photo : Sharon Rainis / Fantasea Remerciements à Howard Rosenstein Fantasea Fantasea

©Traduction : Lionel Pawlowski - Plongeur.com®

 

  • Photo et Video sous-marines
  • La Une


SUR LE MÊME THÈME