MAGAZINE

News

25/08/2009

Aquart : rencontre entre Art, Plongée, et Environnement

Aquart est un événement d’une grande originalité, unique au monde, qui lie l’art, les activités subaquatiques, l’environnement et le sport. Fondé en 2006, Aquart International organise des événements culturels aquatiques et subaquatiques, pour la promotion de l’Art, de la plongée et de l’environnement. Au Québec, l’événement annuel Aquart se déroule à la carrière Flintkote de Thetford-Mines, une carrière désaffectée inondée d’eau très limpide. Grandement sollicité par les adeptes de la plongée sous-marine pour les certifications et les excursions, ce site offre l’accès à différents niveaux de plongée, et comporte toutes les qualités recherchées pour le type d’expositions extrêmes organisées. Lors de la première édition d’Aquart en 2006, plus de 650 visiteurs sont venus découvrir la première galerie sous-marine d’art au Canada. 425 plongées y ont été enregistrées, ce qui a fait d’Aquart, le plus grand rassemblement de plongeurs au Québec. L’édition améliorée de 2008 accueillait près de 80 œuvres d’art immergées temporairement et inaugurait aussi la première galerie d’Art sous-marine profonde et permanente au Canada avec l’installation d’une douzaine d’œuvres au fond des eaux. Plus de mille plongées y ont été enregistrées les 2 et 3 août 2008.

Sculpture en verre de Oscar Bajofer photographie par Jonathan Grant Sculture verre 400 Pour l’édition 2009, les 31 juillet, 1 et 2 août, les organisateurs ont réalisé l’exposition de 200 œuvres d’art au fond des eaux de Flintkote. Ces œuvres sont immergées sous les eaux, dans 3 galeries sous-marines dont une profonde pour les plongeurs, une peu profonde pour les apnéistes et un circuit juste sous la surface pour les nageurs. Aquart se veut un événement familial grandiose, un événement unique parce qu’il regroupe une importante variété d’activités aquatiques, artistiques, sportives dans un contexte écologique et environnemental Les organisateurs ont prévu également sous l’eau comme sur terre un grand nombre d’animation : DJ sous-marin avec musique et chants de baleines sous l'eau, expositions terrestres, ateliers d'arts, section jeunesse, performances artistiques sous-marines et terrestres, artistes en création avec participation du public.

Organisation des galeries par Fabrice Vanhoutte. Photo par Paul Demers Organisation galerie 400 Sous un grand chapiteau: Écran géant, vidéos sous-marins, arts de la scène et spectacles, 10 conférences sur l'environnement, la plongée, l'apnée sportive, le monopalme, la photographie sous-marine, les requins du Québec et de l'Australie, la médecine hyperbare, la plongée d'observation, les coulisses du tournage d'un documentaire sous-marin... Tirages de prix à chaque conférence. Pour les plongeurs, des location d'équipements d'apnée étaient prévues sur place mais aussi le remplissage de bouteilles. Bien sur ce genre d’événement était propice pour initier à la plongée sous-marine les enfants et les plus grands. Enfin le championnat canadien d'apnée sportive a eu lieu sur le site d’Aquart.

la pente ecole de Flintkote photo FABRICE VANHOUTTE La pente 400 Les œuvres d’art ont été vendues lors de la dernière journée de l’événement et 30 % des ventes sont allés au GEERG (groupe d’étude sur les élasmobranches et le requin du Groenland). Comme l’événement tenait à encourager le système coopératif et humanitaire, une partie des recettes d’entrée ont été versée au GEERG, mais aussi à la Fondation Québécoise du Cancer AQUART continuera à nous surprendre dans les années à venir. Visitez de temps en temps le site web pour vous tenir au courant des activités :  http://www.aquart.ca

Pierre, Fabrice Vanhoutte, Charlène Audrey Chouinard (Photo Aquamedias) Equipe 400 Fabrice Vanhoutte. Plongeur et homme d’affaires, le directeur général et coordonnateur de l’événement est avant tout celui qui rassemble et motive la centaine de bénévoles nécessaire à un tel événement. Il cherche à créer aussi différents partenariats avec les entreprises locales et celles du milieu de la plongée. Il a bien voulu répondre aux questions de plongeur.com     Pouvez vous nous préciser l’objet et la philosophie de cet événement culturel ? “AQUART est un évènement entièrement organisé et coordonné par des bénévoles, basé sur un esprit de coopération multilatérale, qui encourage les alliances et les partenariats entre toutes les entités impliquées, et qui intègre un grand nombre de facettes, mais dont le principal objectif est de promouvoir les arts, les sports subaquatiques et l’environnement. *L’idée de fond est de faire la promotion des artistes en offrant à leurs œuvres un remarquable support inusité sous la forme de galeries sous-marines. Le milieu subaquatique naturel permet de mettre en valeur les œuvres qui sont exposées en apesanteur sous les eaux, d’une façon qu’aucune autre forme de galerie ne permettrait de faire. *La promotion des sports subaquatiques s’effectue en invitant non seulement les adeptes convaincus mais aussi le grand public non encore conquis à venir découvrir les multiples possibilités offertes par ces disciplines, par le biais des arts et de l’environnement. Les initiations  à la plongée, les essais d’équipements  et les conférences sur les sujets côtoyant le monde sous-marin permettent à tous de découvrir et d’apprécier tout ce que ce monde du silence a à offrir. *La promotion de l’environnement est atteinte en utilisant le milieu naturel comme cadre de l’évènement, comme écrin pour les œuvres exposées, et en alliant à chaque année une cause environnementale au succès de AQUART,  en la rendant bénéficiaire d’une partie des revenus de l’encan des œuvres d’art, et d’une partie des entrées. *Ajoutons que, en 2009, AQUART a aussi voulu souligner son implication sociale en supportant également une cause caritative, soit la Fondation Québécoise du Cancer, qu’elle supporte également avec une partie des entrées.

Le alien de Alain racine photographie AQUAMEDIA Alien 300     Pouvons nous parler d’une manifestation unique au monde ? “Définitivement, puisque un tel concept n’existe nulle part ailleurs sur la planète.  En plus du concept original de présenter la culture dans un écrin naturel et par le véhicule d’activités propices à l’introspection, AQUART exerce aussi une influence sur les imaginations en alliant à l’Art un côté aventureux et extrême. C’est un avantage certain que l’évènement possède, de pouvoir ainsi réunir dans le même bassin les forces de la culture, des sports et de l’environnement. Chacune de ces trois facettes de AQUART met en valeur les deux autres, sans lui nuire, et bénéficie de la complémentarité des deux autres éléments. AQUART est probablement le seul évènement annuel qui a le potentiel de mettre ensemble toutes les forces constructives et créatrices réunies par ces multiples facettes. La diversité des forces ainsi jointes en fait son unicité. AQUART commence seulement à déployer l’ensemble du potentiel qu’il recèle. Déjà, AQUART collectionne, année après année, les premières : Première exposition sous-marine d’Art du Canada, première exposition sous-marine permanente, premier musée sous-marin, plus gros rassemblement de plongeurs... Dernièrement, le maire de la ville de Thetford-Mines, hôte de l’évènement, a qualifié AQUART de « première organisation ayant réussi la revitalisation et la valorisation d’une ancienne mine en milieu récréo-touristique ». Nous comptons beaucoup sur le support et les ressources humaines locales et régionales pour accroître cette dimension de AQUART.

Oeuvre de Adele Blais. Photo Jean-Louis Courteau Adele 300     Depuis 2006, Aquart a évolué. D’un simple rendez-vous de plongeurs, cette manifestation est devenue un moment fort de la promotion de la culture mais aussi des activités subaquatiques.  Comment avez-vous réussi ce coup de force ? “C’est un fait que AQUART, en trois ans, a déjà complété et dépassé ses objectifs premiers. D’un rendez-vous artistique quasiment réservé aux plongeurs et suscité par le bouche-à-oreille et les contacts personnels, AQUART est, en 2009, devenu un « Festival sous-marin pour tous ». L’exposition sous-marine en reste le noyau, mais des activités connexes de plus en plus diversifiées en font de plus en plus un festival reconnu par ses pairs et encouragé par de nombreuses figures officielles des arts, des sports et de l’environnement. D’ailleurs, AQUART cherche et réussi à s’allier à d’autres évènements d’envergure, afin de s’apporter mutuellement visibilité et notoriété. L’évènement AQUART est maintenant organisé et géré par un organisme à but non lucratif, AQUART CONCEPT, et dont le but déclaré est la promotion des arts, des sports subaquatiques et de l’environnement, ainsi que l’aménagement de sites de plongée. Cette mission générale est flexible et reste ouverte à l’opportunité d’agir dans d’autres domaines connexes à ses objectifs de base, afin de compléter son action selon les opportunités offertes, mais sans se limiter à celles-ci. Cette liberté d’action intentionnelle, placée sur un fil conducteur accès sur  le long terme, permet à l’organisation de s’adapter et de se remettre continuellement en question, afin de ne négliger aucune possibilité de développement pouvant servir à l’un de ses trois objectifs de base. Mais surtout, les organisateurs de AQUART axent leurs efforts de développement sur une solide et sincère philosophie de coopération qui permet à toutes les bonnes volontés de s’allier à AQUART pour l’atteinte d’objectifs communs. Non seulement AQUART existe-il pour atteindre ses propres objectifs, mais aussi pour permettre à des individus et des organisations d’ouvrir leurs ailes afin d’atteindre leurs rêves. C’est ce qui explique la diversité et la passion que AQUART recèle. L’union fait la force, et AQUART se veut un magnifique moteur de développement d’idées et de projets. AQUART va rester une opportunité pour tous ceux désireux de faire une différence mais ne disposant pas des moyens de le faire seul. Ensemble, individu par individu, organisation par organisation, nous avons le potentiel et la chance de pouvoir travailler d’unisson pour le bien commun, d’aider à bâtir les rêves de chacun et d’être un tremplin pour de nombreuses entités désireuses de se faire connaître . C’est grâce à cette attitude d’ouverture aux rêves et aux aspirations des autres que AQUART est allé chercher les bonnes volontés et le support de ses nombreux alliés dans les divers domaines touchés. Le phénomène AQUART doit beaucoup à sa philosophie de coopération multilatérale. Sans les généreux commanditaires que le rêve AQUART a touché, sans les précieux bénévoles que AQUART a séduit, sans la passion suscité chez les visiteurs, et sans les sacrifices de ses organisateurs, AQUART n’existerait pas. AQUART est donc tout d’abord un grand recueil de passions humaines.

Oeuvre de Benoit Guillot, photographie par Aquamedia Benoit 400     Quel est le bilan de la manifestation 2009 ? “C’est un franc succès que les organisateurs, les bénévoles et les visiteurs méritaient d’avoir. Avec 800 participants et plus de 1500 plongées sur la fin de semaine, c’est une augmentation de 60% par rapport à l’année précédente. La section jeunesse, l’atelier collectif AQUART ouvert au public, les services de location d’équipement d’apnée et de remplissage de bouteilles pour les plongeurs, le DJ sous-marin, la cage anti-requins, les artistes et leurs œuvres inédites, suivent le développement de AQUART depuis ses débuts. L’ajout des initiations à la plongée pour les familles, des conférences terrestres sur les diverses facettes du monde sous-marin,  des spectacles et DJ en soirée sous les chapiteaux, du championnat canadien d’apnée sportive, des démonstrations d’apnée et de monopalme, ont gracieusement complété les activités aquartistes de cette année. Il faut s’attendre à encore plus de variété et de surprises de AQUART dans les années qui viennent.

Oeuvre de Esther Desrosiers photographie par Jonathan Grant Esther 400     Vous devez déjà vous projeter sur 2010. Pouvez vous nous parler des idées qui vont construire votre futur projet ? “Nous ne pouvons tout dévoiler, et beaucoup de nos idées de développement dépendent de l’importance des commanditaires et de la quantité des bénévoles qui se présenteront à nous.  Il est certain que nous allons continuer d’agir sur le let motive du partenariat et de la coopération multilatérale pour parvenir à nos fins. À ce stade de l’envol de AQUART, notre vitesse d’ascension est seulement limitée par des critères de ressources financières et humaines. Nous avons besoin de plus de généreux commanditaires et de plus de précieux bénévoles pour continuer notre envolée, avant que notre très petite équipe ne s’essouffle. Il s’agit aussi de concerter les forces de notre équipe restreinte d’organisateurs pour apporter, chacun dans notre domaine, le plus possible à l’organisation. Nous sommes seulement trois, complémentaires dans nos domaines d’expertise respectifs. Steve Saint Pierre, notre directeur artistique se consacre principalement aux artistes, à leurs œuvres et à l’atelier collectif d’AQUART, c’est un gros morceau  toute l’année ! Louis Boisclair-Daignault notre directeur technique, s’occupe plus de toute la logistique de terrain, inclusivement le multimédias, les spectacles, les conférences, les chapiteaux, etc. C’est un casse-tête intensif avant et pendant l’évènement ! Ils sont tous deux secondés par quelques  bénévoles chacun expert en leur domaine, qui font un travail formidable. Par exemple, peu savent que, durant AQUART 2009, nous avions réussi à générer un accès Internet sur l’ensemble du site. Les images étaient relayées du fond des eaux aux écrans sur terre, et tous pouvaient se connecter via satellite à ce qui se passait dans les chapiteaux. Beaucoup de choses restent à améliorer bien sûr mais, avec les moyens adéquats, nous continuerons de faire évoluer le concept. J’apporte mon expérience et mon expertise dans le domaine des affaires et du milieu sous-marin, pour coordonner toutes les bonnes volontés et voir au bon assemblage des idées de chacun. Mon attitude et ma passion sont au service de tous les passionnés qui désirent apporter leur pierre à l’édifice. Je veille à ce que AQUART parvienne au plein potentiel de ce qu’il peut devenir. Je nous considère tous trois comme les trois mousquetaires du festival. Du point de vue des Arts, nous voulons pour l’instant limiter le nombre d’œuvres exposées sous les eaux à 200, comme cette année, mais en accroître la qualité et la diversité. Nous aimerions également que les artistes viennent aussi pour démontrer leurs spécialités en ateliers terrestres accessibles à tous. Nous devrions avoir plus de spécialistes pour des performances sous-marines durant l’évènement 2010, inclusivement des peintres et des musiciens sous-marins, ou une parade de mode sous-marine. Du point de vue des sports, nous voulons ouvrir la porte à plus de disciplines peu ou pas du tout connues, comme la luge d’eau par exemple, que les visiteurs devraient découvrir l’année prochaine. Nous allons continuer de diversifier et accentuer le volet conférences qui a beaucoup plu aux visiteurs cette année. Une conférence sur l’archéologie sous-marine par exemple… Nous allons continuer de supporter officiellement une cause environnementale ET une cause caritative à chaque année. Le GEERG et la Fondation Québécoise du Cancer resteront des partenaires pour l’année prochaine. Du point de vue de l’environnement, nous aimerions ouvrir aussi la porte à la présence d’autres organisations pertinentes sur le site de AQUART, telles que « Eau secours », par exemple, qui aurait sa place et son rôle à jouer dans un tel évènement. Nous aimerions que plus d’artistes des arts de la scène viennent se joindre à nous pour épauler notre action. AQUART caresse aussi le rêve d’ajouter une facette éducative à son action, en lançant un concours national d’art ouvert à toutes les écoles ayant un programme en arts visuels, afin de réunir les artistes de la relève du pays autour d’un projet commun. AQUART serait prêt à ouvrir une galerie supplémentaires juste pour eux. Une bourse pourrait être commanditée, mais l’expérience AQUART pourrait surtout être une source de motivation intéressante pour bien des élèves qui auraient la chance de côtoyer des professionnels. Nous sommes à la recherche de la personne ou de l’organisme qui pourra s’occuper de cette nouvelle facette de AQUART. Dès l’année prochaine, si les fonds et les ressources humaines le permettent, AQUART devrait faire un petit frère en Ontario, avec 50 œuvres sur une dérive dans la rivière des Milles-îles, deux semaines après l’édition Québécoise. Les œuvres de nos artistes devraient ainsi commencer à voyager pour exporter la créativité Québécoise. Dès 2011, une troisième version annuelle, internationale celle-là, s’ajoutera  et devrait commencer à voir AQUART voyager dans le monde, choisissant à chaque année une nouvelle destination et une nouvelle présentation. Si tout va bien, nous devrions avoir trois versions d’AQUART par année, la principale étant celle du Québec, qui aura toujours lieu la fin de semaine qui suit la fin de la traversée du Lac Memphré-Magog. La récompense de AQUART sera le nombre grandissant de ses visiteurs et supporters, et la réussite promotionnelle des causes qui lui tiennent à cœur… Un très grand merci à Fabrice Vanhoutte, Directeur général et coordonnateur de AQUART mais surtout un passionné au service des passionnés !

Poster exposition 590


  • Photo et Video sous-marines


SUR LE MÊME THÈME