MAGAZINE

News

05/04/2010

Monaco, paradis sous-marin en Méditerranée

Monaco - chapeau
Découvrir Monaco sous un autre angle… Les fonds marins de Monaco sont un véritable trésor préservé de la Méditerranée que Pierre Frolla, champion du monde d’apnée, nous invite à explorer. Monaco ! Ce nom est synonyme de luxe, de richesse, de belles Princesses, dans le monde entier. Quand on pense à Monaco, on imagine le paradis des grands sportifs qui viennent y prendre leur retraite ; on pense aussi au grand prix de formule 1 qui a lieu tous les ans au mois de mai ; on imagine aussi le défilé incessant de belles voitures devant le casino de Monte Carlo. Mais Monaco est bien plus qu’une Principauté fréquentée par des « people » : c’est par exemple un petit paradis complètement inconnu de la plupart des plongeurs sous-marins. Et nous allons vous le faire découvrir.
Monaco - plongée en apnée
 

Un minuscule pays aux allures d’une ruche humaine bordée par la mer

Monaco est un pays quasiment unique au monde. C’est un minuscule rocher de 2 kilomètres carrés (le second plus petit pays après le Vatican) qui est un état souverain coincé entre la montagne et la Mer Méditerranée, sous la protection de la France. Il est dirigé depuis sept siècles par la famille Grimaldi qui a toujours su préserver l’indépendance et la souveraineté de la Principauté ; c’est un pays qui ne compte que 32 000 habitants mais plus de 44 000 emplois (publics et privés). Chaque jour, 28000 français et 6000 italiens viennent travailler à Monaco. La Principauté organise aussi plus de 450 congrès ou festivals par an : le tourisme d’affaires est une partie importante des revenus du pays. Chaque année, de nombreux bateaux de croisière viennent mouiller dans le Port Hercule et c’est environ 150 000 passagers qui s’arrêtent pour visiter Monaco.
Monaco - plongée en apnée
Pourtant très peu de ses travailleurs ou de ses visiteurs savent que les 4100 mètres du littoral marin regorgent de trésors pour les plongeurs et très peu savent que Monaco possède une réserve sous-marine de plus de 50 hectares de superficie. Aujourd’hui, ses fonds marins témoignent d’un combat permanent entrepris par la famille Grimaldi dès la fin du 18ème siècle pour être à la pointe du respect de l’environnement marin. En effet, ce petit pays s’est rapidement tourné vers la mer et ses activités et la fameuse phrase prononcée par le Prince Albert 1er résonne encore dans tous les esprits : « à force de regarder la mer par le calme et le mauvais temps, par le chaud et par le froid, de jour et de nuit, on finit par entendre et comprendre son langage ».
Monaco - plongée en apnée
 

Un pays à la pointe de l’écologie et du combat pour le respect de l’environnement marin

L’histoire de la préservation et de l’étude du monde sous-marin de Monaco débuta avec le Prince Albert 1er, navigateur et savant, qui fut l’un des précurseurs de l’océanologie. De 1889 à 1914, il parcourut les océans et le monde pour sensibiliser l’humanité sur le rôle essentiel joué par les océans. Pendant tout son règne il essaya de montrer l’impact négatif qu’aurait sur l’homme, la pêche intensive et de la destruction des récifs sous-marins. Pour mieux vulgariser toutes les connaissances concernant les sciences de la mer, il créa en 1910 le Musée Océanographique de Monaco.
Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve
Le Prince Rainier III, poursuivit son œuvre par des initiatives de protection du milieu marin et une politique résolument tournée vers l’écologie. Il créa en 1976 une réserve sous-marine de 50 hectares juste en face des plages artificielles du Larvotto et du promontoire du Monte Carlo Sporting Club. Les plongées dans la réserve du Larvotto s’effectuent depuis le bord et le plus intéressant est de voir tous ces grands immeubles entassés les uns sur les autres juste en bordure de ce sanctuaire marin.
Monaco
Pourtant beaucoup de promoteurs immobiliers auraient eu envie d’étendre la Principauté de manière artificielle sur la réserve. En effet, de nombreux projets ont été menés à bien depuis les années 1960 pour agrandir la Principauté : 9 hectares au large du Portier ; en 1981, une extension de 22 hectares appelé le terre-plein de Fontvieille a permis de d’agrandir le territoire de 22%. Mais le gouvernement Monégasque a su tenir bon et a pris le parti du respect de l’environnement marin. Cette réserve sous-marine est souvent citée comme un modèle par la Communauté scientifique internationale.

La réserve est la preuve que le repeuplement des océans est possible

La réserve sous-marine est sous le contrôle de l’Association Monégasque de Protection de la Nature (AMPN) qui a plusieurs objectifs parfaitement définis : la réimplantation d’espèces animales et végétales en voie de disparition ; la maintenance en bon état et la défense de l’unique herbier de posidonies (Posidonia oceanica) existant dans le territoire marin de la Principauté ; la création de récifs artificiels pour le développement et la reproduction des espèces marines.
Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve
Le sanctuaire marin est aussi le lieu de nombreuses recherches entreprises par le Musée Océanographique qui possède juste à ses fondations un lieu unique pour des expériences sur le très long terme. Les résultats de cette politique de recherche et de conservation du milieu marin sont éloquents et parlent d’eux mêmes : plus de cinquante espèces de poissons dénombrées (mulet, daurade, congre, chapon, labre, bogue, méduse, poulpe…) ; quatorze espèces d’algues ; trente trois espèces d’éponges et vingt six espèces de mollusques qui se développent surtout sur les récifs artificiels. Nous devons ajouter que le mérou se développe de manière importante dans les eaux monégasques car c’est une espèce protégée par un moratoire interdisant sa pêche et sa chasse. Les scientifiques s’accordent à dire qu’en vingt cinq ans, la faune a été multipliée par six dans la réserve.
Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve
Ce succès qui est le résultat d’une politique écologique et environnementale volontariste planifiée sur le long terme par le pouvoir politique en association avec les chercheurs marins a aussi des effets de bord sur les fonds situés hors de la réserve. Les espèces de poissons qui ne sont pas prisonnières du sanctuaire vont aussi peupler les alentours et les sites de plongée sont parmi les plus riches de la Méditerranée pour le plus grand bonheur des plongeurs sous-marins.
Monaco - plongée en apnée
 

Des sites de plongée variés à découvrir avec Pierre Frolla, champion du monde d’apnée

Monaco - Ecole Bleue

Si vous souhaitez plonger à Monaco, il est indispensable de découvrir les fonds marins en compagnie de Pierre Frolla qui est le gérant de l’Ecole Bleue, l’une des deux structures de la Principauté et qui fait partie de la Fédération Monégasques des Activités Subaquatiques.

Pierre Frolla a été quadruple recordman du monde en apnée : 3 records en immersion libre et 1 record en poids variable.
Monaco - Pierre Frolla
Aujourd’hui, même s’il continue à s’entraîner régulièrement, sa passion pour l’enseignement l’a poussé à créer sa propre école d’apnée et il reçoit régulièrement des stagiaires qui veulent aller plus dans la plongée sans bouteilles. Il gère aussi l’un des seuls centres en Méditerranée qui s’occupe de faire plonger des enfants.
Monaco - plongée avec l’Ecole bleue
Monégasque de naissance, il connaît parfaitement tous les fonds sous-marins dans lesquels il a préparé tous ses records et c’est avec un immense professionnalisme qu’il vous fera découvrir les plus beaux sites de plongée de la côte Monégasque. Sa philosophie est la suivante : « vous êtes venus plonger à Monaco pour voir le meilleur, je vous donnerai le meilleur de moi-même pour vous le montrer ».
Monaco- Ecole bleue
Le premier site que vous découvrez en plongeant à Monaco est immense et il s’agit bien entendu de la réserve sous-marine du Larvotto. Les fonds ne dépassent pas 25 mètres et le départ s’effectue depuis la plage de Monaco. Vous rencontrerez énormément de poissons : sars, saupes, oblades, barracudas. De nombreux mérous peuvent aussi être observés mais ils ne dépassent pas un poids de 2 ou 3 kg car il n’y a pas d’abri pour eux. Dès qu’ils ont atteint la taille adulte, ils sortent de la réserve pour aller trouver refuge dans de grosses roches.
Monaco - faune sous-marine de la reserve
Il faut passer un peu de temps sur les récifs artificiels créés dans la réserve pour voir des nudibranches, des congres et des bernard l’hermite. Durant l’été, c’est aussi dans la réserve que vous verrez le plus de méduses proches de la surface. Avec les immeubles en arrière plan, c’est un spectacle assez étonnant. Les hippocampes sont aussi de retour dans les champs de posidonie.
Monaco
Dès que l’on sort de la réserve, les plongeurs ont le choix entre partir soit vers la gauche, l’est, soit partir vers la droite, l’ouest. Ce sont des plongées complètement différentes.
Monaco - plongée en apnée
A l’est, ce sont les plongées vers le Cap Martin ou l’Italie qui est accessible en moins de dix minutes en bateau. A Cap Martin, les sites sont constitués par de très grands tombants méditerranéens typiques qui partent de la surface et descendent jusqu’à 40 mètres. Ils sont couverts de très grandes gorgones rouges, d’éponges encroûtantes jaunes. On peut trouver de nombreux nudibranches comme des doris dalmatiens, de cigales de mer, des langoustes, des congres mais aussi d’œufs de roussettes accrochés aux massifs coralligènes.
Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve
Ces zones facilement accessibles pour les plongeurs, le sont moins pour les chasseurs sous-marins et c’est pour cette raison que l’on trouve énormément de poissons dont le poids atteint plusieurs kilogrammes. De même, comme ces zones sont composées de beaucoup de roches empêchent les pêcheurs professionnels de poser leurs filets.
Monaco - plongée en apnée
Non loin du Cap Martin, il est possible de plonger sur l’épave d’un avion qui git à 60 mètres de profondeur : Le Heinkel 111. C’est un bombardier allemand qui a coulé en 1944 alors qu’il revenait d’une mission en Tunisie. Il est aussi retourné sur le dos mais on peut admirer la mitrailleuse de 20mm.
Monaco - plongee en apnee
Quand on arrive dans les eaux italiennes, on trouve de nombreux récifs coralliens isolés couverts de corail et de gorgones. Il est surtout possible de plonger dans de nombreuses résurgences d’eau douce. Lorsque l’eau douce rencontre l’eau salée cela provoque un effet spectaculaire de turbidité. Le plus amusant pour un plongeur est de retirer le détendeur de la bouche et de boire l’eau douce à 30 mètres de profondeur.
Monaco - plongée en apnée
Autour de ces récifs, on trouve de nombreux chapons, rascasses et des poulpes. Les noms de ces sites sont Grimaldi 1 et Grimaldi 2 (du nom de la famille princière).
Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve
Si en sortant de la réserve, vous décidez de partir vers la droite, en direction de l’ouest vers Nice, les plongées sont beaucoup plus profondes. Le premier site est une épave très connue en Méditerranée : le Catalina qui git sur un fond de 50 mètres. C’est un hydravion Américain qui a coulé dans les années 1960. Il est couché sur le dos mais il est complètement intact.
Monaco - plongée en apnée
En continuant vers l’ouest, on trouve le site de la Grande Fissure avec un tombant couvert de gorgones rouges et d’éponges. 500 mètres plus loin c’est le site du Grand Cirque avec des plongées entre 27 et 45 mètres. C’est le paradis des gros mérous et des baudroies, des murs de liches qui passent souvent ; de gros corbs. Un peu plus loin sur 40 mètres de profondeur, on trouve le Sec à Merlot (le nom du site a été donné en souvenir d’un pêcheur) : beaucoup de mostelles, de corbs et de magnifiques gorgones rouges. Le Cap Estel est un tombant qui va de -2 mètres à -38 mètres dans lequel il y a une caverne où l'on peut trouver des cigales de mer, des congres et beaucoup de langoustes.Monaco - plongée en apnée La grande force des sites de plongées autour de Monaco est qu’ils sont très variés et les plongeurs peuvent évoluer sur des récifs coralligènes ou des tombants qui descendent très profonds avec une faune fixée très riche mais ils ont aussi leur faiblesse. En effet, ils sont très peu abrités du vent et lorsque le vent d’est souffle, les plongeurs doivent se rabattre dans la réserve : les tombants deviennent inaccessibles.
Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve
 

Le Musée océanographique de Monaco

C’est en 1910 que le Prince Albert 1er de Monaco (1843-1922) décida de créer le Musée Océanographique. C’est un lieu entièrement dédié à la mer et sa mission principale est de faire découvrir à un large public l’Océanographie à travers les collections historiques du Prince fondateur, les présentations permanentes ou les collections vivantes de son aquarium. L’aquarium est l’un des plus anciens d’Europe et il possède aujourd’hui 90 bassins différents dont les deux thèmes principaux sont la Méditerranée et les mers tropicales avec une collection riche de 350 espèces de poissons pour plus de 6000 individus.
Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve
Tous les écosystèmes des différents bassins ont été fidèlement reconstitués grâce à des techniques uniques au monde et par exemple, les coraux sont réels et élevés dans le laboratoire du musée : ce qui évite de les prélever dans le milieu naturel. La principale attraction de l’aquarium est sans aucun doute le lagon aux requins. C’est un immense bac de 6 mètres de profondeur dont les vitres ont 30 centimètres d’épaisseur et dont la capacité est de 400 000 litres. Toutes les espèces tropicales qui vont de la demoiselle au requin zèbre ou la raie guitare sont présentées aux visiteurs. Mais l’aquarium c’est aussi un véritable centre de recherche dans lequel des océanographes essaient de trouver des solutions pour éviter la disparition du corail : de nouvelles techniques ont été mises au point pour repeupler des zones complètement détruites par l’homme. L’aquarium effectue aussi des recherches pour réintroduire les hippocampes ou les seiches en méditerranée. L’apogon des îles Banggaï menacé par les pêches excessives est reproduit en très grand nombre dans le cadre d’un projet international qui associe des aquariums publics du monde entier.
Monaco - faune et flore sous-marines de la réserve
 

Finalement…

Si vous décidez d’aller plonger à Monaco, oubliez tous vos à priori concernant la Principauté et laissez-vous griser par la diversité et la richesse des fonds marins. Si vous avez la chance de plonger avec Pierre Frolla, vous aurez certainement l’occasion de découvrir une partie des trésors méditerranéens au large de ce tout petit pays plein de belles surprises.
Monaco - Pierre Frolla
 

Si vous allez plonger à Monaco

Meilleur moment pour plonger à Monaco : Certainement du mois d’avril au mois d’octobre car la température de l’eau y est agréable. Au mois d’avril, la température est d’environ 14 degrés Celsius pour dépasser les 24 degrés au mois d’août. Nous recommandons de plonger avec une combinaison de 7mm car les plongées sont souvent un peu profondes et les courants peuvent vous refroidir rapidement.
Monaco - plongée en apnée
[nice_info]Deux clubs de plongée à Monaco : - « Ecole bleue » de Pierre Frolla Esplanade du Larvotto, Avenue Princesse Grâce, 98000 Monaco. Ouvert toute l’année pour des stages d’apnée ou des plongées en bouteille. Deux bateaux rigides avec chacun un moteur de 250 chevaux pour se rendre sur les sites. - C.E.S.M.M : Club d’exploration sous marine de Monaco Cale de halage , Port de Fontvieille, 98000 Monaco.[/nice_info] Pour en savoir plus sur la Principauté de Monaco.

  • Biologie sous-marine, Faune et Flore
  • Environnement
  • Apnée
  • La Une


SUR LE MÊME THÈME