MAGAZINE

News

10/05/2010

Immersion - Luc Vanrell et l'épave du Saint Exupéry

Archéologue, plongeur et chasseur d’épaves... Quand Luc Vanrell a découvert les restes de l’avion de Saint-Exupéry au large de Marseille, il a fait la une des journaux. Mais ce plongeur archéologue marseillais n’est pas un débutant : sa première épave, il l’a trouvée à l’âge de six ans! Pour ECOUTER LE REPORTAGE, cliquez sur le bouton de lecture ci-dessous [display_podcast] Interview réalisée par Carole PITHER, introduction : Fabrice CHARLEUX Musique : Turbotito Sydney Heat song, avec l'aimable autorisation de EchoParkRecords Luc vanrellC’était une barque romaine que son père et son oncle cherchaient depuis longtemps au sud de Porto Corallo, au sud de la Sardaigne. Le jeune Luc plongeait seul, avec un équipement entièrement bricolé maison parce que, à l’époque, il n’en existait pas d’assez petit. Par exemple, sa bouteille était une petite bouteille d’oxygène médicale recyclée. Tandis que son père et son oncle plongeaient sur un tombant où ils “savaient” que devait s’y trouver une épave, Luc explorait les petits fonds, à cinq ou six mètres de profondeur. Et c’est lui qui l’a localisée, tout près du bord ! Luc a passé son enfance dans les collines derrière Marseille, là où les traces des hommes de la préhistoire se ramassent encore dans la caillasse. Ses premières trouvailles furent des outils de pierre et des pointes de flèches, vestiges peut-être des hommes qui ont peint les murs de la grotte Cosquer. «Il faut se projeter 300 siècles en arrière », explique Luc Vanrell. « Toute la région était couverte de vastes plaines herbeuses où paissaient des aurochs et des bisons. Entre les Calanques de Marseille et les îles au large, nageaient des pingouins et des phoques. Il n’y a jamais eu de mammouths de ce côté-ci du Rhône, sûrement parce que le niveau de la mer était de 120 à 150 mètres plus bas. Le Rhône et la Durance formaient des barrières infranchissables. De vrais torrents. » Parallèlement à ses incursions dans le milieu paléolithique, Luc mène une autre enquête. Il n’a jamais cessé de découvrir des épaves d’avion, et en mai 2000 il en déclare deux. Une est un Messerschmitt et l’autre un Lightning.

L’avion de saint exupery découvert par luc vanrell L'avion de Saint Exupéry découvert par Luc Vanrell Saint exupéryComment Luc, et une petite équipe de passionnés, a identifié le Lightning de l’auteur du Petit Prince grâce, en partie, à la famille du jeune prince allemand, pilote du Messerschmitt, fait l’objet d’un autre livre co-écrit avec Jacques Pradel, «St-Exupéry l’ultime secret» publié aux éditions Rocher en 2008. Et quand il n’est pas en train de donner des conférences ou écrire des livres, Luc s’occupe de sa société, Immadras, spécialisé dans l’intervention en milieu périlleux et d’accès difficile. Ou il plonge, seul, à la recherche d’une enième épave d’avion.


  • Plongée Tech, Spéleo, Epaves
  • Podcast
  • Portraits - Personnalités


SUR LE MÊME THÈME