MAGAZINE

News

28/03/2014

Plongées au Club Med sur les traces de Christophe Colomb !

plongee bahamas columbus isle
Au coeur de l'hiver, on vous emmène en balade, direction soleil, mer chaude et cocotier : le Club Med Columbus Isle avec Seafari Bahamas. Le bonheur si vous le voulez ! Le vol XL Airways survole la côte émeraude de l’île de San Salvador, passe juste au dessus du catamaran de plongée du Club Med Diving by Seafari et se pose avec 40 mn d’avance sur l’horaire prévu. C’est à ce genre de petits signes que cette semaine risque d’être placée sous de bons auspices !
http://www.plongeur.com/magazine/wp-content/uploads/2014/03/columbus_isle_logo.jpg
Un peu plus de 500 ans après Christophe Colomb qui foula cette Île le premier en 1492, vous voilà posant le pied sur le tarmac du San Salvador International Airport… plongee bahamas columbus isleCinq minutes après être débarqués, passeport tamponné, le sésame du Club Med Columbus Isle est rapidement glissé à votre poignet et à peine monté dans le bus qui vous emmène au Club Med, vous êtes déjà arrivés ! A l’entrée du village, dans la grande tradition du Club Med vous êtes adulés telle une rock star. Barq, le chef du village, vous gratifie d’une chaleureuse poignée de main tout en clamant un sonore « Bienvenus à la maison ! ». OK ça me va ! Mon nouveau chez moi est coloré, chaud et humide, bref tropical. Après un rapide rafraichissement, en attendant les bagages, je rejoins ma chambre en traversant les jardins luxuriants du Club Med : un bungalow de style colonial avec une grande chambre doté d’un lit King Size et surtout « Ocean view » ! C’est un peu abruti par la chaleur et le décalage horaire que je me rends au centre de plongée pour un premier contact. Je suis accueilli par Jean-Paul Morales, le directeur du centre SEAFARI Bahamas, qui après avoir vérifié mes certifications et fait remplir les décharges habituelles en zone PADI, me propose de faire un tour du centre de plongée : bacs de rinçage, zone humide pour le séchage du matériel avec casiers personnels (fermés à clé), espace pour s’équiper, salles de cours, stock de matériel (Scubapro), deux énormes compresseurs Mako, encore un autre récent pour le Nitrox. Amarré au bout du ponton en bois, l’un des deux catamarans de plongée, le Torpedo Ray, magnifique catamaran qui sera notre support de plongée pour cette semaine, doté de plus de 100 blocs alu qui restent à bord. J’ai hâte d’essayer tout ça ! Rendez vous est pris pour le lendemain 8h.
http://www.plongeur.com/magazine/wp-content/uploads/2014/03/columbus_isle_logo.jpg
Après une nuit en partie réparatrice du décalage horaire, me voilà au petit déjeuner à 7h15. Sur la terrasse du restaurant, quelques clients discutent devant leurs œufs brouillés et leurs pan-cakes. Muni de mon café, je m’invite à une tablée de Québéquois arborant des T-shirts de plongée. Ils m’expliquent le déroulé d’une journée type pour les plongeurs : départ à 8 heures pour une « two tanks dive », retour vers 12h pour le « lunch », puis quartier libre l’après-midi pour profiter des animations et autres sports de Club Med : planche à voile, bateau, ski nautique et autres cours de sport, distillés tout au long de la journée par des GO parlant tous plusieurs langues (dont le français of course). Et bien sûr, il y a l’activité qui occupent la majorité des GM : rester allongé sur la plage face à l’une des plus belles baies du monde. Ils sont aussi intarissables sur la qualité des buffets et la carte des cocktails longue comme un bras, mais ça c’est pour plus tard !
plongee bahamas columbus isle
Direction le centre de plongée avec mes nouveaux amis, je récupère mon matériel, le glisse dans un mesh-bag direction le ponton où le Torpedo Ray nous attend. Jean Paul et son équipe sont déjà là pour accueillir les clients et les briefer : « merci de prendre les blocs munis d’un capuchon rouge pour votre première plongée, les blocs avec capuchon bleu seront pour la deuxième plongée. Une fois votre plongée finie, ne remettez pas les capuchons sur les blocs, comme ça nous savons quels blocs sont vides » nous dit Jean-Paul.
http://www.plongeur.com/magazine/wp-content/uploads/2014/03/columbus_isle_logo.jpg
Le Torpedo Ray: c’est un peu la rolls du bateau de plongée, 17 mètres de long pour 8 mètres de large, prévu pour 40 plongeurs (mais dans la semaine nous ne serons jamais plus de 15 plongeurs), autant dire, que j’ai toute la place pour m’étaler. Avec ses 2 x 375 cv, le bateau fend la vague avec facilité avec tout juste quelques vibrations. Max, l’un des Divemasters Américains, m’indique mon bloc, au plus proche d’une des deux plates formes de mise à l’eau. Je grée mon matériel et file m’installer sur le sundeck pour profiter d’une vue d’ensemble. Tout le monde est à bord, le Torpedo Ray largue ses amarres, c’est le moment d’un rapide briefing sur le mode d’emploi du bateau : toilettes, plombs, boissons et nourriture (on va y revenir), bac de rinçage pour les appareils photos… C’est parti, direction « Shades of blue » tout à fait au sud de l’île. C’est une fois en mer que l’on prend pleinement la mesure de la beauté de l’endroit : le Club Med est situé dans Bonefish Bay, une plage de rêve de plus d’un km de long bordée d’une mer turquoise, sable blanc intense et pastilles de couleur des bungalows complètent le tableau. Le Torpedo Ray fend le bleu turquoise de la mer des caraïbes, les poissons volants détalent autour de l’étrave sans demander leur reste. Une fois sur zone, le bateau vient s’amarrer à une bouée, car içi, préservation de l’environnement oblige, tous les spots de plongée sont équipés d’un mouillage fixe. Le briefing est animé par Max, en Anglais et traduit en français pour ceux que la langue de Shakespeare rebuterait : profondeur maxi, temps maxi, topographie générale du site avec carte à l’appui, appel et formation des palanquées. Içi, on plonge selon les standards PADI, donc pas de palier, juste les 3 mn du palier de sécurité.
[youtube VD9GNqr9NR8 nolink] Vidéo de Seafari Bahamas - Crédit images Didier Noirot
Avant la mise à l’eau, un membre d’équipage me fait un « check » rapide. Un pas de géant, me voilà dans l’eau : 24 ° C à l’ordinateur et à « vue de nez » 35 à 40 mètres de visibilité, pas mal pour un mois de janvier ! Immersion sur un fond de sable puis tout de suite première belle rencontre, un énorme barracuda, un solitaire avec les dents qui sortent bien de la gueule, tout en regardant fixement les plongeurs pour les dissuader de s’approcher... et ça marche ! On passe notre chemin pour s’engouffrer dans un petit canyon à fond de sable qui descend vers le tombant et là, d’un coup, ouverture panoramique sur le grand bleu. Un tombant à vous couper le souffle ! Descente dans le bleu, le long d’un mur de gorgones rousses, les premières éponges se profilent : éponges barrique géantes, éponges tube jaunes, éponges tubulaires fluorescente tellement grande qu’un plongeur pourrait s’y glisser complètement. On se croirait dans le Weinberg des Mer tropicales mais en version 3D ! Un dernier coup d’œil dans le grand bleu histoire d’essayer de voir un aileron, rien, allez c’est le moment de remonter. Pour une première plongée, c’est prometteur, nous revoilà bientôt sous le bateau pour nos 3 mn de palier: deux pendeurs avec barre horizontale ont été immergés de chaque côté du bateau avec un bloc de sécurité, décidemment tout est fait pour votre confort, certains s’asseyant même sur le pendeur…limite plongeur fainéant !
http://www.plongeur.com/magazine/wp-content/uploads/2014/03/columbus_isle_logo.jpg
En remontant sur le bateau vous êtes accueillis par un buffet : fruits frais, jambon, fromage, gâteaux… «C’est tous les jours comme ça, demandais-je à Jean-Paul ? » Un hochement de tête et un grand sourire pour confirmation : trop bien la plongée au Club Med ! Durant toutes les plongées de la semaine, ce sera quasiment toujours la même configuration : départ le matin pour deux plongées consécutives, mouillage sur un haut fond puis direction la barrière rocheuse pour accéder au tombant et quel tombant : waouh ! Le genre de truc d’un bleu magique, une couleur tellement dense, une clarté irréelle et une eau chaude, un coup à ouvrir la bouche et perdre son détendeur ! Cable Crossing, Telephone pole, Cathedral, Grouper Gully, La crevasse, Dr Johns… tous ces spots sont le reflet de l'incroyable diversité biologique de cette île des Bahamas : mérous, chirurgiens bleu, balistes, raies pastenague, tortues, vivaneaux, poissons coffres, poisson porc-épic d’un bon mètre, murènes, requins de récif qui viennent vous taquiner au palier, poissons lion (dont la prolifération se fait aux dépends d’autres espèces !)… Il manquait à mon bestiaire celui pour lequel une plongée aux Bahamas ne seraient pas parfaite : le requin marteau. C’est en regardant l’un des plus petits animaux marins des Bahamas, une anguille jardinière de quelques centimètres que je l’aperçu. La tête plantée dans le sable a essayer d’observer cette minuscule bestiole, je relève la tête et à 15 mètres de nous un requin marteau faisant allègrement ses 3,50 mètres venait droit sur nous. Avec nonchalance, il nous ignorait superbement tout en bougeant sa tête au rythme de ses battements de queue. Spectacle exceptionnel d’une puissance brute : et si c’était çà le Saint Graal du plongeur aux Bahamas ? Droits réservés Alexander Shark [nice_info]INFOS PRATIQUES CLUB MED COLUMBUS COCKBURN TOWN SAN SALVADOR ISLAND / Bahamas information et reservations 08 200 200 08 *Numéro Indigo (0,118 Eur TTC/min) Centre de plongée : SEAFARI INT - Tél : +1 242-331-2195 La structure peut recevoir jusqu’à 80 plongeurs en même temps grâce à une infrastructure particulièrement vaste et deux catamarans de plongée recevant chacun 40 plongeurs. L’équipe est composée de 11 Divemasters et Instructeurs parlant Français, Anglais, Allemand et Espagnol. Formation PADI tous niveaux. Location de matériel, APN, ordinateur. Nitrox. [/nice_info]

  • Voyages, séjours
  • Publi-rédactionnels


SUR LE MÊME THÈME