MAGAZINE

News

28/06/2010

Bien choisir une configuration photo sous-marine : une mission pas toujours facile (2)

Chapeau choix configuration reflex
Vous attendiez ce 2ème volet de l’article pour choisir l’appareil photo qui immortalisera vos souvenirs sous-marins et qui vous correspondra au mieux. En lisant cette suite, vous trouverez les informations pour arrêter votre choix. Ici, nous vous informerons sur le choix d’un bridge numérique ou d’un reflex numérique et de leurs accessoires.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - prise avec un reflex

Bien choisir un bridge numérique et ses accessoires.

Un bridge numérique est un boîtier qui se situe entre le compact numérique car son objectif est toujours inamovible et le reflex numérique car la qualité du capteur numérique, de l’électronique embarquée font que les images sont d’une très grande qualité en termes de piqué. Le mot bridge signifie d’ailleurs « pont » en anglais. Les principales fonctions avancées d’un bridge numérique sont : - la possibilité d’enregistrer les images au format RAW et JPEG. Sans entrer dans le détail car nous le ferons dans un futur article, le format RAW correspond au négatif numérique et il permet de développer des photos d’une très grande qualité car il est non compressé ; - la possibilité d’avoir accès à toutes les fonctions de contrôle de l’exposition : vitesse, ouverture, sensibilité et compensation de la lumière artificielle. - la possibilité de monter dans les sensibilités comme à 800 ISO numérique en minimisant le plus possible la perte de qualité des photos. - la possibilité d’avoir une connexion par câble pour contrôler le flash externe. Il n’y pas de perte en ligne comme avec une fibre optique et la puissance est beaucoup mieux contrôlée. Il n’est plus nécessaire d’activer le flash interne pour commander le flash externe. - la qualité des objectifs qui sont réalisés dans des verres d’excellente qualité pour obtenir un excellent piqué. Le choix d’un caisson pour un bridge doit être fait avec sérieux car l’appareil réalise des clichés d’excellente qualité. N’hésitez pas à acheter un caisson chez un constructeur spécialisé comme Aquatica ou Ikelite car c’est la garantie pour vous d’avoir le matériel le plus adapté à vos besoins.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - caisson pour bridge
Enfin en ce qui concerne le flash externe, nous vous conseillons d’acheter un flash qui conviendrait à un reflex numérique. Sans être un appareil professionnel, le bridge s’adresse déjà à des photographes exigeants qui vont imprimer des photos dans formats moyens et souhaitent obtenir un résultat de qualité.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - caisson pour bridge  

Bien choisir un reflex numérique et ses accessoires

D’emblée nous devons souligner que l’utilisation d’un reflex numérique ne s’adresse qu’à des photographes ayant des notions de photographie et qui sont exigeants sur la qualité de leur clichés pour des impressions en grand format.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - reflex

Le capteur

Depuis la généralisation des capteurs grand formats équivalents au 35mm film, 36 mm de large pour 24mm de hauteur, un dilemme est apparu chez les photographes sous-marins. Que faut-il prendre ? Un capteur 24x36 ou alors un capteur 16x24 ? Il n’y a pas de réponse claire sur le sujet et elle dépend de chacun. En tant que professionnels, notre réponse est claire : il vaut mieux utiliser un capteur 24x36 pour la gestion du bruit. En effet, en photographie sous-marine il nous arrive souvent de photographier en lumière naturelle dans des endroits avec peu de lumière que ce soit dans des grottes ou à des grandes profondeurs. Avec des capteurs pouvant monter à 6400 ISO numérique en ayant très peu de bruit, nous arrivons à faire de très belles photos avec une excellente profondeur de champ et des vitesses suffisantes pour éviter le bougé du plongeur. Avec un plus petit capteur, le bruit devient apparent à 400 ISO numérique et même avec des traitements informatiques, nous sommes très loin des résultats obtenus avec des capteurs grand format.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - reflex
Mais là nous venons de raisonner en professionnels et les besoins de 90% des photographes sous-marins ne sont pas les nôtres. Pour des raisons de budget, il est intéressant d’acheter un boîtier avec un capteur 16x24mm car les prix sont nettement inférieurs mais ce n’est pas le seul avantage. En effet, avec un capteur plus petit le cadrage est plus serré. Par exemple avec un capteur d’une taille de 16x24mm et avec une focale de 24mm pour un 35mm, vous aurez un cadrage équivalent à 36mm. C’est surtout très intéressant en macro car avec ce même capteur et un objectif de 60mm vous aurez l’équivalent d’un cadrage d’un 90mm. Ces petits capteurs sont indéniablement un plus pour avoir des cadrages plus serrés qu’un 35 mm à la même distance de mise au point minimale.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - reflex

Les objectifs

Le choix des objectifs notamment les grands angles, va dépendre du type de capteur que vous avez choisi pour votre appareil. Illustrons avec un exemple, le choix d’un objectif de la marque Nikon que nous connaissons particulièrement bien. De nombreuses personnes qui investissent dans un D300 nous demandent s’il vaut mieux acheter le 24-70mm FX (destiné au 35mm) ou le 17-55mm DX destiné au petit format. Invariablement nous leur répondons qu’il faut prendre le format DX à cause du facteur de recadrage. En effet avec un 24-70mm avec un petit capteur, le cadrage sera équivalent à un 36-105mm : la perte de champ angulaire est énorme. Mieux vaut donc prendre des objectifs adaptés à son capteur.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - objectif pour reflex
Notre remarque ne s’applique pas aux objectifs macros car dans ce cas, plus le cadrage est serré, mieux c’est. Nous recommandons pour les photographes sous-marins d’être équipés avec un super grand angle de type fish eye pour les prises de vues dans les eaux claires avec peu de particules ; un moyen grand angle de type zoom allant de 24 à 60mm pour les eaux chargées et la photo rapprochée ; un objectif macro avec un rapport de 1:1 pour les petits sujets.

Bien choisir une configuration photo sous-marine - objectif pour reflex

Les accessoires

Il existe de nombreux accessoires à utiliser avec les appareils et les caissons reflex mais deux d’entre eux nous semblent fondamentaux. Le premier est le filtre orange pour la photographie en lumière naturelle : il peut s’adapter soit sur le devant l’objectif, soit sur le porte filtre situé à l’arrière comme avec les fish eye. Le second accessoire indispensable est le multiplicateur de focale à utiliser avec les objectifs macros pour aller au delà du rapport d’agrandissent 1 :1. D’autres accessoires sont souvent utiles comme les bonnettes pour faciliter la mise au point, les testeurs de pression des caissons ou encore les loupes à fixer sur les caissons pour ceux qui ne voient pas de très près. Nous ne nous étendrons pas dans cet article sur les accessoires car ce sera l’objet d’un prochain article.  

Bien choisir une configuration photo sous-marine - reflex

Le flash

90% des photos prises avec un reflex le sont avec un flash. Certains photographes photographiant par exemple en apnée n’utilisent pas de flashs pour des raisons de poids. C’est un accessoire indispensable et sans aller trop loin dans les pré-requis pour faire un bon choix, nous conseillons de choisir un flash avec un nombre guide sous-marin au moins égal à 10. Deux flashs sont une option intéressante mais pas toujours nécessaire et pour débuter mieux savoir bien de servir d’un seul. Les photos au super grand angle sont possible avec un seul flash à condition de disposer d’un diffuseur sur la tête de flash ou de photographier très près au jugé.

Le caisson

Pour choisir le caisson d’un reflex numérique, il faut respecter trois règles simples : - toutes les commandes de votre appareil photo doivent être accessibles à l’aide boutons situés devant ou au dos du caisson. - le caisson doit disposer d’un dôme pour l’objectif super angle et le moyen grand angle que vous aurez choisi. Bien vous assurer que toutes les bagues d’extension sont disponibles pour les différentes focales. Le constructeur fournit un hublot plan pour l’utilisation des objectifs macros.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - accessoire pour reflex
Bien choisir une configuration photo sous-marine - reflex
- Le caisson doit être adapté à votre zone d’évolution. Par exemple, ce n’est pas la peine de choisir un caisson garanti à 60 mètres si vous plongez régulièrement à 80 mètres.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - caisson pour reflex Bien border =    Bien border =    Bien border =
L’option des circuits de conversion TTL à l’intérieur des caissons est pour nous une option non obligatoire car nous avons toujours photographié en mode manuel. N’oubliez pas que toute l’électronique embarquée est une très grande source de souci pour les photographes sous-marins. Combien de photographes avons-nous rencontré et dont la circuiterie interne était tombé en panne : plus moyen de déclencher les flashs !!! Nous évoluons dans un milieu hostile et la plupart des plongeurs partent en voyage avec un caisson : s’il tombe en panne, c’est fini pour le voyage. Nous pensons qu’il vaut mieux prendre l’habitude de comprendre comment fonctionnent les flashs et maîtriser la lumière que de faire confiance à toute la circuiterie embarquée. Nous sommes d’accord pour dire que dans certains cas, le TTL numérique est un plus mais que c’est compliqué par rapport à la gestion des anciens boîtiers qui géraient eux-mêmes le TTL.

 

Finalement...

Comme vous pouvez le constater rien n’est pas parfait dans le monde du reflex numérique et le choix d’un boîtier va surtout être conditionné par votre budget mais nous pensons que sur le long terme, mieux vaut investir dans un grand format car dans les prochaines années, ce sera certainement la norme avec la baisse continue des coûts de production. Mais ce n’est qu’un avis personnel car nous ne sommes pas dans les secrets des services marketing des grands constructeurs comme Canon et Nikon et personne ne sait aujourd’hui ce qui se passera dans 2 ou 3 ans.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - accessoire pour reflex
En attendant, voici les éléments essentiels à prendre en compte pour bien choisir un reflex numérique sous-marin : - le capteur doit être le moins bruyant possible pour permettre la prise de vue en basse lumière sans perte de qualité dans les hautes sensibilités. - Pour les objectifs, avoir un super grand angle de type fish eye pour les scènes très rapprochées ou les gros animaux, un grand angle moyen allant de 24 à 60mm disposant d’un zoom pour les poissons de taille moyenne et les bancs, un objectif macro de 50 ou 60mm de rapport 1:1. Un multiplicateur de focale de 1,4X ou 1,7X est nécessaire pour passer en véritable macro pour les très petits sujets. - Au moins un flash est nécessaire avec un nombre guide de 10. Le bras de flash doit comporter 3 brins pour être suffisamment mobile. - Le caisson doit vous permettre l’accès à toutes les commandes de votre boîtier et surtout il doit être adapté à votre profondeur d’évolution (40, 60 ou 100 mètres). Le TTL est une option intéressante mais non nécessaire. Nous n’avons pas développé plus l’équipement des reflex pour le sous-marin car nous y reviendrons de manière détaillée dans de futurs articles car nous devons être très précis dans nos exposés.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - prise avec un reflex
 

Conclusion

N’oubliez pas que l’idéal est de pouvoir tester l’appareil avant de l’acheter : demandez à des amis dans votre club de plongée si vous pouvez faire quelques photos avec leur appareil en piscine ou dans quelques mètres de profondeur en milieu naturel. Une autre alternative est de louer le matériel dans un magasin spécialisé avant de l’acheter. Nous recommandons cette solution que ce soit pour l’appareil, le caisson, le flash externe ou encore les objectifs si vous êtes intéressés par l’acquisition d’un reflex. Le meilleur conseil que nous puissions vous donner est de ne pas vous contenter de lire les articles présentant des appareils sans photo de tests à l’appui. Souvent, les personnes qui rédigent ces articles n’ont jamais testé l’appareil sous l’eau et elles se contentent de reprendre les informations dans les brochures techniques pour la rédaction. Nous avons même rencontré des rédacteurs qui n’étaient pas plongeurs et qui donnaient leur avis sur du matériel sous-marin. Même lorsque nous testons un appareil compact, nous avons besoin de 3 ou 4 plongées pour nous faire une idée de ses qualités : ces tests représentent du temps et de l’argent.
Bien choisir une configuration photo sous-marine - prise avec un reflex
Si vous voyez des tests d’appareil dans des magazines ayez le culot de contacter le journaliste responsable de l’article et demandez-lui de vous faire parvenir par courriel quelques photos pour vous permettre de juger sur pièce. Nous vous conseillons alors de regarder les informations EXIF qui contiennent la marque et le type de l’appareil. Ne vous fiez qu’aux personnes qui vous montreront réellement des photos prises avec l’appareil !

  • Photo et Video sous-marines
  • Matériel, équipement, infrastructures
  • La Une


SUR LE MÊME THÈME