MAGAZINE

News

14/06/2010

Le robot qui recherchera Bri ...

Ils partent aujourd'hui. « Comme le dit le dicton, à l’impossible nul n’est tenu. Nous allons cependant tenter de faire au mieux pour la retrouver, dans la mesure de nos moyens et de nos connaissances.»  Patron de l’entreprise suisse Intrasub, spécialisée dans les travaux et interventions sub-aquatiques, Yvon Steiniger (à gauche sur la photo ci-dessus) est prêt pour le départ qui vient juste d'être lancé. Durant toute la phase lémanique de préparation du record de Brigitte Lenoir, il a mis son infrastructure à sa disposition. DahabAujourd’hui, alors que le corps de celle-ci repose par plus de 260 mètres de fond au large du « Blue Hole » à Dahab, où elle voulait battre le record de profondeur de plongée féminine, il prépare un de ses robots sous-marins (ROV) pour tenter de la localiser. Il travaille en collaboration très étroite avec la famille de la Montheysanne, comme l’explique son père, Jean Woeffray (à droite sur la photo ci-dessus). « Une équipe de cinq personnes – peut-être six – est prête à se rendre sur place. Mais les formalités ne sont pas simples à remplir. En attendant, ici, nous sommes prêts.» Si l’autorisation arrive dans les jours qui viennent, le matériel sera transporté sur place dans la foulée. « Nous pourrons diriger le robot grâce à un bateau et à un capitaine de la région qui seront en soutien », note Jean Woeffray.  

Cinq jours de recherche au minimum

En mer Rouge, les recherches sont planifiées sur au moins cinq jours. « Tout dépendra de la météo et des conditions maritimes. Un premier repérage se fera au sondeur. Ensuite, il s’agira de localiser le corps », poursuit le père de la disparue. Yvon Steiniger complète : « Si nous y parvenons, il faudra la remonter. Mon robot peut descendre jusqu’à 400 mètres. Ce n’est pas lui qui ramènera la dépouille. Il l’attachera à un filin relié à un treuil qui se chargera de cette tâche.» Deux plongeurs de soutien seront aussi de la partie Pouvant s’immerger jusqu’à 400 mètres, le ROV d’Yvon Steiniger a-t-il une bonne chance d’accomplir sa mission ? « Il faudra avoir la baraka de notre côté.»  

Eclaircir les causes de l’accident

Plongeant en recycleur, Brigitte Lenoir voulait devenir la femme s’étant immergée le plus profondément au monde en dépassant 225 mètres. Le 14 mai, elle est décédée lors d’un entraînement à 200 mètres. Seule une analyse de sa machine pourra permettre d’éclaircir les causes de son accident, qui s’est traduit par une crise d’hyperoxie – excès d’oxygène sous une pression partielle trop élevée – à 147 mètres, lors de sa remontée. Si son corps est retrouvé, son recycleur le sera sans doute aussi, permettant de lever un coin du voile. D'avance merci, pour votre soutien... Suite à une mobilisation de grande ampleur après l’accident, la famille a engagé une collecte de fonds pour aider à l’opération de récupération très onéreuse. Si vous voulez faire une participation, rendez vous sur le forum de Plongeur.com ou sur le site officiel de Brigitte Lenoir.

Texte : Nicolas Maury Photos : Daniel Saldana / Nicolas Maury


  • Communiqués de presse


SUR LE MÊME THÈME