MAGAZINE

News

19/05/2007

Ile Maurice : 11ème championnat du monde de photographie sous marine (4ème partie)

photo de carlos MINGUEL BANOSLe Championnat du monde de photographie sous-marine qui s'est tenu à l'Ile Maurice (voir nos articles précédents) a été remporté par l'Espagnol Carlos Minguell Baños. C'est le troisième titre qu'il décroche. Le premier titre remonte à 1996 lors du championnat du monde qui s'était déroulé en Espagne alors que son second titre a été obtenu en Norvège en 1998. Âgé de 42 ans et adepte de la plongée sous-marine depuis l'âge de 17 ans, il s'est déclaré particulièrement heureux devant ce troisième sacre. "Gagner une troisième fois est extraordinaire, à plus forte raison quand c'est dans une île aussi paradisiaque que l'île Maurice. Le niveau de la compétition était, cette année encore, très élevé ". Les photos primées de Carlos Minguell Baños qui ont retenu l'attention du jury sont une rascasse (laffe volant) qui lui a valu 32,3 points dans la catégorie poissons ; un crustacé (30,2 points) dans la catégorie macro crustacés ; et un corail rose avec plongeur (28,9 points) dans la catégorie grand-angle avec modèle.Le photographe espagnol précède au classement final: photo de Laurent Beche Français Laurent Bèche (158,8 points) et du portugais Guerra Ruiz (147)photo de Guerra Ruiz

 

Interview de Jean Marc Cangy ,

président de la Mauritian Scuba Diving Association (MSDA)

fédération nationale mauricienne de plongée sous-marine

 

par Laurent-xavier GRIMA

JM CANGUY président du MSDA

 

La Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques, CMAS a retenu la candidature de l'île Maurice pour ces 11èmes championnats mondiaux. C'est la MSDA qui a été chargé de son organisation Plongeur.com : Tout d'abord, quelles sont vos premières impressions sur le déroulement de ces championnats du monde? Jean Marc Cangy : Plus que satisfait et fier qu'une petite fédération comme la notre ait pu relever le défi d'organiser une compétition mondiale. P.com : Organiser une telle manifestation doit demander du temps et une très grande implication personnelle. Quand vous regardez derrière vous et que vous mesurez tout le chemin parcouru, qu'est ce que cela vous évoque ? JM Cangy : Il nous a fallu huit mois de préparation, plus de quatre cents heures de réunion, présider plusieurs réunions technique et de travail, mettre tout le monde sur la même longueur d'ondes, malgré les divergences d'opinion. Maintenant que c'est terminé, je suis fier d'avoir pu mener à bien mon rôle de président car c'était la première et la dernière opportunité que l'île Maurice avait d'organiser un championnat du monde de photographie sous marine. P.com : Achille Ferrero, président de la Confédération mondiale des activités subaquatiques (CMAS) a salué les plongeurs photographes pour leur passion et a exhorté les participants à propager leur passion à travers le monde. Pensez-vous que la photosub peut être un moyen de développer la plongée sous marine dans le monde ? JM Cangy : Certainement, avec la participation de quatre continents et une belle couverture médiatique de nos partenaires de la presse internationale spécialisée, cela incitera sûrement le grand public à s'aventurer dans les fonds sous-marin. P.com : Selon vous, pourquoi la CMAS a choisi d'organiser ce championnat a l'île Maurice ? JM Cangy : Avec des références aussi éloquentes que l'organisation d'un congrès international de médecine et d'hyperbarie en 1992 ,un prix spécial du jury au concours du Grand prix international de l'Environnement Marin a l'U.N.E.S.C.O a Paris en 1994, la tenue de l'Assemblée Générale de la CMAS en 1995 ( 54 pays, 255 participants),la création de l'Association CMAS Océan Indien (A.C.O.I ) en 1997 et une table ronde de médecine de plongée de l'océan indien en 2001 et l'île Maurice étant reconnu comme une destination pacifique et sécurisante, ceci a grandement contribué a faire que l'île Maurice ait été choisi a l'unanimité par la CMAS. P.com : Est-ce que ce championnat du monde, peut être un plus pour l'économie touristique de l'île Maurice en général, et de la plongée sous marine en particulier ? JM Cangy : Les images féeriques immortalisées par les participants sur la faune et la flore mauricienne qui seront médiatisées à travers les quatre continents et la diffusion a travers le web de la MTPA et les futures salons du tourisme, ne feront qu'accroître l'économie touristique de notre île. Bien que l'île Maurice ne soit pas vendue comme une destination plongée, nous accueillons quand même environ 70 000 plongeurs annuellement seulement par le bouche à oreille. Un tel événement fera monter en croissance l'activité touristique dans notre île et certainement doubler le nombre de plongeurs dans nos eaux.

  • Photo et Video sous-marines


SUR LE MÊME THÈME