MAGAZINE

News

05/06/2007   par Plongeur.com

Espèces marines menacés : le CITES tente de limiter le commerce abusif

Poisson-scieLes responsables de la Convention sur le commerce international des espèces en danger de la faune et de la flore (CITES) se réunissent à La Haye, aux Pays-Bas, du 3 au 15 juin. Ils doivent examiner l'enregistrement de 40 nouvelles espèces animales et végétales et règlementer leur commerce. Parmi elles, sept espèces marines seront examinées en détail. "Depuis plus de 30 ans, CITES s'assure que le commerce des espèces animales et végétales ne menace pas certaines d'entre elles", a déclaré Achim Steiner, directeur exécutif du programme environnement des Nations unies, qui gère cette Convention. Le requin-taupe est la première d'entre elles. L'espèce est menacée de disparition, notamment dans le nord de l'Atlantique et la Méditerranée. L'aiguillat commun est également présent dans les espèces présentées lors de cette conférence. Ce petit requin, également appelé "chien de mer", est pêché pour sa chair, utilisée dans les "fish and chips" britanniques. Il est particulièrement menacé en raison de sa lenteur à se reproduire. Idem pour le poisson-scie, dont les ailerons et les dents sont utilisés en médecine traditionnelle. Vivants, ils sont également très recherchés par les aquariums. Le poisson-cardinal, pêché vivant pour les aquariophiles, est menacé. L'anguille commune pourrait également être ajoutée à la liste. L'espèce est très prisée et massivement pêchée. Enfin, les langoustes et le corail rouge ont fait l'objet de propositions d'ajouts aux espèces protégées par la CITES. Photo © R. Mitchell

  • Biologie sous-marine, Faune et Flore


SUR LE MÊME THÈME