MAGAZINE

News

26/12/2007

Menaces sur les dauphins du golfe Persique.

Les résultats des enquêtes confirment les liens entre la mort de quelque 73 dauphins du golfe Persique, aux côtes de la ville portuaire de Jask, et les sonars émetteurs des bâtiments américains, a affirmé le responsable du département d'Ecologie de l'Institut de recherches au sein de l'organisation de la Pêche iranienne.   "Malgré les interdictions prévues même dans la constitution américaine au sujet de l'utilisation des sonars à haut risque (équipements d'acoustique sous marine qui présente des dangers écologiques), les Etats-Unis continuent toujours de les utiliser dans les projets d'interception sous-marine dans les eaux du golfe Persique", a déclaré Hossein Negarestan, Directeur de Recherche à l'Organisation de la Pêche iranienne. "Les Sonars de la Marine américaine émettent aux dizaines voire aux centaines de kilomètres de profondeur sous les eaux du golfe Persique, les ondes sonores très puissantes qui ont provoqué récemment la mort de 73 dauphins, au port de Jask, dans le Sud-Est du pays", ajoute ce responsable de l'Organisation de la Pêche. Bien sur, il est possible de s'interiger sur la qualité et l'impartialité de cette enquête réalisée par une organisation iranienne et mettant en cause le Gouvernement américain. Néanmoins, ce n'est pas la premier fois que de telles situations ont été signalées. Nous vous invitons à relire les discussions sur le forum de plongeur.com pour commencer à vous faire votre propre opinion sur le sujet. Arte a diffusé, il y a quelques semaines, un reportage  d’une journaliste qui tentait de faire un lien entre ces fameux sonars et les échouages de dauphins. Elle démontrait que le dauphin affolé par un sonar alors qu'il est en plongée profonde pour se nourrir, remonte à trop vite, et ...meurt, des bulles d’air dans tout le système sanguin et le foie. La démonstration était concluante, servie par des images de synthèse soignées et des autopsies édifiantes.

dauphindauphindauphin

Voilà quelques points techniques sur cette nouvelle technologie : Il s'agit d'un sonar de très haute technologie dont le but est de détecter des sous-marins ennemis à longue distance. Il envoie des ondes sonores d'environ 235dB à basse fréquence (100 à 500 Hertz) et se propageant à des centaines de kilomètres. Par comparaison, une baleine grise émet des sons de 185 dB et l'oreille humaine peut supporter un son de 160 dB maximale. Les échos en retour sont mesurés par le système de détection SURTASS et transformés en coordonnées spatiales précises. Les sons de basse fréquence voyagent très loin dans l'eau (le son est porté 5 fois mieux dans l'eau que dans l'air), d'où l'intérêt d'un tel système de surveillance. Il n'y a pas que l'US Navy qui manie cette nouvelle technologie l'OTAN s'adonne également à des essais notamment en Méditerranée. Actuellement, les États-Unis veulent déployer le système LFAS dans 80% des océans. En remplacement de l'actuel réseau d'hydrophones, mis en place depuis 1980. 4 bateaux placés aux 4 coins du globe suffiraient à cela.

  • Biologie sous-marine, Faune et Flore


SUR LE MÊME THÈME