MAGAZINE

News

09/06/2007

Les suites de la découverte de l'épave du cygne noir.

HMS SUSSEX coulé au large de Gibraltar en 1694 avec à bord plus de 500 marins et une fabuleuse cargaison de pièces d’or et d’argentOdyssey, société américaine de recherche de trésors sous-marins, a annoncé le 18 mai la découverte "dans les eaux internationales de l'Atlantique" du plus gros trésor sous-marin jamais trouvé, avec plus de 500.000 pièces d'argent et des centaines de pièces d'or contenues dans une épave non identifiée. Or, Odysée a rapatrié dans la plus grande dicsrétion le trésor aux Etats-Unis et le gouvernement espagnol revendique la pleine propriété de ce trésor. (voir nos articles précédents). Des procédures judiciares sont mises en oeuvre ainsi que l'interception des navires américains. Cette fois-ci, les espagnols sont passés à l’offensive. Ils ont demandé au cabinet d’avocats américain Covington et Burling, intenté une action devant une tribunal fédéral américain contre Odyssey Marine Exploration. Ce n’est pas la première fois que le gouvernement espagnol attaque des entreprises « de chasseurs de trésors ». Le même cabinet avait permis d’obtenir gain de cause dans deux affaires similaires en 2000.L’avocat des intérêts espagnol a déclaré que :"C'est un principe très bien établi en droit espagnol, américain et international qu'un gouvernement, comme celui du royaume espagnol, n'a pas abandonné ses navires submergés ou ses propriétés submergées, et qu'une entreprise comme Odyssey Marine Exploration ne peut pas organiser des opérations de récupération de matériel sans l'autorisation de notre gouvernement",« Cette action légale vise à ce que tout bien espagnol découvert par Odyssey nous soit restitué", a précisé l'avocat. La ministre de la culture espagnol a précisé que les demandes officielles de Madrid sont toujours restées sans réponse. La société américaine refuse de fournir des précisions concernant l'identification du navire et le matériel découvert. carte marine du détroit de GibraltarSelon Europa press, un juge de Cadiz  a ordonné mardi l'interception deux navires d' Odyssey qui se trouvent actuellement dans le port de Gibraltar, territoire britannique,  lorsque ces bateaux entreront dans les eaux espagnoles. L'objectif de ces interceptions est de conduire les navires dans un port espagnol et d'en pratiquer la perquisition.  Une enquête espagnole affirme que le trésor n'a pas été découvert dans l'Atlantique, mais aurait été arrachée à une épave gisant au fond des eaux espagnoles en Méditerranée.

La Grande-Bretagne, qui possède la colonie de Gibraltar, aurait aidé la société américaine Odyssey, soupçonnée par l'Espagne d'avoir fait main basse sur un trésor sous-marin qui reposait dans les eaux espagnoles, selon la presse espagnole de vendredi.   Ce débarquement se serait fait avec l'assistance de membres de la marine britannique et le contenu aurait été transféré sur des navires du ministère de la Défense britannique, a précisé le journal, ce qui a été démenti par l'ambassade britannique à Madrid.

 La question de Gibraltar, territoire au sud de l'Espagne cédé à perpétuité à l'Angleterre par le Traité d'Utrecht en 1713 a toujours brouillé les relations entre l'Espagne et la Grande Bretagne. Si Londres renonce à sa souveraineté sur de rocher de 30 000 habitants situés à l'extrèmepointe sud de la péninsule ibérique, Madrid revendiquera conformément au traité la possesion de ce territoire.


  • Plongée Tech, Spéleo, Epaves


SUR LE MÊME THÈME