MAGAZINE

News

14/04/2009

L

Le Danton était un cuirassé relativement imposant. Pendant la Première Guerre Mondiale, il est affecté à la 1ere Flotte de Méditerranée dont le port d’attache est Toulon. C’est en 1911 que ce navire entre en service dans la Marine nationale, après avoir été construit à l’arsenal de Brest deux années auparavant. Armé de 32 canons de différents calibres (du 75 mm au 305 mm) et de 2 tubes lance-torpilles, ce bâtiment de près de 145 mètres de long pour environ 19.000 tonnes nécessitait un équipage de 920 marins.

Le 19 mars 1917, à 13 heures 15, le Danton qui faisait route de Toulon à Corfou en Grèce s'est fait attaquer par un U-Boot de la marine impériale allemande, le U-64, au large des côtes de la Sardaigne. Touché par deux torpilles, l'une par l'avant, l'autre au centre, le bateau coule en 30 minutes. Au moment du naufrage, différents rapports font état que le commandant du bateau, le capitaine de vaisseau Delage, et de nombreux officiers n'ont pas tenté d'évacuer le navire. Les éléments électriques du bateau furent touchés, empêchant la mise à l'eau des embarcations de secours. Les pertes humaines ont été de 296 marins au total sur les 946 membres d'équipage et 155 passagers marins devant rejoindre leur navire en Grèce. 806 personnes ont été récupérées par le torpilleur Massue, certaines après près de 7 h de nage.

Carte postale “le danton”

Le danton : premières images sous-marines  Le danton : image modélisée par radar

L’histoire aurait pu en rester là. Sauf que parfois, elle peut ressembler à un roman de Clive Cussler. En effet, la société néerlandaise de géotechnie Fugro a déclaré, le 19 février dernier, avoir identifié officiellement l’épave du Danton au cours d’une étude portant sur la construction d’un gazoduc entre l’Italie et l’Algérie. “Nous découvrons souvent des épaves mais cette découverte est spectaculaire, notamment en raison du très bon état de conservation du cuirassé” a expliqué Rob Luijnenburg, le directeur régionale de l’entreprise joint par l’Agence France Presse.

Les autorités françaises ont souhaité que le site soit protégé

Le Danton repose donc dans la mer Tyrrhénienne, au sud de la Sardaigne, à près de 1.000 m de profondeur, ce qui fait que seuls des robots peuvent explorer son épave. Les autorités françaises ont souhaité que le site soit protégé - quitte à modifier le tracé du gazoduc d’une centaine de mètres - mais elles n’ont revanche pas indiqué si les corps des 296 marins que renferme le bâtiment doivent être ou non remontés à la surface. Cette opération, si elle devait avoir lieu, poserait de nombreuses difficultés techniques, en plus d’être très onéreuse.

[TABLE=4]


  • Plongée Tech, Spéleo, Epaves
  • Histoire


SUR LE MÊME THÈME