MAGAZINE

News

14/05/2007

Djibouti : plongée sous marine et développement touristique

Le plongeur et la tortueTerre d'échanges et de rencontres, Djibouti n'est pas cette contrée inhospitalière et barbare que certains auteurs ou journalistes se sont complus à évoquer. Ses traditions d'hospitalité, ses légendaires guerriers nomades, et à présent ses équipements en constant développement ne peuvent qu'inciter le tourisme. La faune sous-marine est extraordinaire en variétés et en couleurs : thons, barracudas, mérous, murènes, loches, napoléons, raies manta, carangues, tazars ou " king fish ", sans parler des milliers de poissons de coraux (poisson clowns, balistes, perroquets verts). De temps à autre, on signale la présence de dugongs. Les variétés de requins sont nombreuses (requins bleus, requins baleines, requins nourrices, requins marteaux et requins tigres), mais ils se cantonnent généralement en haute mer, ou dans le détroit de Bab-El-Mandeb, dont la réputation d'être l'un des coins les plus poissonneux du monde n'est plus à faire. Conscient de cette richesse naturelle, La chasse sous-marine est interdite. La pêche est réglementée par l'instauration d'un permis de pêche.Enfin, la capture des tortues et des œufs de tortues ainsi que la collecte des coquillages et des coraux Le tourisme national est en plein essor. La plongée sous -marine est l'un de ses atouts. C'est en présence du président de la commission technique de la fédération française d'études et de sports sous marin (FFESSM), M. Jean louis Blanchard qu'une première promotion de moniteurs a reçu début mai des mains du ministre du Commerce et de l'Industrie des diplômes reconnus par l'état djiboutien. carte de djibouti Il existait déjà à Djibouti une tradition de formation des moniteurs de plongée selon M. Jean Louis Blanchard. Mais Celle - ci se déroulait au sein des clubs militaires. La FFESSM nourrit des ambitions pour démocratiser la pratique de la plongée sous-marine en assistant techniquement et pédagogiquement les djiboutiens qui souhaiteraient devenir moniteur plongeur. L'initiative émane d'un opérateur touristique djiboutien. M. Abdi Farah a investi dans la formation des moniteurs de plongée sous- marine. Il entend joindre l'utile au commercial puisqu'il vient d'ouvrir un centre de formation de plongée à l'île Moucha.

  • Environnement


SUR LE MÊME THÈME