MAGAZINE

News

20/06/2007

Un viseur multi-caisson !

v45_1.jpg Voilà quelques temps, la société DivePhotoLight a annoncé son intention de créer un viseur immergeable incliné à 45° sous sa marque Dyron. Au salon de la plongée, en janvier, j'ai pu voir une version non aboutie de cet équipement : je n'avais pas été convaincu - mais depuis, le produit a été finalisé... L'idée d'Hubert Lacour, gérant de la société, a été de concevoir un viseur ayant deux caractéristiques des plus particulières : - conception 100% étanche permettant son amovibilité sous l'eau, - adaptable aux différentes marques de caissons disponibles sur le marché. Plutôt que de fabriquer ce qui l'a déjà été, ses concepteurs ont préféré se baser sur un matériel existant: le viseur du fabricant Japonais Inon. Après plusieurs mois d'études et de tests, le produit est aujourd'hui disponible à la vente et j'ai pu l'essayer sur un caisson Sea & Sea. Le viseur. Ces mesures sont de l’ordre de 12x10x6 cm et il pèse un peu moins de 400 grammes – son transport est aisé puisqu’il n’est pas nécessaire de le laisser sur le caisson (personnellement, je l’avais enveloppé dans de la mousse et rangé à l’intérieur même du caisson). Le viseur sur un caisson sea & sea Le montage. Très facile à monter et à démonter, ce viseur se place sur le viseur d'origine sans qu’aucune modification ne soit nécessaire à votre caisson : une clé 6 pans permet de le fixer correctement par le biais d'un collier. Pour éviter de perdre le matériel, une fine sangle est livrée avec permettant de l’arrimer au caisson. L'utilisation. Sous l’eau, lors de mes premières plongées avec, j'avais plutôt tendance à vouloir enlever cet équipement dont l'inclinaison me forçait à viser d'une manière inhabituelle. En décidant d’insister, au fur et à mesure, j’ai fini par prendre l’habitude : j’ai toujours été dubitatif quant à l’intérêt d’un viseur 45° mais ce gadget permet de prendre des photos que je n’ai jamais pu prendre jusque là (en me permettant, par exemple, de placer le caisson dans des ‘recoins’ rendant inaccessible l’arrière du caisson) – à noter qu’il est rotatif, ce qui lui permet de s’adapter facilement à toutes les situations de prise de vue ! La visée se voit considérablement améliorée : même s’il réside un très léger «vignettage» quand on regarde dans l’œilleton, je n’ai plus à estimer mes cadrages puisque les bords sont tous clairement visibles. Ajoutez à ça un 3ème avantage, et non des moindres : il améliore la lisibilité de la mise au point. Ses défauts Il n’y a pas grand-chose que l’on puisse reprocher à ce viseur si ce n’est qu’il est un peu long (quoique dans certaines situations cela n’est pas forcément un inconvénient) et qu’il masque un peu l’écran de visualisation du boitier – mais compte-tenu de ses avantages… on ne pourra, je pense, pas lui en tenir rigueur. Conclusion Je n’ai pas pu comparer ce viseur à d’autres n’en ayant jamais utilisé jusque là, mais cet accessoire me semble digne d’intérêt. Au prix de 600€, ce viseur est une aubaine pour bon nombre de photographes qui n’avaient pas la possibilité d’avoir cet équipement via le constructeur de leur caisson (Ikelite, Fantasea, Sea and Sea) et une bonne alternative à moindre prix pour les autres (Seacam, Aquatica, BS & Kinetics) – pour toutes les autres marques, il y a une possibilité d’adaptation (compter 49€ en sus). De plus, si vous décidez un jour de changer de marque, DivePhotoLight offre la modification du viseur à ses clients… en espérant qu’il n’y ait pas de changement de politique d’ici là ;-) Claude Ruff - Juin 2007

  • Photo et Video sous-marines


SUR LE MÊME THÈME