MAGAZINE

News

24/06/2009   par Plongeur.com

10 conseils pour bien réussir vos photos sub mi-air/mi-eau

Sa passion c’est la photo. C’est peut-être parce qu’il aime voler et qu’il plonge depuis trente ans que le photographe Éric Volto excelle dans un domaine particulier : la prise de vue mi-air/mi-eau. Mais c’est peut-être également car il habite en Corse où les paysages sous-marins sont si spectaculaires qu’il les réussit si bien. Malgré son jeune âge, Éric Volto est un vieux plongeur.

Eric volto

J’ai commencé à plonger à l’âge de 10 ans sur les côtes varoises ! », raconte-t-il. « C’était dans un centre d’activités pour enfants et j’ai rempli l’autorisation moi-même tellement j’avais envie de plonger. Ma mère a découvert l’affaire et en fait, comme elle pensait qu’elle ne pourrait rien faire pour m’arrêter (cela lui faisait quand même peur), elle m’a inscrit dans un stage pour 10 jours. La plongée est tout de suite devenue une passion.» Dès 18 ans, Éric fait ses débuts dans la photo sous-marine. Il est alors moniteur de colonie de vacances à Port-Cros : « Par moments, je n’avais pas d’enfants et j’en profitais pour aller faire des images. » Aujourd’hui encore, devenu instituteur à Bonifacio, il vit exactement de la même façon, profitant de chaque moment disponible et de chaque rayon de soleil pour agrandir sa photothèque. Ses images sont publiées régulièrement dans Terra Corsa et Stantari. Il vous livre ici ses dix tuyaux pour réussir vos clichés mi-air mi eau.

Eric volto - photo sous-marine mi-air mi-eau

 Eric volto - photo sous-marine mi-air mi-eau Eric volto - photo sous-marine mi-air mi-eau Eric volto - photo sous-marine mi-air mi-eau Eric volto - photo sous-marine mi-air mi-eau

suggestion1) Le caisson. « Le mi-air/mi-eau n’est vraiment pas facile avec un appareil jetable parce que le hublot est trop petit et plat. Mon caisson est énorme ! » Éric utilise un caisson Seacam avec un hublot SD Superdome de 240 mm de diamètre. suggestion2) L’objectif. « Il faut un objectif très grand-angle ou un fisheye ». Éric utilise un boîtier Nikon D2x avec un objectif Nikon 10.5mm Fisheye. suggestion3) La météo. « Il faut choisir la bonne météo. Le mieux c’est quand il n’y a pas de vagues du tout : je crée un mouvement sympa en bougeant le caisson, ou en agitant mes bras, pour éviter la photo coupée en deux de façon rectiligne. Ce mouvement donne l’impression d’interaction entre les deux milieux.» suggestion4) Les gouttes d’eau sur le hublot. « Pour éviter des gouttes d’eau sur le hublot j’utilise un truc de grand-mère – une pomme de terre coupée en deux. Juste avant de me mettre à l’eau, je frotte le hublot avec une pomme de terre et c’est l’amidon qui fait glisser les gouttes. Sinon, des collègues utilisent les produits en bombe ou en spray vendus pour faire glisser la pluie sur les visières de casques de moto.»

Eric volto - photo sous-marine mi-air mi-eau

suggestion5) La lumière. « Je n’utilise plus de flashes, juste la lumière naturelle. Ça rend l’appareil beaucoup plus maniable, surtout quand on doit soulever le caisson. Il faut jouer avec la lumière. » suggestion6) L’exposition. « Il faut éclairer de façon identique le haut et le bas. J’expose pour le haut, puis je règle l’exposition en sous-exposant un peu.» suggestion7) L’heure. « Le meilleur moment de la journée pour prendre des photos mi-air/mi-eau est midi ! Quand les rayons du soleil sont bien verticaux, ils éclairent beaucoup mieux les fonds. Plus les rayons sont obliques, plus la lumière est réfléchie et moins les fonds sont éclairés.» suggestion8) L’angle de prise de vue. « Je fais souvent des photos où j’ai pied, autrement je m’aide d’une petite planche gonflable de chasseur. J’essaie de prendre la photo du haut vers le bas, ce qui la différencie d’une prise où le photographe est dans l’eau, quasiment en dessous de son caisson.»

Eric volto - photo sous-marine mi-air mi-eau

suggestion9) Le choix du décor. « Très souvent je repère les décors en PMT. Je vois un site qui me plaît, ou un paysage, puis je choisis un truc sympa sous l’eau – ou juste du sable – c’est par rapport au paysage.» suggestion10) La quantité. « Le dernier conseil serait de faire beaucoup de photos au même endroit pour bien réussir le mouvement de l’eau. Ce mouvement est furtif, mais, et c’est l’avantage du numérique, maintenant on peut prendre 40 photos identiques et choisir après !» Les sites de plongée préférés d’Eric sont les îles Lavezzi, les bruzzi et le parc marin de Scandola en Corse. Vous pouvez visiter son site web, et aussi sa galerie de photos.

  • Photo et Video sous-marines
  • La Une


SUR LE MÊME THÈME