MAGAZINE

News

15/11/2010   par Plongeur.com

Les fonds sous-marins : le trésor de Djibouti

2010 année de la biodiversité : Objectif Atlantide ne pouvait manquer le coche. Depuis plus de 20 ans Daniel Méouchy et ses équipes oeuvrent pour préserver l'environnement sous-marin, en particulier par des actions de sensibilisation et d'éducation auprès des plus jeunes. Cette année, le 13ème raid international a renforcé la connotation naturaliste de l'événement. Carte blanche a été donnée à Patrick Louisy, le scientifique de l'équipe Objectif Atlantide. Tout d'abord, les énigmes permettant d'atteindre le Trésor ont une forte dimension naturaliste. Cela permet aux participants d'apprendre à regarder, comprendre et analyser ce qui les entoure; nous déclare Patrick. Ensuite une Opération "Fish Watch" est mise en oeuvre pour contribuer à une meilleure connaissance de l'environnement marin aux abords de Djibouti. Les observations se font sur un seul site, à 8 mois d'intervalle, suivant des méthodes rigoureuses largement éprouvées dans différents endroits de la mer Rouge du golfe d'Akaba à celui d'Oman par le scientifique et ses équipes. Les premières observations de mars 2010 confirment la richesse des eaux djiboutiennes, plus de 160 espèces différentes de poissons ont été identifiées sur site, soit près de 15% des espèces connues de mer Rouge sur une zone de 1 ha. C'est avec passion que Patrick nous explique le caractère exceptionnel de Djibouti de par sa localisation géographique : Djibouti au fond du golfe d'Eden, se trouve au carrefour entre la mer Rouge et l'océan Indien, on y retrouve un riche mélanges d'espèces provenant de ces deux endroits, et certaines endémiques à la région. Les eaux sont balayées par des courants en provenance de l'océan Indien au grés des marées. De plus, au sud du Yémen, durant les moussons, se produit un phénomène de remontées des eaux profondes (Upwelling) chargées en nutriments et plancton. Ainsi, au niveau du golfe de Tadjoura, une forte productivité biologique bénéficie au plus petit (phytoplancton teintant l'eau en vert) comme au plus grand (requin baleine).

Les /></p>
Quelques espèces remarquables : Myripristis xanthacra poisson soldat qui a peint de jaune le bout de ses nageoires (endémique sud mer rouge / aden), Scarus viridifucatus le perroquet qui maquille sa bouche (Océan Indien), Pervagor randalli le poisson lime dont la queue se pare d'un brillant orange (trés rares en mer Rouge, plus fréquemment observés sur la zone).

<p align=Les /></a>  <a href=Les /></a>
<em>Photo endemiques : quelques espèces remarquables : Myripristis xanthacra poisson soldat qui a peint de jaune le bout de ses nageoires (endémique sud mer rouge / aden) , Scarus viridifucatus le perroquet qui maquille sa bouche (Océan Indien), Pervagor randalli le poisson lime dont la queue se pare d’un brillant orange (très rares en mer Rouge, plus fréquemment observés sur la zone).</em>

<p align=Article : Carole Matinaud Photos : Yvan Chocoloff (Objectif Atlantide) et Patrick Louisy


  • Voyages, séjours
  • Championnats, compétition, salons


SUR LE MÊME THÈME