MAGAZINE

News

04/08/2007

Wet and Sea, plongeur globe-trotteur

Wet & Sea fait partie de ces plongeurs discrets, inscrits depuis longtemps. Il est particulièrement présent dans les salles photos et Asie. Laissons-le parler à la première personne et découvrons son parcours original, son attraction pour l'Asie, les gens et leur culture....

Avant la plongée

A 42 ans, je suis consultant en marketing, montage de projets et informatique spécialisé dans le tourisme. J'aurais pu choisir de vous parler de la littérature américaine, du style d'Antoine Blondin, de l'irremplaçable géométrie chez Cartier Bresson, de la façon de faire le chapon farci au foie gras et aux truffes (une recette économique ! ) ou de réussir un frozen Daiquiri mais non, aujourd'hui on parlera plongée. J'ai commencé tôt en feuilletant à 7 ans les planches d'un bouquin de poissons: comment les perroquets et les clowns pouvaient avoir tant de couleurs... ça tombait bien: quelques mois plus tard, j'allais vérifier le chromatisme de la poiscaille pendant une petite dizaine d'années passées entre les Nouvelles-Hébrides, devenues plus tard Vanuatu, et la Nouvelle-Calédonie où je passais mon BAC. Je pratiquais plutôt du snorkeling pour attraper des coquillages de collection ou harponner des poissons à griller sur la plage ou à manger crus en salade tahitienne...je barbotais local... premiers requins et coraux fantastiques vus aux Fidji, un peu déçu par des récifs déjà trop exploités aux Samoas et en Polynésie Française. La plongée bouteille avait encore mauvaise réputation, confirmée lorque j'ai appris la mort d'un pote de football de 14 ans retrouvé inanimé par 15 mètres de fond dans le port de Vila.

Les débuts du scaphandrier

Puis vient une grande parenthèse loin de la mer avant de me retrouver jeune marié sur une plage de Cuba en 1993. Mojitos et voyage de noces aidant, je souhaite passer à d'autres distractions. L'hôtel choisi intégre champagne et plongée à volonté dans son forfait et c'est à Vadarero que j'apprend à ne plus retenir ma respiration sous l'eau. J'ai bien essayé une piscine parisienne en rentrant mais les petits carreaux et l'ambiance quelque peu militaire du club ne m'impressionnent que moyennement. Quelques mois plus tard, je passe un Open Water à Bonaire dans les Antilles Néerlandaises, puis reviennent les Caraïbes à Curaço, le temps d'apprendre à utiliser un Nikonos V. J'apprend que la Mer Rouge est fantastique, j'y séjourne six fois consécutives, histoire d'y noyer mon premier Nikonos V! Entretemps, je passe un AOW dans la cale de Ploumanac'h, ma seule expérience en eau froide. Puis régulièrement, je retourne chez mon buddy en Corse faire des escapades avec une simple carte marine, deux 15L, une glacière bien remplie et un bateau...on n'a jamais trouvé de bon spot et on finit en club de plongée au bout de 3 jours ! manta wet and sea3@5 ou quand je lis les compte-rendus de Zam de Crapô ou de Penti que mon envie de plonger revient. Site web: www.pbase.com/luko

  • Portraits - Personnalités


SUR LE MÊME THÈME