MAGAZINE

News

15/07/2010

La recherche de Brigitte Lenoir peut enfin commencer

Dahab. Deux mois après le décès de sa fille, un mois après son arrivée en Egypte, Jean Woeffray a enfin reçu le feu vert pour commencer les recherches du corps de la plongeuse montheysanne Brigitte Lenoir.Un mois après son arrivée en Egypte pour aller chercher le corps de sa fille Brigitte Lenoir, Jean Woeffray a enfin obtenu hier l’ultime document qui lui manquait pour entreprendre les recherches. Un feu vert qui tombe alors que le Montheysan était prêt à rendre les armes. Mardi après-midi, il était à deux doigts de rentrer en Suisse. «J’ai bien fait d’attendre un jour de plus. J’avais entrepris toutes les démarches, demandé toutes les autorisations possibles et imaginables. Seule manquait celle des affaires de la sécurité marine. Elle est enfin arrivée ce matin (ndlr hier).» Ecueils administratifs ! Ce papier en main, il reste encore à Jean Woeffray à synchroniser une rencontre avec deux officiers de police. « J’ai passé mon temps à discuter avec tout ce que l’Egypte compte de chefs dans l’administration. Toujours, j’ai pris garde de ne froisser personne, faisant très attention à la manière dont je formulais mes demandes.» A Dahab où il a établi son camp de base, le Chablaisien a reçu plusieurs officiels venus de Sharm-el-Sheik. «A chaque fois que j’ai pu parler directement avec ces personnes grâce à un traducteur, j’ai obtenu les signatures nécessaires: le service intérieur, extérieur, la police, l’environnement… J’ai également eu plusieurs contacts avec le Consulat suisse. Qui prétend avoir fait le maximum pour m’aider. Enfin, on va pouvoir commencer le vrai travail», dit-il, toujours certain de pouvoir récupérer le corps de Brigitte. Jean Woeffray avait décidé de tout tenter pour la retrouver juste après son accident, le vendredi 14 mai. Dans le cadre d’un entraînement pour battre le record féminin de plongée profonde, Brigitte Lenoir effectuait une plongée à 200 mètres au large de Dahab. A 147 mètres lors de la remontée, elle a succombé à une crise hyperoxique. Malgré les efforts de ses binômes, elle n’a pas pu être ramenée en surface. Comme elle n’était pas attachée à la ligne balisant l’immersion, son corps avait pris la direction des abysses. Jean Woeffray avait pris l’avion pour l’Egypte le 14 juin, faisant une première escale administrative au Caire. Arrivé ensuite à Dahab, il avait été rejoint par une équipe composée de son autre fille Carmen, de deux plongeurs chablaisiens et de Yvon Steiniger, patron de l’entreprise Intrasub, spécialisée dans les recherches aquatiques. «Cela fait déjà quelque temps que, hormis Carmen, ces personnes sont rentrées en Suisse et attendent que je les rappelle. Je vais pouvoir le faire!» Les quatre semaines passées sur les bords de la Mer Rouge pèseront lourds sur la note de frais. «Cela fait deux mois en tout que je ne travaille que pour Brigitte. Mais pour ses enfants, on ne compte pas », explique Jean Woeffray. Qui rappelle avoir entrepris toute cette démarche pour que Dylan, son petit fils de douze ans, puisse savoir ou repose sa mère. D'avance merci, pour votre soutien... Suite à une mobilisation de grande ampleur après l’accident, la famille a engagé une collecte de fonds pour aider à l’opération de récupération très onéreuse. Si vous voulez faire une participation, rendez vous sur le forum de Plongeur.com ou sur le site officiel de Brigitte Lenoir.

Texte : Nicolas Maury Photo : Daniel Saldana


  • Communiqués de presse


SUR LE MÊME THÈME