MAGAZINE

News

26/02/2009   par Plongeur.com

Stage photo en apnée

Si vous voulez marier la photographie sous-marine et l’apnée, pour ne plus effrayer les poissons avec vos bulles, les Anglais de Deeperblue.com organisent au printemps un stage de perfectionnement dans les deux disciplines.

stageapneephoto.jpg Aussi incroyable que cela puisse paraître, le premier stage au monde de photographie en apnée se tiendra en Angleterre les 9 et 10 mai 2009, à l’initiative du site Web anglais Deeperblue (www.deeperblue.com/courses) et du magasin londonien de photo sous-marine Ocean Optics (www.oceanoptics.co.uk).  Les instructeurs du stage seront Steve Warren et Mark Koekaemoer pour la partie photo et Emma Farrell, instructeur AIDA pour la partie apnée. Mais vous vous demandez sûrement s’il est vraiment nécessaire de suivre un stage en apnée pour apprendre à retenir son souffle ? Et en quoi apprendre la photo en même temps peut-il vous être utile ? Ce sont des questions légitimes, même si vous avez constaté votre propre nullité en matière d’apnée durant l’entraînement hebdomadaire avec votre club de plongée à la piscine du coin. crédit photo : fred buyleExplications. La photographie a été inventée avant le scaphandre autonome, les premières photos sous-marines furent donc prises en apnée. Ainsi, le Commandant Cousteau a tourné son premier film – Par 18 mètres de fond – en 1942, en apnée. Lui, et les deux autres Mousquemers, Philippe Tailliez et Frédéric Dumas, étaient de forts bons apnéistes grâce à leur goût pour la chasse sous-marine. À l’époque, il leur semblait aussi naturel de descendre au fond de la mer une caméra à la main en retenant leur souffle qu’il nous paraît évident aujourd’hui d’emporter un petit boîtier étanche lors d’une plongée en bouteille. Mais, pour être efficace, voire, encore mieux, bon, dans la prise de vue en apnée, mieux vaut apprendre les deux pratiques conjointement. L’apnée est une véritable discipline (dont la France est championne du monde), avec huit catégories reconnues pour les records et les compétitions, et des règles de sécurité strictes. Pour l’instant, même si ce sport se développe actuellement très vite, il n’existe pas encore de fédération mondiale, et c’est dommage. Il existe cependant l’AIDA, l’Association internationale pour le développement de l’apnée (www.aida-international.org), basée en Suisse, et leur concurrent, PFI (Performance Freediving International) aux États-Unis. AIDA a été fondée par des francophones mais la plupart des renseignements sur le site sont en anglais. Il existe aussi un site en français (www.aidafrance.org), mais vous n’y trouverez pas les mêmes informations. C’est peut-être pour cela qu’il vaut mieux parler anglais pour participer à ce stage apnée/photo ! Si vos capacités linguistiques sont à niveau, vous passerez deux journées dans un endroit exceptionnel dans le Dorset, au sud de l’Angleterre : le SETT, ou Submarine Escape Training Tank, une fosse de 30 mètres de profondeur utilisée notamment pour la formation de sous-mariniers. L’eau y est à 34° C, toutes les rigueurs du climat britannique sont ainsi évitées. Deux séances de formation théorique dans chacune des “matières” (apnée et photo) sont prévues, ainsi que quatre séances pratiques pour mettre en application ce que vous aurez appris. A l’issu du stage, vous ne serez peut-être pas encore au niveau de Fred Buyle, l’auteur de cette image, mais c’est un bon début !

  • Photo et Video sous-marines
  • Apnée


SUR LE MÊME THÈME