MAGAZINE

News

29/04/2009

L

Un groupe de recherches sur les requins de l'océan Indien, l'association Mayshark créée en 2007, a dernièrement effectué une mission d'inventaire des requins sur les bancs de récifs de la Zélée et du Geyser. Son action pour la préservation des espèces de grands prédateurs marins continue. Face au manque d'informations disponibles sur le sujet, des biologistes marins qui composent Mayshark ont déjà réalisé un rapport sur l'état des connaissances sur les raies et les requins de l'océan Indien occidental pour le WWF. Ce genre d'initiative est rendu nécessaire par les menaces qui pèsent sur ces prédateurs.  MAYSHARK projette ainsi de contribuer à la connaissance des populations de requins et de raies de Mayotte et du Canal de Mozambique, à leur conservation et à leur valorisation. Banc align =Les biologistes de l'association les ont observés et recensés entre le 8 et le 15 mars 2009 sur les bancs du Geyser et de la Zélée, situés entre Mayotte et Madagascar. En forme de croissant, les pointes tournées vers l'ouest, le banc du Geysir n'est émergé, à l'exception de quelques rochers au sud, qu'à marée basse. Il est situé à 125 km à l'est de Mayotte, 122 km au sud-ouest des îles Glorieuses et à 200 km au nord de Madagascar. Il mesure approximativement 8 km de long et son ovale s'étale sur 5 km de large environ. Les sites du Geyser et de la Zélée ont été choisis pour la forte présence de raies et requins qui s'y trouvent. Cette mission fait partie d'un projet, lancé par Mayshark dans le cadre de l'Ifrecor (Initiative française sur les récifs coralliens), programme national pour la préservation des récifs coralliens des collectivités d'Outremer. Les différentes plongées effectuées par Mayshark ont permis d'estimer l'abondance de ces populations sous-marines. En comparant les données recueillies, les chercheurs ont découvert que le banc de la Zélée accueillait plus de prédateurs marins, et de plus grandes tailles, que sur celui du Geyser. C’est huit espèces de raies et requins qui ont été observées comme la raie porc-épic. En juin 2009, un film retraçant les étapes de cette mission sera diffusé lors du Festival mondial de l'image sous-marine. Le travail de l'association ne s'arrête pas là. D'autres missions du même type vont être menées sur le banc de l'Iris, à Mayotte, dans les îles éparses et à Madagascar. En collaboration avec les Affaires maritimes de Mayotte et l'Institut de recherches pour le développement de la Réunion, le groupe de biologistes marins devrait prochainement travailler sur un suivi des requins capturés lors de pêches à la palangre. Afin d'obtenir les connaissances les plus fines sur les raies et les requins dans la région, l'association recueille tous vos témoignages sur le sujet sur son site internet : www.mayshark.org

  • Biologie sous-marine, Faune et Flore


SUR LE MÊME THÈME