Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Bleu citron

Membres
  • Posts

    29
  • Joined

  • Last visited

link1
link2
link3

Personal Information

  • Localisation
    pacifique
  • Profession
    rêveuse

La plongée

  • Professionnel de la plongée
    No

Bleu citron's Achievements

Apprentice

Apprentice (3/14)

  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In
  • First Post
  • Collaborator

Recent Badges

10

Reputation

  1. Oui, oui, psycho, je suis toute d'accord avec toi que c'est pas forcément l'idéal d'aller voir un ostéopathe ou un ORL à Tahiti. Mais vu que je réside à Tahiti, je n'ai pas vraiment le choix !!! Autrement dit, je risque fort de débourser une 100aine euros (étant donné les prix prohibitifs des médecins en Polynésie) pour avoir la chance de craquer de partout et me retrouver sur les rotules pendant 48 heures... Hmmmmffff....
  2. Ecoute men_maat_re, j'ai une solution : l'évacuation sanitaire sur Tahiti pour cause d'hypothermie majeure. On viendra même te mettre un collier de fleurs autour du cou à l'aéroport à Faaa pour te souhaiter une prompt guérison. Pour info : la saison des pluies commence ici. Le lagon va devenir tout gris ou alors boueux par les ruissellements. La dengue en profite pour faire sa réapparition (pluie = moustikos). Sans compter la température qui devient, comment dire, .... de plus en plus moite. Ca va mieux ??? Même si tout au fond de moi je suis fermement convaincue que la Polynésie est l'un des plus beaux coins du monde, promis je ne te le dirai pas !
  3. OK... message reçu... je dois partir quelques jours en vacances à Fakarava mi décembre. Je vais donc d'ici là aller voir un ostéopathe sur Tahiti, prendre du nasacort et tenter la gymnastique tubaire. Ca me permettra peut-être de plonger sans avoir mal aux oreilles à Fakarava. C'est vrai qu'en dépit de ma passion pour la plongée, j'étais un peu découragée, d'une part parce que je ne vais savoir que pendant la prochaine plongée si ça passe ou pas (autrement dit le risque d'avoir un nouveau barotraumatisme et des vertiges alternobariques sous l'eau est quand même important et j'ai trouvé ça assez désagréable les autres fois), d'autre part je ne me vois pas solliciter un seul divemaster pour moi toute seule à cause de ce problème. On plonge souvent en palanguée de 5 à 6 personnes, ce qui fait un gros manque à gagner pour le club de plongée si on plonge à deux. Mais bon, je vous tiens au courant de la suite... Merci à tous
  4. pardon : comprendre, je n'ai eu mal qu'une seule fois aux oreilles en avion en raison d'un gros rhume
  5. Non, je voyage souvent mais je n'ai mal qu'une fois en avion (gros rhume)...
  6. merci pour ces infos... En fait, j'ai décidé d'arrêter pour le moment la plongée malgré ma passion naissante. En plus de la douleur -quand même supportable- j'ai quand même eu un peu peur les dernières fois : vertiges alternobariques sous l'eau, risque de perte d'audition décelé chez le médecin. Peut-être que tous les plongeurs sont passés par là, je ne sais pas... Il faudrait que je puisse retourner en lagon et tester différentes méthodes pour faire passer les oreilles mais ici les centres de plongée sont plutôt des structures commerciales et je me vois mal monopoliser un moniteur sur ma petite personne et mes problèmes d'oreilles. Il n'y a pas de médecin spécialiste de la plongée ici à ma connaissance (Tahiti). Belles bulles à tous
  7. L'ORL ne m'a pas contre-indiqué la plongée mais m'a dit qu'effectivemment je présentais une trompe d'eustache très étroite du côté droit. Chez certaines personnes, elle est si étroite qu'ils ne pourront jamais pratiquer la plongée. Il me prescrit du nasacort (spray nasal) pour réduire des mucosités dans la trompe d'eustache, ce qui pourrait permettre d'avoir un volume plus grand. Il m'a dit que cela fonctionnait bien sur certains plongeurs. J'ai pas trop pratiqué la gymnastique des trompes, j'avais peur que cela soit pas indiqué en ce moment pas rapport à l'état de mon oreille. Pour le médecin, c'est l'un des ORL les plus compétents de Tahiti. Il m'a dit avoir pratiqué un peu la plongée autrefois.
  8. De retour sur le forum, après un mois d'arrêt de plongée pour barotraumatisme, j'ai fait ma dernière visite de contrôle chez l'ORL hier. Il a diagnostiqué du côté droit une cloison nasale déviée et une trompe d'eustache très étroite qui serait la cause d'une incapacité à plonger chez une personne sur cent. Effectivemment, mes deux barotraumatismes ont toujours concerné l'oreille droite. Il a prescrit du nasacort durant quinze jours avant de tenter une reprise de la plongée. Je voulais savoir si d'autres plongeurs dans ma situation avaient résolu ou pas leur problème d'oreilles avec prise de nasacort. Je doute un peu parce que même si je n'ai jamais eu de barotraumatisme à gauche (aucun problème décelé par l'ORL), j'ai tout de même mal à l'oreille droite comme à l'oreille gauche lorsque je descends. J'appréhende beaucoup de retourner plonger car je me dis que je vais être à l'écoute de mes sensations, que je risque de retarder toute la palanquée et que j'ai peur d'avoir à nouveau mal. Bleu citron
  9. Le médecin m'a prescrit du nasacort et du fluimucil pendant un mois pour éviter que le sang aperçu dans l'oreille ne coagule. Pour les baignades, il n'a rien dit. Lorsqu'on vit sur une petite île (pardon men-maat-re !!) avec des jeunes enfants, les baignades dans la mer sont presque quotidiennes. Le barotraumatisme date de dimanche dernier et je sens toujours une gêne. Compris, je vais laisser mes loulous faire les poissons sans moi encore un peu.
  10. Donc apparemment je n'arrive pas à faire le valsalva correctement : je ressens rarement "le clapet qui s'ouvre et se ferme" au fond de l'oreille droite et lorsque j'y arrive, cela ne se fait jamais en symétrique avec l'oreille gauche. Par ailleurs, j'ai presque toujours le nez qui coule au réveil et un espèce de truc qui gratouille la gorge. Je me mouche et cela disparait après une ou deux heures (rhinite allergique qui expliquerait la sensation de barre au niveau des sinus frontaux???). Sinon je n'entends jamais de bruit (pchitt ou autres,) en faisant un valsalva mais le simple sentiment de clapet qui monte et qui descend suffit à attester de la réussite de la manoeuvre, c'est ça ? Mon compagnon, plongeur aussi, me dit qu'il a quand à lui le sentiment d'avoir de l'air qui sort de son oreille. Pas moi... Lors de l'examen, l'ORL m'a introduit une sonde avec caméra par la narine. Il a constaté que la trompe d'eustache était inflammée mais il ne pouvait accéder qu'au début de la trompe. Il m'a aussi dit quelque chose a propos de la cloison nasale mais je n'ai pas bien compris (double cloison ? brèche de la cloison nasale ? si ça parle à quelqu'un...). J'en déduis qu'il faut que je lui demande en plus un examen des trompes d'eustache ainsi que le test pour savoir si j'arrive à compenser mes oreilles lors de ma prochaine visite. Pour mes prochaines plongées, lors de la descente, est-ce qu'il faut éviter vraiment de déglutir lors du valsalva parce que j'ai pu voir "au sec" que ça marchait mieux ? Apparemment je n'ai rien compris Martigan, je croyais que le Toynbee, c'était lorsque, en cas de douleur à l'oreille, à la remontée, on se pinçait le nez en inspirant et en déglutissant. A la descente, j'avais cru comprendre d'après mes recherches sur le net que le fait de faire le valsalva en déglutissant était moins traumatisant pour l'oreille. Je faisais en général l'un après l'autre lors de mes descentes et le simple fait que la douleur s'atténue et que la pression dans l'oreille soit moindre me laissait penser que j'avais réussi mon valsalva (je n'entends pas de bruit particulier, pas non plus de sensation d'air expulsé de l'oreille, ni de clapet qui monte et qui descend sous l'eau). Ben si Pmk, je plonge en sm involontairement . La douleur est souvent là, plus ou moins présente. Mais j'ai pris conscience de mes pratiques déviantes, tu vois, je viens sur le forum pour trouver des solutions. Et puis, c'est cool, j'y reçois même des propositions de déménagement de la part de Men-Maat-re. Pourrais-tu chauffer un peu ton Atlantique avant qu'on fasse les cartons ??? A 26°, été comme hiver, j'arrive. Bon, juste un dernier conseil, je pars en long week-end à Moorea demain. Avec mon barotraumatisme de l'oreille, je peux quand même mettre la tête sous l'eau et me baigner en surface ? Merci beaucoup pour vos contributions. Lorsqu'on débute la plongée, on a souvent plein de questions sur la sécurité ou sur comment progresser et le fait d'avoir les avis d'autres plongeurs plus expérimentés est génial. Je garde précieusement vos conseils en tête (cagoule, tête en haut lors de la descente, gymnastique tubaire, alternatives au valsalva, ostéopathe) pour trouver une solution. Merci aussi à UW-Phoenix et Skylandbay pour leur retour sur ma façon de faire le Valsalva .
  11. Valsalva au sec : Je pince mon nez et je souffle par le nez. Une pression s'exerce sur mes deux oreilles. Sur l'oreille gauche (celle qui souffre le moins dans les plongées), j'ai comme le sentiment que quelque chose se soulève au fond de mon oreille puis s'abaisse (sans bruit). Rien droite. Dans les cinq minutes qui suivent, j'ai comme une légère barre sur le front juste au dessus des sourcils. Par contre, je viens de m'apercevoir que si je déglutis en même temps que valsalva, le quelque chose qui monte et qui descend (ou qui s'ouvre et se referme, je ne sais pas trop) au fond de mon oreille se fait à droite comme à gauche. Valsalva dans l'eau : Je pince mon nez et je souffle. Une pression s'exerce sur mes deux oreilles et c'est tout. Je ne ressens pas ce clapet qui se soulève avec un valsalva faite au sec.
  12. Non, je n'ai jamais ressenti de pschiiiit ou de clic après un valsalva. Cela signifie que j'équilibre mal mes oreilles ? J'ai seulement la sensation d'une pression moins forte et d'une oreille qui se débouche. Pour les mucosités, je ne plonge jamais enrhumée. Merci à Skylandbay, spv06, Nimitz-BE, Benbulle, Fabrice13 et tous ceux qui prennent la peine de conseiller les débutants pour ce retour précieux d'expérience.
  13. Merci Tom... Même dans les eaux tropicales (Polynésie) ??? J'imagine qu'on va hurler de rire en me voyant mais enfin si ça aide...
  14. Merci pour vos interventions et conseils. Non, non, je suis certaine de ne pas faire le valsalva trop tard puisque j'équilibre mes oreilles très tôt lors de la descente, dès même le début de l'immersion et que je le fais fréquemment. Je commence à avoir une gêne, parfois douloureuse très rapidement, environ à 2m. On me fait descendre le long de la corde et j'équilibre à chaque fois que je descends une main (oh, le boulet !) étant donné que la gêne - parfois douloureuse - est là à chaque fois. Quand mes oreilles passent, j'ai comme une pression dans le conduit interne de l'oreille puis elle se débouche. Sinon je remonte un peu et je recommence. Je descends donc très lentement. Pendant l'exploration, la douleur revient quelque fois. J'ai essayé de faire d'autres mouvements que le valsalva parce que j'ai lu que c'était trop brutal mais alors mes oreilles ne passent pas (déglutition, mouvement de la mâchoire et de la tête d'un côté, de l'autre). Je précise que la douleur est toujours plus vive au niveau de l'oreille droite (celle d'ailleurs qui a eu un barotraumatisme lors de la dernière plongée). Pendant la remontée, la douleur est plus rare mais elle arrive parfois (2 ou 3 fois sur mes 10 plongées). Elle m'a occasionné une fois un espèce de glouglou dans l'oreille et une autre fois un vertige alterno-barique vraiment pas très cool mais très bref. L'ORL, lors de l'examen du conduit auditif, m'a précisé qu'il ne voyait pas de cause organique à mon problème mais qu'il n'avait pas accès à mes trompes d'eustache. Je vais faire un peu de gymnastique tubulaire avant de reprendre la plongée. Je vais aussi tenter de déglutir en même temps que le valsalva (c'est plus secure, si j'ai bien compris, non ?). Je dois préciser que je ne faisais pas forcément le valsalva en fin d'expiration ni en regardant la surface. Voilà, je vais tenter d'améliorer la manoeuvre. Mais si ça ne passe toujours pas ? Alors je devrai sans doute renoncer à la plongée, non ? Rien que d'y penser, mon moral se fait la malle...
  15. Bonjour, J'ai une dizaine de plongées à mon actif mais je continue à avoir mal aux oreilles à chaque plongée. Je descends pourtant lentement, j'équilibre souvent par valsalva (je sais, c'est pas terrible comme méthode mais le reste n'est pas évident pour une débutante), déglutition, mouvement de la mâchoire et de la tête, remontée en cas de douleur. En 10 plongées, j'ai déjà eu une double otite, un malaise alterno-barique à la remontée et aujourd'hui l'ORL vient de diagnostiquer un barotraumatisme de l'oreille stade IV avec CI à la plongée durant un mois (pourtant je n'ai pas forcé et je n'ai pas eu plus mal que les autres fois lors de ma dernière plongée). J'aurais aimé savoir si il y avait une cause organique à mes problèmes d'oreilles récurrents mais l'ORL a seulement évoqué lors de l'examen que ma cloison nasale n'était pas habituelle (double cloison il me semble, bizarre, bizarre, mais je ne suis pas sure d'avoir bien compris). Je suis dépitée parce que la plongée m'apporte un vrai bonheur et que je me demande si je pourrai continuer. Savez-vous s'il existe-t-il un examen ORL capable de déterminer si mon problème vient des trompes d'eustache (l'ORL m'a dit qu'il ne pouvait pas vraiment les voir) ou si j'équilibre mal mes oreilles (valsalva trop violente peut-être) ? Connaissez-vous des débutants en plongée qui n'ont pas réussi à faire passer ce problème et qui ont du arrêter ? En quoi l'examen d'un ostéopathe ou d'un étiopathe (j'ai lu sur le forum que ça pouvait aider mais faudrait déjà qu'il y en ait un ici à Tahiti, ce qui me semble bien incertain) peut-il m'aider ? Un grand merci Bleu citron
×
×
  • Create New...