Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Inzemix

Membres
  • Compteur de contenus

    5
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France
link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

5 Neutral

À propos de Inzemix

  • Rang
    Petit baigneur
  1. Ça fait bizarre que tu m’appelle Inzemix (je m’appelle Xavier ) Merci pour les précisions sur les poissons peio ! ca roule pour les requins (et on veut aussi voir Cozumel, les cenotes c’est génial, les récifs, c’est cool aussi !) des raies et des dauphins aussi pour la prochaine fois qu’on vient ! Pour le nitrox, on a déjà commencé avec le nitrox base... (et j’ai pas l’impression d’avoir appris grand chose que je ne savais déjà...) Comme le redit Peio la flottabilité, c’est la clé en cenotes, je vous l’avait dit, lever la merde du fond, ou casser les stalactites qui tombent du plafond, c’est mal Je reviens sur les prix parce que c’est tout de même une grosse préoccupation quand on prépare un voyage. J’ai pas 1000 plongées au compteur, mais suffisamment pour savoir que le « avec qui » est au moins aussi important que le « ou », et si pour plonger avec la bonne personne, et avoir un service « haut de gamme », personnalisé et flexible, les bons spots aux bons horaires (lumière/fréquentation/turbidité de l’eau/etc.) Il faut rajouter 10-15 voire même 20% par rapport aux « usines » ça me choque pas perso (on est infirmiers, on roule pas sur l’or... je préfère manger dans la rue à des prix extras et une super qualité et plonger avec un super pro, que de manger dans les restos chics de la quinta et faire la bringue en boite toute la nuit c’est comme toujours une question de choix, et je le redis, si c’était à refaire, je referais le même choix ! Parce qu’il fait le dire et le redire, un service personnalisé, ça n’a pas de prix ! (Et les petits restaus dans lesquels on serait jamais rentrés sans les conseils avisés de notre guide, les plages collant parfaitement à nos envies/souhaits, et tout le reste on l’aurait pas eu avec autant de passion et de bienveillance dans un gros centre avec un vieux gras derrière son comptoir qui encaisse le pognon et envoie ses « gars » faire le boulot Bref, vivez, plongez, et profitez des guides locaux qui ont tellement plus à vous apporter que ce que vous imaginez ! (mais pour l’instant, restez chez vous, nous rajoutez pas de boulot dans les hôpitaux, c’est déjà assez le merdier )
  2. Il y a peu, voire pas de vie animale dans les cenotes. (On croise parfois une mygale sur un « pied d’éléphant » (une racine qui pend du plafond)) ou des poissons chats (si je me trompe pas, ils ont été introduits). dans certaines autres cenotes, on croise d’autres poissons, mais je crois qu’ils ont également été introduits. la seule ou il y avait vraiment de la vie animale, c’était casa cenote. En ce qui concerne les tarifs, je me dois de garder une certaine discrétion, mais tu peux le contacter avec un projet précis pour lui demander ses tarifs (qui varient avec le nombre/type de plongées, le besoin de matos, etc.). Ca a été un plaisir de partager ces moments magiques, et c’était super intéressant pour moi de me replonger dans ce voyage, et d’en sortir une trace écrite qui me sera bien utile pour en parler avec nos amis plongeurs ! (et vous n’avez là qu’une moitié du voyage, nous avons continué un peu plus d’une semaine notre périple dans le Yucatan)
  3. On n’a pas rencontré Kim, mais Peio et Kelly sont supers ! par contre on était au Mexique entre le fin décembre et mi-janvier, nous n’y étions donc pas en même temps, mais de peu !
  4. Je ne compte plus le temps passé à rédiger Et malgré tout ce temps, après relecture, Mme a trouvé plein de fautes d'orthographe (enfin, essentiellement des accents) et quelques coquilles (eau salée/eau douce, dessus dessous, au milieu... par moments je me suis embrouillé un peu )...
  5. Salutations amis (ies) plongeurs et plongeuses, Je ne suis pas un utilisateur régulier du forum, même si j'y viens parfois quand j'ai des recherches à faire. (pas vraiment le temps, mais avec le confinement, mon emploi du temps vient de grandement s'alléger !) Petite présentation rapide, je m'appelle Xavier, 38ans, infirmier de bloc, plongeur depuis 2ans et demi (entendre : passage du niveau 1 octobre 2018 car j'avais déjà fait quelques « baptêmes améliorés » avant), et ma chérie c'est Claire, 36ans, infirmière anesthésiste qui a commencé à plonger il y a un tout petit peu plus de 2ans et demie) Avec ma chérie, nous cherchions à faire un voyage fin janvier début février, avec bien entendu une dimension plongée. (nous sommes niveau 2, PA20 PE40 depuis l'automne dernier). Au cours de ses recherches, ma miss a trouvé un post ici même sur ce forum (c'est aussi pour ça que je viens faire un retour, pour remercier Nico et son compte rendu qui nous ont aidé à nous décider). Ce post de Nico parle de plongée en cénotes, entre autre, et quand j'ai vu ce retex, je me suis souvenu d'images que j'avais vu il y a plus de 10 ans (je ne plongeais pas à l'époque) de plongées en cénote, et je m'étais dit que je voulais absolument faire ça un jour... Ma chérie semble emballée, j'suis chaud bouillant, du coup nous contactons Peio qui est actif ici et avait guidé Nico pendant son séjour. On envoie un petit message parlant de notre projet, et on reçoit une tartine digne d'une copie de bac de philo (pour la taille, pas le contenu). Un message précis, simple, agréable, avec un ton léger tout en étant super sérieux à propos des plongées... Tout à fait notre style, du coup, on commence à échanger, et en quelques messages Peio a tout à fait ciblé nos besoins/envies ! (on a l'habitude de voyager par nos propres moyens, AirBnB, location de voitures, vie locale, le voyage à "pas cher" avec le maximum de confort). On voudrait plonger en petits groupes, voir seuls, ne pas être pressés par un groupe, profiter au maximum de ce que chaque plongée peut nous apporter... Du coup, on commence à discuter de ce qu'il peut nous proposer, parler tarifs, parler matos (on n'a que palmes, masques, ordis et gopro), parler de tout et de rien, et quelques jours plus tard on avait nos billets pour Cancun... Bon vendeur le Peio ! On se décide donc sur notre location (un airbnb pas très loin du centre de playa, mais en même temps suffisamment éloigné pour être dans un quartier résidentiel, calme et à un tarif qui corresponde avec nos bourses) Durant tout le processus de choix/réservation/organisation/planification, Peio était en contact avec nous pour nous conseiller, nous aider, bref un « local » qui te file les bonnes astuces ça aide toujours ! Je me relis, et ça semble être une apologie à l'égard du suscité Peio, mais il n'en est rien, c'est un homme normal... "Juste" un passionné... Bref, le temps du voyage arrive ! Atterrissage à Cancun (après être parti de Genève, passé par Zurich puis Toronto... On fait ce qu'on peut pour réduire les coûts hein...) on récupère la voiture, et on file à notre location. Il est tard, on est cassés, mais bien contents d'avoir fuit le froid hivernal pour se retrouver au chaud ! Le lendemain, on avait une journée « tranquille » pour s'adapter au climat, au décalage horaire et profiter un peu de Playa Del Carmen (puis aussi faire quelques courses….) On profite de la plage de playa (pas terrible pour être honnête, mais ce n'est qu'une petite plage au nord) on fait un tour sur la Quinta (on se croirait à la grande motte en plein été), bref une ville touristique, pas trop ce qu'on aime, mais on va faire avec... Lendemain matin, Peio passe nous chercher à l'apart, on se rencontre, on discute, on sympathise, le courant passe bien, on est vraiment super contents de notre choix ! On saute dans le pick-up, on récupère les bouteilles à la station de remplissage, puis on file sur la 307 direction nos premières plongées ! Et la on comprend pourquoi il a un Pick-up, une fois quitté la 307, c'est chemin de terre et compagnie. L'avantage de plonger avec un freelance qui connaît hyper bien les plongées, les lieux, les locaux, la météo c'est qu'avant chaque départ, il regarde ou les autres groupes vont, la météo pour avoir une idée de la lumière dans les cénotes, et il s'adapte... On a fait presque toutes nos plongées seuls ou quasi seuls dans l'eau, à des horaires ou les autres n'y étaient pas (et pourtant, y'a du monde... énormément de monde qui plonge dans les cénotes autour de Playa !) Donc, première plongée, "chac-mool", une plongée facile, peu profonde, ou Peio va pouvoir voir si on sait se stabiliser correctement, bref nous jauger... (à savoir, la stab est primordiale en cénotes, toucher le sol, c'est lever des sédiments qui viendront gâcher la pureté cristalline de l'eau...). Malgré la "simplicité" de la plongée, on s'en met plein les yeux, la lumière, les formations rocheuses, etc. un délice pour les yeux, une ambiance à couper le souffle (pas trop, faudrait pas non plus partir en essoufflement). Puis, deuxième plongée, enchaînée avant le repas de midi (ça sera notre organisation jusqu’à la fin du séjour, afin d'avoir du temps pour profiter de l'aprem aussi ! ) nous plongeons a Kukulcan, la cénote voisine. encore une fois, à couper le souffle, mais totalement différente de la précédente, et c'est la que nous comprenons, nous avons 10 plongées en cénotes, et avions un peu peur de nous lasser. Que neni, chaque fois c'est comme arriver sur une autre planète. Un des avantage (nombreux) de plonger avec un "local", et qui en plus parle notre langue, c'est qu'il peut nous expliquer plein de trucs, notre guide est féru d'histoire, autant géologique (pour nous expliquer le terrain dans lequel nous plongeons, entre autre), mais également d'histoire maya. Du coup, nous profitons pendant les temps de trajet de cours détaillés, super intéressants, passionnants ! Après la seconde plongée du jour, on file vers notre lieu de restauration, un petit restau ou nous ne croisons que des locaux, et ou nous nous régalons ! Puis Peio nous ramène à la maison. Sur le trajet, il nous indique des petites cabanes de rue ou nous pouvons manger des tacos, idéal pour le repas du soir, se régaler pour moins de 4€ à deux, pluton bon deal. Le jour suivant, pas de plongée, on file à Tulum, pour être à l'ouverture des ruines maya, histoire de visiter avant que les bus de touristes ne se pointent ! Nous avons bien fait, quand nous sortons du site après avoir fini la visite, il est déjà plein de gens, et quelle n'est pas notre surprise en repassant devant l'entrée de voir la queue gigantesque qui s'est amoncelée devant... Après cette visite, nous prenons la route vers Punta Allen, dans la zone protégée de Sian Ka'an, petit village de pécheurs au calme, pas encore mangé par le tourisme galopant. Joli petit endroit tout au bout d'une petite route qui tient plus du chemin que de la route, mais tout de même praticable avec notre Jeta de location. Nous voila en vacances, c'est peio qui nous l'a conseillé et nous ne sommes pas déçus, c'est exactement le type de lieu ou j'aime me retrouver durant mes vacances, du calme, des paysages à couper le souffle (sur place et tout le long de la route), un petit coin de paradis ! Troisième jour, on retrouve peio a son QG (sa bodega), direction les cenotes de "Nicte-ha" et "The pit", deux plongées de malade : nicte-ha parce que la lumière y est complètement dingue, ainsi que la végétation du dessus de la surface dont les jeux avec la lumière filtrent au travers de l'eau cristalline. C'est génial d'avoir un guide qui lève les yeux au ciel puis jette un œil à son téléphone pour nous dire : "ce matin on va la bas parce que la météo nous permettra de profiter au maximum de ce que cette cénote a à nous montrer, et les autres groupes seront dans d'autres cénotes, donc on sera tranquilles". Et il ne s'est pas trompé le bougre, Nicte-ha nous en a mis plein les mirettes, la lumière était magnifique, les couleurs superbes, l'ambiance d'un autre monde ! Je dois aussi vous avouer que de ne plonger qu'a 3, notre guide et nous même apporte un super confort, on va a notre vitesse, on profite, c'est comme d'aller plonger avec un pote, on est juste la pour s'éclater et profiter de tout ce que la nature exceptionnelle de la région à a nous proposer ! Deuxième plongée, "The Pit", une cénote en forme de cylindre, dont les parois tombent à la verticale au milieu de la végétation luxuriante. les escaliers sont un peu casse gueule, mais même Claire, avec ses 4 pieds gauche arrive à s'en sortir sans se blesser, donc c'est accessible ! On est arrivés à cette cénote, le "parking" était plus que plein de voitures, on a presque eu peur, jusqu’à ce qu'on s’aperçoive qu'une fois de plus notre guide gère son truc aux petits oignons... le temps qu'on s'équipe, et qu'on descende, tous les groupes étaient en haut, ayant fini leur plongée... On descend tranquillement (mes oreilles ont toujours un peu tendance à tirer), tout en gardant un œil vers la surface parce que la vue est magique, les reflets des arbres à travers la surface de l'eau donne une impression surréaliste. Une plongée "profonde" ou nous pouvons observer des restes de poterie ainsi que des ossements. On découvre également le principe d'halocline, cet endroit ou l'eau douce de surface entre en contact avec l'eau salée qui est plus profonde. Une zone ou même avec 13/10 à chaque œil on a l'impression d'être myope ! l'eau est trouble, et cette zone de contact entre deux eaux différentes est instable, le moindre coup de palme dessine des arabesques dans l'eau douce, ou dessous dans l'eau salée, un spectacle magnifique ! Autre spécificité, l'eau douce est plus chaude (d'au moins 2°C d'après nos ordis) que l'eau douce au dessus, c'est marrant de sentir aussi nettement ces variations de température en vidant ou remplissant les poumons. Après ces plongées, c'est l'heure de manger, et une fois de plus on se laisse guider vers un petit restau en bord de 307, ou ils servent jusqu’à ce qu'ils n'aient plus rien, un principe qui permet d'être sur que la nourriture soit fraîche, mais qui oblige a arriver suffisamment tôt pour être sur de manger. On y mange des tacos, que l'on peut garnir avec un nombre hallucinant de préparations a base de viande, poisson, poulpe, etc. et avec plein de sauces différentes, une fois de plus un régal, autant pour les yeux quand on contemple nos assiettes que pour les papilles, quand nous nous décidons à manger ces œuvres d'art culinaires. (j'en fais un peu trop, je m'emballe... mais on s'est vraiment régalés !) Quatrième jour, on repart plonger, on retrouve Peio puis il nous confie a Alejandra, notre guide du jour (c'était acté depuis le départ que nous ne plongerions pas qu'avec peio, car il avait des plongées tech déjà programmées avant, mais il nous avait affirmé qu'il nous confierai à des guides efficaces, et qui pour la plupart parleraient français. Ces guides sont des amis, et la confiance qu'il leur porte nous a également mis en confiance.) Alejandra est colombienne, elle connait la plupart des cénotes comme sa poche, on est bien partis ! Comme elle ne parle pas français, nous discuterons avec notre anglais approximatif mais largement suffisant pour échanger autour de la plongée, des voyages, de la bouffe, et les milliers de sujets qu'on peut aborder juste pour le plaisir de discuter. Ce jour ci, nous allons vers une autre cénote, elle aussi particulière à sa façon. C'est "Casa cenote", une des seuls cénote du coin qui communique avec l'océan, du coup l'eau est saumatre, et il y a beaucoup plus de vie. Je ne vous ai pas parlé de vie subaquatique parce que nous n'en avons pas encore vraiment croisé, mais ici, nous croiserons bon nombre de poissons. Cette cénote est une mangrove, entourrée d'arbres poussant plus dans l'eau que sur terre, et voir leur nombreuses racines depuis sous la surface est un spectacle de tous les instants, entre les nombreux poissons qui y trouvent refuge, et la façon magique dont la lumière traverse les frondaisons puis les racines crée un monde totalement magique ! Après Casa Cénote, nous filons vers Taak bi ha, l'entrée sur le lieu est simplement géniale, on descend par un escalier de bois pour rentrer dans une caverne immense, au bas de laquelle nous voyons une eau cristalline, et quelques lumières artificielles cachées dans les trous du plafond, éclairent le lieu de façon féérique. L'escalier étant trop compliqué a emprunter avec les blocs sur le dos, nous les laissons a un homme a la surface qui les attache a une corde et les descend a travers un trou naturel jusqu’à une petite plateforme dans la grotte ou nous pouvons les récupérer pour se mettre a l'eau. Ici il n'est plus question de vie, on se retrouve à plonger au milieu de formations géologiques typiques des cavernes, stalactites et stalagmites et autres roches découpées par des millénaires de pluie, avant que ces grottes ne soient submergées. Nous avons aussi le plaisir par moments de pouvoir observer ces étranges animaux de surface munis de masques et de tuba ainsi que d'une lampe, découvrir les lieux d'une façon différente mais qui a l'air d'être également réjouissante. Puis, comme d'habitude, un repas pris avec notre guide et nous filons vers la "laguna kaan lum", une autre cénote, mais dans laquelle nous ne plongerons pas, c'est en fait plus un "trou" très profond rempli d'eau. Malheureusement, les ravages du tourisme sont déjà passés par ici, on ne peut nager que dans une petite zone ou il n'y a pas de profondeur, et toute la zone profonde est inaccessible, il y a deux gros pontons, plein de gens, et l'ambiance "vacances club med" avec les hamacs et balançoires dans l'eau, même si elle ne nous déplaît pas vraiment ne nous emballe pas non plus. c'est presque plus un lieu a visiter grâce à googlemap qu'a aller voir en personne. (a savoir que si la partie profonde a été fermée c'est parce qu'il y a eu un accident de plongée un jour. Comme un bon nombre d'endroits que nous avons visités ou pas, les abus de certains ont menés à des restrictions pour tous les suivants.) Le soir, sur les conseils de peio, nous allons manger une soupe a "la birria", un petit restau couleur locale, ou avec notre espagnol plus que limité nous arrivons tout de même à commander de quoi manger. Et la c'est la révélation, leur soupe dans laquelle la viande a cuit pendant des heures est délicieuse, la soupe est servie avec des fajitas dans laquelle nous mettons la viande, préalablement hachée menu par le cuisto après l'avoir sortie de la soupe, le tout surmonté de petites sauces fort goûteuses, mais malheureusement beaucoup trop piquantes pour moi. (a savoir, dans le quintana roo et globalement dans la péninsule du yucatan, la sauce la plus forte est la verte, la rouge étant moins piquante, mais tout de même bien éloignée de nos standards français). Pendant le repas, nous les voyons préparer des tacos avec la même viande, mais cette fois, ils les mettent sur une plancha/grill et les arrosent de soupe pendant qu'ils chauffent, et la c'est le déclic, il va falloir qu'on goûte ça !! nous y reviendrons donc (parce que nous n'avons plus faim ce soir la). (nous y sommes retournés 2 fois de plus au cours de notre séjour...) (ils appellent ça les tacos "dorados", franchement si vous passez a Playa, ce serait vraiment très dommage de ne pas s'arrêter sur l'avenida 30 Nte a coté d'ou elle rencontre la calle 38Nte. (je crois un des meilleurs endroits ou nous ayons mangé durant notre périple de presque 3 semaines.) Après une bonne nuit de sommeil, nous retrouvons Peio qui aujourd'hui nous confie à Pascual, un espagnol qui parle français aussi bien que moi. Un bon vivant, toujours souriant, vraiment une perle le Pascual, une fois de plus, Peio ne s'est pas fichu de nous ! Avec lui, nous partons vers La cénote angelica, c'est un peu de route puisqu'elle est bien après Tulum, mais franchement, ça valait le coup ! On se retrouve à une cénote qui de part sa forme fait penser à The Pit. Dans cette cénote si on a un peu de chance on verra un petit crocodile... Et nous avons eu de la chance, nous sommes arrivés tôt, et il n'avait donc pas encore été dérangé par les autres plongeurs, quand nous nous mettons a l'eau, Pascual nous dit de plonger direct et rester juste sous la surface, nous nous exécutons, juste à temps pour voir le crocodile d'éloigner à la surface et aller se planquer dans un recoin sous un arbre. Puis nous descendons pour une plongée "profonde", et la nous découvrons un autre monde, on était prévenus, durant la descente, on va traverser une couche d'eau sulfurisée très dense et à travers laquelle on ne voit rien... Et bien, quand on suit le plongeur devant soit, et qu'il disparaît dès qu'il rentre dans cette couche, ça surprend, pour dire à quel point on ne voit rien, regarder notre ordi ne servait à rien, même presque collé au masque, on ne voyait rien ! On va au fond, on profite d'un paysage apocalyptique, avec un arbre mort qui est au fond et cet espèce de nuage de soufre au dessus de nos têtes. C'est à la remontée qu'on comprend ce qui fait de cette cénote un lieu encore une fois exceptionnel, on retraverse donc ce nuage, puis on monte en tournant le long des parois, et cette remontée donne l'impression de voler au dessus des nuages, c'était le truc exceptionnel de cette plongée, ce nuage qui pique les lèvres et pue le soufre... Nous fonçons ensuite vers la cenote calavera, sous une pluie battante, on s'équipe rapidement, puis on fait la petite marche d'approche, on arrive face à un trou, ou plein de gens sautent et nagent, avec une échelle pas super pratique, mais on arrive quand même a descendre. Dans cette cénote, on joue de nouveau avec l'halocline (c'est une des découverte du séjour, c'est beau, amusant, et assez exceptionnel !) Durant cette plongée, on suit un tunnel qui est percé par moments a la surface nous permettant de voir la lumière extérieure. Les jeux de lumière sont fabuleux, tellement que je passe une bonne partie de la plongée avec ma lampe éteinte utilisant les lampes des autres pour me guider, profitant ainsi avec émerveillement de ce que la nature a de plus beau à me donner grâce aux orifices naturels au travers desquels la lumière naturelle point. (nous n'avons pas d'image, il pleuvait trop... mais vous pouvez en trouver de magnifiques, par exemple : https://bit.ly/2UnOcLu (piochée au pif sur google image)) Après cette plongée, nous avons bien faim, et allons manger une cevice (la meilleure du coin d'après Peio et Pascual) dans un petit restau encore bien couleur locale au bord de la route 109. Une cevice qui est excellente et vraiment pas chère ! Comme quoi, il y a encore possibilité de manger des produits locaux de qualité à Tulum ! Le jour suivant, nous devions aller plonger sur les récifs de Cozumel, internationalement réputés pour leur beauté. Manque de pot, la météo depuis notre arrivée n'est pas géniale en terme de navigation, et les bateaux permettant de plonger étant d'anciens bateaux de pêche modifiés, ils ne sont pas super sécurisés, raison pour laquelle les commandants des ports de Playa et de Cozumel n'hésitent pas à les fermer dès qu'il y a un peu de vent. (Ce qui sera le cas durant tout notre séjour:( un coup le port de Playa est fermé, le jour suivant c'est Cozumel, etc.) Bref, prise de décision, Peio appelle ses potes guides, et nous trouve Gustavo, il se débrouille en Français, mais est beaucoup plus à l'aise en anglais, nous aurons donc une journée en anglais ! Gustavo est super sympa, une fois récupéré les bouteilles pour nos deux plongées, il nous emmène à un petit stand de rue pour goûter une spécialité (dont nous ne nous souvenons plus le nom) une viande délicieuse posée comme d'habitude sur une petite tortilla pour en faire un tacos ! (on en profite pour s'acheter des sandwichs (tortas) pour plus tard ainsi qu'une boisson a base de riz (un genre de lait de riz, trop sucré avec des épices, un délice, mais trop de sucre!). Nous filons vers notre première plongée du jour, Cenote Eden ! Un petit coin de paradis perdu au milieu de la forêt, cette cénote est comme toutes les autres, juste magnifique, même sans avoir la chance de pouvoir y tremper les palmes, elle vaut déjà le détour ! Mais nous avons cette chance ! Nous préparons donc notre matos, et marchons jusqu’au ponton permettant de se mettre à l'eau. La clarté des eaux des cénote ne cesse de nous étonner, quand on regarde le fond, on a l'impression qu'il n'y a que 50-60m de fond, mais nous voyons des plongeurs harnachés y sauter sans se poser de question. Encore une fois notre vue nous aura trompé ! Dans cette cénote, c'est encore et toujours l'halocline qui nous enchantera, ainsi que les lumières filtrant à travers la végétation. Cela peut sembler répétitif, mais chacune est tellement différente des précédentes que malgré l'impression de répétition, nous sommes à chaque fois scotchés par la beauté de mère nature. On s'en met plein les mirettes, une nouvelle fois en étant quasiment seuls. Plonger dans ces grottes sub-aquatiques c'est à chaque fois plonger dans un nouveau monde, même si il peut sembler assez ressemblant au précédent, si on prend le temps de se poser et de se laisser baigner pas l'ambiance du lieu, on se rend vite compte qu'on est effectivement arrivés dans un nouveau monde ! Après cette plongée, nous avons un petit creux, c'est la que la torta achetée plus tôt ce matin nous invitera a une pause sur une terrasse surplombant la cénote, avec une des plus belles vue pour déguster ce sandwich délicieux ! Une fois rassasiés, nous nous dirigeons vers notre destination suivante, la cenote Tajmaha (inspiré du nom du célèbre palais et d'un jeu de mot en maya dont je ne me souviens plus la signification). Et cette cénote porte bien son nom, l'eau y est une nouvelle fois plus claire que claire. Nous croiserons quelques poissons chat, et à nouveau une halocline bien marquée avec laquelle j'ai passé beaucoup de temps à jouer ! Durant cette plongée, nous aurons aussi la joie d'observer la lumière passer a travers des trous de plus petite taille que les précédentes plongées, donnant, quand la lumière pénètre l'eau de voir des sabres laser (plus gros que dans les films…) bleus, c'est magnifique ! Nous sommes épuisés et rentrons directement à notre AirBnB pour finir la journée sur le roof top, lecture et jeux de lettre nous occuperons jusqu’à notre virée du soir qui se finira au roof bar, un peu plus tardivement que prévu puisque notre plongée du lendemain aura été annulée à cause de la fermeture du port de Playa (nous devions faire une plongée dérivante a Playa). Ne plongeant pas, on demande a peio un conseil sur une plage dans les alentours qui ne soit pas un « club de plage » et ou on se sente plus au calme. Il nous envoie à Playa Soliman, sur le bar/restaurant chamico's (camping également), on se trouve tout au bout d'une longue plage, au calme, nous mangeons un morceau, puis profitons du calme et du soleil sur la plage. Après avoir bien traîné à la plage, nous rentrons vers Playa, pour goûter les fameux tacos dorados de la Birria… Ils nous avaient parus excellents quand nous les avons vus préparés, nous étions loin du compte, un vrai délice ! Ils demandent un petit temps de préparation, le temps que le cuisto coupe la viande, garnisse les tacos, puis les fasse dorer tout en les arrosant de soupe, mais l'attente vaut vraiment le coup ! Jour suivant, nous devons toujours plonger à Playa, mais nous attendons que Peio nous confirme l'ouverture du port, sans quoi nous serons à nouveau coincés à terre ! Heureusement, ce jour le temps nous permet d'aller nous immerger ! Notre guide passe nous chercher à l'AirBnb, elle s'appelle Kelly, une française du sud ouest, installée à Playa depuis quelques temps déjà ! Elle nous conduit à une des plages de Playa (celle sur laquelle nous étions allés nous prélasser notre premier jour). Nous installons notre matériel sur la bateau et partons pour une courte nav, direction notre premier spot de la journée, « Moche » (se prononce Moche). Nous partons sur une plongée dérivante, profonde, et nous nous en mettons plein les yeux, cela nous change des cénotes, et le plaisir de retrouver de la vie sous marine, végétale et animale fait vraiment du bien ! Les poissons sont énormes, les paysages fantastiques, et le courant démentiel. Nous savions de principe ce qu'était une plongée dérivante, mais je ne pensais pas que le courant pouvait être aussi rapide ! C'est dingue ! L'idée même de lutter contre le courant ne nous a même pas effleuré tellement il est puissant et rapide, nous nous laissons entraîner par le courant, guidé par Kelly. Le voyage est rapide, très rapide, les coraux défilent, les poissons également, la tortue aperçue au loin a disparue avant même d'avoir eu le temps d'en profiter, le courant est fort, et très rapide… Pas désagréable, mais la petite sensation de passer à la machine à laver est quand même bien présente :D ! Nous avons la chance durant cette plongée de voir plein de petits organismes sous marins dont je ne me souvient pas le nom, mais qui ressemblent à de petites méduses, sans les problèmes liés aux méduses (les petits coups de chaud sur la peau qui peuvent durer quelques heures, à quelques jours). Et ces organismes sont très variés, il y en a plein de différents, pas évidents a voir, mais durant notre pallier à 3m, nous avons eu le temps de regarder et observer, c'est BEAU !! La nature ne cessera jamais de m'étonner ! Après un lâché de parachute, le bateau vient nous récupérer, puis on file vers le spot de plongée de l'autre groupe pour les récupérer également. Nous nous dirigeons ensuite vers notre seconde plongée, « jardines », une plongée peu profonde ou nous prendrons notre temps pour explorer un « jardin » bien peuplé en divers poissons, gorgones, coraux, etc. Pas extraordinaire, mais la plongée à duré 58mins, on a donc bien pu explorer, et profiter, tout en fouillant chaque recoin, chaque crevasse, à la recherche de vie, ce qui commençait à me manquer après toutes nos plongées en cénotes ! Bilan de ces « quelques » jours de plongée : Les plongées en cénote, c'est totalement magique, un truc de fou, des couleurs magnifiques, des jeux de lumière hallucinants, des formations rocheuses extraordinaires. Ce sont des sensations qu'on ne peut vivre ailleurs, c'est tout simplement merveilleux ! Si les images/vidéos que vous verrez ailleurs (ou alors quand j'aurai fini d'appendre à faire du montage vidéo) vous parlent, n'hésitez pas trop longtemps ! Si vous y allez, sortez des sentiers battus, adressez-vous à un guide local (les clubs peuvent parfois être plus rassurants, mais honnêtement, faire partie d'une grappe de plongeur, ou plonger à 2 avec un guide, c'est pas pareil… Et c'est un luxe qui ne coûte pas forcément beaucoup plus cher que de plonger en club… et c'est totalement personnalisé, le guide peut aussi vous donner des conseils sur les activités extra-plongée, bref, Peio a été notre « agence de voyage » locale en plus d'être un excellent guide, plein de connaissances, et qui a l'envie de les partager ! Et surtout, ne vous arrêtez pas a une ou deux plongées en cénote en vous disant que vous avez vu ce qu'il y avait à voir, chacune est différente des autres, et si c'était à refaire, croyez moi, nous ferions pareil, plein de plongées en cénote !! Petites infos complémentaires, nous n'avons pas pu plonger à Cozumel, à cause des problèmes météo évoqués plus haut, Peio a été compréhensif, et nous avons trouvé un arrangement qui nous est convenu à tous ! Nous espérions aussi pouvoir plonger avec les requins, mais malheureusement, l'eau était trop chaude (ou les requins avaient été péchés, c'est l'autre hypothèse), et nous avons donc du nous passer de cette découverte. Ça nous laisse un petit goût de déception, mais comme vous le savez tous, les voies de la nature sont impénétrables, et Peio à vraiment fait de son mieux pour que notre séjour soit totalement inoubliable, et nous devons avouer qu'il a merveilleusement bien réussi ! Notre voyage ne s'est pas terminé là, mais c'est tout pour la plongée ;)
×
×
  • Créer...