Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Banzai 71

Membres
  • Compteur de contenus

    140
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de Banzai 71

  • Rang
    Plongeur en haute mer

La Plongée

  • Niveau en plongée
    Débutant!
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Humm, vu ta question il y a du travail... Il il ne fait pas nuit à 120m en mer. Pas besoin de lampe sauf pour grailler dans les trous. il faut un brevet trimix avancé le prix...entre le matériel et la formation compte 5000€ en circuit ouvert. Il ne faut pas y aller sans une solide expérience des profondeurs intermédiaires ( 80-100m). Un copain est décédé au trimix il y a 11 jours. Vas-y prudement Si ça t'intéresse, voici le compte rendu d'une plongée à 135m en lac (4 degrés). C'est pas super et tu ne fais que de la déco. Fais tes expériences avant de te balancer sur 120m http://www.apci.ch puis Banzai's area, aux limites de la plongée en circuit ouvert
  2. Pourquoi plonger profond? Pour le même raison qu'on gravit une montagne: Pour les sensations, pour l'exitation, pour être seul, pour l'ivresse, pour fleurter avec le risque, pour aller ou peu de gens vont, pour l'exploit, pour la joie de retrouver les plaisirs de la surface après, pour voir ce qu'il y a après et j'en passe. Il ne faut pas forcément chercher une explication rationelle à l'envie de creuser comme celle de gravir un sommet ou de rouler à fond à moto dans un col...ça me plait et c'est tout. En fait, les plongées autres que profondes et compliquées ou vraiment spéciales (spéléo, expériences, test matériel, épaves, tombants vertigineux, spot spécial, etc.) ne m'intéressent de moins en moins. Je ne prends pas de plaisir à être dans un groupe à 30m sur le corail. Par contre me trouver profond sur un tombant vertigineux, voilà qui m'excite et me motive de plonger.
  3. Banzai 71

    Torchox

    La curiosité! Fallait essayer, ça change des plongées habituelles!
  4. Au moment ou d'autres ne parlent que de sécurité, de plongée tech, de profondeur équivalente 30m à 100m au trimix, j'ai tenté une plongée équivalence 100m à 30m, oui c'est possible avec de l'argox! Lisez plutôt... Plongée au torchox Le moment de vérité à sonné. Me voilà à 15m de profondeur avec un bi hétéroclite sur le dos. Une bouteille alu de 12.2 litres remplie d’argox et une 6l acier 300 bars gonflée à l’air : un scaphandre biscornu à l’image de cette plongée expérimentale. Le but avoué de cette immersion est de tester l’ivresse extrême que l’argon, gaz 2.33 fois plus narcotique que l’azote est sensé provoquer. Le mélange choisi, un argox 15/85 contient 15% d’O2 pour 85% d’argon affin de maximiser l’effet, d’autant plus que la plongée test se déroule de nuit en lac dans une eau à 5 degrés….tout les ingrédients sont réunis pour un voyage à Amsterdam sans quitter Neuchâtel !!! Le moment de vérité a sonné ! Agenouillé sur le fond, je prends le Poseidon Jetsteam d’argox. En face de moi Ralph est sensé me surveiller et me porter secours en cas de défaillance. La première respiration est décevante : J’espérais presque une narcose immédiate. Là rien. Le mélange est plus certes marginalement plus visqueux que l’air, mais tout à fait facilement respirable, du moins avec un détendeur performant. L’effet narcotique tarde un peu à se manifester et nous descendons progressivement sur le fond de sable à 25m, ce qui correspond en théorie à une profondeur narcotique de 77m. Nous poursuivons à 30m (=90m) et décidons d’y rester pour laisser le temps à argon de diffuser (1.2x plus lentement que l’azote). La narcose est bien au rendez-vous Je respire très calmement, plus à l’affût de mes propres sensations que de mon coéquipier dont la lampe principale vient de défaillir. Difficile d’estimer le niveau de narcose comparable à l’air, mais je me sens moins ivre qu’à 90m à l’air…peut être est-ce l’absence d’efforts et de stress lié à la profondeur ? Après quelques minutes d’attente, Nous continuons la descente. Horreur, je me retrouve nez à nez avec un énorme filet haut de plusieurs mètres, avec de petites mailles vicieuses dont il est bien difficile de se dégager. J’ai oublié mes deux couteaux, suis surplombé avec tout moyen d’équilibrage que mon étanche et cette bonne vielle Fenzy X4. La profondeur équivalente est près de 100m, il fait nuit et les autres palanquées on remué le fond réduisant la visibilité à 1m par endroits. Bref, si on se prend dans ce putain de filet, ça pourrait vraiment mal tourner. J’en maudis presque le capitaine que nous a largué presque sciemment sur ce site qui ne se prête pas à une telle expérience. Nous avions le lac entier, il aura fallu se faire larguer sur un des filets les plus dangereux. J’hésite un instant à abandonner l’expérience vu le danger potentiel et repasse prudemment sur l’air quelques secondes. La narcose ne disparait pas d’un coup de baguette magique. Si je me prends dedans, il va falloir gérer la situation avec la narcose, sans couteau, avec un équipement inhabituel que je ne peux déjà pas enlever seul en surface…perspective peu réjouissante. Nous décidons de le longer prudemment, mais les méandres du filet on tôt fait de me désorienter et je m’en remets à sur la lucidité de Ralph pour ne pas nous précipiter dans un piège. Finalement nous décidons de passer par-dessus le filet avec une bonne marge de sécurité. La descente continue et la narcose reste maitrisable. Je jette un coup d’œil sur mon ordinateur qui affiche 36m (=105m) et déjà 3 minutes de paliers à 6m…il est temps de remonter dans le bleu pour éviter le dangereux filet au retour. Toute la phase de décompression se fera à l’air pour désaturer l’argon. L’argon diffuse certes plus lentement que l’azote, mais qu’en est-il des coefficients de sursaturation, de la contre-diffusion azote-argon ? Par prudence je reste 3 minutes à 15m avant de faire les paliers proprement dits. Bref, l’expérience ne m’a pas procuré une ivresse extrême, même en restant suffisamment longtemps entre 30 et 35m. Le mélange s’est avéré assez facile à respirer et très agréablement chaud dans la combinaison étanche. Dommage ce satané filet soit venu gâcher la partie, je me sentais apte à continuer plus bas! Est-ce que d'autres personnes ont aussi essayé? quelles sensations? Sautations
  5. Banzai 71

    J'ai pris de gros risques

    Les travaux de B.A Müller (successeur de Bühlmann) en 1988 on conduit à l'élaboration de tables de passage de col après une plongée. L'utilisation ces tables fait partie du N3 en Suisse ou le passage de cols après une plongée est assez courant. Vous trouverez les tables Bühlmann sur internet. Attention, il y a 3 tables selon l'altitude de la plongée. 0-700m d'altitude 701-2500m 2501-3200m¨ A l'issue de chaque plongée, un goupe répétitif (GR) est donné (de A à H) en fonction de l'importance de la plongée Je n'ai pas trouvé sur le web la tabelle de passage de col, mais j'en possède une version papier que je transcris: Passage d'un col et vol sans cabine pressurisée GR en fin de plongée A-D E F G H 2500m 1h 1h 1h 1h 2h 3000m 1h 1h 1h 1:30 3:30 3500m 1h 1h 1:30 3:30 5:30 4000m 1h 1:30 3:00 5:00 7:00 utilisation: 1) pas de remontée pendant le première heure après la plongée 2) après la remontée: commencer une montée régulière 3) l'altitude envisagée ne doit pas être dépassée avant le temps d'attente indiqué dans la table. En conclusion, la question de base (montée à 450m) ne pose absolument aucun problème!!!
  6. p'tain, ça vole pas haut des fois. pose ta question sur le forume de l'APCI (http://www.apci.ch) t'auras des réponses sans fioritures... A bon entendeur
  7. pfff.. question inquiétante! si t'es un tant soit peu normalement constitué, tu y arriveras haut la main. c'est vraiement des questions d'hyper billeux. T'en fais pas mon garçon, ça ira!
  8. J'ai eu quelques ADD cutanés toujours au mêmes entroits (triceps gauche ou droite) suite à de grosses plongées à l'air au au Tx très léger, du style 50 minutes à une prof moyenne de 50m puis décompression au nitrox 50 et O2). ça commence dans le 1/4 d'heure après la sortie de l'eau. L'inflamation gagne dans les jours qui suivent le reste du bras et il n'y pas d'autres symptômes. J'ai souvent replongé le lendemain sur le même type de plongées sans aucune conséquence, même quand le bras était encore bien enfle. J'ai réglé le problème en changeant d'étanche qui en 15 ans d'utilisation avait rétrécie. Je pense que des plis de vêtements se formaient sur les triceps et empêchaient une désaturation normale. Ensuite j'en ai encore fait 1 ou 2 sur le même type de plongées. Depuis que je mets du Nx / O2, plus aucun incident à signaler. Quand à l'Argon, je n'ai pas essayé. Je supporte pas mal le froid et même en hiver des plongées de > 90 minutes en lac sont courantes. Pas envie de m'encombrer d'une 5ième voire 6ième bouteille et d'un xième détendeur... Salutations!
  9. Eh bien je le fais exprès. Je mets des hautes pressions partielles d'O2 dans l'étanche (Nitrox 50 à 135m, soit plus de 7 bars de PPO2 dans la combi), puis O2 pur dans la zone des 40m. Aucun incident à signaler!
  10. l'Hélium est à proscrire dans la combinaison étanche à cause de sa conductibilité thermique et froid comme de sa diffusion par la peau qui augmente le risque d'ADD cutané. Il faut mettre de l'argon, de l'air ou un nitrox de déco dans la combi : personnellement je mets du nitrox, puis pendant la phase de décompression de l'O2 pur pour encore désaturer la peau plus rapidement. Pas eu le moindre ADD cutané avec cette procédure, même sur des plongées engagées. Salutations
  11. A choix... + d'expérience (t'inquiète, ça viendra!) apprendre à palmer (t'inquiète, ça viendra!) apprendre à s'économiser en remontant le courant (t'inquiète, ça viendra!) avertir le guide à 100 bars et 50 bars (t'inquiète, ça viendra!) si non reste toujours: surgonfler à 330 bars le bi 2x20l le CCR
  12. J'ai un cklon 5000 dégraissé pour la déco et également un Cyklon maximum (rebaptisé JetStream par la suite). J'ai aussi un apexs et des mares. Cykon 5000 Excellent premier étage (le même que le jet stream), piston compensé très fiable et très résistant au gel si tu plonges en eau froide. le deuxième étage est rudimentaire mais robuste. Il est utisé depuis des décénies par la marine allemande. Le deuxième étage n'est pas comfortable et je ne le recommande donc pas. Par contre il est utilisable comme tout les Posédions à gauche comme à droite. En ce qui concerne la maintenance, pas de problème ici en Suisse. Poséidon est très courant. Je ne recomande pas le cykon 5000, par contre le Cykon Maximum, le Jetstream ou le nouveau Xtreme ont des performances hallucinantes. Le débit maximal dépasse les 2m3 / min et le comfort respiratoire est exceptionnel à grande profondeur. De plus, de par leur conception le deuxième étage ne peut pas givrer... bref, parmis les meilleurs détendeurs qui soient sur des plongées engagées.
  13. Je plonge effectivement avec un nitek He. Sur les grosses plongées, je le double avec un VR3. Le temps de déco est le même a quelques minutes près sur les plongées trimix habituelles. Par contre lors de plongées avec des mélanges contenant plus de 55-60% de He à grande profondeur, j'ai eu des surprises avec le VR3 qui donne parfois 30-45 minutes de déco en plus ( conservatisme au minimum) que le Nitek sur des paliers à 3m à l'O2.... Question fiabilité, j'en suis satisfait. Par contre ce putain de mode erreur après 120m est franchement dérangeant avec tout l'écran qui clignotte rendant le reste de la plongée..
  14. Intéressante discussion, force est de constater que même chez les plongeurs tech, la diversité d'opinions est grande. Il y a ceux qui utilisent un CCR, d'autres en circuit ouvert, ceux qui aiment la narcose, ceux qui la considèrent comme dangereuse, ceux qui mettent des giclettes de He, d'autres qui plongent à l'héliox, sans parler du choix de profils de décompression. Bref, très intéressant. Pour ma part je plonge souvent au trimix mais partique encore de temps en temps des plongées très profondes à l'air et pas seulement en pointe mais avec des mélanges de déco. C'est un choix personnel, mais la narcose à du bon! N'en déplaise aux assureurs! Salutations à tous!
  15. Bonjour Grosmatos, je ne parlais pas du tout de toi mais de la fédération et des assurances qui essayent de limiter la profondeur à l'air à 40m pour tout le monde et qui prétendent que pour aller de 40-60m il faut de l'hélium! C'est aberrant et ça devrait être un choix personnel. Heureusement que l'état n'a pas légiféré comme en France! Je constate plus généralement aussi que le message sécuritaire fait insidieusement son chemin dans la monde de la plongée... Dans mon club, il y a de moins en moins de plongeurs à creuser à l'air. Maintenant il y a moins de candidats pour une vraiment profonde à l'air que de gens qui veulent plonger au nitrox 32... A l'époque une pointe à l'air à 100m n'était pas rare, maintenant je ne connais plus que 2 personnes qui pratiquent encore ce genre de plongées...soit. C'est toute la société qui essaie de bannir le risque, moins vite sur la route, plus d'assurances, moins profond, plus de redondance... J'en avais tellement marre des restrictions imposées dans les structures commerciales que j'ai même failli arrêter la plongée...jusqu'à ce que je découvre la plongée tech qui ouvre tellement de perspectives excitantes.... Je ne suis pas encore passé au CCR, mais je suis sur que ça sera pour moi une autre jouvence...mais là, je dois vraiment m'installer une valve pour uriner......
×
×
  • Créer...