Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 11/02/2022 in all areas

  1. T'as raison, tu trouveras bien un binôme qui en a un... A mes binômes qui me disent "t'as le tien, je prends pas le mien", je réponds "si on se perd, j'ai le mien". En général il retourne chercher le sien...
    11 points
  2. J'avoue que j'ai un peu de mal avec ces histoires de détendeur de secours plutôt à droite qu'à gauche ou inversement. Finalement il revient à chacun de le mettre là où il veut à partir du moment où l'on est capable de le dégainer rapidement sans même le regarder ...
    11 points
  3. Permets moi d'en douter ... Ils font ça parce que : - la plongée a mauvaise réputation, activité dangereuse et mortelle, bla bla ... - il y a beaucoup d'obligations réglementaires, donc beaucoup de points potentiels à contrôler. Contrôler un club de plongée, ça permet de concentrer beaucoup de points de contrôle en un temps et lieu limité (autrement écrit, faire du chiffre facilement), tout en se donnant bonne conscience. Du pain béni pour le fonctionnariat zélé. On parle ici de la DRAJES (Délégation Régionale Académique à la Jeunesse, à l’Engagement et aux Sports). J'avoue découvrir ce nouvel acronyme, qui depuis 2021 désigne les ex-DRJSCS (depuis 2009), elles-mêmes ex-DRJS (combinées à d'autres trucs imbitables). En gros, l'administration officielle des activités physiques et sportives. Le seul fait de changer de nom toutes les 2 ou 3 olympiade en dit déjà long sur le temps passé à nommer le machin plutôt qu'à se pencher sur sa mission et son intérêt réel. Donc, ils mettent un point d'honneur à contrôler tous les alinéas du Code du Sport et autres règlements applicables à l'activité, sans discernement. En soi, c'est déjà assez aberrant. Quand on y rajoute le fait d'interrompre l'activité des clients sans scrupule (le ferait-il lors d'un match de foot amateur du dimanche matin ?) et l'invention d'obligations qui n'existe pas, on peut légitimement s'interroger sur les capacités cognitives des responsables.
    10 points
  4. tu es en train d'apprendre de nouvelles techniques via une nouvelle école. C'est une chance ! une chance de pouvoir apprendre et expérimenter plusieurs techniques différentes. Aucune n'est meilleure que l'autre. C'est le contexte et ton expérience qui définiront quelle technique est la mieux adaptée "possible". Formé à l'école française, j'ai appris certaines techniques d'intervention. Quand je suis passé chez TDI et IANTD, j'en ai appris d'autres. Mon passé de plongeur et moniteur m'ont permis d'analyser le pourquoi et le comment elles sont enseignées. Et d'en discuter. Parfois mes moniteurs étaient ouverts à l'échange. Parfois ils ne faisaient que répéter ce qu'ils avaient eux-même appris d'anciens sans savoir pourquoi. Si je peux te donner un seul conseil, c'est celui de toujours conserver un œil critique (dans son sens analytique) et d'être curieux. Curiosité qui va se manifester par la question du pourquoi. C'est au moniteur de justifier son enseignement, d'expliquer le pourquoi et le comment de son enseignement. Le but n'est pas de le défier, mais de comprendre. Ensuite, tu auras les outils pour voir si tu adhères . Lorsque tu passes un examen, tu es obligé d'entrer dans le moule, quelle que soit l'école. Mas ensuite, c'est ton expérience, le partage, l'expérimentation et l'entrainement qui te permettront d'utiliser la technique la plus adaptée dans le panel de toutes celles que tu maitrises.
    10 points
  5. Suis déçu, je m'attendais à une histoire d'escorte girl, mais non en fait rien d'extraordinaire...un contrôle tout simplement comme tant d'autres.
    8 points
  6. Bonjour, L'arrêté modifiant le code du sport est paru ce jour au journal officiel: https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046600414 Il permet désormais en France d'être autonome à 12 et 20m dès 16 ans (PA12 et PA20) et à 40m dès 17 ans (PA40). Je ne pensais pas que ce projet irait à son terme aussi vite, c'est une bonne nouvelle. (Je le mets dans la rubrique news mais ça touche à la fois la plongée enfants, les niveaux et prérogatives et les activités associatives).
    8 points
  7. ça me rappelle une connerie....
    8 points
  8. j'ai décidé au moment de m'équiper de n'a pas plonger. C'était pourtant une plongée que j'anticipais avec plaisir et après près d'une heure de bateau pour rejoindre le site. Les raisons importent peu, ou plutôt elles n'importent pas du tout et risqueraient même de faire dévier cette discussion de son objectif. Ce message est d'abord pour montrer mon appréciation de l'absence totale de pression pour me faire changer d'avis. Ensuite il est pour rappeler à tous que c'est toujours possible. Et que si on vous met la pression pour plonger quand même, que c'est un signe qu'il faut peut-être changer de compagnons de plongée.
    8 points
  9. En même temps, se fédérer pour plongeur seul, c'est un peu comme partouzer pour pratiquer la masturbation. A ceux qui doutent : on peut le faire seul.
    8 points
  10. Perso, je trouve que la rédaction de l’article est plutôt vraisemblable et apporte suffisamment d’information pour le lecteur qui ne sera à priori pas plongeur. Pour ce qui est du diagnostic fin, il n’intéresse que la victime et ses médecins, car c’est ce qui va en grande partie influer sur sa prise en charge et les éventuelles séquelles. Au lieu d’ergoter sur le mécanisme précis à l’œuvre dans ce cas, peut-être qu’un soupçon d’empathie, de prévention aurait pu éviter cet échange assez peu constructif. J’espère que les gens de son club au moins pourront tirer un retex de cet incident. Pour le moment nous manquons d’information par exemple : - Profil de plongée (paramètres, exercices pratiqués, respect des procédures et ou consignes, …), - État du plongeur ( antécédents, traitement, forme, fatigue, etc.), - Conditions d’encadrement, rapidité de prise en compte de l’incident, oxygénothérapie ou pas, … Je lui souhaite un prompt rétablissement en espérant qu’il pourra reprendre sa passion.
    8 points
  11. De massacrer l'orthographe, la conjugaison et la grammaire dans une seule phrase ? Oui, mais j'étais petit.
    7 points
  12. L'organisation du séjour et des plongées Dès l'arrivée, nous déposons sur le dhoni le matériel de plongée avant de monter sur le bateau, il y restera tout le séjour. Les blocs sont des 14l alu (S100) ou 15l acier sur demande, gonflés à l'air ou au nitrox 32 en supplément (option à 200€ pour la croisière donc), une rampe de B50 est installée au milieu du dhoni, les blocs sont à 200b voire 205b. Les marins se chargent du gréage/dégréage/gonflage et un des guides passe devant tout le monde analyser le contenu des blocs un a un avant chaque plongée. Le matériel restant sur le dhoni n'est pas rincé durant le séjour, il n'a de toute façon pas le temps de sécher. Il y a une douchette avec de l'eau douce à l'arrière permettant de donner ponctuellement un coup de rinçage sur les chaussons ou les combis si nécessaire. Et des WC sur le dhoni aussi. Le matériel photo-vidéo-électronique est ramené par chacun dans sa chambre après les plongées, selon nécessité. Un large espace de chargement des (nombreuses) batteries est disposé dans la grande salle du pont principal, afin de tout garder sous surveillance en cas de surchauffe. Les journées types sont organisées sur le modèle classique réveil-café-plongée-petit déjeuner-plongée-déjeuner-plongée-douche-apéro-dîner-dodo, et on recommence. Plus une petite sieste parfois durant les temps mort, ou la consultation des images du jour. les plongées sont toutes en no-déco, 60 minutes max. L'heure du briefing suivant est annoncée au repas et un guide passe toquer aux portes 5 minutes avant - la faute de goût c'est quand Francesca passe toquer en chantant "Baby Shark" à tue-tête à 6h du matin Il n'y a pas de soirée barbecue sur une île déserte avec requin baleine en sable au programme de la croisière (ni fitness sur le sundeck comme nous l'avons vu sur un bateau voisin un jour). Recycleur De mon côté, j'ai décidé de partir avec mon recycleur (AP XPD vision 2020 en frame), ce qui n'a pas posé de gros problème, si ce n'est pour le poids du sac de voyage. Des blocs acier de 2l en DIN sont disponibles, il ne faut juste pas regarder ce qui est écrit dessus mais la couleur des robinets: vert c'est de l'oxy et noir de l'air (surprenant au début quand un bloc marqué oxygen a un robinet noir et sert pour le diluant et vice-versa; bon... on s'habitue et mes cellules étaient d'accord avec ce diagnostic). Un bidon de 20l de chaux m'attendaient aussi, ainsi que la possibilité de louer un bail-out, que je n'ai pas pris: toutes les plongées se faisant en no déco dans les 30m max, j'ai considéré que mon 2l de diluant me permettrait de rejoindre la surface en cas de problème, avec l'air2 monté sur l'inflateur de la wing. C'était peut-être optimiste mais je n'ai pas eu à tester la manip pour vous raconter. C'est très agréable de se sentir léger. Je ramenais la tête et le canister dans ma cabine le soir. Parti avec une 3mm intégrale et un haut à manches Sharkskin comme souris, j'ai pu plonger sans avoir froid et sans lest, j'étais même un peu lourd, sûrement d'un bon kg. Cette configuration me permettait de plonger de 0 à 18-20m sans gonfler la wing, simplement en jouant sur le volume de la boucle. Une façon de retrouver une sorte de poumon-ballast entre l'ADV et la lunette et de jouer comme mes petits camarades en ouvert à monter et descendre. Je rajoutais un peu d'air dans la wing en dessous de 20m. Côté tarif: la location de 2 blocs 2l est facturée 5€ par jour, l'oxy à 8 cents le litre consommé, la chaux à 19€ le kg utilisé. Au final j'ai payé 50€ de location + 166€ d'O2 + 190€ de chaux (il paraît que je la fais durer un peu plus que les recommandations fabricant), soit un peu plus de 400€ pour la croisière, c'est à dire le double du forfait Nitrox en ouvert, ou un surcoût de 200€ par rapport à la croisière au nitrox. Bilan de l'utilisation du recycleur sur cette croisière où j'étais le seul: le bénéfice est modéré (pas de bulles, pas de bruit, moins de saturation), les inconvénients aussi (pas de vrai poumon ballast, préparation légèrement plus longue, surcoût). Je suis content de l'avoir emmené et utilisé mais ça n'a pas radicalement changé mes plongées.
    7 points
  13. moi aussi, j'ai refusé une plongée hier. Ou la plongée s'est refusée à moi, je ne sais pas. Dans tout les cas, il faut être humble et savoir regarder les choses en face. Malgré l'envie, 300km et 3h de route A/R. Pourtant les conditions météo au lac du Bourget étaient suffisantes, Pourtant mon équipier et moi étions en bonne forme physique et mentale. Pourtant le matériel était testé et ok. Ou presque ... putain d'équipier qui a oublié son étanche chez lui faut pas plonger avec un boulet ...
    7 points
  14. J'ai vécu la même chose en montagne. 4 heures de marche d'approche. 200 mètres de pente de neige. Et au moment d'attaquer la ligne de mixte, j'ai laisser partir mon compagnon de cordée seul. Etat mental incompatible avec la concentration nécessaire (en plein divorce) sous peine de sanction...définitive. Qui peut arrêter une plongée ? N'importe qui. Quand ? N'importe quand. Pour quelle raison ? N'importe quelle raison. L'avantage du solo (en montagne et sous l'eau) : Tu n'y vas que quand tu es bien.
    7 points
  15. Je dis toujours à mes N1 : Pensez uniquement à vous, ne vous dites pas "ah mais si je signale le problème je vais faire raccourcir la plongée et les autres vont m'en vouloir voir me disputer, alors je préfère rien dire". Je préfère avoir une palanquée qui remonte en surface et s'engueule a plein poumon en s'envoyant toutes les insultes possible à la gueule .... c'est signe que vous êtes en bonne santé .
    7 points
  16. Et tu veux ruiner le forum toi ? C'est quand même la base de s'écharper sur rien .
    7 points
  17. Pour les plus de 40 ans comme moi, ça reste une image forte de ces années-là l'explosion de cette navette. Exploration: Un morceau de la navette spatiale Challenger retrouvé au fond de la mer - Le Matin
    7 points
  18. Salut ! Je vais mettre un e"petite" touche d'optimisme tout de même. Je reviens , il y a 15 jours d'un petit séjour de 10 jours sur Mayotte. Franchement, je m'attendais à pire. Certes, pas pu faire de rando, nous avons logé et séjourné dans le sud ( visiblement moins compliqué) et j'ai adoré ce second passage à Mayotte ! Il faut toutefois bien choisir ce que l'on fait et quand Les récifs sont toujours aussi magnifiques ! Les mahorais étaient très accueillants, un très beau séjour !
    7 points
  19. J'imagine déjà la scène du novice avec son beau masque à 750.- à qui l’expérimenté expliquera qu'il faut cracher dedans avant immersion... J'ai comme l'impression que le novice choisira l'alternative du petit spray payant... C'est compliqué de se rendre compte qu'on a acheté un crachoir à 750.-
    7 points
  20. Entendu au One & Only Fakhoodooroo Resort -Darling ? Have you seen my Biou-tchat' mask, i would like to go snorkel right now -Do you mean you Dior mask, honey, because i am having it right now ? -Sugar, why are you wearing my Biou-tchat' mask on the sofa if you dont' go snorkel ? -Because i forgot my Chanel sunglasses in the restaurant, honeybunch, and i am too lazy to go get them...
    7 points
  21. Et le plus dur, c'est de sortir du sac!
    7 points
  22. À 60m à l'air, la narcose est beaucoup plus préoccupante que l'hyperoxie...
    7 points
  23. voici le compte rendu d’un incident, une panne d’air, entre plongeurs PA60. pour couper court, je suis plongeur C Panne d'air PA60.pdf
    7 points
  24. Faut pas plonger trop jeune, faut pas plonger trop vieux. Faut-il plonger ???
    6 points
  25. C'est écrit en toutes lettres sur leur site internet :
    6 points
  26. Je note, je note. avec le confinement en Chine et les délais de livraison, tout ne sera pas possible votre Père Noël qui vous aime
    6 points
  27. De ce que je comprends, c'est "une méthode parmi d'autres", ce n'est pas LA méthode. Etait-ce la seule méthode enseignée au sein de la FFESSM ou la seule méthode enseignée par ton moniteur ou par ton club ? C'était il y a 30 ans. Les chose ont légèrement évoluées depuis... Quand j'a appris à plonger quelques dizaines d'années plus tard, on m'a présenter différentes méthodes en fonction des circonstances (comportement de l'assisté,...). Chaque formateur avait sa méthode préférée mais finalement, tant que le contrat était rempli, à savoir remonter l'assisté en toute sécurité, c'était bon.
    6 points
  28. Il n'y a pas de technique "padi" par dérriere. Le but, c'est de remonter la en surface de façon controlé. C'est l'instructeur qui propose une position ou plusieurs. Perso, je montre plusieurs techniuqe à mes éléves. Je fais pratiquer aux élèves, et ils en choississent une qui leur conviens et ensuite on approfondi. une nana de 50kgqui approche une victime de 120kg ne vas pas le faire de la meme facon que si c'est le balaise de 120kg qui intervient sur qqn de 50kg. C'est d'ailleurs pour ca que j'aime bien les cours rescue en couple, car souvent, ils font le cour pour secourir leur conjoint, et donc ils peuvent s'entrainer directement entre eux.
    6 points
  29. je comprends, c'est logique au vu de la tournure habituelle du fil Mon point de vue est très basique : - Lioson partage l'article d'un outil qui offre des perspectives à certains, pas à d'autres. - les autres ne sont pas concernés, pour tout un tas de raisons respectables, qui leur sont propres. - plutôt que de passer leur chemin, ils installent la mécanique traditionnelle du hater : "c'est d'là meeeerde !" (R.I.P. Jean-Pierre Coffe), - je passe rapide sur la remarque : "au vu des photos = pas la peine de lire l'article" du maître quiplonge (qui au passage, ne montre pas la queue d'une. Un minimum de respect pour le boulot du rédacteur de l'article ne nuirait pas.) - ce genre de com' & d'attitude m'agace, pour ne pas dire : me casse les couilles, (aussi, je ne le dit pas pour éviter d'être modéré.) - je pense que dans certaines conditions, les phones en caisson dédié peuvent faire d'excellentes photos soum', c'est déjà le cas en pas soum'. - en soum' ils se heurtent aux mêmes contraintes que des reflex haut de gamme (éclairage pour restituer les couleurs par exemple) - je pense qu'il est complètement débile de vouloir comparer un phone en caisson à un réflex haut de gamme + objectifs + dôme + flashs, car : à chaque tâche son outil. Un reflex full frame récent + 300mm 2.8 : ne peut pas téléphoner. (ben ouais, quitte à balancer des évidences, allons-y gaiement...) - je pense qu'à bon opérateur égal : un reflex + toute la panoplie, fera bien évidement de meilleures photos qu'une iphone, (est-il utile d'en débattre ?) - je pense que le pognon mis dans les joujoux n'a rien à voir avec la qualité des photos (idée préconçue qui revient souvent), - perso, je commence à envisager des possibilités intéressantes dans le cadre de certaines photos soum' que j'ai l'occasion de faire, - la nouveauté venant justement du fait qu'il semble maintenant possible d’accéder aux réglages (ou au tout auto) au travers desdits caissons. - je pense que plein de gens se contenteront des possibilités offertes par phone + caisson dédié, le tout auto notamment, - je serre moins les fesses à immerger mon iphone, chaque jour automatiquement multi-sauvegardé, que mes reflex pro et tout leur bordel associé, ( là aussi, chacun place le curseur ou ça lui chante), - j'adore l'idée de transporter un combo photo soum' qui tient dans la poche. Bis répétita : pour certaines séances, dans certaines conditions. Voilà. Simple En même temps, je me suis un peu emballé, et je le regrette, car je sais pourtant que quel que soit le domaine de nouveauté, tu as toujours un génie qui vient t'expliquer à quel point c'est nul. Toujours.
    6 points
  30. EN premier c'est faire soi même du "survey", on enregistre position et profondeur avec un combiné gps/sondeur et on avec ce nuage de points on obtient un modèle 3D. Là on passe un peu de temps sur l'eau selon le type de sondeur et la surface à couvrir. C'est valable surtout pour de petites surface, ne épave, un tombant... 2 heures sur l'eau et quelques minutes avec un logiciel simple à utiliser pour avoir un bon résultat. autres source pour avoir des données , il y a le Shom (et quelque autre sources comme par exemple tout les sociètés qui font des relevés pour des travaux et qui ont eu des aides de l'Europe doivent les mettre à disposition dans une grande base de donnée , il faut d’enregistrer pour y avoir accès et faire des demandes de data , gratuit ou payant selon votre statu , (particulier/étudiant c'est généralement gratuit!) qui met gratuitement à disposition les relevés bathymétriques (avec différente précisions (1 point par mètre à un point par 20 m ou 100m . sur mon secteur j'ai fais ma carte 3 D de toute la cote du département de la Manche 'donnée 1 point par m²(Lidar et multi-faiceaux) un peu de temps pour télécharger les données(selon le réseau, gérer chaque fichier(on télécharge des dalles de petites surface) , faire le tri de celles utiles,analyse selon le formats (pas mal de conversions à faire!!) quelques heures sur un bon PC pour avoir une vue 3D avec un fichier final de 200giga.(rien que l'affichage prend 2 heures) J'utilise 3 logiciels: Un logiciel facile à prendre en main ReefMaster:https://reefmaster.com.au/ Un logiciel un peu plus "pro" mais nécessite un peu d’apprentissage :https://www.bluemarblegeo.com/purchase-global-mapper/ Et pour finir "Autochart" lié à la marque du mon sondeur/GPS afin de mettre les données finale au format compatible. https://www.navicom.fr/catalogue/goodies/logiciel-cartographique/logiciel-autochart. J'ai fait il y a quelque temps quelques cartes pour des membres du forum. Je n'ai pas regardé ou la personne souhait faire sa carte, peut être les données sont disponibles en cherchant un peu!
    6 points
  31. de dieu … dès qu’on parle de la 2e guerre fédérale, papy sort de son ehpad
    6 points
  32. Bonjour à tous, je reviens sur le sujet car de retour de ce petit voyage !! Déjà merci à tous pour vos conseils et commentaires qui m'ont permis d'organiser tout ça ! C'était incroyable, et incroyablement dur de revenir surtout haha ! Nous sommes donc allés en Mer Rouge, à Safaga en Egypte pour passer notre Open Water avec FL Team, c'était top ! Les sites de plongée sublimes et le club (francophone) nickel. On avait en gros 15 minutes sur des exercices pour la formation et le reste en balade, le tout sur 5 jours de plongée. On faisait la théorie sur le bateau. On a même pu faire une visite de Louxor sur un jour off. Le problème maintenant, c'est qu'on a bien trop aimé et on a envie de repartir faire de la plongée ! Pour ceux qui sont curieux, j'ai fait un certificat médical avant mais j'ai gardé la surprise en sollicitant le médecin familial qui a gardé le secret lors de la visite médicale et fait les examens en restant très vague. Merci à tous et bonnes bulles !
    6 points
  33. Quand j'ai lu le nom du fabricant, j'ai cru qu'il s'agissait de ça
    6 points
  34. Au choix selon l'humeur du moment ou Plus sérieusement, Octopus, Main dans la main, au retour sur le bateau, on s'explique sur l'intérêt de la surveillance du manomètre et de la communication.
    6 points
  35. Mauvais réflex, tu n'as plus de masque, pas de palier (le palier de sécu n'est pas un palier stricto sensus), tu remontes et tu fais surface. Plonges , profites, arrêtes d'imaginer des trucs.
    6 points
  36. Rien à voir avec le temps passé sous l'eau. Pour une carie dentaire, la problématique potentielle, c'est un barotraumatisme, don un effet mécanique directement lié aux variations de pression. Au contraire, en formation initiale, il sera à faible profondeur, dans la zone où les variations de pressions sont les plus fortes. Ca peut donc poser problème. Euh ... si @Nik00 va passer son Open Water, je doute qu'il ait déjà fait une formation N1 ... Ca c'est pour le cas d'un barotraumatisme dentaire qui se manifesterait à la remontée. Mais plus basiquement, il peut déjà se manifester à la descente. La carie est un trou, une cavité, plus ou moins tortueuse, dans la dent. C'est donc un espace plein de gaz. Si cette cavité est obstruée en surface par des débris alimentaires, du tartre ou je ne sais quel cochonnerie, à la descente, la cavité dentaire va se trouver en dépression par rapport à la cavité buccale. Si la dent est déjà dévitalisée (morte), aucune conséquence douloureuse. Si la dent est encore vivante (branchée sur son nerf), cette dépression va faire mal et la douleur sera directement proportionnelle à l'intensité de la dépression. Maintenant, si on prend une dent cariée "perméable" pendant la descente, la pression d'air s'équilibre dans la carie au fur et à mesure de la descente. Pendant la plongée, un débris alimentaire vient colmater l'orifice de la carie. A la remontée, la pression baisse dans la bouche, mais pas dans la dent. La cavité dentaire est en surpression. Ca fait mal aussi (si dent vivante), de la même manière, et de façon proportionnelle aussi à la surpression. A un moment donné, la sur-pression peut devenir suffisante pour faire sauter le bouchon (la douleur cède alors brutalement) ou pour faire exploser la dent, en particulier quand elle est déjà fragile. Conclusion : partez plonger avec la bouche propre et les dents bien bossées, ça limite le risque d'obstruer une carie.
    5 points
  37. En France on a les serveurs des brasseries parisiennes et les clubs de plongée marseillais
    5 points
  38. ... C'est aussi un signe que l'on est relativement fort dans sa tête. Parce que si le résultat, c'est aussi de planter la plongée de ton binôme, la pression sociale risque fort de faire le reste... En tout cas, félicitations, ce n'est jamais une décision facile à prendre. Mais là, des belles plongées, il t'en reste encore des palanquées à faire. Ce qui n'est jamais le cas après la plongée de trop...
    5 points
  39. les réactions négatives m'étonnent un peu ... En aviation civile française, les mineurs sont autorisés : A voler seul dans un avion dès 15 ans avec un brevet de base A emmener des passagers dès 16 ans avec un brevet de base + complément. A piloter partout dans le monde avec des passagers dès 17 ans avec le brevet de pilote privé L'accidentologie en aviation civile est-elle impactée par ces pilotes mineurs ? Il ne semble pas. La fédé souhaite rajeunir la plongée. A voir le profil des plongeurs dans les clubs et sur les bateaux, on ne peut pas lui donner tort ... Comme DP, j'ai parfois des craintes avec des adultes que je préfère voir encadrés malgré leur diplôme de plongeurs autonomes. En quoi cette démarche sera-t-elle différente avec un mineur ? Si je ne le connais pas, je le fais encadrer par un plongeur de confiance. A partir du moment où je me suis assuré de ses réelles compétences, je n'aurai aucun scrupule à le mettre en autonomie avec un adulte (consentant :D) Qu'en sera-t-il de vos réactions quand le projet de N4 dès 16 ans va sortir ...
    5 points
  40. Résumé un poil rapide j'vais dire. J'ai eu/vu de très bons moniteurs, j'en ai eu/vu des pitoyables. P'têt une jolie courbe de Gauss à construire statistiquement. Dans le fond, @whodive n'a pas tort : Si tu ne sais pas faire, comment tu enseignes ? Et perso' les E2/E3 que je côtoie et croise, y'en a pas des masses qui ne maîtrise ne serait-ce qu'une trim correcte. Quand à savoir faire un back kick ou même un frog "propre", c'est la même chose. Donc enseigner ce que tu ne maîtrise pas, comment dire...
    5 points
  41. Quand je pense que le monde sous marin était encore un des rares endroits ( peut être le seul d'ailleurs ! ) Non encore pollué par ces hordes de "zombies" les yeux rivés sur leur portable en quête de vraie vie sur les réseaux dits "sociaux" ...
    5 points
  42. c'est en train de changer à la 2F. j'ai connu l'époque où la formation en autonomie débutait par les remontées assistées. Ou comment enseigner la fin avant les bases. Ou comment enseigner la réaction avant la prévention. Nous sommes de plus en plus de moniteurs à enseigner ventilation et stabilisation avant d'attaquer la moindre remontée assistée. peu importe la position de remontée, verticale ou horizontale. Pour pratiquer les deux, quand ventilation et stabilisation sont maitrisées, une remontée, seule ou assistée, est plus facile quand elle est réalisée à plat, à l'horizontal plutôt qu'à la verticale; Parce que la surface de contrôle est plus importante quand on est à plat plutôt que droit. du coup, quand ventilation et stabilisation sont maitrisées, la remontée assistée n'est que la conclusion de l'exercice : une simple démonstration de la maitrise de ces deux fondamentaux. Et non l'alpha et l'omega de la formation à l'autonomie
    5 points
  43. Oui, absolument. Mais ceci ne démontre aucunement que le nouveau système x va réduire la fréquence ou la gravité des accidents de la circulation. Pour celà, il faudra attendre que le nouveau système soit commercialisé et utilisé massivement. C'est précisément cette distinction que le député ne parvient pas à faire en posant cette question dépourvue de sens technico-scientifique, mais très populaire (dans le sens de qui va plaire à beaucoup de personnes qui vont la lire ou l'entendre).
    5 points
  44. "- La plongée se terminant, le GP déclenche la remontée, pas de déco obligatoire (grand max 20m, durée 50 min environ), à partir de 7 m environ, la plongeuse 1 semble remonter un peu plus vite que tout le monde, son GP la rattrape, l’autre palanquée reste sur sa vr. - À la surface, la plongeuse se plaint d’avoir été gênée par sa jambe qui est irritée. - De retour au bateau, ils se déséquipent, papotent, boivent un coup, aucune plainte particulière de la plongeuse." En même temps, qu'aurais-tu voulu que fasse l'encadrement ? Des plongées avec des petits incidents comme ceux relatés, il en existe des tonnes sans que cela engendre un accident : - une remontée un poil rapide mais retenue et contenue par le GP, quel encadrant n'en a pas connu ? - un plongeur qui a ou trop froid, ou trop chaud (ça arrive), une crampe, ou s'est fait piquer, mais qui dans tous les cas ne demande ni à abréger la plongée, ni n'a un comportement aberrant ou erratique suite à cet évènement, c'est courant - un plongeur qui a un comportement parfaitement normal sur le bateau, qui ne présente aucun signe hormis qu'il s'est fait piquer par un oursin ou un corail, A part traiter la piqure, qu'en déduire ? une SP ?
    5 points
  45. Ah... Y en a qui connaissent un peu le marketing... De quoi parle t'on: au départ, une activité porteuse et mainstream: le snorkeling. Facile, instagramable, synonyme de corail, de Maldives, de jolis poissons, de piscines bleues avec un zeste de "ocean clean up" de bon ton en 2022. Qui fait du snorkeling, de l'apnée et parfois de la plongée loisir avec un tuba ? Les clients de Dior (le Monsieur chinois qu'a remarqué @nics) en Asie, et les clients de Beuchat en Europe. BINGO, les premiers sont prêts à tout pour que leur marque favorite soit sur eux à tout moment, ils sont riches, ils veulent dépenser ils sont fascinés par les marques européennes avec une longue histoire, les seconds sont des européens vieillissants près de leur sous, mais avec une culture de la plongée inconnue en Asie merci Georges Beuchat (1910-1991). Que veulent les clients de Dior sur les plages de Kho Phi Phi ? Du Dior sur et sous l'eau... Que veulent les dirigeants de Beuchat pour accroitre leur notoriété limitée au monde technique de la plongée et de l'apnée ? Une collaboration avec un mastodonte du luxe. RE-BINGO !! Pour un client chinois aisé (quelques millions de gens...)acheter du Beuchat siglé Dior c'est acheter un morceau d'histoire de la plongée, Cousteau, Gagnan, Falco et Georges Beuchat ensemble, avec l'onction du luxe conféré par la marque. Un carton ! Pour les dirigeants de Beuchat (qui reste une petite boite indépendante française qui fait 20Me de CA, Christian Dior SA (LVMH) c'est 45 Mds de Ca en 2020 !!), pfff c'est l'orgasme marketing absolu !
    5 points
  46. petite blague qui m'est arrivée il y a 3 semaines en mer depuis un départ bateau. j'encadre deux plongeurs N1 sans grosse expérience, leur lestage n'est pas encore stabilisé, j'emporte donc 2kg de lest amovibles, nous testerons le lestage en début de plongée. Je les aide à s'équiper, vérifie qu'ils sont ok, matériel ok les concernant. Et je m'équipe rapidement en sidemount à mon tour. Je saute en premier du bateau, ils attendent mon go pour sauter à leur tour. Sauf que ... arrivé dans l'eau, je me rends compte que j'ai oublié mes palmes Quel con ! Encore une bardasserie (je fais beaucoup de conneries, j'ai un adjectif dédié pour cela ...) Et avec mes 2kg de lest en sus, je suis un poil lourd. Donc je coule tranquillement. Pas grave, je gonfle la stab pour remonter parce qu'en bottillons, le palmage, c'est pas ça.. Et là ... Pas de gaz, je viens de respirer le peu d'air qu'il y avait dans mes flexibles sous tension, il n'y a donc plus rien dans les tuyaux pour gonfler la stab et respirer. J'ai oublié d'ouvrir mes blocs avant de sauter. Donc je continue à couler. Quelle burne ... Bon ça suffit, j'attrape mes robico sous les aisselles et j'ouvre le bordel, je respire et j'entame ma remontée au gilet. Je suis quand même descendu à 7m. Mes oreilles tapent un peu, j'ai priorisé le gaz avant les oreilles, pas de valsalva pendant la descente. En surface, j'ai gentiment et discrètement demandé mes palmes à un pote sur le bateau. Raté, tout le monde a entendu ma demande, l'assemblée est hilare. A la prochaine plongée, j'ai droit à la cagoule Nemo qui récompense la plus belle bourde de la plongée. on est comme ça chez nous. Bien évidemment, j'ai fait un paquet d'erreurs (palmes oubliées, stab vide et blocs fermés et non vérifiés au moment de sauter, surlestage), qui, prises individuellement, sont bénignes. Mais nous commençons tous à savoir que c'est l'accumulation d'erreurs qui amène à l'accident. Donc après une très belle plongée, je suis allé voir mes anciens stagiaires PA40 et + pour leur expliquer ma mésaventure en détail, sans omettre le moindre détail. Afin de leur montrer sil le fallait encore que les exercices pratiqués durant la formation ont une utilité. Notamment celui-ci : Au fil d'une progression de qlq mois, les stagiaires font un saut droit depuis le bord de la piscine avec un élément manquant qui vient se cumuler au précédent élément manquant : saut sans masque, saut sans masque et sans détendeur en bouche, saut sans masque sans détendeur sans palmes .... saut sans masque sans détendeur sans palmes bloc fermé. Avant chaque étape du saut, ils ont précédemment travaillé les techniques qui leur seront nécessaires, ouverture/fermeture de bloc par eux-même par exemple. L'objectif pour eux est de remonter avec une config en place. L'objectif pour moi est qu'ils apprennent à gérer les priorités face à des évènements potentiellement improbables, en maitrisant leur stress et leur ventilation (avec un fond de 1m90, cela se voit facilement : ils font surface avant d'avoir réussi la remise en place du matériel). Sachant que même si la piscine est de faible profondeur, ils sont informés que la surface n'est pas la solution. Parce que cette même blague de saut droit en vrac comme le mien peut bien finir à 40m ou plus, avec d'autres résultats si le plongeur qui panique s'échine à seulement vouloir remonter avec ses petits pieds. Et s'il ne maitrise pas certaines techniques comme l'ouverture/fermeture de bloc (v-drill) qui me semble indispensable pour un plongeur autonome à 40m et plus (vaste débat ...).
    5 points
  47. Bonsoir, une bafouille sur le Dornier 24 T dans le sud de la France : Pour ceux qui ont une mauvaise vue comme moi l'épave se situe à une profondeur de 96 à 98 m suivant les coefficients qu'il y a là-bas YaNiK
    5 points
  48. Oui. Ok pour ta conclusion. Mais quand on veut reprocher qque chose aux autres, il faut savoir etre irréprochable. Or si on s'appuie sur ton témoignage, on est gentiment sur des contrôleurs d'esbroufe Bref. A part la peur du gendarme, ca me parait peu productif.
    4 points
  49. disons que ça existe depuis des années ... plus de 10 ans déjà pour le plus célèbre ordinateur open source : l'OSTC ou Open Source TauchComputer Le logiciel, c'est pas compliqué, tout le monde est capable de faire un simulateur plus ou moisn perfectionné s'il a de bonnes notions mathématiques et informatiques. Le hardware, c'est plus compliqué pour trouver des boitiers qui tiennent la route. Un éminent membre de ce forum, @McLean, en parlera bien mieux que moi. sauf que l'open source, commercialement, ça ne marche quand chez les bisounours : parce que ceux qui investissent du temps et de l'argent en R&D, se font doubler par des petits rigolo qui clonent leurs travaux et n'en ont rien à cirer des principes de partage de l'open source. J'en veux pour preuve le précurseur dans le domaine des ordinateurs de plongée en open source, HenrichsWeikamp : ce sont les parents de l'OSTC. ls ont publié au tout début les plans électronique du hardware et le code source du software de leur ordinateur. Quelques mois plus tard arrivait un nouveau concurrent sur le marché, le Seawooch, modèle ukrainien, copie conforme de l'OSTC vendu quelques centaines d'euro moins chers. en oui, la R&D ne leur a rien coûté, financée uniquement par les pauvres couillons qui ont cru un instant au merveilleux monde de l'open source. Qu'a fait Henrich ? il a supprimé les plans du hardware, et modifié le code source du software qui n'a plus rien d'open aujourd'hui.
    4 points
  50. je ne sais pas dans quel contexte ils ont plongée. pour le cas de la FFESSM, les recommandations de la commission technique nationale sont claires : pas plus de 80m de remontée cumulée par plongée dans une fosse de 20m. Cette consigne est connue depuis 2008. http://ffessm-ctr-aura.fr/wp-content/uploads/2018/03/2018-03_extraits-CTN2008.pdf
    4 points
This leaderboard is set to Paris/GMT+01:00
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.