Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Scubaphil

Membres
  • Posts

    4,177
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    68
  • Country

    France
link1
link2
link3

Scubaphil last won the day on October 1

Scubaphil had the most liked content!

3 Followers

About Scubaphil

  • Birthday March 9

Personal Information

  • Localisation
    Guadeloupe
  • Profession
    Médecin spécialiste hospitalier

La plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM/CMAS
  • Niveau en plongée
    MF2 - Nitrox conf
  • Professionnel de la plongée
    No

Recent Profile Visitors

1,912 profile views

Scubaphil's Achievements

Grand Master

Grand Master (14/14)

  • Dedicated Rare
  • Conversation Starter
  • First Post
  • Collaborator
  • Posting Machine Rare

Recent Badges

3k

Reputation

  1. Merci @PlongeurSDF pour ce retour très intéressant. Tout le monde s'accorde sur le fait que ton ancien club collectionne les champions. Malheureusement, ce n'est pas si rare que ça ... Pour le déroulement dans l'eau, bien difficile de dire ce que j'aurais fait à ta place. Tu avais en effet une position délicate. Par contre, dés le départ, les palanquées de 4 pleines d'autonomes, la reprise après 5 ans d'arrêt, à 82 ans et à 40 m ( ) ... ça surprend un peu. Je pense que c'est là que j'aurais grogné un peu. A ce sujet, je serais curieux de savoir comment la fiche de sécurité a été remplie.
  2. J'ajouterais que s'agissant d'une RC "pro", elle paiera surtout les soins et indemnisera les dommages éventuels des clients.
  3. Il faudrait que tu demandes à la Direction des Sports (dont l'intitulé officiel exact change toutes les années ou presque) de ton département, seule administration compétente pour te répondre. Plus précisément, ta question porte sur l'UC1 : peut-elle être admise par équivalence avec ton BEEES APT ? Puisque tu as déjà les UC2, 3 et 4 par équivalence avec ton MF1. A défaut d'équivalence automatique, tu pourras toujours tenter une reconnaissance par la voie VAE (Validation des Acquis de l'Expérience). C'est un peu plus compliqué mais ça peut marcher.
  4. D'accord avec toi sur ce point et sur les conséquences pour le DP, qui porte un charge un peu trop lourde pour lui tout seul. Par contre, je pondérerais un peu ça : En France nous avons une majorité de plongeurs encadrés, assumés et revendiqués. Ailleurs, il y a les mêmes plongeurs (je veux dire par là de niveau technique sensiblement équivalent), mais a qui on donne une qualif dite d'autonomie d'une part, tout en leur proposant (parfois imposant) dans 95% des cas un Guide pour marquer l'itinéraire d'autre part. Donc l'affichage est différent, la réalité, beaucoup moins. Bon après, le lien entre le cadre légal français et le naufrage de ce bateau aux Maldives ...
  5. Mais dans ce cas, comment interpréter le message de @Oupsalo ?
  6. Mauvaise foi, acte x : W : Le permis n'est pas une pièce d'identité. C : si, le permis est une pièce d'identité, mais insuffisant pour prouver sa nationalité (preuve à l'appui) W : j'ai donc raison, le permis ne certifie pas la nationalité Mauvaise foi, acte x+1 : W : le covid on s'en fout L'auteur étant 2ème contributeur le plus actif de cette discussion de 6400 messages, spécifiquement dédiée à la Covid, totalisant à lui seul plus de 10% des messages ...
  7. Merci pour ce récit, hautement instructif. C'est très bien que ce genre d'expérience soit partagée sur le web. Trop d'internautes ne se gavent que d'informations chiffrées (qu'il sont souvent incapables d'appréhender convenablement), oubliant la réalité de la maladie et tirant des conclusions erronées. Il en faudrait plus des témoignages de ce type.
  8. Voilà qui change radicalement l'orientation sur les causes de cet accident dramatique. Le "choc contre la coque" était donc un doux euphémisme ...
  9. J'ai du mal à comprendre : le type est sur un bateau qui a coulé le 26/09, et le jour même, il t'informe directement des événements ???
  10. Ce n'est pas un délire, mais une interrogation face au contenu de l'article L212-9 du CDS. Tu pourras noter les nombreux points d'interrogation en 1ère partie de réponse dans mon post précédent et l'usage du conditionnel dans la 2ème. Encore fallait-il savoir que c'est le FIJAIS qui allait être consulté, informations que tu avais, pas nous (enfin, pas moi, au moins).
  11. Article réservé aux abonnés, impossible à lire.
  12. Je suis comme @alofi et d'autres ici, j'ai du mal à saisir pleinement les tenant et les aboutissants de ces dispositions liées à l'article L212-9 du Code du Sport. Sur le dispositif lui même, si j'ai bien compris que les structures renseignaient les données d'identification des cadres, permettant ensuite un contrôle de la part de l'Etat, je ne comprends pas exactement la suite. Le contrôle sera systématique et immédiat ? Auquel cas, le cadre condamné antérieurement sera contacté par l'administration pour lui signifier de cesser ses activités ?? ou bien l'administration se réserve-t-elle simplement le droit de contrôler ultérieurement, à sa convenance, l'honorabilité de telle ou telle personne à un moment donné ? Outre la difficulté de saisie, quelles conséquences pour les structures qui auraient laisser encadrer des personnes "non-honorables" ? ... Sur le fond, je rejoins @autrichon gris, cet article ratisse quand même assez large (bien au delà des crimes sexuels, initialement dans le collimateur) et pose le problème d'une pénalisation persistante dans le temps. Ainsi, un individu condamné vingt ans en arrière pour usage de cannabis ou grand excès de vitesse, ayant payé sa dette à la société (amende réglée, prison effectuée ...), se trouverait dans l'impossibilité d'encadrer aujourd'hui dans un club associatif. Bien que non concerné personnellement, je trouve ça rude. Comme si le droit à l'erreur était rayé de notre société ...
×
×
  • Create New...