Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Scubaphil

Membres
  • Compteur de contenus

    3 686
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    45
  • Pays

    France
link1
link2
link3

Scubaphil a gagné pour la dernière fois le 24 mars

Scubaphil a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

2 076 Excellent

1 abonné

À propos de Scubaphil

  • Rang
    Génération bleu
  • Date de naissance 9 mars

Informations personnelles

  • Localisation
    Guadeloupe
  • Profession
    Médecin spécialiste hospitalier

La Plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM/CMAS
  • Niveau en plongée
    MF2 - Nitrox conf
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

689 visualisations du profil
  1. Et déjà de bien belles images ! - Le bandeau gris bleu qui annonce la date limite d'ouverture du thème, la date est en anglais. - Les catégories : "all other entries". A ce sujet, je trouve dommage que toutes les participations ne soient pas affichées équitablement, c'est à dire tout simplement dans l'ordre d'apparition, sans la catégorie "les plus appréciées" (sur quel critère d'ailleurs ?) qui vient orienter d'emblée les observateurs. Ensuite, quand on clique sur une image, pour l'anglais, il reste "current position" et "author", ainsi que "add a comment" dans la fenêtre de commentaire.
  2. Il me semble qu'il est encore bien tôt pour s'avancer avec certitude. Il y a quand même des signes encourageants discrets, le confinement pourrait commencer à porter ses fruits.
  3. C'est tout le problème de l'évolution simultanée (ou non) des procédures et des pratiques. Aujourd'hui, tu as raison, avec l'ordinateur qui détermine les paliers tout seul, personne ne fait plus attention au "temps de plongée" tel que défini par la MN90 et tout le monde ne retient que le chiffre final mémorisé par l'ordinateur, à savoir le temps d'immersion. Mais à l'époque où on plongeait aux tables, le temps de plongée était un impératif pour définir les paliers. Tout le monde y prêtait attention et on quittait le fond au temps imparti. Il était facile à identifier puisqu'en fait, on partait en sachant quel temps au fond on allait faire au maxi. C'est aussi ce temps qu'on notait dans les carnets de plongée. Alors qu'à présent, on peut lire dans les carnets des trucs comme "Donator : 48 m/35 min", ce qui fait toujours sourire les "anciens" qui continuent à noter "Donator : 48 m/17 min" pour la même plongée. Bien sûr, avec l'arrivée de l'ordinateur, les profils des plongées ont beaucoup changés. La remontée progressive le long du fond, justement celle qui posait problème avec les tables car il était difficile de dire à partir de quel moment on passait de la plongée (donc saturation) à la remontée (donc désaturation) est devenu très courante, pour ainsi dire la norme ou presque, justement parce que l'ordinateur l'a rendue facile. Et sur de telles plongées (les plus courantes donc), la notion de "temps de plongée" façon MN90 est difficile à appliquer en pratique. D'où le décalage que tu as perçu.
  4. Pour moi, il est rigoureusement exact.
  5. Bonjour, Je suppose que tu parles d'utilisation des tables MN90 ? Si tel est le cas, non, en cas de plongée consécutive, pour déterminer les paliers à faire, on additionne simplement les 2 temps de plongée, ce qui n'inclue pas l'intervalle de surface. Attention également, avec les tables MN90, pour déterminer les paliers, on utilise le temps de plongée qui se définit comme le temps entre le moment où on quitte la surface et celui où on décide de remonter (en rouge ci-dessous), donc à distinguer du temps d'immersion, que tout le monde relève aujourd'hui sur son ordinateur après avoir fait surface (en vert ci-dessous).
  6. Oui, mais le problème c'est qu'on met la responsabilité sur les décideurs (patrons, gouvernement ...) alors qu'elle repose d'abord sur les consommateurs (nous). Parce que le critère d'achat principal, c'est le prix. Tant que la majorité achète sur le critère du prix le plus bas (que ce soit pour des tomates, une voiture, un abonnement, un transport, un service quelconque ...), il n'y a pas grand chose à espérer.
  7. Et ??? Il y a des impératifs de délai à respecter sur plongeur.com ?
  8. Si si, il y a matière à réfléchir un peu et arrêter d'écouter ses angoisses. Je ne parle pas des tiennes, mais de celle de la population d'une manière générale. La file d'attente à l'extérieur de l'IHU de Marseille, comme on pouvait le voir hier au JT de 20h (voir ici à partir de 19'30'') est démonstrative : des centaines de personnes, à l'évidence très en forme, ne justifiant en rien un traitement. Le plus choquant ? Sur 3 personnes interrogées avec un masque, 2 ne le portent pas convenablement, l'une d'elle étant malade et traitée à la chloroquine. Il a donc vu des médecins très prompts à lui prescrire des molécules au résultats plus qu'incertains, mais manifestement incapables de lui expliquer comment mettre un masque correctement pour protéger les autres. Il y a déjà un essai qui a montré l'absence de bénéfice clinique de la chloroquine pour le Covid-19. On a donc déjà des éléments qui atténuent sérieusement l'hypothèse d'un effet bénéfique.
  9. Oui, tout à fait. Néanmoins, sur une échelle logarithmique telle que présentée, pour les pays européens que tu cites, convertir en ratio/population aura relativement peu d'impact sur le courbes. Par contre, ça améliorerait les courbes de la Chine, du Japon et des USA.
  10. Merci pour ce tableau en effet très intéressant. Où l'on voit bien qu'en Allemagne, dont on nous vante tant les mérites de sa politique sanitaire, l'épidémie est en fait en retard sur la France de 10 jours environ. On avait en France, le même nombre de mort au même stade de développement. Il est donc encore trop tôt pour savoir si l'option allemande sera payante ou pas.
  11. Scubaphil

    Histoire des coronavirus "humains"

    Merci @LGF pour cet article très bien fait, agréable à lire et accessible à tous.
  12. C'est exact. Plus précisément l'association hydroxychloroquine et azithromycine. Même si le terme "défendu" n'est peut être pas le plus approprié, étant donné le piètre argumentaire scientifique qui est publié par le Pr Raoult. J'aurais plutôt dit "proposé à Marseille" ... Après, il est intéressant de noter que l'équipe de l'IHU propose une association, mais les médias et la population ne focalisent que sur la chloroquine.
  13. Tout comme @LGF, je vois les choses assez différemment. Le MFT n'est qu'un outil pédagogique, une liste d'objectifs à atteindre. C'est d'ailleurs précisé dans son introduction, dés les 1ères lignes : On voit bien, qu'il n'a aucune prétention réglementaire. Ainsi, pour former un futur DP, il faut (entre autre) lui apprendre à mettre en place une sécurité surface ou une suppléance (à déléguer, tout simplement). Le fait que la sécurité surface apparaisse dans les liste des compétences à acquérir pour devenir DP ne rend pas celle-ci obligatoire. Tout comme l'utilisation du compas figure dans les capacité à acquérir pour un N2, sans pour autant induire l'obligation d'avoir un compas quand on plonge en qualité de N2. Quant à l'avis de la commission juridique de la FFESSM, il peut être intéressant, mais il risque d'être parti pris.
  14. Au risque de me répéter, il y a même à présent plutôt le contraire : une étude chinoise qui tend à montrer que la chloroquine n'a pas d'effet clinique probant.
  15. Pour le moment. Le Directeur Général de la Santé a annoncé hier, que d'autres sources allaient être intégrées dans les chiffres de décès, notamment ceux des EPADH. Oui, mais ce chiffre a été établi a posteriori. Il a été obtenu en comparant la mortalité effective globale sur la période de canicule, avec celle qui était théoriquement attendue sur la même période (en fonction des chiffres des années précédentes). On a donc trouvé 15 000 décès excédentaires alors que sur le coup, on avait comptabilisé autour de 3500 déc!s imputables à la canicule (de mémoire, sujet à correction). On pourra faire la même chose avec Covid-19, après l'épidémie. Et on trouvera nécessairement beaucoup plus de morts que les chiffres en quasi-temps réel actuels. Ca n'a rien d'un complot gouvernemental, c'est juste normal, directement lié aux méthodes de quantifications possibles à l'instant T.
×
×
  • Créer...