Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Scubaphil

Membres
  • Posts

    4,750
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    118
  • Country

    France
link1
link2
link3

Scubaphil last won the day on March 17

Scubaphil had the most liked content!

4 Followers

About Scubaphil

  • Birthday March 9

Personal Information

  • Localisation
    Guadeloupe
  • Profession
    Médecin spécialiste hospitalier

La plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM/CMAS
  • Niveau en plongée
    MF2 et + / Nitrox conf
  • Professionnel de la plongée
    No

Recent Profile Visitors

4,482 profile views

Scubaphil's Achievements

Grand Master

Grand Master (14/14)

  • Dedicated Rare
  • Conversation Starter
  • First Post
  • Collaborator
  • Posting Machine Rare

Recent Badges

4.3k

Reputation

  1. ce qui ne l'empêchait pas de proférer parfois des énormités. Mais comme il était "méchant", personne ne venait le contredire.
  2. Mais quand il donne un résultat insensé, c'est quand même bien un indice que l'approximation de la réalité qu'il est sensé donner, n'est pas tout à fait au niveau attendu. Au contraire, elle vient mettre en évidence qu'un modèle testé est incapable de prendre en compte l'effet cumulatif des plongées, même en situation forcée.
  3. Absolument. Tout le monde ici trouve cette série de plongée très risquée (sans chiffre et sans calcul, l'estime peut être ?). Tout le monde ... enfin presque ... l'algorithme lui n'a pas l'air dérangé par cette série et propose royalement la même déco à chaque immersion. Et là, le "simple bon sens" légendaire dont tu nous fais part, il ne trouve pas que c'est un peu léger ?
  4. Je reviens sur un détail. Il me semble que @Aventure Bleue vous a répondu avec une définition ("Estimer : Déterminer la valeur de quelque chose par une appréciation. Calculer approximativement une distance, une durée, une quantité. Mesurer au jugé.") qui me paraît très pertinente. N'en déplaise à votre affection pour les chiffres, on peut estimer un risque sans aucun calcul. Un exemple : Vous êtes face à cet animal sur un chemin , dans laquelle de ces situations, estimez-vous le risque de se faire mordre le plus élevé ? Pensez-vous sincèrement que la réponse tienne en un chiffre ? A celles ou ceux qui répondraient "oui, mais on peut très bien se faire morde aussi dans la situation décrite coté gauche" (le forum en est rempli ), je dirais simplement que l'assertion est vrai, mais ne répond pas à la question posée. Les mots ont un sens comme disais un intervenant quelques posts en amont. Estimer le risque le plus élevé et déterminer la situation où le risque est absent sont deux choses différentes.
  5. Et sinon, @crazysurfeur, petite question sur tes plongées : as-tu vu des otaries ? Je n'en vois pas dans la vidéo, mais je sais qu'il y en a pas mal en basse-californie. Alors sur cet archipel au large ?
  6. Sincèrement, aucune idée, vu que les conclusions du groupe de travail ne sont pas encore officialisées. De mon point de vue, ce serait pour ajuster le niveau théorique des futurs moniteurs (réviser, ajuster, peaufiner ...), avant qu'il ne passent à l'enseignement. Pas nécessairement pour augmenter le niveau. Parce que sur le terrain des stagiaires pédagogiques, un des problème le plus fréquent avec l'enseignent de la théorie, c'est que le stagiaire ne maîtrise pas le contenu.
  7. Merci beaucoup pour cette chouette vidéo ! La destination me démange depuis des années. Mais c'est un sacré budget et 24°, comme le souligne @papiboilo, c'est un peu frais ...
  8. C'est marrant, parce que les développement précédents sont là pour arriver à la conclusion contraire. Soit tu poses les conclusions en premier quelle que soit les arguments, soit tu es câblé différemment, ou alors c'est du pur esprit de contradiction. Si si, en théorie, c'est tout à fait possible, même sans connaissances avancées en matières physico-physiologiques. Ça s'appelle un essai randomisé. Si ça ne se fait pas, ce n'est pas pour des raisons scientifiques, c'est pour des raisons logistiques et économiques. Ce serait très lourd et très coûteux à organiser. Les industriels concernés n'ont pas les moyens suffisants pour le faire et les autorités et institutions officielles ne peuvent investir autant pour un sujet de niche.
  9. Tant mieux. Mais les témoignages de proches sur les réseaux sociaux pour jauger la fréquence des ADD en croisières, ça commence à être assez "mou" comme matière ... Tu en conviens toi-même d'ailleurs :
  10. Je partage le point de vue de @whodive sur l'incongruité de cette notion de "capacitaire". Dès l'Initiateur, on essaye de développer une pédagogie par objectif, dans laquelle un savoir, savoir-faire ou savoir-être enseigné doit répondre à un objectif de formation précis, lui même conditionné par les prérogatives visées. Hors, cette notion de "capacitaire" échappe complètement à cette logique, puisqu'on exige des connaissances qui ne servent qu'un objectif ultérieur (enseigner comme MF1), qui plus est, un objectif incertain, puisque tous les N4-GP ne vont pas au MF1. Mais bon, rassurez vous, cette discussion va devenir sans objet assez rapidement, puisque la CTN de la FFESSM a constitué un groupe de travail "refonte de la théorie GP", visant précisément à alléger la théorie du N4 et à la reporter sur un nouveau module dans le cursus MF1 (voir par exemple le point 10 de ce PV de CTN).
  11. Petit retour sur quelques éléments en rapport avec l'accidentologie, utilisés de façon inadéquats . En avant propos, je précise, que si je cite des intervenants, cela ne les vise pas personnellement. Je tiens juste à recadrer le propos. Donc, sur les accidents de plongée pris en charge en France : D'abord, un point de détail sans rapport avec le sujet qui nous occupe ici, mais étant assez concerné par le problème (voir ma signature ), je ne peux laisser passer : l'OPI, ce n'est plus 5%, mais plutôt 15% (voir plus) des accidents arrivant au caisson. Venons-en à l'addition surprenante des ADD, des baros, des OPI et des erreurs de procédures pour conclure que les 12% restants seraient la place des accidents inexpliqués ... Eh bien non, pas du tout. C'est une incompréhension manifeste des chiffres. On parle ici des accidents de plongée (de toutes sortes) qui arrivent aux caissons. Parmi, eux, 53% sont des ADD (on va dire 50-60% selon les années). Ça ne veux pas dire que la cause est documentée. Ça veut juste dire que le diagnostic retenu a été un ADD. Dans ces ADD (donc, plus de la moitié des accidents de plongée quand même), 20% seulement sont liés à un non-respect des procédure. La place des ADD "inexpliqués" est donc dans les 80% de ces ADD. Les 12% dont parle Christophe, ce sont simplement des accidents de plongée autres qui sont arrivés au caisson. Des choses qui ne rentrent pas dans les cases "ADD" ou "baro" ou "OPI", comme des noyades en plongée, des accidents complexes cumulant OPI et ADD par exemple, des problèmes médicaux survenus en plongée ... Rien à voir avec notre discussion d'ici sur les ZHL-16C et autres modèles. Les croisières plongées se font essentiellement dans des pays fortement dépendants du tourisme, qui n'enregistrent pas les accidents et où les évacuations se font vers des structures plus ou moins privées. Ni les organismes officiels de ces pays, ni les opérateurs de croisières n'ont envie ou intérêt à communiquer sur des accidents survenants pendant ces croisières. On ne peut donc certainement pas compter sur eux pour remonter une éventuelle recrudescence des ADD. Et comme tu le dis très bien, les accidentés eux-mêmes n'étant pas très enclin à s'épancher sur leur accident, dans l'absolu, il pourrait très bien y avoir une recrudescence d'ADD, voir une "épidémie", sans que personne n'en prenne conscience.
  12. Merci @sampras pour les précisions. Ah oui, quand même, 1h30 pour une plongée de débutant, c'est pas mal ! Du coup, en milieu tropical, et avec ça en plus : La déshydratation post-plongée ne fais aucun doute ! Et elle explique très probablement ton état "patraque" jusqu'au lendemain. Cette déshydratation a sans doute aussi favorisé les nausées/vomissements, même si le déclenchement me semble plus probablement lié à un certain degré de mal de mer : A faible profondeur, le ressac des vagues est nettement plus perceptible. Le déclenchement des symptômes à l'arrivée en surface est assez caractéristique d'un mal de mer qui s'est installé insidieusement pendant la plongée et se révèle en surface. Ce que tu décris comme du courant, est-ce que ce n'était pas plutôt le flux et le reflux des vagues ? Auquel cas, ça peut être un facteur ayant contribué à installer ton mal de mer. Il faut vraiment que tu t'hydrates avant et après tes plongées. Ca n'augmentera pas le risque de mal de mer, peut être même le contraire. Quant à la respiration, rien ne sert de la forcer ou chercher à la contraindre de façon volontaire pendant tes évolutions. Laisse faire, ça se régule automatiquement. En avançant dans ta formation et en gagnant en expérience, tu vas améliorer ton équilibre, ta facilité à te déplacer, les exercices de sécurité vont t'apporter plus de sérénité et la ventilation suivra. Bonnes plongées ! Et tiens nous au courant !!
  13. Et si tu nous en disais un peu plus sur la plongée qui a précédé ce vomissement ? Départ bateau ? mer agitée ? lieu (froid/chaud ?) ? Profondeur ? durée ? Efforts ? Pas de problème d'oreilles ? Y a-t-il eu ou y a-t-il encore des vertiges ? Autant d'éléments qui pourraient peut être nous éclairer un peu sur l'origine de ce vomissement.
  14. Une variante sémantique de la sempiternelle "si les ordinateurs de type machin cassaient du plongeur, ça se saurait", sans doute. Je vais donc me répéter :
  15. Aaahh, voilà, merci ! Avec ce très long post, mais oh combien intéressant, je comprends enfin clairement le pourquoi de cette suspicion de dangerosité en situation de plongée successive des ordinateurs ZHL16C "purs". C'est une élément qui manquait cruellement aux publications précédentes.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.