Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

atomium

Membres
  • Compteur de contenus

    172
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de atomium

  • Rang
    Libre comme l'eau

Informations personnelles

  • Localisation
    Bruxelles
  • Passions
    A votre avis?
  • Profession
    Parce qu'il faut bien

La Plongée

  • Féderation(s)
    PADI
  • Niveau en plongée
    Rescue
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Pour revenir à la question initiale, je trouve qu'un budget de 400€, c'est un très bon choix. Chaque fois que j'ai voulu acheter du matériel de plongée pas cher, je l'ai regretté par la suite. Je n'ai pas une grande expérience, mais pour le peu que j'ai vu, la longévité des détendeurs est telle qu'il vaut mieux acheter du haut de gamme d'occase (et révisé! ) que de l'entrée de gamme neuf. J'ai deux premiers et deuxièmes étages Legend eau froide (en Belgique, l'été ne dure qu'un jour, et c'est même pas chaque année!), et je n'ai jamais eu à le regretter. Confort respiratoire parfait, jamais aucun problème. Mais je n'ai jamais essayé d'autres détendeurs haut de gamme, à part un Poseidon que j'ai détesté (question de goût, je crois).
  2. Au risque de me faire lyncher, je dois dire que je suis plutôt de l'avis de Patoux Quand je vois la quantité d'emm. que j'ai subi avec les détendeurs loués lors de voyages à l'étranger, si j'achetais un dét d'occase, je le ferais réviser vite fait. Mes détendeurs, je les fais réviser régulièrement (tous les deux ans au moins). Inutile de dire que mon technicien m'adore... Certains jugeront ça excessif, je m'en fous. Moi, je suis content d'avoir un matériel bien entretenu, et je n'ai aucune envie de m'en occuper moi-même. Alors peut-être que j'en fais trop. Mais quand je lis les compte-rendus d'accident, je constate quand-même que le matériel est souvent mis en cause. Donc je préfère en faire trop que pas assez. Après, chacun fait ce qu'il veut, mais ne m'en voulez-pas si je préfère plonger avec mon matos qu'avec le vôtre!
  3. Je vais regarder ça. Merci. Et maintenant, c'est enfin l'heure d'aller plonger!
  4. J'avais bien dit plus haut, que j'étais bien sûr d'accord avec tous ceux qui ont dit que le palier de sécu doit être évité lorsque les conditions le rendent difficile. Et ensuite, j'ai parlé du binôme qui te laisse seul pour la seule raison qu'il trouve le palier inutile. Donc ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit. Quant à ton dernier argument, sérieusement? Le palier de sécu est là pour rajouter à ta sécu lorsque tu as une méforme, lorsque tu as fait un effort, ou toute autre condition qui défavorise ta déco et que tu ne soupçonnes pas! Si je roule en voiture, je mets ma ceinture. S'il y a du verglas, je ne vais pas rajouter une deuxième ceinture, plus un casque... Pour t'expliquer, je te donne un exemple. Je suis secouriste à la Croix-Rouge belge. Chaque année, lors des 20km de Bruxelles (33.000 coureurs), je suis positionné dans le Poste Médical situé à l'arrivée. Tous les coureurs qui s'effondrent sur le parcours sont amenés chez nous, en brancard ou en ambulance. Sur les 600 victimes, une cinquantaine sont dans un état sérieux (déshydratation, chute de tension, perte de connaissance, troubles neurologiques, hyperthermie, etc). Ce qui me frappe chaque année, c'est que la moitié au moins de ces cas sérieux sont des sportifs. Ils sont en bonne condition physique, ils se sont nourris et hydratés, mais c'était juste une mauvaise journée. Leur corps n'a pas fonctionné comme il devait. Par exemple, ils sont déshydratés avec un estomac plein d'eau (mes bottines et mon pantalon en savent quelque chose, vu le nombre de fois qu'on m'a vomi dessus! ). Pour moi, le palier de sécu, il est là pour mettre toutes les chances de ton côté parce que parfois, ton corps te trahit, sans que tu saches pourquoi, ou même parfois sans que tu t'en rendes compte avant de t'effondrer. Mais à nouveau, libre à chacun de décider pour lui-même quelles normes il souhaite appliquer et de quoi il a besoin pour se sentir en sécurité sous l'eau. Il faut juste être sur la même longueur d'ondes que son binôme, c'est tout.
  5. Effectivement, par beaucoup de bruit pour rien, je veux dire que ces 3 minutes passent assez vite, et que le désagrément en est très faible. Donc pas besoin selon moi d'en faire tout un plat. Quant au binôme qui m'abandonne au palier, comme je le disais, c'est un point à régler lors du briefing. Et si on n'a pas pensé à en parler, et qu'il s'en va alors que je lui montre que je veux rester 3 minutes de plus, à mon sens il commet une sérieuse faute. Puisque cela n'a pas été discuté lors du briefing, que sait-il des raisons pour lesquelles je fais le palier de sécu? Dans le doute, il devrait rester avec moi, et attendre qu'on s'explique 3 minutes plus tard à la surface, tu ne penses pas? Et avant la plongée suivante, s'il refuse le palier de sécu, il faudra se trouver d'autres binômes. Aucun jugement de ma part. Chacun plonge comme il veut. Mais si on plonge ensemble, il faut au minimum être d'accord sur le plan de plongée. Moi, je suis pour la systématisation du palier de sécu. Il ne coûte pas cher, et augmente la marge de sécu, donc je l'aime bien. Mais je respecte ton opinion. On ne plongera pas ensemble, mais ça ne doit pas nous empêcher de boire un verre ensemble après la plongée.
  6. C'est effectivement comme cela que je vérifie ma conso moyenne. Mais si c'est suffisant pour les plongées dans la courbe, je trouve ça un peu léger pour les plongées à décompression. Pour calculer de manière un peu plus précise les paliers que je devrai faire, et donc ma conso pendant les dits paliers, je fais un run-time sur Baltic (une app sur iphone).
  7. Et pour réagir au débat, je prépare aussi un run-time pour les plongées que je juge engagées (à partir de 35m, lorsque je veux passer le plus de temps possible au fond, par exemple pour la visite d'une épave). Je ne veux pas dire que toute plongée au-delà de 35m est engagée. Je veux dire que c'est le cas pour mon niveau d'expérience et d'entraînement. Je ne suis pas mon run-time à la lettre. Il sert principalement à me donner un temps fond indicatif, et surtout à calculer la quantité de gaz nécessaire pour ma remontée et mes paliers. Grâce à ce calcul, je peux déterminer quand je dois impérativement remonter (tout en gardant ce qu'il faut pour un imprévu de 3m/5'). Ensuite, je laisse mes ordis piloter la plongée, jusqu'à ce que j'atteigne la limite fixée. Peut-être qu'un jour, j'aurai fait tellement de plongées à ces profondeurs que le run-time, je l'aurai dans la tête. Mais en attendant, je dois calculer.
  8. Pour info (je reviens à la question initiale), je plonge avec deux ordis: D6 et Vyper Air. Lorsque j'active la fonction Deepstop (palier profond), le D6 ne demande pas de palier de sécurité, mais le Vyper Air le demande toujours. Je ne sais pas si c'est un bug, ou un changement d'opinion chez Suunto (le D6 est plus ancien). J'ai acheté le Vyper Air pour la redondance, mais aussi pour une question de visi. C'est vrai que dans des eaux troubles, et avec la profondeur (un peu de narcose, je suppose), je dois fort me concentrer pour arriver à lire le D6.
  9. Et enfin, une dernière observation. J'ai un peu de mal avec certaines opinions très tranchées lues sur ce fil. On dirait que certains ont quelques difficultés avec les nuances. Il ne faut jamais oublier que nous ne sommes pas égaux devant les algorithmes, et que même les plongeurs en bonne condition physique peuvent avoir une mauvaise journée. Donc les paliers de sécu sont là pour augmenter la marge de sécurité d'un point de vue statistique. Dans 99% des cas, c'est vrai qu'ils ne servent à rien. Mais pour le 1% qui reste, cela peut faire la différence entre une belle journée, et un passage au caisson. Il est donc tout à fait inutile de clamer que les paliers de sécu sont une stupide perte de temps, comme il est faux de traiter d'irresponsables les plongeurs qui ne les effectuent pas. Beaucoup de bruit pour rien...
  10. Ceci dit, à propos du froid, il y a une petite chose qui me gêne un peu. Si le froid est trop gênant pour effectuer un palier de sécu, peut-être est-ce le signe que l'équipement n'est pas adapté aux conditions de plongée, non? Si la question se pose, j'aurais personnellement tendance à raccourcir le temps fond de 3 minutes, et à effectuer quand-même le palier de sécu.
  11. Mon Vyper Air me demande d'effectuer un palier de sécu après toute plongée, même après avoir effectué mes paliers obligatoires, et un palier profond. Partant du principe que les ingénieurs de Suunto ont des connaissances supérieures aux miennes en matière de décompression et de statistiques d'accident, je respecte donc les instructions de mon ordi. Mais pour répondre à l'avance à ceux qui ne manqueront pas de dire que je porte mon cerveau au poignet, j'évalue quand-même mentalement si les paliers sont cohérents avec la plongée effectuée. En cas de doute, il m'est arrivé de rallonger mon palier de sécu (mais pas souvent, parce que c'est quand-même un Suunto!). Les paliers de sécu ne me gênent pas. Libre à chacun de les juger utiles ou pas, de les faire ou pas. Mais je ne plongerais pas avec un plongeur qui refuserait de rester avec moi pendant le palier de sécu sous prétexte qu'il le juge sans intérêt. S'il n'est pas en difficulté, il n'a aucune bonne raison de se séparer de son binôme. Il faut donc se mettre d'accord lors de la planification. Bien sûr, comme cela a été dit plus haut, dans certaines circonstances (courant, froid, difficulté imprévue), il est parfois plus prudent de ne pas effectuer de palier de sécu.
  12. Tout d'abord un grand bravo pour ton niveau de plongeur, parce que rien qu'à la lecture du programme qui était prévu, même en supposant que tout se passe comme prévu, je suis déjà impressionné (tu l'as compris, je ne suis pas plongeur sout). Et puis surtout bravo pour la façon dont tu as géré l'accident, gardé le contrôle, et analysé la situation pour ensuite établir un plan d'action qui t'a permis d'en sortir vivant. Et puis merci pour ce témoignage circonstancié. C'est courageux, et généreux de nous faire profiter de ton expérience. Quant aux conclusions, c'est vrai que c'est étonnant. L'ADD n'est pas très convaincant, compte tenu du profil des plongées. L'oedème pulmonaire vient plus naturellement à l'esprit. Ton hypothèse tient la route, mais elle n'explique pas la mousse rose (qui fait évidemment davantage penser à une surpression ou un oedème). Mais qu'est-ce que j'en sais, je ne suis que secouriste... Si le diagnostic évolue, tient nous au courant. Je te souhaite de te rétablir rapidement, et de ne plus jamais vivre une plongée comme celle-là.
  13. 100% d'accord. Les seuls clivages objectifs sont ceux qui séparent la plongée loisir, la plongée sportive, la plongée technique, ou la plongée commerciale. Tout le reste n'est que du vent, des slogans publicitaires destinés à vendre sa marque à un maximum de "clients", payants ou non. Ce qu'on oublie souvent, c'est que les individus, et les organisations, sont au moins autant attirés par le pouvoir que par l'argent. Il n'est donc pas nécessaire d'être un professionnel pour se sentir en concurrence avec des professionnels. Et quant à cette petite phrase qu'on entend si souvent: "si un moniteur est payé, il cherche rapidement à faire un max de fric et sacrifie la qualité", elle est un peu pitoyable. Même ma fille de 8 ans comprend que c'est ridicule... Dans le même état d'esprit, n'allez pas manger dans un restaurant payant, ne vous faites pas soigner par un médecin qui vous présente ses honoraires, ne montez pas dans un taxi, ne prenez pas l'avion, n'achetez ni ordinateur, ni téléphone, car tous ces "professionnels" n'en veulent certainement qu'à votre argent et se foutent de la qualité! Qu'on attaque les autres fédés à coups d'arguments fallacieux, ça fait partie du jeu, mais s'il-vous-plaît, essayez au moins de trouver des mensonges un poil plus crédibles! Et pour le reste, je suis d'accord avec Narcosis. (d'ailleurs je suis toujours d'accord avec Narcosis, je dois avoir des origines mexicaines... )
  14. atomium

    N3 ou PA40 ?

    Oui, enfin là c'est surtout toi qui essaie de leur faire dire ce que tu veux, aux chiffres Juste pour le plaisir, un peu de math (même si ça n'apporte pas grand chose au fond du sujet, je ne résiste pas). 8 individus dont un de 76 ans, moyenne 59. Si on enlève le plus âgé, on a une moyenne de (8x59 - 76) /7 = 56,5 ans. En l'occurrence, le plus vieux, il ne plombait pas tellement la moyenne... Et si, comme tu le proposes, on remplace le "vieux" par deux jeunes de 16 ans, on aurait une moyenne de (7x56,5 + 2x16) /9 = 47,5 ans. Finalement, on ne leur fait pas dire tout ce qu'on veut, aux chiffres, et certainement pas que l'âge n'a pas d'impact sur les risques en plongée. Zut alors, j'ai plus de 40 ans
  15. atomium

    N3 ou PA40 ?

    D'accord avec toi pour dire que l'expérience compte davantage qu'une carte qui ne fait qu'indiquer qu'on a suivi (et parfois même réussi ) une formation. Par contre, cela m'ennuie lorsqu'on a l'air de réduire toute formation payante à l'obtention d'une cacarte. Pour ma part, il est vrai que j'ai largement ouvert mon portefeuille, y compris pour des spécialités dont certains ne voient pas l'utilité. Mais les cartes ne m'intéressent que pour les portes qu'elles ouvrent (et parfois elles sont exigées: ce n'est pas moi qui fais les règles). Moi, ce qui m'intéressait vraiment, c'était d'augmenter mes compétences, à mon rythme, et avec l'instructeur de mon choix. Pour cela, comme pour n'importe quel autre service, je suis prêt à payer. Je crois au bénéfice d'une bonne formation, complète et bien donnée. Tu as l'air de dire que souvent, un peu de jugeote suffit. Mais la jugeote s'appuie toujours sur les connaissances et l'expérience. Si tu n'as ni l'un ni l'autre, il faut bien commencer quelque part. Moi je préfère toujours commencer par une bonne formation, puis ajouter de l'expérience. J'ai du mal à comprendre pour quelle raison cela provoque autant de réactions sarcastiques ou dédaigneuses (c'est une observation générale, je ne te vise pas). Un bon exemple, c'est la spécialité PADI Peak Performance Buoyancy. Quelques heures de discussion, de chipotage, et 2 plongées avec différents essais de configuration. J'ai payé 140€ si je me souviens bien. Ce fut une journée très intéressante, et à l'époque cela m'avait appris beaucoup. C'est sûr que cette carte-là, on ne risque pas de me la réclamer . Mais pour avoir l'attention presque exclusive d'un moniteur (pour 2 élèves) pendant toute une journée, je trouve cela très bon marché. La carte, c'est sûr que je m'en fous. Mais quand j'en parle, je suis presque sûr de déclencher l'hilarité, voire même l'hostilité. Par contre, si je dis que j'ai payé un instructeur pendant une journée pour m'encadrer et corriger mon lestage et ma position, mais sans mentionner de carte, personne ne trouve cela ridicule. Etrange... Heureusement, je plonge pour me faire plaisir, et je n'ai rien à prouver à personne. J'aime suivre une bonne formation avant de faire quelque chose de nouveau, et j'aime avoir un pied dans plusieurs fédérations. Donc si certains trouvent ma collection de cartes ridicule, cela ne me gêne pas. Moi ce que je trouve idiot c'est de pénétrer dans une épave ou dans une grotte sans fil et avec 1 seule lampe, de faire des profondes sans savoir planifier une déco, de respirer du Nitrox sans savoir calculer une pression partielle - tous ces comportements à l'origine d'accidents et qu'une bonne formation aurait permis d'éviter... Mais à chacun sa vie et sa manière de plonger. PS: pour répondre à ta question, oui, dans le cadre d'une plongée sans déco, je tiens aussi compte d'un dépassement durée/profondeur, puisque j'évite les profils au ras de la courbe de sécu (dans ce cas je rallonge le palier) et que je sors toujours scrupuleusement avec 50bars. J'ai donc largement de quoi gérer une petite déco en cas de dépassement de 5'/5m. PS2: pour revenir au sujet, quoique... un truc qui m'amuse c'est que pour ce que j'ai vu, ce sont les fédérations qui prétendent respecter davantage l'expérience que les cartes qui sont le plus à cheval sur la présentation de celles-ci et le strict respect des prérogatives... PS3: oh, the wall of text... désolé!
×
×
  • Créer...