Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

eric77

Membres
  • Posts

    142
  • Joined

  • Last visited

link1
link2
link3

Personal Information

  • Localisation
    Paris
  • Profession

La plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM
  • Niveau en plongée
    E2
  • Professionnel de la plongée
    No

eric77's Achievements

Enthusiast

Enthusiast (6/14)

  • First Post
  • Collaborator
  • Conversation Starter
  • Week One Done
  • One Month Later

Recent Badges

10

Reputation

  1. et maintenant quelques représentants emblématiques de la faune locale
  2. Bonjour, Même si nous n'avons pas visité les tombants de 3000 mètres évoqués par Tomek, je trouve aussi que Palau mérite le détour. Je n'ai toujours pas fait le tri après le séjour en novembre, mais voici quelques photos en attendant le compte rendu
  3. Avant la fin de la croisière, nous passons une journée à Cape Marshall sur l'ile Isabella, pour vérifier si c'est bien la saison des mantas. Je m'attendais donc à voir, avec un peu de chance, quelques raies mantas... mais les 'stars" mantas ont eu beaucoup de concurrence et les 3 plongées furent exceptionnelles : petits bancs de marteaux ("petits" en comparaison de wolf et darwin : quelques dizaines d'individus), escadrilles de raies mobula, énorme banc de sardines, un oiseau qui nage tranquillement par 20 mètres de fond (cormoran?), des thons énormes, des pointes blanches ... Une fin de croisière en apothéose, et totalement inattendue
  4. Suite des plongées sur Cousin Rock : Et enfin, une petite partie d'un immense troupeau de cachalots croisés lors de la traversée vers Cousin Rock :
  5. En cette 5ème journée sur Darwin et Wolf, nous apprenons la nouvelle qui fâche : les 2 compresseurs du Galapagos Sky sont en panne et nous devons écourter notre séjour au nord pour aller à la rencontre du speedboat transportant le mécano. Nous craignons pendant quelques heures que la réparation ne soit pas aussi simple qu'annoncé, mais le mécano mettra moins de 30 minutes pour faire son boulot. Même si le dépannage a été bien géré (vol du mécano depuis le continent, puis embarquement en speedboat), il nous est impossible de repartir vers le nord pour réaliser le parcours prévu. Quand on se vante d'être une référence en matière de croisière de luxe, et d'avoir 2 compresseurs à bord, ce type d'incident est difficilement tolérable. D'autant plus que nous avons fini par apprendre que l'un des compresseurs était HS avant le départ, et avait été cannibalisé pour réparer le second provisoirement ! Revenons à des sujets plus réjouissants. Nous troquons donc une journée de plongée à Wolf-Darwin contre une journée à Cousin Rock. Ce site ne joue pas dans la même division, mais présente quand même quelques pensionnaires intéressants, notamment une colonie d'otaries très coopératives pour les photos.
  6. Dans notre cas, en prenant en compte les frais bancaires pour un paiement en dollars, l'organisation par nos propres moyens aurait donné une économie inférieure à 5%. Sachant que nous aurions dû assumer le risque de variation sur le taux de change euros-dollars sur une période de plus de 9 mois. Comme l'euro a chuté pendant cette période, je pense que le passage par un TO avec un prix ferme en euros nous a même fait économisé quelques euros.
  7. Ca me surprendra toujours que des "professionnels" ne répondent pas à des demandes de devis... Surtout que l'organisation d'une croisière 7j n'est pas vraiment compliqué ! Je n'ai plus la liste en tête, mais je pense qu'il devait y avoir au moins AMV, H2O, ultramarina, key largo et oceanes Je chercherais plutot une compagnie européenne, quitte à faire une escale à Bruxelles ou Londres...
  8. Après une traversée de nuit, nous arrivons enfin sur les sites qui ont motivé les passagers à venir des 4 coins du monde. Nous allons passer 6 journées à alterner les plongées entre les îles de Wolf et Darwin (ou du moins, c'est ce que nous croyons à cet instant...) Wolf et Darwin sont 2 petites îles inhospitalières isolées, situées à l'extrême nord de l'Archipel des Galapagos. La faune pélagique, en particulier les requins marteaux, y est très présente. La 1ère plongée est probablement celle ou nous avons vu le moins de marteaux : "seulement" 15 ou 20, dont certains en très gros plan. Le spectacle est ensuite allé crescendo jusqu'à la 5è journée sur place. Pendant les 2 dernières plongées, avons droit à un défilé quasi-permanent de marteaux, avec un banc qui comptait probablement plusieurs centaines d'individus. Parmi les autres rencontres : quelques requins galapagos et soyeux, des raies aigles et pastenagues, des bancs de carangues, des thons, des barracudas, des tortues, de nombreuses murènes, quelques dauphins timides…. Certains ont même eu la chance de voir un requin baleine, alors que la saison n’était propice.
  9. La moitié des TO contactés ont fait des offres sur des croisières 7 jours alors qu'on demandait 10 jours-> éliminés Seuls 2 TO ont pu nous faire un devis avec un prix en Euros ferme (non soumis aux aléas du cours Euro/dollar). Leurs propositions étaient quasi équivalentes En parallèle, nous avons envisagé d'organiser le voyage sans passer par un TO. Mais l'économie réalisée aurait été dérisoire... Au final, nous sommes partis avec Ultramarina pour des raisons très subjectives : le commercial semblait être aussi un plongeur qui savait de quoi il parlait, plutôt qu'un vendeur qui nous disait ce qu'on voulait entendre... Pour le reste, tu peux aller voir là : http://www.plongeur.com/forums/showthread.php?t=58335
  10. Nous faisons ensuite un petit tour en panga (le zodiac local) pour observer la faune d'un peu plus près (malheureusement, il n'y a pas de descente à terre car les règles du parc national semblent très strictes).
  11. Après une check dive inintéressante avec 3 mètres de visibilté et 6 mètres de fonds, nous réalisons les 2 premières vraies plongées à Punta Vicenta Roca où nous avons pu observer les curiosités locales (poisson chauve souris à lèvres rouges, requins dormeurs et poissons lune), ainsi que les premières otaries.
  12. Avant de commencer le CR photos, je vais casser le suspense : même s'il y a eu quelques accrocs de la part du croisiériste, le spectacle a été au rendez-vous. Côté plongée, toutes nos attentes ont été comblées, et même au-delà . Malheureusement, la visibilité assez moyenne et la thermocline ont rendu les conditions de prises de vue un peu délicates. Le montage video et les photos que vous allez voir ne donnent donc qu'un petit aperçu du spectacle époustouflant auquel nous avons eu droit ! On commence par la fin : le montage video (disponible en HD sur youtube) [YOUTUBE]TS0QuABm3MU[/YOUTUBE]
  13. Mon APN a vu le paradis du requin marteau, et cette fois-ci, il est revenu en bonne santé ! (allusion au précédent opus : Aller simple pour le Paradis (Maldives inside) Plonger aux Galapagos, c'était un peu un Graal inaccessible depuis que, jeune N1, j'avais découvert un reportage montrant un énorme banc de requins marteaux... Nous avons finalement craqué pour une croisière de 10 jours sur le Galapagos Sky en mars 2012. Les croisières de 10 jours sont très rares et présentent le gros avantage de rester 6 jours les sites les plus intéressants (Darwin et Wolf), alors que les croisières de 7 jours ne restent que 3 jours sur ces sites. Avant de commencer, encore faut-il arriver jusqu'au bateau. Nous avions choisi de faire les vols internationaux avec Iberia pour éviter les compagnies américaines : Paris-Madrid puis vol transatlantique Madrid-Guayaquil. Avec Iberia, les vols sont très longs, au propre (12-13h de vol + le transit a Madrid) comme au figuré (avion hors d'age, avec des fauteuils inconfortables, sans écran interactif individuel, avec un personnel à peine aimable...). Heureusement, le coup du sac de plongée bloqué à Madrid n'a pas eu lieu à l'aller, mais au retour. Après une nuit à Guayaquil, nous embarquons dans un vol Aerogal pour les Galapagos. Pour un vol de moins de 2h, l'avion est nettement plus confortable que celui d'Iberia. Après un court transfert et la visite d'un musée, nous arrivons enfin au port de San Cristobal où nous sommes accueillis par les otaries. La croisière peut enfin commencer ! Le parcours :
  14. merci en fait, la video ne montre qu'une vue très partielle du spectacle auquel nous avons eu droit ! Nous aurions dû avoir 5-6 plongées avec des températures plus fraiches, dont 2-3 annoncées vers 17-18°. Je pense que tout le monde avait une 7mm ou une semi-étanche. A posteriori, ça ne s'imposait pas .... mais c'était difficile à anticiper. D'un autre côté, même à 28°, je n'ai pas eu chaud dans l'eau avec ma semi-étanche. Avant que Galinette ne me traite de chochotte, je précise que je n'ai pas eu froid non plus
  15. Bonjour, Nous y étions au mois de mars cette année. Les plongées de nuit sont effectivement interdites. Nous avons eu du courant, mais pas très violent. La plupart des plongeurs se tenaient à la roche avec une main. Le crochet ne s'imposait donc pas. Personnellement, j'en ai utilisé un pour être tranquille pour les photos. Nous avons eu des températures comprises entre 23 et 28° (le plus souvent entre 26 et 28). Apparemment, les courants froids qui auraient du rafraichir la température sous les 20° sur quelques sites étaient absents cette année. Mais comme la température élevée ne semblait pas nuire à l'abondance de la faune, on s'est régalé. Il faudra que je trouve le temps pour initier un CR avec photos. En attendant, je me permets de squatter ici avec une petite video : [YOUTUBE]TS0QuABm3MU[/YOUTUBE]
×
×
  • Create New...