Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

jean philippe

Membres
  • Compteur de contenus

    9
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de jean philippe

  • Rang
    Petit baigneur

Informations personnelles

  • Localisation
    auvergne
  • Profession
    technicien

La Plongée

  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Bonjour, Je ne comprends pas bien cette histoire : une bouteille 3/4 gaz reprouvée, un robinet 3/4 gaz. Où est le problème ? il n'y a pas eu 50 000 fabrications différentes. Le joint ? tel que c'est fait, il n'y a pas de type de joint particulier sinon un joint d'une certaine dureté ( 90shores de memoire ) A moins de mettre un joint de plomberie trop mou, ton problème tel qu'il est décrit , n'en est pas un . Jean Philippe
  2. Bonjour, La bouteille est bonne puisqu'elle est passée en réepreuve. Je ne vois pas l’intérêt de s'en débarrasser. Je trouve étrange par contre qu''ils ne soient pas en capacité de te dire quel filetage c'est. Je serais toi,je m'assurerais du filetage et rachèterais le robinet ad hoc si le tiens n'est pas le bon ! Le TIV de ton club doit avoir une fiche avec les différents filetages il me semble avoir vu ça aussi sur le site de la fédé Jean Philippe
  3. Bonjour, Je suis sous Préviscant. Le seul risque étant hémorragique, il faut être prudent sur les risques traumatiques sur le bateau et les barotraumatismes bien sur. Ce n'est pas forcément anodin, un petit baro traumatisme devient plus embêtant, Mais il n'y a aucun effet sur la déco. En tout cas d'après les différents médecins interrogés depuis 10 ans .... Jean Philippe
  4. Bonjour, Oui, merci Bardass Première plongée mer en bateau pour moi ( normalement c'est sous terre ou en kayak ) avec ma douce ( oui le moniteur c'est elle !!! bonjour les machos...) Pour moi qui suis un contemplatif, j'ai quand même ressenti un petit stress quand une fois arrivé sur site, topo du DP alors que j'essaye de respirer sous mon étanche, essaye de retrouver mes petits dans la multitude de blocs et me déplace lamentablement sur ce "p....n" de bateau qui bouge:). Quel plaisir d'annoncer sa pression de remontée à ma douce médusée. D'ailleurs, blague à part, j'ai trouvé étonnant les discours de planification ( justifiés à mon sens ) et la pratique sur le bateau où l'on découvre le site et les paramètres au dernier moment .J'ai bien compris que même avec les conseils de prendre son temps, la prestation est quand même relativement minutée. Faire une multiplication par trois, ben ça soulage bien. Donc merci Bardass de ton partage Jean Philippe
  5. jean philippe

    Plonger en kayak

    Je mets aussi un drapeau Alpha. Pour ce qui est de tirer les blocs, montés sur la stab, cela handicape bien la partie kayak. C'est pour ça que je trouve plus simple de se gréer à l'anglaise. Pour détailler, je mouille, j'installe ma pagaie avec le paddle float ( une planche de piscine ) , je sors de l'hiloire et m'habille, combine, instrument et harnais. je me mets à l'eau, ouvre le caisson où sont les bouteilles. Je les sécurise avant de les sortir et de les accrocher une par une. Puis je plonge et commence par aller voir le mouillage. Pour plonger en classique, même chose mais je me mets à califourchon sur le kayak pour monter les blocs sur la wing. J'ai utilisé une fois des 10 litres qui ne rentraient pas dans les caissons et les ai transportées sur le pont ou plus précisément, attachées de chaque coté pour qu'elles soient le plus bas possible ( un bout au niveau des robinets passant sur le pont et un autre idem au niveau du culot. Voilà, tu sais tout. Pour le vol, je ne me suis pas posé la question mais un truc assez simple serait de mettre un bout de chaine coté kayak pour compliquer un peu. Ou mettre un mot indiquant la présence d'un plongeur... Jean Philippe
  6. jean philippe

    Plonger en kayak

    c'était avant le side-mount !
  7. jean philippe

    Plonger en kayak

    Bonjour, Je pratique régulièrement ce type de plongée avec un kayak classique. Je me contente des sites relativement près du bord, mais inaccessible à pied. Ce sont d'ailleurs la plupart des sites classiques.... En pratique, je plonge en bi 5 ou 7 litres gonflé à 300 . ce sont les bouteilles qui rentrent dans les caissons. je mouille un grappin léger, vérifie que je ne dérive pas et je le vérifie plus tard en plongée. Je fixe ma pagaie avec un paddle float pour m'équiper et gréer les blocs ( je plonge souvent à l'anglaise ce qui m'évite une plaque contondante et bien du bazar pour rien ). L’idéal c'est d'être deux kayaks, reliés en radeau et au retour c'est la même chose dans l'ordre inverse. Pour la nav, je regarde évidemment la météo, mais un kayak classique permet quand même une navigation dans une fourchette de conditions assez large Jean Philippe
  8. Bonjour, Même soucis de contre indication lié au traitement. Le drôle de l'histoire est que la contre indication est liée au risque traumatique sur le bateau. En phase plongée, pas de problème. Tu peux par contre accompagner les plongeurs sur le bateau......sans certif ni contre indication Pour moi spéléo, je peux amener des bouteilles devant un siphon, ramper, escalader, grimper etc mais pas plonger Cherchez l'erreur.
  9. Bonjour, Dans la vraie vie, on s'adapte dit la Philoche, mais il cite du multi siphon. La règle du tiers dans un siphon clair connu et tout et tout suppose quand même, en cas de panne d'un scaphandre au point ultime, que tu consommerais exactement pareil au retour qu'à l'aller, ce qui est quand même illusoire ! Sauf à penser que tu gères ton stress en consommant moins...moi je ne sais pas faire Jean Philippe
×
×
  • Créer...