Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

jcdegras

Membres
  • Compteur de contenus

    731
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de jcdegras

  • Rang
    Mordu de Plongeur.com
  • Date de naissance 30/05/1962

Informations personnelles

  • Localisation
    Hérault
  • Profession

La Plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM, PADI
  • Niveau en plongée
    Flotte
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. jcdegras

    Plongeur SDF

    Tu es résident ou de passage ?
  2. jcdegras

    Plongeur SDF

    Bonjour, Principalement dans le sud. Aliotis Plongée, Natyabel Calypso Plongée, dernièrement j'ai participé à un stage du COMSAUB où j'ai pu rencontrer des gens du CSCP, CSMM et CRESSMA. Bientôt j'aimerais retourner dans le nord pour 1 ou 1 profonde avec Surcouf ou. Papadlo Donc tu vois assez ouvert sur les destinations
  3. jcdegras

    Plongeur SDF

    Sans Détendeur Fixe
  4. jcdegras

    Plongeur SDF

    Bien qu'inscrit depuis 2017, ce n'est que depuis aujourd'hui où j'ai pu avoir la main sur mon compte bloqué depuis sa création. Merci Matt de m'avoir débloqué la situation. Je suis un pur produit de la 2F qui s'est ouvert au monde PADI. E2, Form TIV, Anteor, DM et Inst EFR PADI. Je passe l'hiver en Martinique et le reste de l'année dans le Sud-Est, au bord de l'eau. Au plaisir de se retrouver ici ou dans l'eau. JC
  5. Bienvenue à toi dans cette nouvelle aventure
  6. Le lien parle de 40 et plus : - Limiter les plongées à 40 mètres de profondeur, sans décompression - Les profondeurs maximales autorisées pour les plongeurs loisirs sont donc 18, 30 et 40 mètres en fonction du niveau de certification - Concernant la plongée TEK, les valeurs retenues sont celles associées aux qualifications de TDI : 40, 45, 55, 60 et 100 mètres
  7. jcdegras

    Bons ploufs à tous

    Plein de bonne choses à toi. En son temps, j'avais fait la même démarche pour obtenir la même réponse de l'administrateur, aucune fonction de suppression. Donc je ne consulte que très rarement et n'intervient quasiment plus pour les mêmes raisons que tu as exposées. De biens belles plongées à toi. JC
  8. Je ne prends rien de mal. Même si toi tu te contrefous de ce que je peux penser ou écrire. En gros toi ou tes collègues, si vous voulez plonger hors structure, voir même solo, sauf réglementation locale particulière (ex Mairie), vous pouvez faire ce que vous voulez. La réglementation s'applique aux APS (SCA ou Associations). Maintenant comme dit plus haut, il faut voir la réglementation comme un guide de bonnes pratiques. Encadrement, organisation, moyens de secours etc. Comme d'autres ici, il m'est arrivé de plonger en club asso, structure commerciale, hors structure (avec des copains) et même solo (tout seul). Mais pour les 2 derniers cas, jamais lorsque j'étais N1. Aujourd'hui, en sus de mon expérience, je dispose d'un kit d'oxy, le matériel de sécurité, la VHF, etc. On ou je choisit le site en fonction de la palanquée, de la météo, suivie d'une planification. Tu vois on est bien loin de certaines attitudes décrites ci-dessus. Mais à nouveau, tu faits comme tu le sens, mais surtout comme on plongée détends toi, personne ne t'agresse. Au mieux on essaie de t'alerter sur les risques pris, seul c'est pas grave, mais si tu entraines d'autres, encore plus pour des initiations, là c'est bcp plus grave. JC
  9. Si tu poses la question c'est déjà qu'il te manque des bases. La plongée ce n'est pas qu'une affaire de réglementation. C'est avant tout de l'envie, une bonne formation, de la pratique et encore de la pratique. Puis des progrès. Une stabilisation des acquis et encore de nouveaux apprentissages. Toi tu passes directement de ton initiation à celle des autres. Bon courage à toi. Mais surtout ne vient pas dire ici que tu peux car c'est la norme. D'autres plus jeunes que toi peuvent te lire et vouloir aller encore plus vite.
  10. Très beau travail d'analyse qui vient conforter des "notions" que j'avais pu glaner lors de ma formation Nitrox.
  11. On a ou été ou on sera tous le boulet d'un jour. Et c'est souvent ce jour là, avec un peu d'ouverture d'esprit, que l'on en apprend le plus, sur soi-même ou ses capacités d'adaptation au contexte présent (conditions climatiques, le site de plongée, le bateau, les autres plongeurs, etc). JC
  12. @ flychris et myksound, En principe la plongée se pratique dans l'eau donc en toute "humilité" (au zut je voulais écrire humidité).
  13. Effectivement, aucun élément raconté ne permet de dégager à priori une responsabilité du club concerné, de ces encadrants ou des membres de la palanquée d'origine. Par ailleurs, on ne connait rien des qualifications ou expérience du plongeur accidenté. Il est donc bien regrettable d'avoir cité le nom d'un club dans ces conditions. Si j'ai bien compris, pour ta palanquée, plonger sur épave avec des 18 litres et se retrouver avec 50b avant le palier, cela me parait choquant. Cela révèle un manque de respect d'une éventuelle planification, de surveillance individuelle et croisée.
  14. En tous les cas, vous y avez vu de nombreuses espèces bien souvent invisibles pour certains plongeurs locaux. Pour une prochaine fois, chariot ou diable avec un cadenas qu'il sera possible d'attacher sur la clôture grillagée à droite dés la sortie du chemin. Si vous venez dans le coin, vous pouvez aussi prévoir un plouf (en plongée du bord) à La Vise. Résurgence d'eau douce et chaude qui arrive par 28 m de fonds, également dans l'étang de Thau. Pour la bio ce n'est pas le ponton. Quelques Cérianthes et puis c'est tout. Mais une belle sensation de "narcose" avec la vision qui est troublée par la résurgence. Ainsi qu'une occasion pour faire de la technique, car la profondeur ici c'est compliqué à trouver. Prévoir un phare, car La Vise = une plongée de nuit faite en plein jour. JC
  15. Malheureusement, je ne plonge Nitrox que lorsqu'il est disponible. Et ce n'est pas assez souvent à mon goût. Lorsque c'est arrivé, mon "ressenti" était que j'étais généralement plus en forme après la plongée qu'avant. Consommation abaissée. Dans ce cas, me retrouvant systématiquement en palanquée mixte nx/air (certains ne voulant pas sortir un sous de plus), je laissais l'ordi sur air, car nous allions faire la même plongée, voir les mêmes sur la journée. Mais il est vrai que je me suis déjà posé la question de la cohérence en cas de pépin et de remise de l'ordi au secours. Depuis, j'ai la très nette impression qu'en cas de caisson, les médecins, lorsqu'ils en disposent, ont une fâcheuse habitude de faire sans l'ordi du plongeur. En gros seuls les paramètres de profondeur et durée de plongée les intéressent. Ils mettent alors en place une prise en charge qui sera fonction de leur protocole. Dans ce cas, la cohérence ci-dessus n'a plus d'intérêt pour cette prise en charge. Depuis cette réflexion, en cas de palanquée mixte, je continue à rester sur air. Je bénéficie donc de la sur-oxygénation, sans impact sur les paliers. De toute façon, j'aime l'eau. Donc quelques minutes de plus ... c'est toujours cela de pris.
×
×
  • Créer...