Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

esox

Membres
  • Compteur de contenus

    82
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de esox

  • Rang
    CaroloPyTek
  • Date de naissance 13/09/1968

Informations personnelles

  • Localisation
    Sart Eustache Belgique, Avesne sur Helpe Nord
  • Passions
    plongée tir
  • Profession
    Infirmier gradué SIAMU

La Plongée

  • Féderation(s)
    Cedip,CMAS, IDEA, TDI, SDI
  • Niveau en plongée
    Moniteur 3*Cedip,Moniteur 2* CMAS, Master Instructor, TRIMIX Instructor TDI
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. flexions des bras face contre terre
  2. Pour homogéiniser le mix , équipé juste avant la mise à l'eau 50 pompages et 25 flexions de jambes à allure vive comme ça , je suis sûr du mélange
  3. esox

    Oxyscan occasion

    j'en ai un aussi ainsi qu'un oxygauge si cela t'intéresse
  4. J'ai retrouvé un article qui parlait du choix des gaz pour la déco , il doit se trouver sur plongéesout , j'ai donc fait un copier coller d'une partie D'après ce que je comprends la CDI peut se faire dans le sens N2-He non pas par la rapidité de diffusion des gaz mais par le coéfiscient de solubilité de ces gaz , l'N2 étant plus soluble dans les graisses et l'He moins Donc les graisses libéreraient moins vite l'azote que ne diffuserait l'He Voici l'extrait je n'ose pas le mettre en entier par manque de place mais je pense qu'il y a moyen de le trouver en faisant une recherche sur le net "Choix des mélanges à utiliser lors d’une plongée profonde Ce document s’appuie sur un article publié sur le site britannique du ‘Cave Diving Group’ que j’ai traduis avec l’aimable autorisation de ses auteurs. Cet article concerne la Contre diffusion isobare, mais au delà de ce phénomène, c’est tout le problème du choix des mélanges qui est concerné ; aussi bien pour la descente, que pour le fond, ainsi que pour la décompression et l’éventuelle thérapie à appliquer en cas d’accident. Isobaric Counter Gas Transport (the vestibular Bend) par Fred Winstanley et Rupper Skorupka http://www.cavedivinggroup.org.uk/Articles/ICGT. html Jean-marc Belin – mai 2001 passage de l’héliox à l’air au environs de 24 mètres. Au moment du changement de mélange, certains plongeurs présentaient des signes de perte d’équilibre, des vertiges intenses ainsi que des nausées. Les symptômes étaient identiques à ceux de quelqu’un qui aurait eu une infection de l’oreille interne, et plus particulièrement des canaux semi-circulaires qui sont impliqués dans le contrôle de l’équilibre. Pendant de nombreuses années, on a cru que les bulles responsables de l’accident apparaissaient dans la partie vestibulaire de l’oreille d’où le nom donné à ce type particulier de maladie de la décompression. Aujourd’hui, on pense que les bulles ne se forment pas dans cette région de l’organisme, mais dans le cervelet du cortex cérébral. ............. Alors, qu’est-ce qui provoque la formation de ces bulles ? la réponse semble liée à un phénomène connu sous le terme de ‘contre diffusion isobare’. Pour appréhender le mécanisme de ce phénomène, il est essentiel de comprendre la solubilité des gaz dans les tissus de l’organisme. Dans les tissus gras, l’hélium est deux fois plus soluble que l’oxygène, mais l’azote est deux fois plus soluble que l’hélium. Ceci signifie que les tissus de l’organisme se saturent à des degrés différents dépendant du gaz inerte respiré. La loi de Henry stipule que la solubilité d’un gaz dans un liquide est proportionnelle à la pression que le gaz exerce sur ce liquide.. En d’autres termes, plus vous plongez profond, plus la quantité de gaz inerte dissoute dans votre organisme augmente. Mais rappelez-vous que les gaz sont solubles à des taux différents. Maintenant voyons à quoi cela nous mène dans le cas de Rob..............."
  5. Pour Atoll; de la gare metro jusquà la station du Prado puis bus jusqu'à Pointe Rouge Facile même avec le matos (sans les bouteilles bien sur)
  6. esox

    Scharendijke

    communiques toujours les dates des fois que je serais par là
  7. esox

    Scharendijke

    tout près de Scharendijke tu as Renesse un ville assez touristique avec pas mal de resto
  8. esox

    Cursus mélanges

    ben oui comme je disais c'est un compromis
  9. esox

    Cursus mélanges

    L'isolation se fait par la couche d'air que tu emprisonne dans les sous vêtements , donc une grosse épaisseur (genre Weezle ou souris Aquion) et donc de ce fait ton volume total est plus important Le néoprène est lui même isolant et donc tu as besoin d'une couche d'air moins importante . jusqu'a 8-9 degré je préfère la Trilam en dessous le néoprène me convient mieu
  10. esox

    Cursus mélanges

    ben oui avec de bon sous vêtements le confort thermique est très bien, mais le lestage suit et des kilos à tirer dans le courant j'essaye de les limiter Sur un forum canadien , ils préfèrent le néoprène (discussion de l'année passée je crois)
  11. oui je commence à connaitre le coin aussi
  12. esox

    Cursus mélanges

    J'ai les deux mais pour un confort thermique équivalent je dois me lester de 3-4 kilos en plus en trilam mais pas besoin de la wing pour m'équiliber ce qui m'est impossible avec ma néoprène 6 mm Effectivement en profondeur le confort thermique du néoprène diminue , par contre au palier super L'élasticté du néoprène est aussi un plus au niveau confort C'est vrai que ma trilam n'est pas un haut de gamme (Whites ) Peut être que les néoprènes comprimés sont un bon compromis (spécialité belge les compromis)
  13. 44 livres de poussée? ça fait 19kg cela est suffisant avec 1 bi 10 et une déco , ça peut être juste avec plus de matos (bi 12 et 2-3 déco) Faut voir ,hlbfish, si tu t'arrête au nitox confirmé et déco procédure ou si tu veus aller plus loint et donc la 56 serait plus judicieuse , par contre avec un mono celle ci va moins bien
  14. esox

    Cursus mélanges

    Janosolo et nitrox 21 tout à fait d'accord personnellement les déco je préfère le 50 au 40 , de l'O2 et pour une hypoxique un triox en plus Quand je dis un peu plus d'He en manche par rapport à la méditérannée je parle de 10% minimum en plus pour aussi gagner en confort respi Pour le reste , bien sur les mélanges doivent être les mêmes dans la palanquée, et garder les mêmes pour des plongées en conditions équivalentes
×
×
  • Créer...