Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

gloups

Membres
  • Compteur de contenus

    179
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France
link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

12 Good

À propos de gloups

  • Rang
    euhtroisquatique
  • Date de naissance 27/08/1974

Informations personnelles

  • Localisation
    Montgeron
  • Passions
    dormir
  • Profession
    informatictictic

La Plongée

  • Féderation(s)
    FEUFEUSSEUSSEUSSEUMEU
  • Niveau en plongée
    N4 + nitrox Adv
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Bonjour à tous Pour les clubs associatifs FFESSM pas avant le 15 juin en tout cas et encore, avec des ajustements. Donc pour ces populations la, pas de piscine en tout cas.
  2. @cosmosaure merci de l'information puisqu'effectivement tu sembles avoir raison. Ma démarche a été guidée par les informations données par mon centre des impôts après que j'ai posé formellement la question via le site web impôts.gouv.fr. Quel dommage si en plus ils ne donnent pas le bon niveau d'information. Quoi qu'il en soit, après avoir interrogé plusieurs personnes dans divers clubs de sports, il semble que je me sois entouré de beaucoup plus de précautions que la majorité. Même si fiscalement parlant cela ne justifie rien, il semble en tout cas que la majorité ne fasse aucune différence entre les frais de formations et d'autres types de frais. Après, si nous revenons au sujet initial, il s'agissait, de mémoire, de financer un N4. Attendu qu'il ne s'agit pas d'un brevet de moniteur, peut être cela peut être plus facilement soumis à débat. Pour résumer ma pensée: je pense qu'on pourrait écrire des jours et des jours à ce sujet pour terminer par dire que les impôts sont injustes, que la FFESSM c'est mal .... Des trucs super productifs quoi Malgré tout il serait sans doute utile d'avoir une politique publique plus à même de favoriser et contribuer la formation des bénévoles Bonne journée à vous
  3. Bonjour à tous Pour avoir traité il y a peu ce sujet, je vais essayer de vous apporter quelques pistes de reflexion. Comme partout, dans mon club, nous remboursons l’ensemble des frais engagés au bénéfice de l’association. Exemple, transport des bloc pour réépreuve, déplacement des moniteurs pour les stages passages de niveaux… La question question à laquelle nous avons été confronté était justement sur la façon dont nous pouvions contribuer au financement des formations des cadres. Le cout des formations, étant de moins en moins négligeable, il était important de pouvoir les favoriser au risque sinon d’avoir de moins en moins de moniteurs. Initialement, le club participait de façon marginale (au prorata de ses capacités) au cout des formations. Mais quand on donne 200€ pour la totalité d’une formation MF1, on peut imaginer que le reste à charge est de nature à décourager beaucoup de volontaires. Dans ce contexte j’ai étudié comment utiliser l’article 200 du code général des impôts et particulièrement l’extrait ci-dessous qui est celui qui nous intéresse et pose le plus de problèmes: « Ouvrent également droit à la réduction d'impôt les frais engagés dans le cadre d'une activité bénévole et en vue strictement de la réalisation de l'objet social d'un organisme mentionné aux a à g, lorsque ces frais, dûment justifiés, ont été constatés dans les comptes de l'organisme et que le contribuable a renoncé expressément à leur remboursement.» Et c’est la que les choses se compliquent car selon la lecture que fait la commission juridique de la FFESSM les frais de formation des encadrants ne répondent pas aux éxigences de l’article 200 notamment par rapport à cette formulation: « en vue strictement de la réalisation de l'objet social d'un oganisme » La commission juridique considère que former un moniteur n’est pas forcément pour le bien unique de de l’association qui le financerait (sans doute puisque le moniteur pourrait exercer dans un autre club). Je ne rentrerai pas dans des débats trollesques pour savoir qui a raison, je partage juste avec vous ce que j’ai mis en place pour essayer d’éclaircir ce point et trouver une solution: Le texte de loi étant très largement soumis à interprétation quant à savoir si financer la formation d’un futur moniteur est pour le bien unique de l’association, j’ai demandé à l’administration fiscale de prendre formellement position à ce sujet. Pour ce faire, j’ai fait une demande de rescrit fiscal: https://www.impots.gouv.fr/portail/professionnel/le-rescrit-fiscal N’ayant pas eu de réponse à ma LRAR au bout de trois mois, comme la loi m’y autorise j’ai assumé que mes arguments étaient valides. J’ai par la suite fait voter en assemblée générale l’ajout d’articles au règlement intérieur qui détaillent les modalités de remboursement des frais engagés pour l’association (formations comprises). Lorsqu’il s’agit de rembourser des frais de formation, le paiement est étalé sur 3 ans sous réserve d’exercice de la qualification obtenue au sein du club sur cette même période. Le but étant bien sur de démontrer que les frais engagés l’ont bien été pour le bien de l’association. En espérant que cela puisse aider.
  4. gloups

    On nous recycle.

    Bonjour à tous voila un sujet qui donnera certainement lieux à de longues et laborieuses discussions. Une question cependant à laquelle je n'ai pas trouvé de réponse à la lecture de vos échanges ni à celle de l'arrêté: Est-ce qu'un BEES1 (non recyclé) exerçant uniquement à titre bénévole conserve ses prérogatives d'enseignement ?
  5. Merci à tous les trois voila des information claires.
  6. Bonjour à tous Peut être l'un d'entre vous pourra m'éclairer pour répondre à une question que j'aurai bien posé aux sachants mais compte tenu qu'il semble impossible de joindre la commission juridique de la FFESSM... Si le responsable matériel d'un club associatif fait lui même l'entretien des détendeurs: Sachant qu'il est TIV et rien de plus Sachant aussi que le code du sport dit: Art. A. 322-81. - Les matériels subaquatiques et équipements nautiques utilisés par les plongeurs sont régulièrement vérifiés et correctement entretenus. Les tubas et les détendeurs mis à disposition des plongeurs par les établissements sont désinfectés avant chaque plongée en cas de changement d’utilisateur. Sachant encore que bien évidement si il devait subvenir un accident, le matériel serait analysé et son entretien potentiellement mis en cause. Sans même parler d'une erreur qu'il pourrait faire dans l'entretien, est-ce que tout simplement le fait de le faire le met hors la loi ? Je n'ai pas trouvé de texte réglementaire définissant les fréquences de révision et les potentielles qualifications techniques à détenir. Merci de vos informations si vous en avez
  7. Pour rebondir sur le message de Nobubble, le mieux est sans doute en effet de définir les rôles et responsabilités de chacun. Tu peux le faire facilement en soumettant au vote de l'AG la création/modification d'un règlement intérieur ou le rôle des responsables est défini. Si il n'y a pas ou pas besoin de responsable technique, peut être faut il acter que ces sujets ne peuvent être tranchés que lors d'une réunion des moniteurs.
  8. Hello tout le monde au delà des petites digressions autour de ce sujet, l'un de vous a t'il eu une communication officielle à ce sujet ? A ce jour le CR de la CTN dit toujours: Face aux difficultés rapportées par certaines régions pour trouver un médecin spécialiste en vue d’obtenir un certificat médical pour le passage des brevets de plongeurs, la CTN évoque la possibilité de supprimer cette obligation. Eric BERGMANN indique que la CMPN, saisie pour avis pour la circonstance, n’a pas encore pu débattre de ce sujet, qui sera abordé courant juin 2014. Ceci dit, afin de ne pas retarder le processus de décision qui appartient au CDN, Jo VRIJENS propose que la CTN vote pour savoir si cette éventuelle simplification est souhaitée ou pas. Cette simplification n’est pas d’actualité pour les encadrants ni pour les jeunes plongeurs. La CTN demande donc à la CMPN d’émettre un avis sur la pertinence de l’éventuel allègement envisagé Donc ??? on le creuse le trou ce la sécu ou pas ? Merci d'avance de vos retours
  9. Je partage ton point de vue Christophe38 et je n'ai pas clairement expliqué ce point. Le magasin en question n'est qu'un intermédiaire qui envoie les blocs à un centre qualifié en prenant sa marge au passage. Mais je peux aussi citer d'autre exemple qui me font dire que le service que nous avons eu n'est pas celui que nous attendions. Le centre en question a pris sur lui de re graver des numéros sur les robinetteries mais aussi de grenailler tous les blocs (facturé bien sur) sans d'une part que cela soit nécessaire et surtout sans nous le demander.
  10. Hello et merci de vos différentes réponses: - La piste de Taverny est à l'étude bien qu"'un peu loin quand même - La piste des pompiers avance aussi, j'attends un retour. Concernant la pertinence de refus, la question se pose quand même car ma petite histoire ci dessous donne matière à réflexion. Pour des vieux blocs (biennnnn avant les 25*200) nous avons eu 3 refus car le filetage de robinetterie est HS parce que le tampon n'entrait pas. Retour chez nous et revérification avec nos tampons retour au magasin...... tout ça pour s’apercevoir que les blocs refusés n'avaient pas été testés avec les tampons adaptés. Donc oui, dès fois les refus ne sont pas pertinents et heureusement pour nous que nous avons des retraités qui ont un peu de temps à passer sur ces sujets. Alex
  11. Alors ? Personne ne ré-éprouve ses blocs ? Ahh ok vous faites comme moi avec la porsche... Quand le cendrier est plein, j'en change
  12. Hello à tous Comme beaucoup de clubs d'Ile de France, nous faisions rééprouver nos blocs par le vieux plongeur en profitant de ses montées sur la région. Maintenant que cela n'est plus, nous avons choisi un nouveau prestataire, mais plus par défaut qu'autre chose. Pouvez vous partager vos experiences sur le sujet par rapport aux solutions trouvées dans vos clubs ? - Quels sont les tarifs moyens - Qualité des prestations - Pertinence des refus - ... Merci d'avance de vos retours
  13. Hello De mémoire, certains comités départementaux subventionnent la formation des cadres. Demande à ton président qu'il les contacte afin de voir si vous disposez de cette possibilité. Tu peux aussi voir si vous entrez dans le cadre des subventions accordées par le CNDS (http://www.ffessm.fr/document.asp?pages_numero=230&titre=Subventions%20et%20financements%20pour%20clubs%20et%20OD) Cdt
  14. Hello Pour ce qui est du fait de changer d'équipement, voici ce que dit le mft: Pour les épreuves n° 4 du premier groupe et n° 5 à 10 du deuxième groupe, le candidat doit être équipé du même vêtement isothermique et du même lestage approprié pour évoluer en poids apparent nul à la profondeur de 3 mètres. Soit: Pour le groupe 1: le capelage Pour le groupe 2: - Démonstration technique avec handicap de 20 m. - Descente en pleine eau jusqu’à 40 m - Vidage de masque, - lâché et reprise d’embout - Stabilisation à 40 m, réponses aux signes et remontée - Remontée sans embout de 20 m - Démonstration d’une intervention sur un plongeur en difficulté à 30 m Donc tu peux avoir une autre combi pour les 800m, la ou l’intérêt d'être le moins gêné est le plus important
×
×
  • Créer...