Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

JMD

Membres
  • Posts

    39
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France
link1
link2
link3

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

JMD's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In
  • Conversation Starter
  • First Post

Recent Badges

0

Reputation

  1. Les F 1 ne sont pas copines tu tout avec les compagnies aériennes Pas plus que ma plaque inox et la wing "blindée" Sur mon étanche les bottillons (hauts) font 5 mm d'épaisseur ! le tout en taille 47 fillette. Ca fait de la flottabilité à neutraliser et les palmes jouent parfaitement leur rôle.
  2. Trois ans que j'utilise des Hollis F1 (en version XL car plongées exclusivement en étanche ) : franchement très bien en Frogkick. En plus comme elles lourdes (4 kg la paire) cela leste bien les jambes. La puissance de ces palmes est phénoménale en Frog...
  3. Il y a plein de sites de plongée où se sont produit plusieurs accidents. A commencer... par les plus fréquentés. Est-ce une raison pour rajouter des contraintes réglementaires qui n'empêcheront jamais un accident ? Bien sûr, en interdisant purement et simplement la plongée les accidents seraient théoriquement évités. Mais serions d'accord ? et respecterions l'interdiction de pratiquer notre activité ? La prohibition n'a jamais fonctionné. Les plongeurs doivent être correctement formés, conscients de leurs actes, et suffisamment responsables pour en assumer les conséquences. Il faut arrêter de sans cesse chercher à se défausser sur autrui.
  4. Un détendeur qui prend l'eau en plongée c'est jamais cool. D'où l'intérêt de faire un test simple avant la plongée (surtout avec du matériel de location). C'est un point régulièrement omis lors des formations. Test : obturer l'entrée du 1er étage avec le pouce (ou monter le détendeur sur le bloc mais ne pas ouvrir le roblinet du bloc) mettre l'embout en bouche et inspirer si de l'air arrive = membranne défectueuse. Et qui dit prise d'air en surface dit prise d'eau en immersion Evidemment en cas de prise d'air il faut éviter d'utiliser le matériel. Et (faire) rechercher la cause. Ca peut n'être qu'une saleté qui empêche la mebranne d'être étanche, ou carrément la membranne abîmée qu'il faut changer.
  5. Chez http://www.tauche-tief-und-lang.de/atemkalk.html le bidon de 4,5 Kg de Sodasorb est à 16 €. (soit 3,56 € / kg) Frais d'envoi (colis jusqu'à 20 kg) de 30 €. Donc en commandant 4 bidons + le port, cela fera le Kg à 5,22 €. Maintenant, en commandant une plus grosse quantité, les frais de port ne devrait pas non exploser....
  6. Pour les frais de port et de douane, je comprends. Par contre, je ne m'explique pas les 374 dollars pour un Scout et sa valise.... Sur le site du fabriquant le Scout est à 298 $ et la valise à 25 $, soit 319 $. Ca fait un bel écart (17,2 %) en plus par rapport au tarif catalogue. Une idée sur l'origine de l'écart ?
  7. Bonsoir tous, Je n'arrive plus à me souvenir (ni à retrouver) les différents sytèmes électroniques d'aide à l'orientation subaquatique. Quelqu'un se souvient ?? merci de votre aide
  8. bin... tout bonnement une partie de dames (jeu sur une plaque métallique avec de petits aimants ronds) sinon... je me fat marcher dessus par les autres plongeurs
  9. TUI est un voyagiste allemand (mais qui travaille aussi en France) qui a créé sa propre compagnie de transport (avec de beaux avions tout neufs). Et c'est très sympa pour les plongeurs, car, sans supplément de prix on a le droit à : 20 kg de matériel de plongée + 20 kg de bagages soute (fringues, saucisson, cahuètes, etc...) + 5 kg de bagage à main (phare, détendeurs). Avec une telle masse autorisée, même plus la peine de se demander si on transporte son bordel dans un sac à roulette qui peèse 6 kg, ou dans un sachet plastique remborcé avec du scotch. Evidemment cet opérateur n'offre pas la palette de destinations que l'on trouve chez Air-France, KLM, Emirates, and co. Mais pour l'Egypte c'est très bien
  10. Personne ne connait ?? J'ai juste jeté un oeil aux sites des fabriquants/vendeurs, histoire de voir à quoi ressemblent ces appareils. Uwatec : c'est cher (900 €), volumineux, à priori simple d'emploi. Mais aucun avertissement sur les possibles soucis de fonctionnement (émetteur masqué par le relief sous-marin, échos divers, parasittage par des bruits extérieurs). Tout serait merveilleux dans le monde Uwatec ? (ce produit avait été retiré de la vente il y a quelques années, et bizerrement il n'est pas dans le catalogue officiel 2006 d'Uwatec). Desert Star System : moitié moins cher que l'autre, un système d'affichage digne de cro-magnon (une série de led), des pages et des pages de mise en garde contre les erreurs de mesure, les erreurs d'interprétation des mesures, des perturbations possibles, etc.. A croire qu'ils essayent de dégoûter les acheteurs. Mais il paraîtrait que la planète entière plonge avec cet engin [curieusement je n'ai jamais rencontré un plongeur équiqué de ce truc] Je crois que je vais terminer ma carrière de plongeur comme je l'ai commencée : sans autre aide que le compas et la mémoire humaine.
  11. C'est pourtant simple.... Or que dit l'arrêté du 22 juin 1998 (applicable en structure organisée) ? Les plongeurs en autonomie sont munis d'un équipement de plongée permettant d'alimenter en gaz respirable un équipier sans partage d'embout (en clair il faut octopus) Et je doute qu'un plongeur disposant initialement de deux détendeurs complets ai de surcroît équipé l'un d'un octopus. Donc, en cas de pépin... tout le monde (plongeur, DP, responsable de la structure) risque d'avoir des soucis avec la Justice. L'incident c'est certes c'est bien passé, mais c'est un peu dommage de prendre un tel risque pour une plongée, non ?
  12. L'organisation de la seconde plongée me semble pour le moins "bizarre". Surtout si cette plongée a été réalisée (comme je le crains) dans le cadre d'une structure d'une structure organisée.
  13. assistance binome Est-ce qu'un élève qu'on emmêne en explo est pris en compte comme binome ? Je pense que oui. Et dans ce cas, c'est un exercice que j'ai pratiqué "en réel" deux fois cette année. Une fois pour cause de stress perceptible chez le binôme. La seconde suite à pépin lié... à un exercice de remontée assistée que le dit binome avait raté sur un autre plongeur. Dans le premier cas ca c'est très bien passé. Gonflage de la stab de l'assisté, signe "on remonte" avec un complément de signe signifiant "tranquilement". Ca s'est très bien passé. Dans le second, gonflage du gilet de l'assisté avec une remontée un poil trop rapide (correct au début, puis bip-bip de l'ordi). Un coup de purge un peu trop marqué, et hop... on redémarre à la palme avant de terminer avec l'aide du seul gilet. Dans le 2ème cas c'était stress chez le binôme à cause de la douleur (un vilain baro de l'oreille) et pas vraiment cool de mon côté . J'espère bien que ces 2 cas (qui ont été les premiers) auront été les derniers. Chose importante : quand on fait une assitance, sur une personne consciente, ne pas oublier de faire signe que la remontée se fera doucement (en fait à vitesse normale, et pas comme une fusée). Et bien faire sentir sa présence et que l'on maîtise la situation. (sinon il y risque que l'assisté ait l'impression -fausse- qu'on ne monte pas et, pire, qu'on veut l'empêcher de remonter. Et là, c'est le bordel...)
  14. Euhhhhhhhhh sommairement je dirais que les statuts sont le document officiel qui définissent entre autres : la forme juridique (association / société commerciale) fondateurs / actionnaires activité conditions de fonctionnement, de cession, de dissolution etc... exemple : association des joyeux bulleurs association sans but lucratif, dont la finalité est de permettre la pratique de la plongée à moindre coût fondateurs ............. siège social modalités d'élection des dirigeants, modalités de renouvellement sort des biens de l'association en cas de dissolution etc... Pour sa part le règlement intérieur précisera des modalités de fonctionnement telles que : les prérogatives (internes) du directeur technique ou des DP certaines obligations ou interdictions (obligation de s'acquitter d'une cotisation, droits liés au fait d'être membre, tarification, restriction d'accès aux seuls membres de l'association, etc...) responsabilité des membres entre eux et vis-à-vis du club (notamment en cas de perte / dégradation du matériel qui leur est confié) sanctions éventuelles en cas de manquement et procédures de contestation de celles-ci etc... Pour éviter toute contestation il est prudent que le bordereau d'adhésion au club précise que l'adhérent a reçu un exemplaire du règlement intérieur et qu'il l'accepte. C'est loin d'être complet, mais si tu fait partie d'un club de plongée tu pourras facilement te procurer les statuts et le règlement intérieur. Et constater de visu la différence entre les deux documents.
×
×
  • Create New...