Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Nemo83

Membres
  • Compteur de contenus

    38
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France
link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de Nemo83

  • Rang
    Rang du forum : Poisson perroquet

Informations personnelles

  • Localisation
    Var
  • Passions
    Plongée, escalade, canyonisme, vtt
  • Profession
    Génie civil

La Plongée

  • Féderation(s)
    FFMC
  • Niveau en plongée
    N3, Nitrox, SM
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. D'accord, je vais essayer ça, merci pour les photos. Bien vu l'astuce de la sous-cutale. Quant à la discussion secondaire de l'attache-fusible, perso j'ai essayé en configuration sidemount... et j'ai tout viré pour revenir au bon vieux mousqueton parce que ce n'est pas fiable, ça finit toujours par lâcher au mauvais moment et comme dit plus haut c'est moins utile qu'en configuration 100% DIR.
  2. Chez moi, le détendeur mousquetonné touche le sol, mais surtout comment rangez vous le long flexible quand le matériel est posé au sol, avant de s'équiper ? Avec un élastique ? Parce qu'une fois la wing sur le dos, il faut pouvoir mettre tout ça en place facilement...
  3. Bonjour à tous ! Je ne sais pas où poster mon message, s'il y a un meilleur endroit n'hésitez pas à le déplacer. Je teste la configuration wing en montage DIR et mon problème est le suivant : comment rangez-vous les détendeurs lorsque votre matériel, équipé, est rangé dans le bateau ? Parce qu'une fois équipé tout est à sa place, mais avant et après, ça traîne par terre ! J'arrive à bloquer le détendeur dédié au tour du cou par son élastique, mais pour l'autre détendeur et son tuyau long... pas simple. Faire des boucles amènent des nœuds et je n'aime pas ça. Les quelques photos trouvées sur internet ne montrent pas cet aspect... Merci pour vos suggestions
  4. Il semble que tout cela soit interprété "tek" donc pour les fous furieux des plongées profondes à risques, les casse-cous. La perception est à l'opposé de la réalité en terme de sécurité. Ils ont du mal à croire qu'il y ait d'autres méthodes plus sécurisantes, probablement par manque de réalisme. Je pense à la disposition des détendeurs qui se comprend lorsqu'on s'est penché sur la réalité d'une panne d'air. Mais personne ne l'a vécu, et aucun moniteur n'ose pousser l'exercice graduellement vers plus de réalité. Donc exercices éloignés de la réalité durant les formations, moniteurs relativement âgés aux procédures scolaires, et manque de communication. Je n'ai jamais vu passer de bulletins d'information technique de la FFESSM par exemple pour se tenir à jour en mode formation continue. C'est pour cela que je faisait part de ma frustation de n'avoir que de la doc en anglais et souvent en podcast.
  5. On sent l'enthousiasme Après la difficulté sociale sera d'assumer d'être un extra-terrestre dans ton club, surtout si peu, voir aucun, n'a ta volonté de progresser et cette ouverture d'esprit. Si tu es de la région, ce serait sympa de se rencontrer (avec d'autres SM du coin s'il y a) pour tremper les palmes ensemble.
  6. C'est vrai, mais dans le cas (qui est le mien) du plongeur de base qui découvre le SM, c'est un certain nombre de nouveautés à intégrer. Beaucoup de plongeurs lambda ignorent tout de cela, de l'histoire de la plongée technique et des boutiques internationales liées, et des manières différentes de plonger. Seul le Nitrox a pénétré le milieu ultra majoritaire de la plongée "scolaire" PADI ou FFESSM.
  7. La gestion des détendeurs se fait à la DIR, plus sécurisant mais c'est nouveau pour beaucoup. Le palmage tend à devenir du frog-kick, avec les techniques de l'hélicoptère et de la marche arrière. Le dogme de la purge rapide haute indispensable s'écroule, il faut revoir ses automatismes. La diminution du matériel à emporter avec soi et son rangement sans poches et aussi une autre réflexion. Bref, cela oblige à s'améliorer !
  8. Nemo83

    histoire du matériel SM mexicain

    Je sais que c'est du boulot, mais dommage que ces podcasts n'aient pas une transcription, même en anglais, pour la lire (lentement) et si besoin la traduire. Dans la série de Steve Davis je crois, les premiers l'étaient en résumé, c'était une bonne idée de partage international...
  9. Bonjour, je me permet de déterrer ce fil de discussion car les années ont passées et le sujet m'intéresse vraiment. Avez-vous une expérience à partager depuis 2017 avec les combinaisons étanche de type Fusion ? J'ai une préférence pour l'aqualung car la plus abordable. D'avance merci :)
  10. Nemo83

    histoire du matériel SM mexicain

    Il y a également de bons podcasts sur le sujet avec Steve Davis (Sidemount Pro), mais malheureusement en anglais. Autant on s'en sort à la lecture d'articles en langue étrangère, autant 2h d'écoute en anglais limite encore plus la communication.
  11. Soit c'est un exercice et on bricole et pourquoi pas on s'amuse à tester différentes positions pour faire une remontée correcte, soit c'est un accident et c'est rare. Le vécu, c'est très simple, j'ai assisté à une partie de ce genre de situation alors je peux te résumer le script: on est sous l'eau quand tout à coup on réalise que son binôme fait la tortue depuis 2 min alors c'est la merde, on panique, on essaie de se ressaisir, est-ce qu'il a de quoi respirer ? On remonte avec son binôme comme on peut et trop vite, l'ordi se transforme en arbre de noël avec des beeps qui ne sont pas dans le manuel, on s'en rend compte et on purge à mort et/ou on lâche son pote par peur d'y rester aussi, on a trop purgé alors on palme comme un dingue si on est pas déjà sorti de l'eau comme un dauphin; on essaie de faire comprendre à la sécu surface que c'est critique, on attend.... on respire. On se fait repêcher par le bateau, dans la panique il faut un quart d'heure pour faire fonctionner le kit oxygénothérapie (il manque un truc, il vient de péter ou il a sauté du sac et personne ne le retrouve); a y est ça fonctionne, seconde pause pendant que le DP se démène à la radio pour savoir qui fait quoi et où (ça change toutes les minutes parce qu'il y a des bateaux d'autres clubs à proximité qui se proposent: qui est le plus rapide ? qui a encore des palanquées dans l'eau ? Etc.). C'est bon, c'est parti. Ouf ! Et bien sûr c'est caisson pour tous, si le binôme est encore vivant.
  12. Nemo83

    Matériel d'occasion ?

    Au vu des petites annonces que je vois passer, je te conseillerai dans un premier temps d'éliminer toutes les vieilleries datant de Cousteau. Ensuite pour la combi, la stab et les palmes, mieux vaut avoir essayé avant pour des problèmes de taille, ou au moins de les vérifier (tour de poitrine, etc.) sur le site de vente officiel. En effet elle ne sont pas vraiment standardisées. Il peut y avoir de bonnes affaires lorsque les clubs de plongées changent leurs combinaisons. Les détendeurs doivent avoir été révisés, et peut-être même l'ordi en cas de doute (s'assurer que la pile est bonne voire récemment changée).
  13. Après, si on ne cherche pas du haut de gamme mais disons la moyenne gamme, les écoles TDI ont dans l'ensemble une bonne réputation. Ce sera peut-être moins pointu parce qu'ils plongent eux-mêmes moins souvent en SM qu'un formateur qui ne fait que cela, mais ça reste une bonne base et peut-être plus accessible.
  14. Sur la même plongée, un plongeur avec son bloc 15L consommera autant que s'il avait pris un bi-12L, et autant en sidemount avec deux blocs de 10L. Mais le prix du gonflage serait différent... En terme de volume, il y a arnaque si on paie le double
  15. Petite question venue au cours d'une conversation: si vous faites gonfler un bi, payez-vous le prix d'un seul gonflage ? Si vous vous pointez avec les mêmes blocs mais séparés pour le sidemount, payez-vous deux fois, c'est-à-dire à l'unité ? Perso, le gonflage se fait en structure associative, mais les plongées hors structure peuvent amener à faire gonfler ses blocs ailleurs...
×
×
  • Créer...