Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

spielou

Membres
  • Posts

    1,001
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5
  • Country

    France

Everything posted by spielou

  1. Pour 2 personnes, le prix comprenait un nuit, le petit déjeuner et le parking pour 30 jours pour la voiture.
  2. La nuitée, le petit déjeuner et les 30 jours au Van der Walk hôtel nous ont coûté 250€.
  3. Pour ajouter à la complexité des choix cornéliens auxquels tu dois faire face, il faut également prendre en compte ton morpho type. En effet, toutes les marques de taillent pas de la même façon. Donc il est fort à parier que tu ne t'économiseras pas les séances d'essayage chez les dive shops ou recourir au sur mesure. La cagoule (et les gants!) est vraiment indispensable pour préserver la chaleur (de mémoire 30% de déperdition par rapport au reste du corps). Mis à part de très rares exceptions, on n'a jamais trop chaud dans l'eau et donc miser sur une semi étanche (à ta taille bien sur !) et une étanche avec des sous-vêtements digne de ce nom, pour l'hiver pourrait constituer la solution. Quelques conseils: - les manchons de combinaison (humide ou 1/2 étanche); le glide skin est fragile donc il faut le manipuler avec précaution (attention aux coups d'ongles) et au séchage le retourner systématiquement afin qu'il ne colle pas contre les sur-manchons en néoprène (les recouvrir de talc neutre non parfumé pour le stockage long); les manchons en glide skin nécessitent parfois d'être recoupés (et donc recollés sur leur longueur) pour les adapter à la taille du cou, des poignets et des chevilles; ils se portent retournés vers l'intérieur pour accroître l'étanchéité; Il existe aussi des modèles à manchons internes situés au niveau de l'avant bras et du mollet (jamais testés mais sans doute moins fragile et tout aussi efficace); - les surpiqures extérieures sur les néoprènes; c'est un réel point de fragilité; ça s’effiloche avec les frottements et ça se découd fatalement au bout d'un moment; la solution, couper le fil de surpiqure et le bruler à ras afin que les mailles suivantes ne se défassent pas; il existe des modèles où les surpiqures sont enduites de caoutchouc (liquid skin) pour les protéger; - les fermetures éclaires en plastique (Tzip) sur les 1/2 étanches ou les étanches se graissent avec du silicone très régulièrement (perso je le fais avant chaque plongée) et ont une durée de vie très relative et variable (le changement d'une Tzip est facturé en général entre 150 € (c'est ce que j'ai trouvé de moins cher) et 250 € (prix généralement constaté)); bref ces saloperies sont fragiles et peu fiables (= pas réparables hormis changement) comparées aux fermetures étanches métalliques qui sont évidemment plus chères; - les protections aux genoux, aux épaules et aux fesses qui sont bien utiles pour préserver du frottement la combinaison. Pour conclure, il faut bien avoir à l'esprit que les combinaisons en néoprène fabriquées de série (humides ou 1/2 étanches) ont une durée de vie limitée (fonction du nombre de plongées/an). Le sur mesure, bien que plus cher à l'achat est davantage durable car fabriqué artisanalement (coutures, encollages, coupe davantage soignés). Il est illusoire de croire qu'on pourra les garder aussi longtemps qu'une étanche (trilaminée ou néoprène compressé) dont il faut aussi inévitablement changer les manchons et la fermeture étanche, ré encoller les coutures au bout d'un certain temps. Bref, le confort n'a pas de prix, dans l'eau ça s'use et dans le garage ça s'use aussi (et parfois même plus vite) et donc l'acquisition d'une combinaison ce n'est surtout pas un investissement mais un achat à fond perdu ;-)))) et je sais de quoi je parle, il y en plein la maison....
  4. Sur le site de Divesoft, le dernier update date de 2019: https://www.divesoft.com/en/support/analyzers/firmware
  5. Pour les Sidewinder de chez Kiss, je sais qu'il y a des formations qui sont organisées épisodiquement en en Suisse et qu'Oli à Gramat le propose également (primo formation et cross-over).
  6. Chaque machine demande différents types d'entretiens en fonction du nombre d'heures ou d'année d'utilisation. Pour cela il existe des techniciens qui sont agréés pour chaque marque de machine ou on peut le faire en DIY. L'entretien quotidien (après chaque plongée) consiste à rincer et désinfecter la boucle et les faux poumons). Le plus gros entretien consiste à changer les joints de: - la boucle, de l'ADV et du DSV; - des MAV (oxy et diluant); - de la tête (la partie injection d'O2, les compartiments piles, ceux qui assurent l'étanchéité de la tête dans le corps de la machine); - du corps de la machine (dont le canister de chaux); - des premiers étages (oxy & diluant); - des tuyaux MP & HP (oxy & diluant). Il existe également des contrôkes de l'électronique de la tête pour les E/H CCR.
  7. Ntd, tu as tous les choix possibles. Pour notre part, nous avions choisi les 2 fois de faire les courses en supermarché (Van den tweel et Warehouse) et de nous faire nos dîner à l'appartement. Il faut dire que nous ne mangions pas le midi (quelle perte de temps alors qu'on peut aller plonger ;-)) . Il y a des food truck, des restos partout à Kralendijk, bachelor's Beach et Belnem. Le prix des courses est légèrement plus cher qu'en France (tout est importé). Nous n'avons que 2 resto (péruvien et l'autre argentin). Pour 2 on en a eu respectivement pour 60$ et 130$.
  8. Il n'y a pas de parking au sens propre du terme près des sites. Généralement en cette saison, mis à part sur les sites très fréquentés (Salt Pier, Hilma Hoocker, 1000 steps), tu te gares ou tu veux par rapport à la mise à l'eau. Pour compléter les propos d'autrichon, pour le téléphone, j'ai opté pour le laisser dans l'appartement cette année. J'avais pris l'année passée un petit téléphone de base avec carte SIM prépayée qui rentrait dans mon conteneur étanche. Je ne prenais, en plongée que mes lunettes de vue, et dans une pochette étanche à l'intérieur de mon conteneur étanche, la clé du pick-up, 50$ pour boire une Amstel bright après, et une batterie supplémentaire pour l'appareil photo de madame. Restaient dans le pick-up que les serviettes Décathlon et les sacs ikea bleus pour protéger les sièges et trimbaler le matériel au chargement/déchargement du P/U et l'eau de rinçage + boisson dans des grandes bouteilles plastiques.
  9. Effectivement, Prisca aura sans doute de quoi de dépanner. Au niveau des Dive shop les mieux achalandés, tu as: - VIP Diving, jusqu'à côté de Tropical Divers; - Xprodiver Bonaire +599 777 7333 https://maps.app.goo.gl/FV5zc6p1Y3HqCPTQ8 - Your Scuba Store +599 717 4888 https://maps.app.goo.gl/MzwnaHNpPFrn5BKh6 Effectivement, Prisca aura sans doute de quoi de dépanner. Au niveau des Dive shop les mieux achalandés, tu as: - VIP Diving, jusqu'à côté de Tropical Divers; - Xprodiver Bonaire +599 777 7333 https://maps.app.goo.gl/FV5zc6p1Y3HqCPTQ8 - Your Scuba Store +599 717 4888 https://maps.app.goo.gl/MzwnaHNpPFrn5BKh6 Et si tu veux déguster d'excellents ceviche de poisson: Latinos Bar & Restaurante +599 777 5334 https://maps.app.goo.gl/nrQ7JsnDKBRvESY77
  10. Le problème est que les détendeurs DR sont peu distribués en métropôle; peu de techniciens sont formés pour leur entretien. Cela complexifie la donne. De même pour Tecline, c'est peut-être très bien pour le SM, abordables en prix mais peu distribués.
  11. C'est tout le problème de ces bestioles un poil capricieuses. Je me suis débarrassé également des miens (Cyclon et Jetstreams) il y a au moins 4 ans au profit d'Apeks XTXo pour nos deux config SM. C'est fiable, simple à entretenir...bref du bonheur.
  12. Après un premier séjour en 2021 qui nous avait littéralement emballé, nous avons décidé à la fin de l’automne d’y retourner en juillet de cette année afin de profiter pleinement de cette destination conjuguant jolies plongées et liberté absolue. Pour préparer ce voyage, je ne peux que conseiller l’excellent guide rédigé par Jean-Claude Taymans alias JCT (http://www.jctdive.be/page-version2004/website-plongee-bord/index.html) qui donne tous les éléments pour choisir son type d’hébergement, la location de l’indispensable pick-up et le forfait de location des blocs comme le descriptif détaillé de toutes les plongées. Bien qu’ayant résidé en 2021 au Dive Hut Resort et ayant été satisfait de notre petit studio, nous avons choisi, pour cette année de prendre une prestation complète appartement, location du pick-up et package plongées chez Tropical divers (https://www.tropicaldiversbonaire.com/fr). Ce resort familial se situe dans le sud de Kralendijk, non loin de l’aéroport. Cet établissement est tenu par Sylvia et sa fille Prisca. Bien qu’allemande d’origine, Prisca est parfaitement francophone facilitant ainsi les échanges par mail en amont du séjour. Particulièrement réactive, elle fut toujours très prompte à répondre à nos questions. Elle nous a même très gentiment proposé de nous faire quelques courses en avance au regard de notre horaire d’arrivée. Pour le vol, nous avons choisi KLM (seul TUI propose également cette destination). Les 23kg en soute et les 12kg en cabine plus le sac à dos permettent de prendre l’ensemble du matériel de plongée et photo sans faire de renoncements. Comme tous les vols vers Bonaire partent de l’aéroport Schipol d’Amsterdam, nous avons donc choisi d’y aller en voiture et de la laisser sur place durant notre séjour. A cet effet et grâce, une fois de plus grace à JCT, nous avons réservé un package nuitée + 30 jours de parking à l’hôtel Van der Valk (https://www.hotelschiphol.com/). Situé à 10’ de l’aéroport, cet hôtel, aux chambres spacieuses et très confortables, propose en outre un service de navette gratuite par bus. Notre arrivée à destination a été marqué par un déroutement vers Aruba d’une nuit et une matinée du fait de la tempête Irma. KLM a parfaitement organisé ce séjour «forcé» (transfert en bus vers un hôtel, vouchers pour les repas). A l’aéroport Flamingo de Kralendijk, Prisca nous a accueilli et nous a guidé vers l’agence AVIS pour la récupération du pick-up (tropical’s diver dispose également en propre d’une flotte de Peugeot Landtrek double cabine de location). Cette année nous avions un simple cabine de marque Fiat équipé de l’indispensable rack en bois pour charger les blocs dans la benne. Une fois au resort, accueilli par la maman de Prisca, nous avons pris possession d’un très beau et bien agencé appartement tout équipé. Dans l’espace séchage du matériel de plongée, 3 cintres/personne (combi, stab et un pour les palmes + chaussons) ont été personnalisés à nos prénoms. Toujours particulièrement affables et souriantes, Sylvia et Prisca ont été durant tous notre séjour très à l’écoute de nos besoins. Nous avons particulièrement aimé l’ambiance familial qui règne chez Tropical diver. Les échanges avec les autres résidants plongeurs également a été facilité par l’organisation d’un apéro particulièrement bienvenue. Ainsi, les rencontres quotidiennes autour du local séchage ou sur le parking de chargement des blocs permirent de s’échanger les dernières info en matière de visibilité, courant, et bébêtes rencontrées. En matière de plongée, notre séjour de 4 semaines nous a permis de faire un maximum de sites et surtout de refaire ceux que nous avons aimé le matin, l’après-midi et à la tombée de la nuit. Avec un rythme de 3 plongées/jour en moyenne (jusqu’à 4 les jours où nous étions motivés ;-)), facilité par l’utilisation du nitrox, nous avons pris l’habitude faire 2 plongées consécutives le matin et après un repos bien mérité autour de la piscine d’aller plonger au sunset. Le principe de fonctionnement du resort est : on prend autant de blocs que l’on veut et lorsque le dive center est fermé, on met de côté des blocs accessibles 24h/24 à l’aide d’un cadenas à combinaison. La proximité des sites permet de minimiser les déplacements en pick-up (il faut compter en moyenne 15’-20’ de route pour accéder indifféremment aux sites de Sud ou du Nord, 30’ pour aller jusqu’à Karpata). Cette année nous avons volontairement décidé de ne pas refaire les sites du parc Washington Slagbaai (que nous avions tous fait en 2021) du fait des délais de route et des contraintes horaires assortis. Nous n’avons malheureusement pas plongé dans l’est, même si la concentration en tortues, raies et requins permet d’avoir la chance de faire ces plongées remarquables. En effet, seul le puissant semi rigide du centre de plongée Eastcoastdiving permet de sortir du lac Cai et de plonger sur ces sites particulièrement exposés à la houle. Le peu de places et de créneaux disponibles, la météo incertaine et le système de boocking/règlement par internet en avance des 130$ pour une 2 dive tanks nous ont décidé à y renoncer. Les 58 plongées réalisées nous ont offert la chance de d’admirer un très large panel de la diversité de faune et de flore des caraïbes néerlandaises. Bien évidemment la rencontre quasi quotidienne avec des tortues, tarpons, raies aigles et pastenagues (vues plus rarement) provoque chaque fois une émotion qui donne le sourire. Pour autant la richesse des sites coralliens et les couleurs ont permis à mon épouse de réaliser des centaines de clichés. Le souvenir de « chasses » aux antennaires couronnées de succès et d’une chasse nocturne de tarpon autour de nous, laissent également d’excellents souvenirs. Notre dernière plongée du séjour sur le site The lake a été en particulier marquée par le passage à 2-3 mètres de nous de deux groupes de 6 puis dans la foulée une dizaine dauphins dont 2 bébés.
  13. Donc au final, des blocs en ordres de TIV, une station de gonflage suivie et bien entretenue, un détendeur bien réglé et tu pourras profiter de tes immersions en eau froide en toute sérénité. Comme tu plonges visiblement dans le nord de la France, je pense que ton entourage plongistique y est sensibilisé. J'ai la faiblesse de croise que les clubs associatifs de l'intérieur sont vigilants aux problèmes de givrage.
  14. En tout cas pour te rassurer, ces détendeurs sont très bien adaptés au froid quelque soit la version. C'est souple et confortable (j'en utilise depuis 20 ans en gravière en hiver). Effectivement, comme le dit DuboisP, dans son post, la bonne déshumidification du compresseur auquel tu as accès pour ton gonflage est un point clé pour ne pas givrer. Personnellement, j'utilise un surfiltre pour gonfler sur des compresseurs dont je ne connais pas la fréquence de changement des cartouches de filtration.
  15. Salut à toi Julien, ce sont exactement les mêmes premiers étages, il n'y a aucune différence "intérieure" . Tous les deux sont dotés d'une chambre seiche. La seule différence sur les anciennes versions de Legend (mais je suis certain que c'est toujours la cas, je m'y perds avec les reloocking annuels) était le réglage de la moyenne pression à la sortie vers ton deuxième étage: 8,5b pour la version eau froide et 9,5b pour l'autre. Les versions actuelles sont toutes réglées à 8,5b +/- 0,3b. On peut sans aucun soucis et sans modifier ses performances (effort respiratoire) baisser la MP d'un Legend non décrit "eau froide" pour l'adapter à ton utilisation (pour de l'occase par exemple). Cette opération est basique et ne nécessite qu'un manomètre moyenne pression et une clé Allen. Tu trouveras à ce lien le manuel d'entretien qui explique la manipulation simple https://www.manualslib.com/manual/1997102/Aqua-Lung-First-Stage.html Je te laisse libre juge des réflexions inévitables en la matière: - c'est dangereux de toucher aux réglages d'un detendeur; - tu n'auras plus la garantie... laquelle je ne sais pas; Et j'en passe, le forum est plein de discussions sur le sujet de l'entretien DIY avec tous les avis divergeants possibles. Personnellement je m'occupe de l'entretien et du réglage de mes détendeurs mais ne remets pas en question la compétance de ateliers agréés et de leurs techniciens. C'est mon choix assumé. Pour conclure sache qu'aucun vendeurs de Dive shop ne fera cette modification que ce soit sur du matériel d'occasion (ancienne version du Legeng) car cela engagerait son agrément vis vis du constructeur du détendeur qui a défini ces MP pour chaque version du Legend.
  16. Pour ma part, comme je suis super frileux c'est étanche + chauffage en eau douce qu'elle que soit l'époque de l'année. Je varie simplement de type d'étanche et de sous-vêtement en dessous (trilam+200gr/m2 pour l'été et néoprene compressée+ 300gr/m2 le reste du temps). En Méditerranée (la trilam) aussi même si je me suis laissé aller à tester un séjour à Estartit en août en 7mm humide... plus jamais et un second en semi-étanche avec une sourie de 2,5mm en dessous qui fut davantage supportable. Pour les caraïbes ou l'Égypte en été, c'est une 3mm avec ma sourie en dessous mais il m'arrive d'envier les gens que je croise en 5mm dans une eau à 27-28°C.
  17. Peut-être suffit-il de leur demander s'ils n'envisagent pas de faire plus large pour les portables actuels ?
  18. En discutant avec une allemande qui réside dans le même resort que le nôtre, elle m'a montré son canister permettant d'emporter sa carte de crédit et des lunettes de vue. C'est en alu, étanche à 60m et plus. Je trouve que c'est une excellente alternative: https://dryfob.com/product-information/
  19. Il faut que tu soulèves la patte qui se trouve sur l'extrême droite de ta photo avec un petit tournevis plat par exemple. Cela fonctionne sur le même principe que les fermetures à grenouillère. C'est réutilisable donc tu ne le cas seras pas en le dévérouillant.
  20. Nous laissons toujours nos vitres baissées et portes non vérouillées.
  21. Salut, je ne peux que te conseiller de lire les threads de cette chambre de discussion relatifs à Bonaire et acquérir l'excellent pdf fait par JCT qui m'a servi à préparer mon premier voyage. Bonaire est une destination unique pour la totale liberté et la qualité des plongées. Pour ma femme et moi, plonger quand on veut, où on veut, autant de fois qu'on veut, ça c'est du grand luxe. Dans notre pick-up de location, on laisse juste nos t-shirt, crocs, nos serviettes et nos bouteilles d'eau. Tout le reste (cash, clé de voiture et bungalow, lunettes de soleil) est avec nous dans des petits containers étanches fixés à la sangle de bloc par du bungee.
  22. Hello à toutes et tous, juste pour information, il y a désormais (mise en place au 1/07/22) une nouvelle taxe touristique (payable à l'arrivée ou via un site) de 75$/personne qui remplace les taxes de séjour et celles sur les locations de véhicule. https://www.caribjournal.com/2022/06/26/bonaire-visitor-tax-streamlined/
  23. Tu trouveras sur YouTube une foule de comparatifs entre ces deux modèles. La Garmin est plus orientée REC alors que le Teric est davantage porté sur le TEC.
  24. Tonito, le fait que ton DS gonfle tout seul indique qu'il est temps de le démonter, changer les joints, graisser et hop le tour est joué. Bien évidemment, à condition que le reste de ton gilet soit en état (étanchéité des vessies et des soupapes) cela te permettrait de repartir sur un gilet fonctionnel à moindre frais.
  25. https://scubagaskets.com/product/scuba-tool-2nd-stage-adjustment-fine-tuning-hexagonal-inline/ https://scuba-clinic-tools.com/collections/mares-specialised-tools/products/balanced-in-line-orifice-adjustment-tool https://scuba-clinic-tools.com/collections/mares-specialised-tools/products/hex-in-line-orifice-adjustment-tool-with-gauge https://www.sf-1.eu/Regulator-adjustment-tool-for-Apeks-2nd-stage-and-others-groove-and-hexagon-5mm
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.