Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

poune

Membres
  • Compteur de contenus

    103
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de poune

  • Rang
    Plongeur en haute mer
  • Date de naissance 02/02/1976

Informations personnelles

  • Localisation
    SUD
  • Profession
    homo ludens

La Plongée

  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. les MN90 ne sont pas assez sure en matière de sécurité ? quelles tables il faut alors que l'on utilise (USN ...) ?
  2. sinon il y a une présentation interessante sur le site de l'ARESUB : http://www.aresub.org/acclimatation-au-stress-decompressif/
  3. C'est bien aussi de voir un médecin spécialisé (hyperbare) qui à l'habitude de voir ce type de problème (dans un centre hyperbare). ça évite des examens inutiles comme ici la recherche de FOP quand ce n'est pas le problème. Après tout, le médecin fédéral n'a jamais eu de formation sur la médecine de plongée quoique l'on en pense. concernant l'oxygène dans l'infarctus du myocarde : pas d'O2 si Sao2> 92%
  4. poune

    toxic surox

    le sujet portera à mon avis sur le fait que dans une solution de gaz sursaturé (au niveau des nanobulles), la loi de Henry ne suffit pas a elle seule à expliquer le passage vers la formation de bulle il faut un apport d'energie. exemple de ce concept : il peut y avoir des solutions de gaz sursaturé en oxygène utilisé pour la croissance des plantes qui sont stables malgré le concept de la loi de Henry.
  5. Une réflexion sur la formation des médecins en particulier fédéraux aurait été nécessaire. A moins qu'ils attendent que la société savante de médecine du sport/subaquatique décide de ces compétences spécifiques.
  6. On envoi pas de SMUR sauf cas particulier : le VSAV est le meilleur vecteur Contact téléphonique avec le centre hyperbare systématique par le SAMU On ne passe pas par les urgences et encore moins par la réa/déchoc sauf cas particulier il faudrait effectivement un autre travail sur l'accident de plongée dans les terres. Le mieux est d'en parler avec les services de secours et le centre hyperbare autour d'un REX http://www.samu-urgences-de-france.fr/medias/files/155/768/ref_aidemedenmer_2013.pdf
  7. Le problème n'est pas les anticoagulants mais la Thrombophilie qui est une contre indication. à Angers il y a un centre hyperbare qui pourra vous donnez un avis éclairé.
  8. poune

    Vaso-dilatateur et plongée ?

    j'ajouterai - Vasodilatateur (problème érectil) : risque de barotraumatisme par congestion nasale, risque de crise hyperoxique par augmentation du débit sanguin cérébral et effet néfaste sur la décompression chez l'animal - Vasoconstricteur ORL : risque de crise hyperoxique à forte dose pour certains produits, les risques cardiaques cités par scubaphil
  9. poune

    Accident de décompression ?

    Peut-être qu'entre temps le centre hyperbare de Marseille a répondu. Le bord interne du 5ème doigt est assez typique.
  10. poune

    Accident de décompression ?

    Tout ceci évoque un acrosyndrome vasculaire de type Raynaud voir pourquoi pas vu le siège des lésions sur la photo et le fait que ce n'est plus réapparu après les problèmes de compression par les manchons : "un syndrome du marteau hypothenar". une consultation en médecine interne serait plus adéquate.
  11. une des études sur état de thrombophilie et ADD. ADD THROMBOPHILIE.pdf
  12. 7 ans déjà que des stats sont là : RSE 2008
  13. poune

    Mortalité en fonction du sport

    mort subite et sport (11 en plongée sur 5 ans) mort subite en sport
  14. poune

    Oap

    Bien s'hydrater n'augmente pas le risque d'OAP. Il faudrait qu'il soit insuffisant rénal terminal et qu'il y ait surcharge sodé. l'eau est hypo osmolaire et va se retrouver surtout sur le versant extraplasmatique, et le rein joue rapidement son role dans l'équilibre homeostasique.
  15. poune

    Oap

    "l'HTA labile" correspondrait à un des facteur de risque d'OAPI majeur représenté par l'hyperreactivité vasculaire. En effet, certains sujets ont des résistances vasculaires élevées au repos et qui vont anormalement augmenter sous l'effet de simuli : - stress : par exemple l'effet blouse blanche, pouvant même entrainer des cardiomyopathies de stress (Takostubo) sur coeur sain - froid : une vasoconstriction plus importante lors de la stimulation sympathique noradrenergique a été retrouvé dans les études sur l'OAPI. c'est d'ailleurs un test (cold pressure test) pour rechercher une "future HTA labile ou pas" - effort, hyperoxie (études discordantes sur cette dernière), hypoxie (concerne les oedemes pulmonaires d'altitudes).
×
×
  • Créer...