Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

DocTroll

Membres
  • Posts

    1,305
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    14
  • Country

    Réunion

Everything posted by DocTroll

  1. BINGE DIVING J-1 ! Mardi 28 janvier 2020 : la journée s'annonce belle, le matériel est monté et chargé dans le bateau, le petit-déjeuner est avalé et l'île de Yeben s'éloigne à la poupe ! Je m'organise pour plonger en grand angle le matin, 2 plongées espacées d'une heure et demie d'intervalle de surface sur une petite plage tranquille à manger des gâteaux et discuter avec les autres plongeurs : allemands, américains, brésiliens, australiens et suisses la 2ème semaine. C'est cosmopolite (et friqué, faut dire que les tarifs piquent un peu quand même !). Je suis en binôme avec une allemande très sympa. Première mise à l'eau et une impression très agréable : l'eau est chaude (29°C), claire, la visibilité est bonne et la vie pullule ! Je profite que le bateau soit en train de larguer les derniers plongeurs pour le mettre dans le cadre ! Les patates de corail sont couvertes de coraux durs, mous, souples, de toutes les couleurs, de toutes les formes... Je ne sais plus où donner de la tête et du flash et ... j'en profite pour faire comprendre à mon guide qu'il va devoir garder un œil sur moi s'il ne veut pas me perdre ! Pas de soucis de ce côté-là, à l'issue de la journée de plongée (j'ai été terrible l'après-midi ), j'aurai un guide pour moi tout seul ! Deuxième plongée et déjà nous voilà sur le site à Mantas... Ca semble bien commencer d'autant plus que le site n'est pas très profond (15m) et que l'on va donc pouvoir y passer du temps... Sauf qu'il n'y a pas de mantas et que l'on va parcourir le site en zigzag et s'éloigner pour essayer de les chercher ! Quelle idée ! Alors qu'il y a ces 3 grandes cheminées couvertes de coraux ou d'éponges bleus qui sont ultra-photogéniques ! Heureusement, autour ce n'est pas que du sable... il y a toujours "un peu" de vie. Et même lorsqu'il y a du sable, il a des zones recouvertes de vie ! L'après-midi pour moi c'est macro en général et sur des sites plus proches de Yeben. Il y a un peu plus de vent (c'est très supportable) et la mer clapote un peu : Y a des coraux et plein de poissons dessus, dessous, dedans... J'essaye de soigner les arrière-plans et d'éviter d'avoir des fonds tous noirs. A la suite de cette plongée, que j'ai faite avec un guide différent de celui du matin... j'ai eu droit à un guide expérimenté, avec de bons yeux pour le petit et pour moi tout seul Il faut dire que quand il m'a montré l'hippocampe pygmée bargibanti, je me suis "tranquillement installé" pour tenter de le prendre en photo (trop de courant, pas de belle photo...) alors que lui continuait... Après 10 minutes, je l'ai vu revenir en arrière tout étonné que je sois encore "sur" la gorgone. Je lui ai fait signe que tout allait bien, mais que j'avais un appareil photo et que je n'étais pas venu pour courir un marathon et que voir des trucs c'était bien, mais les prendre en photo m'intéressait aussi beaucoup... Ils ont du convenir entre eux, que je serais plus facilement gérable seul avec un guide qui aime la macro... je n'ai surtout pas tenté de leur faire changer d'avis ! Et le soir, comme je n'étais pas trop fatigué... j'ai décidé de remettre ça pour une plongée de nuit ! Je pense que mon guide a pris des vacances après mon passage Je suis seul - je suis le seul binge-diver du groupe... - et le briefing est simple : mise à l'eau au niveau du ponton, pas plus bas que 10m et on parcours 20m dans un sens puis 20m dans l'autre. 45 minutes max. Bon ok... Et c'est donc 77 minutes plus tard, après avoir largement dépassé le temps et la profondeur que nous remontons ravis de cette première plongée de nuit ! Je moucate gentiment le guide en lui disant "10m et 45min, hein ?!". Il me répond avec le sourire "Bah, y'avait plein de trucs, c'est cool hein !" Tout le resort est déjà en train de manger et quand j'attaque mon entrée, ils sont au dessert. Ils me pressent de questions pour voir ce qui me fait rester si longtemps et si souvent sous l'eau. C'est la première fois qu'ils voient un extraterrestre dans mon genre ! Moi j'apprécie d'avoir un public friand d'images sub comme ça. Du coup, j'ai passé une bonne partie de mes repas du soir sous l'eau et je les rattrapais au dessert, et à la fin du repas, je leur montrais mes photos sur l'écran de l'appareil. Cette nuit là, entre autres : J'adore les caprelles, je trouve qu'elles ont toujours des têtes marrantes. celle-ci à une tête de chèvre Ce ptéroïs aurait mérité un fond noir... Cette crevette rouge à points jaunes a voulu s'enterrer dans le sable quand elle m'a vu arriver... J'ai été plus rapide qu'elle ! Quelques nudibranches très sympathiques aussi ! Plein de ces mini seiches qui se camouflent dans le sable. Heureusement que le guide a de bons yeux ! Il y a également du trop gros pour mon 85mm. Qu'à cela ne tienne ! La première photo des wobbegongs, les fameux requins-tapis, sera un détail de leurs barbillons, j'aurai bien le temps de les prendre avec le 10-17 plus tard ! La nuit, les poissons dorment (moi aussi, après ces 4 plongées je vais bien dormir !) Et une belle surprise avant de sortir de l'eau : un très joli gaterin arlequin juvénile, juste sous la jetée et pas trop planqué dans un trou ! Ca bouge à toute vitesse ce truc ! Je me suis souvenu d'une photo de Sir Alex Mustard en vitesse lente, j'ai donc augmenté la vitesse jusqu'à 1/5ème de secondes et essayé de ne pas trop bouger... sauf que ma lampe est une "RAFO" (Auto Flash Off)... qui s'éteint donc avec la détection du flash... ce qui fait qu'il n'y a pas plus de lumière, donc de filé que si j'étais resté à 1/250 ! Les flashs sont chargés, le caisson est sous vide et la loupiotte témoin est au vert... Demain c'est mercredi, jour de l'excursion hebdomadaire dans l'archipel des Fam. Au programme, plongée sur des sites de renommée internationale et visite terrestre avec Piaynemo - la vue emblématique - et le star lagoon ! Tout un programme ! Et on verra si j'ai encore une petite faim pour une plongée de nuit après Ce qui est sur, c'est qu'après 4 plongées je n'ai aucun mal à trouver le sommeil !
  2. C'est l'but ! En plus ça fait du bien ! Bungalow avec ventilateur. Il y avait 2 bungalow avec clim' tout au bout de l'allée, mais je n'y étais pas. Le ventilo a tourné toutes les nuits, mais je n'ai jamais eu trop chaud. Je regarde ça d'un œil intéressé... Très petit système, intensification explosive non prévue par les modèles numériques et humains... ça me rappelle Dumile... sauf qu'il est à 3 000 bornes d'ici et que l'on a un peu le temps de voir venir... Wait & see pour le moment, on ne peut pas faire grand chose de plus Ouais Ouais, j'ai compris, la prochaine fois je demande le point GPS précis à Luko Pis j'emmène la CB, quel con !! Pis j'y reste plus que 36h et je fais le téléphérique aussi Ca c'est obligé que je le vois... d'en haut (!) un jour !! J'assume complètement ! (Mon 2ème assesseur en a même parlé à ma soutenance de thèse véto ) OK! Plus besoin du point GPS, c'est bon, je retrouverai ! Pis leur dessert à la gelée rose fluo
  3. Cove Eco Resort - Yeben Island Je suis accueilli lundi 27 au matin, à la sortie de l'aéroport par des employés du resort et nous prenons la direction d'un petit hôtel à Sorong pour un bon petit déjeuner, un dernier coup de wi-fi et un brin de toilette pour ceux qui le veulent. Le groupe grossit au fur et à mesure puis nous sommes transférés sur les quais dans une cabane cossue qui fait restaurant et le temps que les derniers arrivent, nous prenons le repas du midi. L'après-midi est consacré au transfert sur l'île de Yeben (3h de bateau avec les courses), à l'accueil sur site et aux explications sur les activités qui nous seront proposées : manger, dormir, plonger (et aussi les excursions, et les activités - nautiques ou non - possibles). Le briefing se termine sur l'arrivée des plongeurs, de retour de leur plongée d'après-mid : ils ont le sourire, c'est parfait ! WELCOME HOME ! comme c'est affiché un peu partout sur l'île privée de Yeben, sur laquelle est édifié le "Cove Eco Resort" Quelques points pratiques : Le resort est organisé pour les plongeurs et les snorkeleurs! Et même s'il est possible d'y venir sans faire ni l'un ni l'autre et de simplement profiter du repos qu'offre l'île pour se couper du monde, il faut savoir qu'il n'y a pas de piscine, pas de réseau téléphonique (faible signal 4G au bout du ponton!), un wi-fi qui n'autorise que les applications de messagerie texte - n'espérez pas passer un appel ! Un excursion plongées + visite terrestre de Piaynemo "la petite Wayag" est organisée sans frais supplémentaires tous les mercredis. La journée s'organise de la façon suivante : 2 plongées le matin (2 tanks), retour à Yeben pour manger le midi. petite sieste et plongée de l'après-midi, repos et repas du soir. Les plongées peuvent être remplacées par du snorkeling Au départ de l'île il est possible de se faire déposer sur les îlots avoisinants pour profiter de la plage et faire un peu de snorkeling, du kayak... Des plongées de nuit peuvent être organisées à la demande. Des excursions vers divers points d'intérêt (plongée et terrestre) peuvent être organisées moyennant un supplément : Wayag, région de Kri, Waigeo, les Fam Les plongées sont guidées, sans décompression obligatoire et selon le nombre de plongeurs et de guides disponibles il est possible d'avoir un guide pour 2, voire pour 1. Le snorkeling est guidé / sécurisé par un guide La nourriture est excellente (même s'ils ont un truc avec le fromage râpé ) et il ne faut pas hésiter à demander du rab si vous en voulez (un soir, on a bu 4 bols de soupe tellement elle était excellente !) L'eau est légèrement salée (c'est mieux après la pluie) mais tout à fait buvable. Ce n'est pas gênant non plus pour la douche. C'est de l'eau de pluie et de l'eau de mer dessalée. Un service de lessive gratuit est proposé : vos habits sales ou salés, placés dans la corbeille sont récupérés et rendus propres et pliés le lendemain L'électricité est présente 24h/24, ce qui est pratique quand on emmène pas mal de matériel nécessitant d'être rechargé... Si vous avez des questions, n'hésitez pas ! Quand on arrive de Sorong et que l'on ne bénéficie pas du transfert direct (selon jour et saison), on passe d'abord par Wasai sur Waigeo en ferry et l'on arrive face à : Selamat Datang (bienvenue) ! Et un vaste programme ! Une fois arrivée à Yeben, on se dit qu'on est "Quand même mieux là qu'en prison !" selon la formule consacrée par le Chef @penti ! - Première vue sur l'île : la jetée du débarcadère - Le resort ! (Evidemment j'ai attendu le dernier jour pour faire des photos du resort, et ça a été le seul où il a plu...) De G à D : le salon, salle de billard, la cuisine et la salle à manger. Encore plus à droite : le départ de la jetée pour les bateaux : Le bar, la cuisine et la salle à manger : Les bungalows sont sur la plage, directement face à la mer et sur pilotis. A marée haute et grandes marées, il sont complètement les pieds dans l'eau ! Mon bungalow (extérieur) : La vue depuis mon bungalow : La chambre et son grand lit ! A droite, la porte de la salle de bain et des toilettes. Les cuisiniers sont loin d'être mauvais ! C'est même carrément bon ! Une base asiatique et pas mal de nourriture "fusion" la clientèle étant principalement européenne et américaine (petit-déjeuner) (dîner) Bref ! Un très bel endroit pour passer 15 jours de vacances au bout du monde, coupé de tout ce qui peut s'y passer ! La seconde jetée offre une très belle vue sur l'île : Mais n'oublions pas le principal objectif de ces vacances : PLONGER ! et s'en mettre PLEIN LA VUE et les cartes mémoires ! L'appareil est chargé, les cartes mémoires et les flashs testés... Prêt pour entamer ces 13 jours de binge diving! Rapprochons nous de l'eau avec encore quelques photos terrestres pour finir de planter le décor ! Voilà l'un des deux bateaux de plongée. Selon le nombre de plongeurs et de snorkeleurs, un ou deux bateaux sont organisés. Le resort tourne en moyenne avec 50% de plongeurs et 50% de snorkeleurs ce qui permet d'avoir des bateaux avec pas mal d'espace personnel ! Les bateaux sont rapides, et mettent les spots habituels les plus éloignés à 25-30min de navigation. Le trajet courant le plus lointain est pour Arborek et il nécessite 30-40 minutes. Ma place attribuée : une grande banquette, une grande caisse sous le banc, mes blocs et de la place pour mon matos. Les guides et boatmens sont hyper-prévenants et à notre service : je n'ai jamais eu peur pour mon matériel ! Chaque bateau a son capitaine et 1 ou 2 boatmens qui aident à la manœuvre et à l'équipement des plongeurs, passer les appareils, s'assurer que tout aille bien et faire le thé et le café, etc... Les guides sont pour la plupart des anciens du Sulawesi et certains ont de très bons yeux pour le petit, voire le tout petit ! J'ai eu la chance d'être seul avec le même guide (celui de ce briefing) pendant tout le séjour (sauf son jour de repos) et il était ravi de chercher du petit pour moi quand j'étais en macro ! (clairement, il s'ennuyait plus quand j'étais en Grand Angle, n'ayant pas grand chose d'autre à faire que d'attendre et de me surveiller). Les briefings sont clairs et bien dessinés (j'adore ces présentations dessinées très claires qui manquent terriblement en France !) Un goûter est organisé entre les deux plongées du matin : thé ou café à volonté et gâteaux. De quoi se lester un peu ! et la plupart des pauses se font dans des endroits idylliques comme celui-ci ! Très souvent seuls, sans aucun autre bateau de plongée ! L'inconvénient de plonger depuis un point fixe (resort) est que la zone plongeable / plongée est restreinte et que l'on ne voit pas l'énorme diversité des "paysages sous-marins" des Raja Ampat. L'avantage c'est que les guides connaissent parfaitement les sites pour les pratiquer toute l'année et que l'on plonge aussi sur des sites en dehors des plus connus qui sont plongés lors des croisières, et certains de ces "petits" sites valent clairement le détour ! L'avantage aussi est que cette zone est peu plongée (2 resorts seulement dans le coin, dont un encore plus petit que le Cove Eco Resort) et qu'elle est donc pas mal préservée ! Voilà, il est maintenant temps d'aller tremper ses palmes et son caisson ! rendez-vous demain après un petit déjeuner copieux mais rapide pour une première journée de plongée !
  4. Une bonne nuit plus tard, j'entame ma matinée de déambulations touristiques de l'autre côté de New Bridge Road, à travers le quartier de Clarke Quay et le parc de Fort Canning : Le National Museum of Singapore sur le bord du Parc de Fort Canning : Et soudain, je me retrouve avec une chanson dans la tête et une furieuse envie de lever les bras déguisé en cowboy, en chef de chantier, en policier, en indien ou en militaire à cause d'un bâtiment et 4 grosses lettres dont une visiblement à l'envers... J'ai regardé depuis, c'est le pendant féminin du YMCA... par contre, j'ai pas trouvé la cowgirl, la bricolgirl, les policières, la squaw et la militaire qui chantent ! Voilà pour mon escale de 36h à Singapour ! Encore tellement de choses à faire et à voir qu'il faudrait que j'y retourne ! Mais il est dimanche après-midi et c'est l'heure de reprendre l'avion et de partir pour de bon pour l'Indonésie ! Prochaine étape : l'île de Yeben, après un trajet par Jakarta et Sorong ! Et enfin quelques photos sous-marines !
  5. Bon, reprenons dans l'ordre, et désolé pour ceux qui l'ont déjà lu par ailleurs, il n'y aura pas beaucoup de nouveautés ! En 2019, j'ai eu une proposition pour aller plonger dans l'un des plus beaux endroits dans le monde. Une Mecque de la plongée. Une destination qui met des paillettes dans les yeux en 1 lettre et 1 chiffre. Un temple de la Biodiversité encore protégé des turpitudes du monde moderne. Le genre de proposition à laquelle "on ne peut pas dire non". Seules contraintes imposées : c'était un séjour en resort, donc pas une croisière et des plongées "limitées géographiquement" et je n'étais pas complètement maitre des dates pour partir. Ayant une certaine latitude pour poser des vacances et étant encore "quasi-vierge" de ce coin là du globe, je n'ai pas hésité longtemps ! Renseignements pris, j'opte pour la période "fin janvier / début février" 2020. Direction donc l'île de Yeben, Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie, depuis La Réunion via Maurice, Singapour, Jakarta et Sorong à l'aller, et avec un petit détour aérien par Makassar entre Sorong et Jakarta au retour. 3 jours pour y aller, 2 pour en revenir (merci les fuseaux horaires !) Hasard du calendrier et du planning des vols, je me retrouve à faire une escale de 34 heures à Singapour en plein nouvel an lunaire chinois. Une bonne occasion de profiter un peu de cette ville que je n'ai qu'entraperçue lors de mon précédent passage ! Les affaires de voyage (c'est rapide : j'y vais pour du binge diving !), les affaires de plongée et de photo (ça c'est plus long, parce qu'il faut tout caser dans un sac à dos et un sac en soute...) sont prêtes et le moral est gonflé à bloc ! Et ce ne sont pas ces quelques nouvelles d'une espèce de rhume bizarre sorti d'un pangolin chinois qui vont me faire peur ! ... même si mon périple m'en rapproche inévitablement et que la perspective de passer le nouvel an lunaire chinois à Singapour peut - a posteriori - sembler incongru ! En voici un petit récit agrémenté de photos en dessous et au dessus de l'eau de ce qui est pour le moment un des - si pas le - plus beau voyage que j'ai eu l'occasion de faire ! Escale à Singapour Après un Réunion - Maurice rapide et tranquille, une courte escale à Maurice et un vol Maurice - Singapour plein à craquer, me voilà dans la citée-État, la ville-pays aux 63 îles, celle de presque tous les superlatifs si l'on en croit le paragraphe introductif de sa fiche Wikipédia ! 34 heures donc à passer à SIngapour, avec une arrivée le samedi 25 au matin et un départ le dimanche 26 dans l'après-midi. Ce qui laisse une grosse journée pour faire un peu de tourisme dans une ville étonnante mêlant architecture ultra-moderne de buildings immenses, architecture traditionnelle de vielles bâtisses rénovées et des jardins luxuriants et étendus ! J'adore l'aéroport de Singapour. C'est une petite ville à lui tout seul et malgré son immensité, il est propre, bien organisé et relativement silencieux. Le service étant efficace, les bagages sont prêts à être récupérés une fois le kilomètre de distance effectué entre l'avion et les formalités douanières. La baie des taxis est efficace et j'arrive rapidement à l'hôtel choisi : Le Swisshotel Merchant Court, idéalement situé à côté de la Singapor river entre les quartiers de Clarke Quay, Chinatown et du Downton Core donnant sur le Raffles et la Marina Bay : tout un programme ! - Hôtel Swisshotel Merchant Court L'hôtel est top, mais je n'y ai pas passé beaucoup de temps : casquette, crème solaire (il fait super beau et chaud !), sac à dos léger avec de l'eau et me voilà parti à pieds avec un itinéraire simple : à la sortie de l'hôtel vers la mer et après : en fonction de mes pas ! Cette technique de déambulation semi-organisée m'a permis de parcourir une bonne partie de Chinatown, du Downtown Core, des quais du Raffles et m'a emmené jusqu'à Marina Bay et les Gardens by the Bay, l'immense jardin situé derrière l'hôtel le plus célèbre de cette partie du globe - hôtel dans lequel je me suis promis de venir un jour... ça tombe bien, il reste 2 ans avant mes 40 ans, ça laisse le temps de pouvoir revoyager ! J'ai été impressionné et ravi de voir ces grandes allées et ces buildings qui reflètent le soleil et sont intégrés dans la végétation - Croisement de New Bridge road et de Merchant road J'y ai croisé de panneaux de signalisation qui ne laissent aucun doute sur le fait que si la ville est sympathique et que l'on s'y sent en sécurité, ce n'est pas sans raisons... Suite de la déambulation dans le quartier du Raffles et du centre historique : - Les quais de la Singapore River où j'ai essayé de manger du crabe au poivre noir... mais n'ayant emporté que peu d'argent liquide et pas ma CB... il était au dessus de mes possibilités ! De plus, ayant eu un peu l'impression d'être tombé dans une zone très touristique (sans déc'!) et d'avoir été pris pour un touriste (j'comprends pas !) je n'ai pas insisté et j'ai mangé autre chose... Bref, encore une bonne raison d'y retourner ! - Musée de Singapour et des arts d'Asie du Sud-Est dans un bâtiment municipal restauré datant de 1929, très joli bâtiment historique. - Le Padang : le terrain de criquet (1930) autour duquel s'est construit Singapour En revenant sur ses pas vers les quais, on se retrouve dans l'Esplanade Park. En traversant l'Esplanade Bridge on se retrouve devant le "Merlion", le symbole de Singapour : l'animal à la tête de lion et au corps de poisson (Mermaid + Lion) qui crache de l'eau dans la Marina Bay. (Pour ceux qui comme moi ne savaient pas : Singapura signifie « la cité du lion », et la statue symbolise l'évolution de ce qui fut jadis un village de pêcheurs du nom de Temasek qui est devenue Singapour l'immense citée-Etat) - De gauche à droite : Esplanade, Singapore Flyer (la grande roue), ArtScience Museum (en forme de fleur), le Marina Bay Sands, le quartier du Raffles et qui traversent : les Esplanade Bridge et Anderson Bridge. - Fullerton, Raffles et Anderson Bridge - Depuis Esplanade : ArtScience Museum, le Marina Bay Sands, le Raffles et les Esplanade Bridge et Anderson Bridge - Le Merlion, l'emblème de Singapour Passage ensuite par le quartier de Chinatown (c'est quand même le nouvel an lunaire chinois ce soir !) et de ses bâtiments et pagodes bien moins modernes, mais colorées. - le Temple de la relique de la dent de Bouddha C'est l'année du rat et ça se voit ! - Quelques belles trouvailles de street-art sur les murs : Une longue traversée en plein soleil ensuite jusqu'aux Gardens by the Bay, l'immense parc derrière Marina Bay et le Marina Bay Sands : l'ombre fait du bien ! On se baignerait (presque !) - la promenade sur le chemin le long des berges du Dragonfly Lake permet d'admirer outre l'arrière de l'incroyable édifice hôtelier, des œuvres d'art étonnantes comme cet immense champ d'œufs flottants qui s'illuminent la nuit tombée : Ou ces super-arbres métalliques et leur chemin aérien du OCBC Skyway. La encore, je me maudis de ne pas avoir emmené de CB... les points de vue doivent valoir le détour ! Fin des jardins au niveau de la Floral Clock et des serres de The Canopy : le Dôme Floral et son immense serre aux plantes exotiques et Cloud Forest : un jardin botanique dans un serre moderne. Retour vers le centre-ville par l'immense Helix Bridge : un pont piéton reprenant la structure en double-hélice des brins d'ADN. L'occasion de traverser Marina Bay et d'avoir une vue imprenable sur l'ArtScience Museum : un musée d'expo de design, de science et de technologies en forme de fleur : Retour à l'hôtel pour profiter un peu de la piscine et me reposer de cette petite excursion piétonne à travers la ville ! Ce soir, c'est nouvel an lunaire chinois et j'ai bien l'intention de siroter un Singapore Sling devant le feu d'artifice ! Le passage par la piscine de l'hôtel m'ayant bien rafraichi après cette journée de déambulation, je me sens de nouveau d'attaque pour aller profiter des festivités du nouvel an lunaire chinois et tester ce fameux "Singapore Sling" qui - selon la légende - se déguste au bar du Raffles, tel qu'il m'avait été vanté ! Ayant plus ou moins repéré le quartier dans la journée, je me construis un petit itinéraire passant par le quartier chinois (tant qu'à faire !) et aboutissant aux quais pour y chercher un bar et siroter devant le feu d'artifice. Par rapport à ce matin et cet après-midi : y'a du monde, des illuminations et des rats ! Comme prévu, mes pas m'amènent sur les Quais du Fullerton. La nuit est belle et les lumières sur les buildings donnent un autre aspect que celui de la journée. Le Marina Bay Sands est toujours là, encore plus imposant qu'en journée ! Un très bon coin pour s'arrêter et chercher un bar (c'est facile, il y en a plein dans le coin !), avec de la place (c'est plus compliqué...) Un petit bar en terrasse avec une place libre et une belle vue sur la baie et les immeubles fait tout à fait l'affaire ! Le temps de se faire servir un Singapore Sling... et le spectacle commence ! Timing parfait ! Magnifique feu d'artifice au dessus de la baie ! Avec un deuxième Singapore Sling pour faire bonne mesure (et aussi parce que c'est hyper bon !) Une fois l'excitation du feu d'artifice retombée et la foule bourdonnante remise en mouvement, il est temps de se chercher un coin pour manger ! Mes déambulations m'ayant fait passer devant un food-court, j'en retrouve facilement le chemin. Lau Pa Sat hawker center c'est bien plus authentique que le midi... et bien moins cher aussi ! Bref, une très bonne soirée, et un dessert sous forme d'une gelée fluo... pas dégueu ! Et il est temps d'aller se coucher, demain, le vol n'est qu'en fin d'après-midi !
  6. Ça vient, faut laisser le temps aux avions de faire leur route L’aventure commence avec 3 jours de voyages, pour y aller depuis La Réunion il faut accepter de faire des sauts de puce plus ou moins grands et de voyager - à l’aller - plus vite que les fuseaux horaires ! Quitte à y être jour pour jour, je vais faire traîner pour que vous en ayez pour presque 3 semaines Un pétard mouillé ? La belle cochonnerie s’est évanouie dans les limbes des prévisions à 10 jours Quant au temps dans 10 jours… on verra dans 10 jours Mais si tu passes et que tu as le temps de boire un coup, fais signe Ouais, déjà 2 ans ! A l’époque (janvier 2020) y avait que « 3 chinois qui touss[ai]ent », aucune raison de fermer le monde, ni de se dire qu’aller assister au nouvel an chinois à Singapour présentait le moindre risque
  7. A l’heure où certains espèrent une réouverture de l’Indonésie (ça ne fait qu’un an et demi que ça ouvre et ça referme, ne crions pas victoire trop vite !), BigBrother me rappelle que : - le temps était encore plus dégueulasse il y a 2 ans ! - les possibilités de plonger localement étaient les mêmes qu’en ce moment - et que cela fait 2 ans, jour-pour-jour que je prenais l’avion pour un périple de presque 3 semaines vers une des Mecque de la plongée : les Raja Ampat en Papouasie occidentale ! Si vous voulez bien me suivre dans ce périple, je vous fais un « petit » retour nostalgique en images !
  8. Tout va dépendre de combien de chaque tu veux faire… À mon avis 15j est un minimum minimal, 3 semaines c’est plus confortable et permet de voir en cas de météo moins favorable… après plus c’est mieux pour faire plus… mais même en 10 ans j’ai pas tout fait
  9. En fait même le « modèle fédéral français » n’est pas du tout obligatoire en France. Une simple ordonnance avec noté dessus : « Je, Dr Machin, certifie avoir examiné M Lioson ce jour et atteste que celui-ci ne présente aucune contre-indication à la pratique de la plongée subaquatique de loisir. » Une signature et un tampon (c’est bien ça fait officiel le tampon !) et roule-ma-poule (enfin, plonge mon canard !) Maintenant toute la question est de savoir si ton médecin Suisse pense avoir le droit de faire un tel document ou pas, et ça c’est pas les Français qui y répondront
  10. Ce qui serait intéressant (puisque la discussion a été élargie) c'est d'avoir le retour de pros qui organisent de la plongée en structure commerciale (2F et/ou autres PADI, SSI, GUE...) et de savoir s'ils ont des textes de référence et/ou comment ils font eux et pourquoi dans le cadre de plongées d'explos sans passage de niveau et sans prise de licence (exemple typique du vacancier qui se dit "tiens, si j'allais faire une plongée demain avec mon N1/2/3, c'est l'occasion je suis en vacances en famille et ça plonge par ici"). Il y en a un certain nombre sur le forum... @pparis @berny @Pp_y (si je ne me plante pas ?)
  11. C’est -il me semble- là où sont allées @Flo et @Mare Nostrum… CQFD ?
  12. Question : qu'est-ce qui est entendu légalement parlant par "affilié" ? C'est peut-être juste jouer avec les termes (c'est pas le principe même de plaider ?) mais les clubs associatifs sont affiliés, alors que les structures commerciales sont agrées ! https://ffessm.fr/adherer-a-la-ffessm/affilier-un-club-ou-agreer-une-sca Si on s'en tient au sens strict de la définition, une structure commerciale n'est donc pas affiliée à une fédération, mais agréée... et donc hors du champ d'application et donc :
  13. Que se passera-t-il si le plongeur a un certificat de non contre-indication et qu'il a un souci de santé ? Pas grand chose de plus : il sera pris en charge par les secours et en cas de gros problème ou de plainte, une enquête sera ouverte et elle n'aboutira à rien : la présentation d'un CACI n'étant pas une obligation dans le cadre d'une plongée d'exploration en dehors d'un club associatif ou d'une SCA... Pour une fois que l'on laisse un peu de responsabilité personnelle au plongeur, on ne va pas râler... si ? D'ailleurs le CACI n'a de réel intérêt que dans le cadre des compétitions (si on lit bien le lien de @LGF) et est généralisé aux clubs, puisque les fédérations ont normalement comme rôle la promotion et l'organisation de compétitions dans leur discipline... C'est bien ce que j'avais retenu, mais plongeant peu en structure commerciale je n'avais pas d'avis péremptoire : hors SCA (sensus-stricto et il n'y en a pas à ma connaissance à la RUN) et hors club associatif (qui n'a pas vocation à faire plonger des plongeurs "étrangers" au club, hors prise de licence), il n'y a pas d'obligation de présenter un CACI. C'est mieux de faire le point régulièrement sur son état de santé (et c'est pas forcément un rythme annuel qui est le plus indiqué dans ce cas...)
  14. Je n’ai pas le souvenir d’avoir du présenter de certificat médical pour plonger ici à La Réunion, à deux exceptions près : - pour passer des niveaux - pour m’inscrire dans un club associatif 2F @Lioson, prends contact avec les clubs repérés et pose-leur la question, mais je trouverai ça étrange qu’un club commercial te demande un certificat médical pour des plongées d’explo… @Flo vous avez dû montrer autre-chose que vos cartes de niveau pour plonger ici ?? C’est spécifique à la Suisse ? Parce qu’en France, hors trucs spéciaux (du genre compétitions, contre-indications, passage de certains niveaux) un généraliste peut tout à fait le faire et sans forcément remplir le « modèle fédéral »
  15. Oui c’est ce que je voulais dire : dans la réserve c’est obligatoire d’avoir une dérogation*. En dehors c’est tout à fait possible (piscine du cap Lahoussaye, lagon de Terre Sainte…) * En fait le problème n’est pas de se baigner de nuit, mais d’utiliser une source de lumière… Ah ben voilà pourquoi ! Moi je ne l’aime que quand il se fait oublier… Il y a bien quelques rhum vieux, mais je n’ai aucune idée de ce qu’ils valent. Un moyen facile de les tester tout en restant dans la culture : la Saga du Rhum à St Pierre et la dégustation à la fin
  16. Pour rester dans le sport et l’actualité :
  17. L'eau est encore chaude et il n'y a quasiment plus de risque de cyclone. Pas encore trop d'alizés. Une bonne période. Je suis toujours partant pour un apéro ! Merci pour le CR et les images qui me rappellent forcément des souvenirs ! Je vois que la visi était à l'aune de celle que j'ai eu sur mes voyages précédents... Les photos macro sont bien sympas, le potentiel de l'appareil (boitier + objo) a l'air d'être pas mauvais !
  18. De la culture il y en a partout ! * musées (Citée du Volcan = musée du volcan, Stella Matutina = musée de l'histoire de l'île à travers les hommes et la canne à sucre, La Saga du Rhum = musée du rhum et de sa production, MADOI = arts décos, ...) * musiques / danses (théâtres [bon en période Covid, comment dire...], manifestations culturelles/religieuses...) * activités traditionnelles / artisanat / agriculture (marchés forains, jardins botaniques, plantations, vanilleraies...) * religions (temples tamouls, mosquées, églises...) * histoire de La Réunion (sites historiques, musée, bâtiments anciens...) * ... Ca, ca dépend de vous ! Il y a moyen de ne pas faire que ça et ce serait réducteur de ne considérer La Réunion que de ce point de vue là ! Surtout que même les randos peuvent être faites d'un point de vue historique (esclavage et marronage...) Y en a aussi ! Pas sur qu'ils vérifient les cartes d'identités surtout si les parents sont avec... Prenez une entrée "adulte" et tout le monde n'y verra que du feu Une zoreille ou une métro ? Nan parce que y'a encore des différences Plus sérieusement, à partir du moment où tu ne joues pas les colons en visite, ou les touristes gogos, tout se passe bien... Oui, il y a plein de balades et plein de "randos marmailles" = adaptées aux enfants et aux petits marcheurs. Certaines balades permettent aussi de profiter de points de vue à couper le souffle sans gros efforts ! Et il y a plusieurs sentiers "côtiers" ou balades à faible altitude pour profiter doucement après la plongée ! Oui, certains se visitent (St Pierre par exemple). Un truc sympa à visiter (mais il faut être en période de coupe de canne) c'est l'usine du Gol à St Louis, qui produit le sucre à partir de la canne. C'est normalement soumis à autorisation... (dans le périmètre de la Réserve Naturelle uniquement ) Comme il est dit ici : "Rum lé pa bon, mé zot y boi kan mem !" Je ne connais pas celui des Seychelles, mais le rhum ne se déguste pas vraiment comme aux Antilles. Il est par contre fort apprécié en mélange avec des fruits ou des fleurs en punch ou en rhum arrangé... Les productions artisanales étant aussi diverses que leurs producteurs et il y a beaucoup de "petits producteurs", presque autant que de foyers sur l'île ! Je ne serai pas aussi catégorique que @Flo, il y a certains rhum arrangés industriels (notamment plusieurs références dans la gamme "givrés frappés" de chez Isautier) que j'apprécie. Mais ça se boit après le repas, pas en apéro ("banane flambé", "café-vanille", "gâto patat'"...). C'est un manque total et impardonnable de savoir vivre ! La honte sur ces gens-là ! Plus sérieusement, il est rare qu'un repas au restau (et plus le soir que le midi) se termine sans un petit coup de rhum arrangé (souvent production personnelle d'ailleurs) offert par la maison
  19. Et tu parles de visiter Mayotte ??? Il serait idiot de nier qu’il y a un fond de racisme anti-zoreille et que certaines personnes ne voient pas les touristes d’un bon œil, comme partout dans le monde en fait. Il est vrai aussi que La Réunion est globalement en retard de 10ans sur la Métropole (c’est moins vrai ces dernières années, et c’est carrément faux en ce qui concerne la technologie et les bagnoles). Mais d’une part c’est ultra-minoritaire (bien moins qu’aux Antilles par exemple), et d’autre part en 27 ans… ça a quand même globalement (beaucoup) évolué… Mais bon, effectivement, peut-être que 3 jours permettraient de te faire une idée plus récente de l’île.
  20. Je ne connais pas Mayotte, donc ne serait d’aucun secours à ce niveau… Je ne sais pas ce que tu comptes voir en 3 jours (jours des vols inclus ?!?), mais ça va être difficile d’appeler ça « découvrir », à moins de ne parler que de voir quelques paysages en voiture… Tu sais, 1995 ça remonte à 27ans… je ne sais pas de quelle mauvaise expérience tu parles, mais je ne vois pas ce que tu aurais à craindre à te balader à la Réunion en 2022, même le soir ou la nuit ?!?
  21. Attention, en France à partir du 15 janvier, tout change !!
  22. Bonne année qu’ils disent… Parce qu’ils en sachent quelque chose ? C’est bien que tout est déjà prévu et que tout ça c’est la faute de [insérer ici un coupable complotiste/populaire habituel] Je ne me laisserai pas faire, je ne suis pas un mouton ! Faites comme moi, refusez 2022 tant qu’ILS ne nous disent pas ce qui est prévu !
  23. Les données non, ton interprétation si… Ce ne sont pas des valeurs absolues, ce sont des pourcentages, et sans la valeur absolue, ils ne veulent rien dire !! C’est justement LE gros biais de réflexion, de vouloir parler en pourcentages pour deux populations de départ qui n’ont pas la même taille ! On ne peut comparer que deux populations de taille et de caractéristiques identiques, c’est la base de toute interprétation statistique correcte. Le reste c’est du putaclick, et des pirouettes pour occuper de l’espace et vouloir avoir raison… 100% des gagnants du loto ont tenté leur chance… 100% des morts ont eu un arrêt cardio-respiratoire fatal… 100% des gens vivants vont mourrir… … 50% de 100 personnes c’est 50 personnes 1% de 1 000 000 de personnes c’est 10 000 personnes Alors c’est qui les plus nombreux ? Les 1% ou les 10% ?
×
×
  • Create New...