Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

stranglerfig

Membres
  • Compteur de contenus

    1 537
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par stranglerfig

  1. C'est réjouissant , on avait déjà ces discussions avec les mêmes il y a 20 ans sur Usenet ( hein JC ...? ) on ne vieillit pas ici .
  2. Bonjour Antonina Pour compléter ce que dit Jean Claude si je peux me permettre , ayant plongé un peu tout en Floride (plongée sous marine ) , je te donnerai quelques indications . L'été est une très mauvaise période pour aller en Floride et plus encore pour plonger . ( climat , risque d'ouragans très sérieux dès aout , et visibilité laiteuse dans l'eau ) - Pour les débutants , il y a de nombreux spots très intéressants , où l'on peut passer beaucoup de temps dans une toute petite profondeur . -Il existe des structures de taille très raisonnable à Tavernier ou à Key Largo qui te proposeront ce que tu veux ;un niveau Open Water est cependant requis , mais tu peux faire aussi cette formation facilement in situ si tu maitrises la langue ( ils ne parlent habituellement pas un mot de français , contrairement à la région de Miami où tu rencontreras de nombreux haïtiens , mais où je ne te conseille pas du tout de plonger .) La plongée profonde en Floride est réellement risquée notamment du fait des courants...j'y ai eu plus d'une forte émotion ...y compris une dérive très sérieuse à Fort Lauderdale avec des requins extrêmement peu fréquentables ...mais ceci est une autre histoire ) Enfin tu pourrais à Key Largo faire du snorkeling dans la mangrove ...mais ce n'est probablement pas ce qui t’intéresse Bernard
  3. Hors Sujet Un vrai plaisir de te voir toujours au poste , Christophe ! bien amicalement Bernard
  4. stranglerfig

    Bipolarité et plongée

    désolé , je n'ai pas bien compris . amicalement Bernard
  5. Absolument ! ça existe encore ce genre de DP ? ( il y a belle lurette que je ne fréquente plus les clubs ) mais il est sûr qu'il ne faut pas se laisser faire ! Je ne me plaçais que dans le cadre d'une demande légitime d'un DP n'étant pas rassuré sur ce que lui racontait un plongeur sur son profil et qui réclamait de vérifier .Parce que les plongeurs qui cachent les dépassements graves ça existe aussi .. amicalement Bernard
  6. Alors soyons rigoureux , si un AVC n'est pas un AVC mais le fourre tout dont tu parles , le sujet n'a pas lieu d'être. ( et si un AVC est "une attaque de panique" , il vaudra mieux recommander la plus extrême circonspection quant à l'aptitude à plonger ) amicalement quel monde nous vivons ! Bernard
  7. Rebonjour Réponses groupées : -ambiguïté du premier post sur le sujet ( question d'accessibilité du DP aux infos/manip par le DP de l'ordi de plongée ) -je ne m'adresse pas à des plongeurs qui me ressemblent , qui plongent sans demander rien à personne . Il y a des plongeurs qui n'ont pas d'autonomie , sont en formation , ont un carnet de plongées , qui ont besoin de faire certifier leurs plongées pour valider leur formation etc... et il y en a même qui ne savent pas utiliser un ordinateur de plongée basique et qui ont bien besoin que leur DP s'y intéresse . -ensuite il y a ceux ( quand ils plongent en structure ) qui plongent depuis des lustres avec des engins que bien souvent le DP ne connait même pas . Je n'ai jamais dit qu'un DP avait à faire intrusion dans ces paramètres . Mais il convient si on joue le jeu de plonger dans ce cadre avec un DP , de l'informer de l'essentiel de ces paramètres , et de lui en rendre compte . On ne peut pas demander à un DP d'assumer une responsabilité sur un plongée sans lui donner les informations sur la plongée . Ceci dit je doute fort que le contentieux dont il était question dans le sujet portât sur une plongée technique . Enfin sur la forme : Je suis bien d'accord , donner accès au DP des informations contenues dans un ordinateur sur une plongée ne signifie pas le laisser manipuler l'instrument . Mais lui présenter les informations qu'il demande ( y compris l'historique récent le cas échéant ) Enfin , oui , un DP qui n'aurait pas les informations qu'il juge utiles pour tracer la sécurité de la plongée et aurait des doutes sur celle ci ( et donc sur des mesures de précaution à prendre , voire craint des conséquences à retardement ) doit absolument tracer le refus de consentement du plongeur sur un procès verbal . Enfin c'est une Bonne Pratique que je l'invite systématiquement à faire . Comme je l'invite à "fusiller" le plongeur récalcitrant au regard des plongées à venir . Les gens de mauvaise foi et qui n'assument pas leur responsabilité sont les plus dangereux en plongée . Ils doivent être écartés . amicalement bernard
  8. Salut , je n'ai pas dit "faire signer un papier" . J'ai dit faire un constat sur le procès verbal . amicalement bernard ps : concernant ton ordinateur , je ne vois pas qu'un DP se mêle de toucher à un ordinateur multigaz évidemment . Ceci dit , soit tu plonges de façon autonome , et tu ne rends compte à personne de tes "envies de sécurité" soit tu plonges avec un DP et tu dois lui rendre compte a priori de tes "envies de sécurité " et te mettre d'accord avec lui sur ces envies .
  9. stranglerfig

    Bipolarité et plongée

    Bonjour Deux réponses : -Un malade bipolaire peut-il plonger ? pas de réponse univoque : il y a plusieurs maladies bipolaires très différentes dans leur expression et leur intensité .Certaines très modérées ne poseront pas de problème , telle autre sera une contre indication formelle . De surcroit le traitement psychotrope pris pour soigner le patient sera déterminant pour porter le jugement d'aptitude ou non . -Sur le sujet présenté : un patient bipolaire traité par lithiothérapie à 400 mg/jr indique une bipolarité I ( si la prescription est rigoureuse ) Bipolarité I + Lithium : à examiner de très près , probable contre indication ou après examen des fonctions cognitives et de la iatrogénie et des conditions de plongée : aptitude sous réserve +++ (se méfier de la déshydratation +++) Fonction d'encadrement prohibée . Bernard
  10. Si le DP a besoin de vérifier les paramètres de plongée sur un ordinateur d'un plongeur ( pour des motifs de sécurité , c'est son rôle ) et que celui-ci en refuse l'accès , c'est très simple : -le DP doit considérer que la plongée a été à risque et prendre des mesures de précaution supplémentaires ( assurer une surveillance , imposer une oxygeno de précaution ...tout dépend du profil suspect ) Bref , le DP doit manifester explicitement un comportement de prudence face à un individu à risque . -le DP doit en dresser le constat sur le procès verbal de la plongée ( je conseille au DP de faire signer un témoin du refus du plongeur de laisser vérifier les paramètres enregistrés ) -Le DP doit avertir le plongeur qu'il ne replongera plus sous sa responsabilité . -Notifier les événements sur le carnet du plongeur et ne pas certifier la plongée Bernard revenant
  11. Bonjour Je ne comprends pas cette tergiversation . Un antécédent d'AVC caractérisé = plus de plongée . Bernard (une sorte de revenant )
  12. Merci , ça me fait plaisir aussi . Mais j'ai trop de travail pour fréquenter encore les forums de plongée ( c'est le résultat d'une autre législation encore plus brouillonne que le Code du Sport sur la plongée .. elle a pour nom HPST ) amicalement et à + Bernard
  13. Salut , je ne sais pas pourquoi vous vous énervez là dessus , et notamment pourquoi Benoit monte sur ses grands chevaux . Cette réglementation est très satisfaisante . Le texte est un peu compliqué , mais c'est le prix à payer pour la préservation de la plongée française à l'air. Pour le reste , ce ne sont que vieilles querelles d'écoles . Bernard ( de passage )
  14. à ma connaissance aucun problème , tout fonctionne parfaitement et avec dynamisme .
  15. Non , non Caval , j'ai bien tout lu et bien souligné le qualificatif "adapté" . La plongée n'est jamais un exercice adapté pour un "cardiaque" . Au mieux , il peut dans certaines conditions "tolérer" ce genre d'activité . Bonsoir et bonne continuation . Bernard
  16. Houla , tu te sens des talents de Nadine de Rotschild ? Je ne me suis pas intéressé à autre chose que ce à quoi je répondais . Faut lire . Je ne suis pas friand de bruit et encore moins de gnangnanterie , ça me ferait plutôt fuir Bernard qui n'est "confrère" de personne sur un forum de plongée loisir
  17. Bon je ne vais pas m'énerver , c'est pas la peine , mais tout de même , je reste effaré quand certains n'hésitent pas à asséner des généralités qui en l'espèce sont fausses voire dangereuses . La plongée pour un "cardiaque" , ce n'est pas une "activité" lambda ! La plongée a une incidence très particulière sur la fonction cardiaque et la sollicitation des coronaires . Donc si on peut dire qu'une activité ADAPTEE est hautement recommandée chez un "cardiaque" en rémission , on ne peut pas indistinctement l'affirmer pour l'activité de plongée . y'a toujours mille intervenants sur ce genre de problème pour mettre un grain de sel parfaitement inapproprié . Notre ami sera bien inspiré de se conformer à l'avis de son médecin et il serait mal venu de l'encourager dans un sens qui lui est au minimum déconseillé ; même si au bout du compte son état objectif lui permet un jour de refaire de la plongée en étant clairement informé . cordialement bernard
  18. Salut Je n'ai pas plongé dans le Golfe du Mexique , cependant je connais assez bien les bayous pour m'y être balladé à plusieurs reprises en bateau et en barque . Je ne peux pas imaginer une telle pollution dans ce pays . ça n'a rien à voir , ni avec nos plages , ni même avec les anfractuosités de nos côtes bretonnes . C'est un réseau inextricable d'arbustes et de racines , plus complexe encore que les Everglades ; avec une faune merveilleusement diverse . Je ne peux pas imaginer non plus par quels moyens on pourrait nettoyer cet espace immense . A mon humble avis cette catastrophe écologique risque de n'avoir aucun équivalent . amitié Bernard
  19. Bonjour , je viens de lire ta contribution . Pour toute personne présentant une coronaropathie il est déconseillé de pratiquer la plongée . Une fois dit cela , nous savons qu'il y a des personnes incapables de résister à leurs envies et qu'il est donc nécessaire d'argumenter chaque cas individuel . Il y a un article princeps qui éclaire les conditions de contre indication chez les patients qui présentent une coronaropathie caractérisée . Cet article est interessant pour ton cardiologue traitant . Inutile de courrir les cardiologues , ils sont tous compétents .Par contre tous ne connaissent pas les Recommandations à cette pratique spécifique . Je te conseille donc , dans un an , de faire le point avec ton cardiologue sur ces conditions en lui donnant cet article . Elles sont très explicitement développées , et le spécialiste saura t'éclairer précisément en fonction de la pathologie que tu présentes et du bilan qui aura pu être effectué à distance de l'épisode critique . http://www.cardiosub.com/resources/coronaropathies+et+plong$C3$A9e.pdf Bien cordialement Bernard Voilà une idée préconçue assez fausse dans le cas d'une coronaropathie . Si le Nitrox est interessant au regard des accidents biophysiques de plongée , le nitrox n'est pas favorable aux problèmes coronariens sans précautions particulières; tu en trouveras les explications dans l'article
  20. Bonjour Mon propos n'est pas dur , il est froid , car je crois que dans ce genre de discussion si on veut être utile , il faut être le plus précis possible . Ou alors c'est du blabla sur lequel personne ne peut se fier ; on ne peut pas dire en plongée : vous avez des crises paniques injustifiées , poursuivez , vous verrez , ça va passer c'est pas grave . Car si effectivement les choses peuvent s'atténuer et passer dans des circonstances routinières et normées , subsiste une trop grande vulnérabilité au déclenchement panique à l'occasion d'un évènement inopiné qui est , en plongée , un risque mortel pour soi et son binôme . La plongée n'est pas une activité vitale et il faut savoir y renoncer quand les conditions a priori d'exercice ne sont pas réunies . C'est une exigence qui vaut pour toutes les activités de loisir à risque pour autrui . Enfin , à l'intention du zozomixeur , je ne suis nullement "psychologue" . Amicalement Bernard
  21. Bonjour. voilà des lustres que je n'ai pas fréquenté plongeur.com ; et je tombe sur ce sujet où l'on parle de tout et de n'importe quoi . Mon avis est le suivant : Si l'on présente de façon itérative des crises d'angoisse sous l'eau , a fortiori sans élément déclenchant identifiable , il faut renoncer à l'activité . La plongée est un sport à risque qui nécessite autant d'aptitude physique que d'aptitude mentale . Il n'y a pas à se voiler la face : des éléments de type phobique ainsi qu'ils nous sont décrits dans le post inaugural sont un danger pour le plongeur concerné , mais largement autant pour les équipiers qui l'accompagnent . On pourrait espérer un contrôle relatif de ces phénomènes d'anxiété généralisée par un traitement adéquat qui peut comporter un entraînement comportemental . Il n'empêche que cette vulnérabilité est trop importante et imprévisible pour que le risque soit pris de poursuivre une activité dans un milieu où au fil des évolutions et de la technique en jeu les exigences de contrôle seront de plus en plus grandes et où ce type de symptôme verra la gravité de ses conséquences croître . Les crises d'angoisse itératives sous l'eau entraînant une interruption immédiate de la plongée sont à considérer comme une contre-indication à l'activité de plongée elle-même . L'exposition de type TCC à la situation ne fera que masquer cette fragilité . Or la plongée n'est pas essentielle à la vie ; on doit choisir un sport ou un loisir compatible avec sa structure psychique . Bien trop d'accidents graves de plongée sont dus aux difficultés de contrôle du stress en situation problématique ou conflictuelle ( problème technique notamment) Il ne faut donc pas tenter le diable . Alors ensuite on voit les uns et les autres décrire les peurs et les appréhensions ou les événements paniques . Cela n'est pas du même ordre . Tout plongeur un peu engagé , peu ou prou rencontrera une situation critique où la peur ou le stress , voire l'essoufflement stressant est vécu très péniblement . L'art de contrôler ces épisodes et ces situations se situe dans la technique et l'expérience ; cela fait partie du risque indéniable de la plongée . Mais raison de plus pour ne pas partir avec une vulnérabilité anxieuse surgissant "sine materia" . Disons le : l'anxiété n'est pas une contre indication à la plongée , pas plus que les peurs circonstancielles ; mais l'anxiété généralisée et les crises phobiques , oui . Amicalement Bernard
  22. Il existe une petite colonie d'une espèce très voisine de Monk seal aux abords de l'île interdite de Ni'ihau dans l'archipel d'Hawaii . La plongée près de ces mammifères est une des plus belles expériences que j'aie faite tant leur comportement est singulier . Une petite vidéo très représentative de l'extraordinaire Monk seal tel qu'on peut le rencontrer , même si son abord est difficile et est extrêmement réglementé . Bernard
  23. La référence absolue du concept de "sport extreme" c'est : édit ( je retire spontanément ma caricature , qui est un truc de carabin qui ne peut pas passer ici ) bon troll , comptez sur moi pour visiter le prochain... --
  24. Mon dieu , quel blabla ! Un bon empirisme et quelques regles de prudence permettent déjà une pratique de la plongée en sécurité . Ce que propose Pascal va dans ce sens . ça a un mérite particulier : c'est de mettre l'accent sur un caractère physiologique que ceux qui en sont affectés ont tendance à occulter : le surpoids et l'obésité . Utilisez donc ces tables qui vous rajoutent quelques paliers hauts ou disciplinez vous à durcir votre désaturation quand votre surpoids est manifeste ( si tant est que vous en avez conscience ) ; peu importe la méthode . Pour ce qu'il en est de la physiologie humaine , il y a tout de même bien d'autres points obscurs plus fondamentaux qui absorbent la recherche pour éclairer un peu l'immensité de l'ignorance de la médecine pour les bipèdes qui ont d'autre chose à faire que d'aller faire mumuse en milieu hyperbare . Si déjà on savait un petit peu mieux comment fonctionne votre dopamine mésencéphalique , on comprendrait peut être un peu mieux ce qui vous pousse à vouloir descendre toujours plus bas , et peut être pourrait on vous en guérir ? Bernard
  25. stranglerfig

    CMAS ou PADI

    Bonsoir, Je suis revenu spécialement pour remplir mon devoir électoral . Au revoir . Amusez vous bien Bernard
×
×
  • Créer...