Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Thiwa

Membres
  • Posts

    836
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Thiwa

  1. pas de souci pour moi, c'est un excellent club, avec une équipe sympa et de beaux sites de plongée...seul inconvénient : il est loin de la Bretagne !
  2. C'est clair qu'en ce qui me concerne (et mon club) on ne mettra plus les palmes à Etel...tant pis pour les restos, les bistrots, campings et autres commerçant locaux...en 50 ans j'y ai effectué une bonne centaine de sorties et week-ends, maintenant c'est terminé, je laisse ça aux parisiens et je reste dans le Finistére...ou on nous a aussi interdit quelques coins de plongée traditionnels, mais ça reste vivable.
  3. Comme tu dis "sur le principe"...dans la réalité des coins à courants, c'est une autre histoire...surtout que souvent courant de surface et courant de fond sont dans des directions différentes !
  4. Je suis au courant de ce texte (signé Daniel Blin, précisons-le)...Etant un habitué de cette zone depuis plus de 40 ans...il est bon de signaler qu'en dehors des pratiques de certains plongeurs mal élevés, l'attitude des plaisanciers locaux (il n'y a pas de pêcheurs pros) est particuliérement détestable et agressive. Je ne suis pas trés sur non plus que les clubs de plongée locaux aient été associés aux discussions, sinon informés aprés coup ! Je pense qu'en plus planent toujours des incertitudes sur Port Niscop et le Vieux Passage...qui finiront probablement par détourner les plongeurs de ces zones pourtant trés riches. Mais c'est sans doute le but...
  5. Je pense qu'à l'heure actuelle on ne peut que faire des hypothéses...sur place des tas de bruits courent, mais rien de vraiment confirmé...wait and see...!
  6. Derniéres nouvelles...le report de délai accordé par le tribunal à la Cousteau Society pour évacuer la Calypso du chantier Piriou (12 mars) est passé, sans réaction de la propriétaire. Le PDG Jacques Piriou vient d'annoncer la mise en vente de l'épave à l'encan dés lundi 16 mars. Avis aux amateurs !
  7. C'est une bonne résolution...à noter quand même que certains poissons ont un comportement adapté, en particulier dans les zones ou les plongées de nuit sont chose fréquente...et se tiennent à proximité des plongeurs pour foncer sur les animaux aveuglés par les phares, en particulier les crevettes qui s'agglutinent parfois autour des sources lumineuses par centaines...je l'ai observé avec les seiches, les calmars et certains serranidés qui se sont habitués à ces aubaines !
  8. Il est clair que ne pas utiliser des éclairages trop puissants est l'une des recommandations que l'on fait aux jeunes plongeurs...même si ce sont souvent les vieux qui ont les moyens de se payer des phares à fendre les pierres ! Beaucoup de poissons sont paralysés et ne cherchent même pas à fuir, c'est bien pour ça que la pêche de nuit est interdite, de même que l'usage des torches en pêche sous-marine ! Leurs yeux en prennent un coup et le stress est maximum...donc soyons sympa et modérons l'illumination !
  9. Une des 3 solutions pproposées : remorquer le bateau et le couler au large est impraticable car il n'a plus de bordé, donc ne flotte pas ! On ne parle pas beaucoup non plus des deux moteurs neufs et du groupe électrogène (offerts par Rolex) qui attendent depuis 7 ans chez le mécanicien..!
  10. Les méduses boite sont en fait un genre, les cuboméduses, de structure à peu prés rectangulaire. Appelées aussi guépes de mer, elles sont une demi douzaine d'espéces présentes surtout dans l'indo-pacifique et en particulier la côte australienne. Une seule espéce a été identifiée dans l'Atlantique sud et la Méditerranée : Carybdea marsupialis dont je n'ai pas entendu dire qu'elle ait provoqué d'accidents. A noter toutefois que d'autres animaux voisins des méduses comme les siphonophores (Physalie) peuvent provoquer des piqures avec de graves séquelles, en particulier en terrain allergique...j'ai testé, ça fait au minimum trés mal !
  11. Il ya tant de choses dans la mer qui peuvent avoir l'air d'un crachat géant, que c'en est désespérant ! Mais je confirme que le mucus des perroquets n'est pas urticant...il sert juste à dissimuler l'odeur sui generis de son occupant !
  12. Le plus proche de Bénodet c'est encore le CIP Glénan, qui a généralement une annexe à Beg Meil (10km) alors que pour Audierne c'est plus de 50 km...et en plus en été, bonjour la circulation !
  13. Rien de neuf pour l'instant, mais à Concarneau le bruit court que le navire pourrait être transporté (convoi exceptionnel) vers Brest et le chantier du Guip pour la suite des travaux...mais ce n'est qu'un bruit...
  14. Etant l'un des rédacteurs de ce document, je précise que cette derniére édition comprend quelques mises à jours, notamment sur la classification, mais, pour l'essentiel pas grand chose de changé, c'est toujours un livre d'initiation qui essaie de donner une information générale sur le milieu marin en utilisant que des notions accessibles à tou(te)s...ce qui n'est pas des plus facile !
  15. à vrai dire, il y a des milliers de choses différentes dans le plancton, qu'il soit végétal (phytoplancton) et là il y a toutes les formes, uni ou pluricellulaires, mais pas urticantes, ou qu'il soit animal (zooplancton) et là c'est tout aussi varié, uni ou pluricellulaire, larves, oeufs, microprédateurs de toutes les familles d'animaux...on ne pourra jamais en faire l'inventaire exact et il y a dedans pas mal de trucs qui brûlent, piquent ou gratouillent ! Et quand aux formes c'est des plus variés, des bactéries aux méduses et aux larves de poissons, crustacés, annélides, etc...
  16. J'ai testé ce genre de bébêtes à Panglao il y a quelques années...une heure dans l'eau à faire des photos en apnée...et en maillot, je suis ressorti couvert de points rouges comme avec la rougeole (heureusement que ce n'était pas du vert...!)
  17. Il y a de nombreux animaux urticants dans le plancton, en particulier des siphonophores, animaux voisins des méduses et trés urticants, en particulier pour certaines personnes présentant un terrain allergique...qui ne fait que se renforcer au fil du temps (anaphyllaxie) Je mets une photo de l'un d'entre eux, présent dans toutes les mers...Apolemia uvaria qui peut constituer des filaments de quelques centimètres à plus d'un mètre...mais il y en a des tas d'autres du même genre !
  18. Le jugement d'appel a été rendu...ils doivent déménager l'épave...et rapidement !
  19. Je tombe sur ton post du mois dernier...pour confirmer ta note sur la sécu, je t'informe qu'il n'y a pas de caisson à Dakar, ceci depuis de nombreuses années (98, je crois) date à laquelle le seul caisson, celui de la marine française; à été rapatrié en France. J'organise des plongées chaque année depuis 21 ans et les deux cas d'accident rencontrés ont été traités, l'un à Brest, l'autre à Las Palmas ! j'ai déja vu mentionné cet histoire de caisson à Dakar, mais je serais bien curieux de savoir qui en est à l'origine !
  20. C'est mon avis et je le partage ! la photo, la photo, la photo !
  21. Je pense qu'en allant plonger à Santo, il ne faut pas trop faire de paralléle avec nos centres occidentaux bien organisés . J'ai passé quelques semaines la-bas et bien que nous ayons amené notre compresseur, nous avons loué du matériel (blocs) chez Allan Power qui nous a semblé le plus digne de confiance des Dive operators locaux ! Il faut savoir, concernant le Coolidge, que cette épave est accessible de la plage...l'avant est à 17m et un bout le relie à la côte...par contre l'arriére avoisine les 85m. Tous les niveaux de plongée peuvent y trouver leur compte et découvrir l'épave sans trop s'aventurer à l'intérieur...les conditions sont généralement bonnes, on est dans un chenal protégé entre Santo et Aoré, mais des coups de vent brutaux peuvent se lever, générant du courant et un bon clapot de surface ce qui peut être dangereux si on a fait des paliers en pleine eau... Concernant One Million Dollar Point, personnellement je trouve cette plongée sinistre et il vaut mieux, sauf si on est amateur de ferraille, essayer d'ller plonger à l'extérieur, par exemple sur le beau récif de Tutuba (photo)...il y a aussi dans le chenal du Second l'épave d'un destroyer dont j'ai oublié le nom (comme le Coolidge, il a sauté sur une mine...américaine). De trés belles plongées sont aussi possibles dans le chenal entre Santo et Aoré, quasiment en face de Luganville...et dans des tas d'autres endroits...
  22. Moi, j'y ai plongé deux fois...pas grand chose à voir car l'eau est généralement assez trouble. C'est un lac artificiel situé dans une zone de "ruffes" sol rougeâtre formé d'une sorte de latérite fossile. En plongée, à partir d'une dizaine de mètres, on arrive dans une zone ou cette poussiére est en suspension et à 15 mètres c'est le noir absolu. Près du barrage qui ferme la vallée, il y a des tombants, mais peu de faune, avec notamment de grandes éponges d'eau douce. Une quantité d'écrevisses américaines et, côté poissons, des perches, sandres et autre faune classique introduite (aucune riviére n'arrive au lac qui est alimenté par les pluies). Par contre je ne sais pas si la plongée est vraiment autorisée...je n'ai demandé à personne ! Par contre, côté terrestre, c'est un site magnifique.
  23. Les deux espèces sont présentes aux Canaries, ainsi que la badèche rouge Mycteroperca rubra. Mais Mycteroperca fusca, appelée aussi "badèche à peigne" ne se trouve que dans les iles: Canaries, du Cap vert, Madère et les Açores, contrairement aux nombreuses espèces de serranidés malheureusement surpêchés qu'on trouve de Gibraltar au Golfe de Guinée: Epinephelus marginatus, Epinephelus aeneus, Epinephelus esonue, Cephalopholis nigri, Cephalopholis taeniops, etc...qu'on retrouve surtout sur les étals de nos poissonneries...
  24. Il s'agit d'un grogneur rayé Parapristipoma octolineatum, le serranidé est une badèche Mycteroperca fusca, deux espèces communes sur les côtes africaines
×
×
  • Create New...