Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
ebourzeix

De narcosis

    Messages recommandés

    p654_1_01.jpg

     

    Samedi plongée sur l'épave du "France" au lac d'Annecy.

     

    Sympa comme d'hab' et visi pas trop dégueu...

     

    Mais mon propos n'est pas là mais plutôt sur mon choix de diluant pour ma bécane.

     

    Comme une courge, j'ai pris de l'air pour ne pas trop prendre de paliers dans la gue...figure avec le VR3.

     

    Et bien, c'était une belle connerie :non:

     

    J'étais resté sur la (fausse) impression façonnée par des années de bulles profondes que -40m à l'air était une plaisanterie.

     

    J'ai déchanté en arrivant sur le fond: belle narcose (mais quand même pas au point d'en oublier mes contrôles PPo2 et autres réglages).

     

    Je m'y suis plus habituer dès que j'ai commencé à photographier.

     

    Moralité: si vous utilisez depuis longtemps un diluant riche en He, pas d'air au-delà de -30m !!!!

     

    p654_1_14.jpg

     

    A+

    Eric

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Et bien, c'était une belle connerie

    J'étais resté sur la (fausse) impression façonnée par des années de bulles profondes que -40m à l'air était une plaisanterie.

     

    Tiens ?! C'est que ça me rappelle l'ami Beber à La Ciotat tout ça ! :D Diluant air et belle narcose sur le voilier ( épave à 40 m)

     

    C'est la constante PpO2 basse qui fait remonter le seuil narcotique ? C'est ça ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Oui a priori c'est pas une bonne idée tu respire un sur-azoté :hehe:

     

    Nem

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il faut de l'azote pour voir plus agréablement l'épave.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    C'est la constante PpO2 basse qui fait remonter le seuil narcotique

     

    Oui...mais ma PPo2 était un "poil" supérieure à ce qu'un plongeur air aurait eu.

     

    Je crois que l'explication tient plus dans le fait que je n'ai plus l'habitude du tout d'avoir de l'azote avec comme conséquence que j'avais pleine conscience de ma narcose.

     

    Sensation très surprenante.

     

    A+

    Eric

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    ce ne serait pas aussi lié au fait que l'effort respiratoire est plus important en recycleur qu'avec un détendeur ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Oui...mais ma PPo2 était un "poil" supérieure à ce qu'un plongeur air aurait eu.

     

    Tu voulais dire ta PpN2 je pense ? Un plongeur air a une PpO2 de 1 bar à 40m et 4b de PpN2.

    Tu t'autorises quelle valeur de PpO2, je veux dire quelle valeur max bien sûr.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    ce ne serait pas aussi lié au fait que l'effort respiratoire est plus important en recycleur qu'avec un détendeur ?

     

    S'il y a essoufflement, l'impression de narcose pourrait en être probablement augmentée mais c'était une plongée aussi calme qu'une séance au parlement suisse en été :hehe:

     

    Tu voulais dire ta PpN2 je pense ?

     

    Non, non, Ppo2.

     

    J'avais plus ou moins 1.2-1.3

     

    Tu t'autorises quelle valeur de PpO2, je veux dire quelle valeur max bien sûr.

     

    1.4 en plongée et aux paliers, rarement plus...sauf pics involontaires et de brèves durées.

     

    Après 3 ans de 10/90, ces retrouvailles avec l'azote m'ont surpris. Est-ce que qqn a déjà vécu ça ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Après 3 ans de 10/90, ces retrouvailles avec l'azote m'ont surpris. Est-ce que qqn a déjà vécu ça ?

    Oui oui, faut croire que si on s'habitue assez vite à l'azote, on se deshabitue tout aussi vite sinon plus.

    Je n'utilise du diluant air guère que pour les formations, autant dire qu'on ne va pas bien loin, 40 à tout casser et plus souvent 30. Mais cet hiver, entre deux formations, le recycleur en diluant air, je suis allé faire un tour à Saint-Sauveur. Et ben vers 55/60 très très sale impression, tu connais St-Sauveur, ça descend vite passée l'étroiture, 60 m ne représentent donc pas une grande progression, pourtant j'ai eu brusquement le sentiment d'être trèèès loin. Beaucoup plus qu'auparavant à des profondeurs équivalentes ou supérieures. En tout cas je n'ai pas demandé mon reste pour faire demi-tour.

    Pas bon l'air pour les vieux! :froglol:

    A contrario, ici depuis un mois je ne plonge qu'au dil air faute de matos, je me tiens à des plongées sans ou à peu de paliers et il est net que " l'habitude" revient -le droit chemin vers la connerie, heureusement le matos est arrivé! :tromaran:

    Amitié

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Autres solutions pratiquer à intervals régulier la plongée à l'air pour garder un minimum d'habitude entre deux trimix, cela permet d'avoir un peu de marge aussi pour les plongées Trimix en cas de perte de flotabilité sur une falaise par exemple

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Autres solutions pratiquer à intervals régulier la plongée à l'air pour garder un minimum d'habitude entre deux trimix, cela permet d'avoir un peu de marge aussi pour les plongées Trimix en cas de perte de flotabilité sur une falaise par exemple

    ????

    Peux-tu expliquer un peu plus dans le détail stp ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Simplement si tu descends une profondeur par forcément prévu où ton mélange atteind une PN2 de 4, sinon il faut plonger à l'héliox

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je pense qu'il veut dire : garder le "contact" avec la narcose en effectuant des plongées "intermédiaires" profondes à l'air du Bon Dieu .

    Il pense sans doute que ça peut être utile pour gérer un pépin profond, ex perte de flottabilité et glissement bcp plus bas que prévu avec un mix prévu pour une prof. moindre ...

    Je n'y crois pas trop . Ce genre d'incident (rarissime...) induirait un stress immédiat et important, et je ne pense pas qu'une espèce "d'habitude" à la narcose azotée pourrait être d'un quelconque secours dans ce cas .

    De toutes façons, les profondeurs END théoriques, c'est un peu de la littérature .

    Etre à 120 m avec une END de 45 m, c'est pas DU TOUT la même chose qu'être effectivement à 45 m. On n'est pas à la maison, et le moindre incident peut très vite prendre des proportions assez peu humoristiques...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...